06 février 2013

Créteil : l'aide aux étudiants

 

L'aide aux étudiants, dominante à CréteilLe Monde Education, 07.02.2013
De la théorie à la pratique, les résultats du plan Réussite en licence lancé en 2007 sont mitigés
http://www.lemonde.fr/enseignement-superieur/

A Créteil, l'enseignement est découpé en trois blocs : d'abord, treize semaines de cours consacrés à la méthodologie du travail universitaire, à l'expression, aux langues et usages des techniques de l'information.
Ensuite, un deuxième bloc sur l'interdisciplinarité,
Enfin, le troisième bloc porte sur la discipline principale.

Malgré les efforts, le résultat est mitigé.


.

Posté par clioweb à 13:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


06 novembre 2011

Dans la toile des medias sociaux - 7

 

- Dans la toile des médias sociaux : Nouveaux moyens de communication et de publication pour les SHS

Les vidéos et les podcasts de la journée de l'IHA (Institut historique allemand) sont disponibles en ligne, dans la langue d'origine de l'intervention. C'est la possibilité d'entrer dans le vif du sujet, moins que des textes mis en ligne, mais mieux que l'addition de 588 tweets. Avec le travers habituel : la caméra a filmé l’intervenant en train de parler, pas le powerpoint qui lui a servi de support visuel.
http://www.dhi-paris.fr/fr/home/podcast/digital-humanities-a-liha-3.html


- L'occasion d'écouter ou de réécouter André Gunthert
http://vzaar.com/videos/860206
et de revenir sur la revue de presse HG du 3 août dernier,
http://clioweb.canalblog.com/tag/totem

- La plate-forme Culture visuelle combine à la fois l'individuel (les blogs) et le collectif (la recherche) avec l'aide d'un agrégateur, de catégories mutualisées, de tags mis en commun.

- Les médias sociaux ne cannibalisent pas les blogs.

- Les médias sociaux ne créent pas la recherche collective.
Ils n'ont d'intérêt que là où une culture du partage existe au préalable.
Un culture, c'est à dire des valeurs et une vraie formation.

agunthert

André Gunthert - source : souris de compactus


- Une journée de l'ESEN avait traité un sujet équivalent en mai 2011.

Il faut regarder les vidéos pour apprécier la contradiction entre les discours et la réalité. Un seul intervenant quitte la table pour commenter son support visuel. Tous les autres parlent au micro, d'une voix parfois monocorde. Les décideurs seraient aussi incapables d'échapper au cours magistral tant vilipendé ?
http://clioweb.canalblog.com/tag/esen

.
rappel : Universités et médias sociaux :
http://clioweb.free.fr/colloques/dhi-toile-medias.htm

 

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 juillet 2011

L'université et les réseaux sociaux - 2


Les médias sociaux et les réseaux sociaux ont la cote à l'université.

L'Institut historique allemand vient de leur consacrer une journée (Dans la Toile des médias sociaux).
Bahrein l'a fait les 6 et 7 avril 2011, l'université Paris 5 - René Descartes les 7 et 8 avril.
Pour l'instant, dans ces deux cas, seuls les programmes sont en ligne.
http://calenda.revues.org/nouvelle17747.html
http://www.univ-paris5.fr/fre/MULTIMEDIA/JNUM11/Programme-7-et-8-avril-2011

Par contre, Canal-C2 a filmé et diffuse en ligne
Universités et réseaux sociaux, une journée de l'ESEN qui a eu lieu le 19 mai.


Dans sa synthèse conclusive, Christelle Vaufray (Thot-Cursus) est très directe. Elle rappelle que l'obsession de la fermeture est totalement contreproductive.
http://www.canalc2.tv/video.asp?idVideo=10586&voir=oui

.
2 extraits
dans son intervention (avec diaporama) :

Vers la 31e mn : Pourquoi y a-t-il si peu de ressources  en accès libre sur le sites des universités en France ?
Bien moins qu'en Espagne. Même qu'en Suisse ! Il ne s'agit pas de diffuser immédiatement les derniers résultats des recherches, mais de témoigner de la vie de l'université par sa production intellectuelle en ligne. Si l'université ne met pas cela en avant, que va-t-elle vanter ? son campus ? son restau U ?
Iriez-vous acheter vos vêtements dans un magasin qui les cacherait derrière un rideau de fer, et qui refuserait de vous les laisser essayer ?
Par contraste, CW développe ensuite l'exemple du MIT qui a mis en ligne énormémement de cours, et qui a compris que la vraie valeur d'une université était ailleurs, et sait utiliser sa réputation pour attirer les meilleurs étudiants (prêts à payer).

Vers la 37e mn :
Le web, c'est un espace où on peut publier tôt et mettre à jour souvent ... On peut y revenir, on peut améliorer un fichier par touches successives. Nul besoin de viser d'emblée la perfection pour commencer, mais au contraire faire des essais, et savoir effacer et arrêter en cas de besoin. La logique du web est opposée à celle des revues à comité éditorial où une erreur ne se rattrape que par un erratum dans un numéro suivant.
[ La mention page en travaux servait beaucoup sur le web voilà quelques années. Elle a hélas disparu.
Autre illustration : Wikipédia (où les articles peuvent être modifiés et améliorés) a surpassé rapidement Nupédia (qui ne devait diffuser que des articles clos et certifiés par des universitaires) ].

Christelle Vaufray, à lire sur un blog et un site web :
http://blog.educpros.fr/christine-vaufrey/
http://cursus.edu/fiche-usager/33818/christine-vaufrey/

Nous reviendrons sur les autres conférences.


Quelques observations :

3 questions à ne pas poser :
- L'Education est-elle en train de devenir une marchandise comme les autres ?
En éducation, la machine peut-elle remplacer les hommes ? Le web peut-il dispenser de constuire des amphis et des salles de TD, d'accueillir des étudiants et de salarier des profs ?
- Pourquoi la contradiction entre les éloges sans limite du participitatif et les discours si hostiles au web et à un projet participatif comme Wikipedia ? 


Les enjeux sont souvent les mêmes que ceux du web 1.0 :

- L'ouverture ou le repli ? L'appui sur Google, Facebook, Youtube, les outils utilisés par les étudiants ou la création d'applications fermées, en accès réservé, restreint aux seuls étudiants inscrits ?

- La tendance à l'uniformisation ou le triomphe de la fragmentation ?

Logique de l'offre ou logique de la demande ? L'institution ou les étudiants ? 
Ces colloques illustrent la forte pression des services de com' des universités, avec une lecture institutionnelle, hiérarchique et descendante. un détail : les étudiants sont absents de ces séminaires et colloques (exceptés les doctorants technophiles)...

- Loisirs ou travail. Les services de com' mettent l'accent sur la sociabilité et les loisirs des étudiants et sur leur réceptivité à la publicité institutionnelle (aux "bons coûts"...). Ne faudrait-il pas s'intéresser davantage au travail, à leur formation intellectuelle et à la pédagogie (l'e-pédagogie ?)

- Facebook, dérivé de la sociabilité de façade  des riches universités de la côte Est des USA, est dans toutes les têtes. Un intervenant a constaté que dans la page Facebook de son université, les liens vers l'extérieur, ceux qui ne produisent aucune publicité ciblée, seraient plus rapidement périmés que les liens internes au réseau social américain. 

esen-cd

source : Canal-C2

- Sur la forme,
dans une formation aux usages des réseaux sociaux destinée aux responsables,
l'amphi s'appellle ...Charlemagne (sic) !
Il ne semblait pas comporter de réseau actif !
Le caméraman ne sait toujours pas que favoriser : l'orateur assis à l'écran ? le diaporama (parfois très figé) ? Dans un cas, la tâche du technicien est encore plus compliquée : un intervenant se déplace de l'ordi à l'écran...

Le cours magistral est vilipendé, mais c'est lui qui domine dans ce genre de séminaire..
Le ton utilisé par ceux qui disposent du pouvoir et de l'argent manque parfois de dynamisme.
Face au zapping, certains auraient des soucis ...


Pour prolonger :
une lecture partielle sur un blog officiel :
http://cnamsdtice.wordpress.com/2011/05/22/universites-et-reseaux-sociaux/

E-pédagogie à l'université ?
http://www.esen.education.fr/fr/ressources-par-type/detail-d-une-ressource/?idRessource=1222&cHash=08019f2262

JP Pinte, U catho de Lille
Les réseaux sociaux et l’apprentissage de la recherche d’information stratégique par des étudiants du supérieur
http://www.fffod.org/media/20100114-jppinte.pdf
  .

dremeau-web2-2007

Panorama du web 2.0 pour la formation et l'éducation, Isabelle Dremeau, 2007
Dans un fichier en pdf, Isabelle Dremeau liste des outils 2.0 :
cartes d'apprentissage, cartes heuristiques, tuteurs et cours en ligne, universite 2.0,
second life et education, serious game, mobile learning, services et outils 2.0

http://e-learningbretagne.blogspirit.com/archive/2007/12/13/panorama-du-web-2-0-pour-la-formation.html

A suivre, JP Pinte, U catho de Lille


.

Posté par clioweb à 11:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

30 mai 2011

Recherches Britanniques


- Recherches Britanniques - directeur Gilbert Millat, Lille 3 http://www.recherches-britanniques.com/

Volume 1 - Numéro 1 La société britannique depuis le XVIIIe siècle

dont Sylvie Aprile, Université de Lille 3, « Whence and Whither Social History in the UK ?  Questions et réponses des historiens de part et d’autre de la Manche » - l'article au format pdf
et John Darwin, The Empire Project. The Rise and Fall of the British World-System 1830-1970 (2009), reviewed by Richard Davis (Lille 3)

Le prochain numéro sera mis en ligne en mai 2012.
Thème :  Politics and Violence in Britain, 18th-21st Centuries 

.
« 
Recherches Britanniques - Société, culture, politique en Grande-Bretagne du XVIIIe au XXIe siècle
est une revue électronique à comité de lecture, indépendante, bilingue et spécialisée dans le domaine de la civilisation britannique. Elle sera mise en ligne deux fois par an suite à des appels à contributions lancés un an auparavant.

Recherches Britanniques - Société, culture, politique en Grande-Bretagne du XVIIIe au XXIe siècle is an independent peer-reviewed bilingual e-journal specializing in British Studies, to be put online twice a year following calls for contributions circulated one year before. Chronologically speaking, it will cover Britain from the 18th century to the present day with a particular emphasis on the contemporary period. »
Voir la dizaine de liens cités : H-Albion, Lisa, British Cartoon Archive, British Pathe, Copac...
 

- A l'université de Rouen, Antoine Capet suit les publications qui concernent l'histoire britannique dans http://www.cercles.com/

Par exemple : Tom Paine, ou comment se tromper de révolution, Cercles 4, 2002.
http://www.cercles.com/n4/capet.pdf


Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

07 avril 2011

L'étudiant est-il une marchandise ?

Une marchandise comme les autres ?

L’université anglaise : qui va payer ?
(sans doute au sens propre et au sens figuré ... )

Qui doit financer l'université ? La société ? Les usagers (terme de la novlangue lib-aut) ?
9000 £ par an, quel impact pour les familles et les étudiants (qui commenceront dans la vie professionnelle avec une dette durable ..) ?
Quelles conséquences pour l'enseignement ? Quelles disciplines ? Quels contenus ? Quelles méthodes ?

Le 30/03/2011, l'émission Sur Les Docks s'intéressait aux universités britanniques à travers deux exemples (public - privé) dans le Buckinghamshire, et le cas de l'université de Luton (via sa radio :-) ). Elle aborde les enjeux politiques, sociaux et intellectuels, elle donne à voir les arguments des thatchériens ...
Retour sur un reportage déjà mentionné sur ce blog
(cf les 300 ans pour « accumuler » et pouvoir accueillir « gracieusement » qq étudiants)
http://www.franceculture.com/emission-sur-les-docks.html-0
l'émission à archiver en mp3

vers la 8e mn : Ruth Farwell - Bucks New University
Les restrictions budgétaires pèsent déjà beaucoup sur l'université (choix des spécialisations, nombre de profs...)
http://bucks.ac.uk/
http://en.wikipedia.org/wiki/Ruth_Farwell
http://bucks.ac.uk/about/about_bucks/vice_chancellors_message.aspx

bucks1

15e mn
En 1976, la création du Buckinghamshire Chilterns University College était ouvertement idéologique. 
32e mn : 2/3 des étudiants viennent de pays non-européens (oveseas) ;
ils paient très cher, jusqu'à 15 000 £ mais c'est pour une éducation « magnifique ». Ils obtiennent une licence en 2 ans au lieu de 3. http://www.buckingham.ac.uk/

Le coût exorbitant des études change-t-il les étudiants en « clients » et les profs en intellectuels marchandisés ? Dans une novlangue ultra (libérale au sens de patronale), écouter les arguments en faveur d'une marchandisation de l'éducation ... (L'université, un "investissement" au sens financier du terme ... La dette des étudiants ??, mais son niveau sera « dérisoire » si on la compare à celle liée à l'achat d'un logement !! )

buckin

A Luton, en ce moment, l'inscription coûte 3300 £ par an ; l'université a été créée à l'époque où l'ambition affirmée était l'accès aux études supérieures pour 50 % d'une classe d'âge.
Le piège : la décision de porter l'inscription à 9000 £ par an est annoncé ; les étudiants ont manifesté vigoureusement, mais beaucoup ne réalisent pas encore ce que cela leur coûtera concrètement.

luton

vers la 44e mn : Les Ebdon, Bedfordshire estime l'évolution des tarifs prévisibles
http://www.beds.ac.uk/aboutus/vcprofile

Selon lui, l'opération est surtout politicienne : le nouveau système payant va coûter 3,6 Mds de £ de plus au gvt, mais cela n'apparaîtra pas dans les chiffres du déficit public (simple jeu d'écriture). Une astuce politicienne à l'impact durable plutôt qu'un choix viscéralement idéologique ?

.
Soaring student fees: Pain without gain - The Guardian
« For the moment, fees will be tripled, and neither students nor the Treasury will have much to show for the pain ».
http://www.guardian.co.uk/politics/education

Grand coup de frais sur les facs anglaises - Libération 01/12/2010 -
Fait rarissime outre-Manche, les plus prestigieuses universités se mobilisent pour protester contre l’augmentation spectaculaire des coûts de scolarité.
http://www.liberation.fr/monde/

Gérer l'université comme une entreprise, un mauvais calcul - Libération 01/12/2010
Blaise Bachofen (Cergy) et Marie-Frédérique Pellegrin (Lyon 3)
http://www.liberation.fr/monde/

 

Posté par clioweb à 18:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20 septembre 2009

La Géo scolaire, un Fardeau

Entendu dans La suite dans les idées, samedi midi, vers la 24e mn :

"La géographie française porte un fardeau, le Fardeau Scolaire.
Chacun sortant du collège ou du lycée, a été, sauf des malades dans mon genre,
écoeuré pour la fin de ses jours de la géographie".

"Le jour où la géo arrivera à se soustraire de ce fardeau scolaire,
on la prendra un peu plus au sérieux".

NO Comment.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,