Clioweb, le blog

24 octobre 2014

Public History in a Digital World

 

publichistory

 


Public History in a Digital World
The Revolution Reconsidered
IFPH-FIHP International Conference, Amsterdam 23-25 October 2014 – #IFPH2014
http://ifph.hypotheses.org/267

The IFPH-FIHP federation aims to:
- create an international network of public history programs, scholars, and practitioners
- facilitate the international exchange of information on teaching and research in and the practice of public history
- share recommended professional and academic best practices, including standards for evaluating public history scholarship
- foster participation of public historians and their organizations in international congresses and other meetings of scholars in the field
- encourage the formation of national committees of historians working in the field of public history
Le blog de la Fédération internationale pour l'histoire publique (FIHP) donne un écho aux débats internationaux entre historiens publics et informe des activités de la IFPH-FIHP
http://ifph.hypotheses.org/

http://publichistorycommons.org/ncph-and-international-public-history/#more-6167

What is public history ?
http://ncph.org/cms/international-federation-for-public-history/

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


23 octobre 2014

GRCDI : La culture numérique

 

« La culture numérique : au-delà des discours, un objet d’enseignement ? »
Journée d’études du GRCDI, Rennes le 17.10.2014
http://culturedel.info/grcdi/?p=372
http://culturedel.info/grcdi/


De quelles compétences, de quels savoirs « numériques » auront besoin les futurs professionnels de la société en réseaux ?

La question de la/les « culture numérique » a été éclairée sous trois angles :
- La dimension épistémologique : quelle(s) définition(s), scientifiquement fondées, argumentées, peut-on donner de la culture numérique ? Que recouvre-t-elle vraiment ? Quels sont ses fondements épistémologiques ?
- Les enjeux de formation : quelles compétences ? quelle formation ?
- Les enjeux didactiques : la culture numérique est-elle porteuse de savoirs, de notions, de contenus enseignables spécifiques, et notamment distincts de ceux de l’informatique, des médias ou de l’information-documentation ?

Les supports de présentations utilisés sont disponibles en ligne.
Eric Guichard :
http://culturedel.info/grcdi/wp-content/uploads/2014/10/JE-GRCDI-Support_E.Guichard-culture-numerique.beam_.pdf
Hervé Le Crosnier :
http://culturedel.info/grcdi/wp-content/uploads/2014/10/JE-GRCDI_Support_H.LeCrosnier.pdf


rappel : le colloque Cultures numériques, Education aux médias et à l'information, Lyon 2013 :
http://emiconf-2013.ens-lyon.fr/


.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 octobre 2014

Médias : la longue perche

 

longueperche

Une photo utilisée par Véronique Soulé dans le billet
Najat Vallaud-Belkacem, une reine de la com à l'Education (source : Philippe Wojazer, Reuters)
http://classes.blogs.liberation.fr/soule/2014/10/najat-vallaud-belkacem-une-reine-de-la-com-%C3%A0-leducation-.html

Cette photo est excellente pour illustrer les conditions de travail des journalistes politiques
et le poids des communicants sur la presse. Au temps de Chatel, certains quotidiens savaient détailler
le contenu d'une conférence de presse qui n'avait pas encore eu lieu 

Sur cette photo, voir la disposition des journalistes,
la variété des matériels utilisés (la longue perche, le micro tendu à bout de bras,
les caméras sur pied ou à l'épaule...). Une profession qui semble se féminiser lentement...
Il serait intéressant de voir les images qui résultent des angles de cette prise de vue groupée...

Pourquoi ce travail en meute qui existe aussi pour la promotion d'un film,
chaque chaîne de TV essayant de faire croire que son reporter a été le seul convié au show ?


.

 

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 août 1914 : un jour en enfer

 

Le Luxembourg belge a particulièrement commémoré le centenaire de la "bataille des frontières" qui, les 22 et 23 août 1914, a causé la perte dans cette province voisine de la Lorraine de 14 500 soldats français, 6 000 soldats allemands et de 900 Belges. L'affrontement fut notamment meurtrier dans les villages d'Ethe, Bleid et Gomery où périrent 2 300 soldats français, 700 soldats allemands et 282 civils belges massacrés par l'envahisseur. La télévision locale TVlux a diffusé un magazine titré "Un jour en enfer" et un reportage rappelant ces événements :
http://www.tvlux.be/video/-un-jour-en-enfer-ep-3-ethe-gomery-latour_16631.html
http://www.tvlux.be:video:la-bataille-des-frontieres-en-luxembourg_17084 2.html


Deux associations, les Amis du patrimoine latournois et "Sur les pas de la mémoire", s'évertuent à conserver le souvenir de ces journées et des victimes grâce au musée de Latour et aux reconstitutions présentées à la date anniversaire alors qu'un parrainage des tombes a été mis en place :

http://www.tvlux.be/video/ethe-1914-sur-les-pas-de-la-memoire_17065.html
http://www.tvlux.be/video/ethe-sur-les-pas-de-la-memoire_11050.html
http://www.tvlux.be/video/ethe-parrainage-des-tombes_17083.html


Le 22 août 2014 et les jours suivants, d'importantes cérémonies eurent lieu sur le sol de la commune de Virton qui comprend les villages d'Ethe, Bleid, Gomery et Latour. Un hommage fut notamment rendu aux soldats de Normandie, du Maine et d'Île-de-France qui tombèrent en pays de Gaume comme le rapporte le journal télévisé spécial 14-18 de TVlux du 25 août 2014

http://www.tvlux.be/video/jt-special-14-18_17108.html

Vidéos : La Bataille des Frontières – Un jour en enfer (14-18)
http://www.tvlux.be/video/un-jour-en-enfer-ep-1-avant-la-bataille-des-frontieres_16541.html
source : JCR

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

21 octobre 2014

Arte : Histoire du capitalisme

 

- Trois mardis d'octobre, Arte diffuse une série d'Ilan Ziv sur l'histoire du capitalisme

1 Adam Smith : à l'origine du libre marché ? 55 mn, 14 oct, 20 h 50
2 La richesse des nations, nouvel évangile ? 14 oct 21 h 45
3 Ricardo et Malthus, vous avez dit liberté ? 21 oct  22 h 30
4 Et si Marx avait raison ? 21 oct 23 h 20
5 Keynes/Hayek, un combat truqué ? 28 oct 22 h 45
6 Karl Polanyi, le facteur humain, 28 oct 23 h 35

en pdf en français
https://ilanziv.files.wordpress.com/2014/09/capitalisme-12p.pdf
http://ilanziv.wordpress.com/2014/09/

http://info.arte.tv/fr/capitalisme
(à capturer avc Captvty)


- Le capitalisme disséqué sur Arte
http://www.mediapart.fr/journal/economie/141014/le-capitalisme-disseque-sur-arte

extrait :
« Trente ans plus tard, Friedrich Hayek ne regrettait rien, ne renonçait à rien. « Il a occulté tous les faits qui ne rentraient pas dans sa théorie », rappelle Robert Boyer, économiste de la régulation. Pourtant, c’est vers cet économiste, et son successeur Milton Friedman, que se tourneront les néo-libéraux pour régénérer le capitalisme ». 

« Trente ans après cette contre-révolution néo-libérale, malgré les crises, malgré la marchandisation toujours plus poussée du vivant, de la nature, de l’homme, ce capitalisme continue à prospérer, dans la plus totale opacité. « Ce que j’ai appris de ce documentaire, explique aujourd’hui son réalisateur, c’est que l’économie ne doit pas être abandonnée à une minorité. C’est trop dangereux, car elle détermine nos vies et peut détruire nos sociétés. Nous devons nous engager et le savoir est le meilleur moyen de résister. »

Challenges semble moins aimer la série...

..

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,



20 octobre 2014

5e Salon de la pédagogie Freinet

 

5e Salon de la pédagogie Freinet

 
Mercredi 5 novembre 2014
A partir de 13 heures
 
Maison des métallos
94, rue Jean-Pierre Timbaud
Paris 11e


 
Salon organisé par l’ICEM – pédagogie Freinet
et l’IPEM, son groupe départemental parisien
Avec le partenariat de la Maison des métallos
http://www.icem-pedagogie-freinet.org/node/35294

Programme

13 h : Accueil des participants


13 h 20 : Ouverture du Salon par la Maison des métallos et par l'IPEM

13 h 30 à 15 h : Table-Ronde sur le thème « Désirs de savoirs, désir d'enseigner » avec :
- Philippe Meirieu, auteur récemment de Le plaisir d'apprendre ;
- Serge Boimare, auteur de Ces enfants empêchés de penser et La peur d'enseigner ;
- Martine Boncourt, membre de l'ICEM, auteur de L'autorité à l'école, mode d'emploi.

Animation : Philippe Mourrat (directeur de la Maison des métallos)

15 h à 15 h 30 : Pause (visite des stands, échanges informels)


15 h 30 à 16 h 30 : Ateliers autour du thème « Désirs de savoirs, désir d'enseigner. Et si la pédagogie Freinet... »
- Atelier 1 : Découvrir la pédagogie Freinet
- Atelier 2 : Agir contre les empêchements à apprendre
- Atelier 3 : Se lancer en créations mathématiques et en textes libres
- Atelier 4 : Faire vivre les désirs individuels et collectifs dans la classe
- Atelier 5 : Travailler en pédagogie Freinet sur un an


16 h 30 à 17 h 30 : Échanges informels
(les animateurs d'ateliers auront un badge indiquant l'atelier de façon à ce que les visiteurs puissent les repérer et aller plus loin dans l'échange)

 
Contact : Emilie Lassau
elassau@gmail.com

Entrée libre en fonction des places disponibles

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14-18 : 3 femmes et une herse

 

La conclusion de la Chronique internet 428 :
http://clioweb.free.fr/chronique/aphg428.pdf

Elle a été préparée par 4 billets de blog à lire en commençant par le dernier, tout en bas du défilement.
http://clioweb.canalblog.com/tag/womenatwork

Au départ, une photo improbable publiée dans un manuel d'Histoire de 1ere (2007),
en contradiction avec la réalité du travail paysan et des chiffres
Une enquête a guidé vers la source : le magazine Lectures pour tous du 15 juillet 1917 (merci Commons)
dont la mise en scène est reproduite dans des affiches d'appel à l'emprunt.
Le tout est contredit par les photos anglaises de la War Land Army (autres propagande ?)
et par les images du film La femme française pendant la guerre (merci Youtube et CR)
NB : Les trois illustrations sont volontairement reprises des messages précédents.


3robustes


 wla-q30655



Le texte de la conclusion :

« L’école n’enseigne pas à voir » affirmait Pierre Rosenberg en 2007.
Un détour, avec l’aide du web, par la couverture de l’Abécédaire 14-18 (H&G 427) incite à penser le contraire.
Commons reproduit la photo et en indique la source : Lectures pour tous du 15 juillet 1917.
Gallica a scanné le magazine qui peut être intégralement consulté en ligne.
http://clioweb.canalblog.com/tag/3paysannes

Trois femmes, photographiées de dos, donnent l’impression de tirer une herse.
L’image est pour le moins surprenante.
Passons sur la tenue de ces « paysannes ».
S’il s’agit bien d’une herse, les chaînes impliquent la présence de deux
chevaux de trait. Comment laisser croire que deux femmes tirant ces chaînes avec le haut de leurs cuisses auraient une force suffisante pour déplacer un tel instrument et briser les mottes de terre ? Que penser du rôle de la femme au centre, avec une simple corde passée sur l’épaule gauche ?


Si l’objectif est de montrer la réalité et la variété des métiers exercés par des femmes, d
e nombreuses images tout aussi efficaces sont archivées sur le web (WW1 Women at Work). Les photos des munitionnettes de Chilwell (Notts) en 1917 sont visibles sur Commons, tout comme celles de la Women’s Land Army (250 000 volontaires en 1917). Les femmes y utilisent des chevaux, pour le labour ou le transport du bois. Même dans « La femme française pendant la guerre », un film d’A. Devarennes commandé par les militaires du SPCA en 1918, des paysannes conduisent des chevaux ou des boeufs.
Alors pourquoi une telle mise en scène si peu vraisemblable ?
http://tinyurl.com/ww1-w-work

« Plus de chevaux pour tirer la herse. N’importe ! » « Trois robustes paysannes s’attellent à l’outil », peinent si bien que le permissionnaire, à sa prochaine venue, retrouvera son champ en pleine prospérité ». La légende complète traduit la tonalité moralisatrice et nationaliste des articles de Lectures pour tous. La mise en scène est au service de la propagande ; elle inspire des affiches aux USA (« Save Wheat » – « Women of France are struggling against starvation ») et au Canada (« Buy Victory Bonds »).

La dimension symbolique, peu soucieuse de la réalité, est aussi à l’oeuvre dans
« The French Woman », une affiche analysée par Laurent Veray pour l’Histoire par l’image. G-E Capon y représente, devant une Marianne guerrière, trois femmes : l’ouvrière, la mère, la paysanne. Cette fois-ci, c’est une fourche qui est sensée incarner le travail de la terre ! Un outil habituel pour cultiver un potager mais pas pour espérer retourner tout un
champ de maïs ! http://tinyurl.com/ww1-w-propa


Alors comment expliquer, en classe, le succès durable de ces images peu réalistes et sur le web, les commentaires
souvent caricaturaux qui les accompagnent ? L’efficacité visuelle et le symbole (cf. la faucille et le marteau) l’emportent parfois sur la réalité matérielle dans une histoire scolaire plus attentive au culturel qu’au social. Et les idées reçues (les femmes auraient « découvert le travail en 1914 », la guerre aurait « émancipé les femmes » !) ont davantage de force que le travail des historiens quand ils décrivent le travail au quotidien des 7 millions d’actives en 1913 ou traitent du retour à la situation antérieure dès 1919. La polémique peut aussi empêcher de voir une réalité : cf. les étoiles des déportés du convoi de Westerbork en 1944 au début de Nuit et Brouillard. « La répétition de la même affiche en fait un passage obligé » écrivent Christian Delporte et Marie-Claire Gachet. Une affiche de propagande de Vichy (« les deux maisons ») est omniprésente dans les manuels ; elle a été plébiscitée par les professeurs d’HG, apparemment sans réelle interrogation sur sa datation ou sa diffusion réelle.
http://tinyurl.com/ww2-vichy-propa


La formation de l’esprit critique est revendiquée par tous les enseignants. Si la lecture distanciée n’est pas seulement
une incantation, elle implique une réelle attention aux sources, une lecture rigoureuse et plurielle de l’image et un intérêt pour sa réception. Mais des programmes élaborés en flux tendus en 2010 et conçus pour être survolés laissent-ils le temps d’appliquer à l’histoire scolaire les pratiques du métier de l’historien ?


wla-q31003


WW1 - A woman carter, wearing waterproof coat, sou'wester and puttees,
smiles for the camera as she sits in the driving seat of her cart.
http://media.iwm.org.uk/iwm/mediaLib//21/media-21010/large.jpg
.

 

 

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

19 octobre 2014

Elisée Reclus, géographie et anarchie

 

reclus2

Elisée Reclus (1830-1905) en Suisse
http://fr.wikipedia.org/wiki/Elisée_Reclus

 

Élisée Reclus, théorie géographique et théorie anarchiste,
long article (66 000 signes) d'une conférence de Philippe Pelletier, 31.12.2012
Aggiornamento HG, 17.10.2014
http://aggiornamento.hypotheses.org/2373

extraits :
« De prime abord, Élisée Reclus (1830-1905) ne semble pas avoir écrit un traité de théorie géographique…
Mais plusieurs chapitres de ses ouvrages, notamment introductifs ou conclusifs, exposent des principes géographiques forts. C’est notamment le cas de sa préface de L’Homme et la Terre (1905) ou l’introduction à l’ouvrage d’un autre géographe anarchiste, La Civilisation et les grands fleuves historiques (1889) de Léon Metchnikoff (1838-1888). En outre, comme viennent de le montrer de récentes recherches, la Nouvelle Géographie Universelle (1876-1894) d’Élisée Reclus, loin de se résumer à une simple description du monde, livre aussi des éléments généraux à travers une analyse régionale »...

« ... Il existe un lien historique, idéologique et personnalisé entre ces trois idéologies (les religions monothéistes, le marxisme, le catastrophisme écologiste). Le catastrophisme est un excellent moyen pour culpabiliser les individus de façon très religieuse, pour les tétaniser et pour les détourner, face à l’ampleur de ce qui paraît incommensurable et insurmontable, inhumain. L’« heuristique de la peur » proposé par un Hans Jonas (1903-1993), celui-là même qui suggérait une « dictature bienveillante » pour régler les problèmes écologiques de la planète, n’est rien d’autre qu’une supercherie ».

« Or l’anarchisme place la liberté et la critique du pouvoir au cœur de sa philosophie, de son éthique et de sa pratique...
L’analyse géographique permet de démasquer cette fiction en décrivant la réalité spatiale des exploitations (division socio-spatiale du travail), des dominations (division en États-nations et en empires), des oppressions (lieux de pouvoir coercitif, marginalisation des minorités, ghettos) et des aliénations (lieux de culte, lieux de la société marchande spectaculaire, lieux du sexisme). Une perspective anarchiste en géographie analyse, et dénonce, les formes spatiales du pouvoir, que celles-ci soient particulièrement coercitives ou visibles, ou moins fortes ».

« La géographie actuelle, outre qu’elle se complaît bien souvent dans un outillage informatique et quantitatif, garde cependant une lecture verticale de ces espaces…

... Une perspective anarchiste de la géographie peut libérer celle-ci de ce carcan verticaliste et lui substituer une lecture horizontale du monde, démontant les systèmes hiérarchiques du pouvoir et valorisant les tentatives horizontales d’émancipation humaine dans l’espace. Elle refuse une vision statique et fétichiste de la nature. Elle s’interroge sur les limites supposées de la biosphère et de la terre, mais aussi sur le retour du malthusianisme en science comme en politique.  Elle n’est pas l’esclave de la technologie, mais elle ne tombe pas non plus dans une critique aveugle ou tronquée de celle-ci. Elle se met au service non des dominants, en leur fournissant des outils d’analyse et de contrôle, des discours et des lectures du monde, mais au service de la société, du peuple, non pas de l’extérieur ou d’en haut, mais en son sein, en franchissant et en dépassant la barrière académique ».


pelletier

Philippe Pelletier, Paris, mars 2012
http://corotzilla.eklablog.com/salon-du-livre-jour-1-a44820332

geo-anar-pp

http://editions-libertaires.org/?p=519

.


.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

18 octobre 2014

Des profs plus jeunes et très connectés

 

En 2014, des profs plus jeunes et très connectés
http://www.lemonde.fr/education/article/2014/10/16/en-2014-des-profs-plus-jeunes-et-tres-connectes_4506964_1473685.html

L’enquête quantitative réalisée en mars-avril 2014 pour la Mutuelle générale de l’éducation nationale (MGEN), auprès d’un échantillon représentatif de 1 409 enseignants de la maternelle au lycée

- Rajeunissement et féminisation
- des convictions et des valeurs fortes, une population toujours été plus ouverte que la moyenne des Français à l’altérité et aux droits de l’homme
- moins syndiqué, mais épouse des causes plurielles


Les enseignants apprennent encore bien peu à enseigner
http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/10/09/les-enseignants-apprennent-encore-bien-peu-a-enseigner_4503144_3224.html

Un rapport d’inspection dresse un bilan sévère de la première année d’activité des ESPE (écoles supérieures du professorat de l’éducation) qui ont réintroduit une formation initiale mise à mal par Chatel.
http://www.education.gouv.fr/pid267/les-rapports-igen.html
http://observatoire-fde.fsu.fr/Rapport-de-l-Inspection-Generale.html

Posté par clioweb à 08:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 octobre 2014

Radio filmée et TV parlante

 

dans le 7-9 du mardi 14 octobre, François Rollin conteste la pratique de la radio filmée.
http://www.franceinter.fr/emission-le-billet-de-francois-rollin-la-radio-cest-la-radio


Pour la forme :
« Quand je me montre à la TV, celle-ci met gracieusement à ma disposition une maquilleuse et un coiffeur, elle travaille le cadre, la lumière et le montage. A la radio, rien de tout cela, juste une caméra fixe, une lumière crue et lugubre…« en sorte que j'apparais tout vilain tout moche comme au naturel ».

Pour le fond :
« Ou bien on considère que la radio n'est qu'une préfiguration inaboutie de la TV, un balbutiement de la boite à images, auquel cas on a bien raison de rajouter l'image au son aussitôt qu'on en a la capacité technique.
ou bien on considère comme moi que la radio est un média à part entière et on lui laisse vivre son identité de radio. On ne la dénature pas avec des images inopportunes... »

« C'est tellement formidable la radio, cela laisse tellement de place à l'imagination...»
« La radio est un outil merveilleux, ne le pervertissons pas, n'en faisons pas une sous-TV ».

« On me dit, relisez votre contrat, vous avez dû signer. Je n'ai pas pris le temps de le lire : pour un petit bonhomme comme moi, le contrat n'est pas négociable ».
« ... Je vais faire un truc qui va faire rigoler ceux qui regarderont le podcast filmé mais auquel les auditeurs normaux ne comprendront rien »

un billet de Télérama sur ce sujet :
http://www.telerama.fr/radio/radio-filmee-francois-rollin-met-les-pieds-dans-le-plat-sur-france-inter,118029.php

Dans le brouillage des cartes actuel, chaque média oublie parfois sa spécificité.
Un moment, à la TV, un psychanalyste a aussi fait manger des gens dans le noir !
La TV qui ressemble souvent à de la radio fimée (cf. C'est dans l'air) ne sait pas exister sans mouvement, de la caméra (cf. Averty) ou de l'invité. Elle fait se déplacer sans raison des scientifiques dont l'intérêt est le raisonnement, pas la marche à pied.

En face, la radio essaie de ressembler à une TV sans les images : elle veut commenter de la peinture sans pouvoir la montrer, évoquer une exposition visuelle... Pourquoi ne se concentre-t-elle pas sur la parole ? Ausi bien pour le plaisir d'écouter une heure de témoignage ? Ou pour entendre un débat sur un des sujets qui font l'histoire ou l'actualité ? Ne serait-ce pas parce que des hommes de TV viennent exploiter leur notoriété ou compléter leur service sur des radios commerciales ?


20.10.2014 : Non, la radio ce n’est pas l’absence d’image
point de vue de Christophe Payet, éditeur vidéo sur le 7/9.
http://lebruitetlimage.fr/video-save-the-radio-star-non-la-radio-ce-nest-pas-labsence-dimage/

02.10.2014 : Ils jouent la comédie sur les ondes : belle collection de timbres, Télérama 02.10.2014
Pas facile d'incarner un rôle derrière un micro ! A l'exemple des comédiens de Rien ne s'oppose à la nuit, ils sont plus de deux mille à donner vie aux fictions de Radio France.
http://www.telerama.fr/radio/ils-jouent-la-comedie-sur-les-ondes-belle-collection-de-timbres,117209.php


.

 

Posté par clioweb à 15:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 octobre 1961

 

- « ici on noie les Algériens »
Fabriques documentaires, avatars politiques et mémoires partagées d’une icône militante (1961-2001)
par Vincent Lemire et Yann Potin, Genèses, via aggior
http://www.cairn.info/revue-geneses-2002-4-page-140.htm


- Jean-Luc Einaudi,  La Bataille de Paris : 17 octobre 1961 (2007)

- Seine macabre, Béatrice Vallaeys, Libération 15.10.2011
17 octobre 1961. Il y a 50 ans, une manifestation pacifique d’Algériens était sauvagement réprimée à Paris. On ignore encore le nombre des victimes. Grâce à l’ouverture des archives, la documentariste Yasmina Adi défie, dans un film, le déni et l’oubli.
http://www.liberation.fr/societe/2011/10/15/seine-macabre_768084

.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 octobre 2014

Cercleshoah : Adélaïde Hautval

 

hautval

Adélaïde Hautval (1906-1988)

Le Cercle d'étude de la déportation et de la shoah
vous invite à une
une Conférence-débat de Georges Hauptmann,
Professeur de médecine honoraire à Strasbourg
avec les témoins Génia Golgicht-Obœuf et Anise Postel-Vinay

Mercredi 26 novembre 2014 à 14h30, au Lycée Condorcet
salle polyvalente Francis Poulenc
8 rue du Havre 75009 PARIS
(métro Saint Lazare  ou Madeleine)
Entrée libre


Marthe Adélaïde Haas est née le 1er janvier 1906 dans le Bas-Rhin.
Elle fait des études de médecine à Strasbourg.
En 1939, elle est évacuée en Dordogne, elle devient en 1941 médecin psychiatre à Lannemezan
Arrêtée en avril 1942 alors qu'elle franchit la ligne de démarcation pour aller voir sa mère malade à Paris, elle prend la défense, en allemand, d'une famille juive maltraitée par des Allemands sur le quai de la gare de Bourges....
Elle est déportée vers Auschwitz le 24 janvier 1943 dans le convoi dit des « 31000 », envoyée comme médecin au Block 10.
Elle refuse de participer aux expériences médicales criminelles pratiquées par les nazis, elle est déplacée vers le camp de Ravensbrück en août 1944.
Libérée en avril 1945 par les Russes, elle reste au camp soigner les malades...

http://www.cercleshoah.org/spip.php/article371

http://www.ajpn.org/juste-Adelaide-Haas-Hautval-1409.html

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 octobre 2014

Vichy, affiche les 2 maisons

 

vichy-2maisons

une copie supplémentaire de cette image abondamment reproduite....


« L'affiche de la "Maison France" est reproduite dans tous les manuels de troisième et de terminale à l'exception d'un ou deux. Cette omniprésence l'a fait s'imposer aux enseignants qui l'étudient systématiquement en cours ou la donnent en exercice d'entraînement, l'image ayant fait partie des épreuves du brevet et du baccalauréat. Voilà donc un document devenu un "incontournable pédagogique" ! »

« L'origine des images n'est pas toujours précisée... la répétition de certaines images dans les manuels finit par travestir la réalité historique. Ainsi la répétition, dans les manuels de troisième de la "Maison France" évoquée plus haut en a fait une image emblématique, qui s'impose à l'étude mais sans grand discernement ».

« Or l'image reproduite n'a pas deux fois les mêmes dimensions.
Elle va de 9 cm2 aux deux tiers d'une double page, ce qui n'induit pas le même regard. En fait, sa véritable dimension (60 cm de hauteur) n'est jamais indiquée dans la légende ; or mettre en rapport le contingentement du papier et la dimension de l'affiche peut être éclairant ».

« L'auteur, M. Vachet, n'est jamais mentionné, pas plus que le nom du commanditaire.
Quant à la date, elle diffère selon les manuels ! Or personne ne la connaît, et on ne peut que la dater dans une fourchette allant de 1940 à 1942. »

« En fait cette image, devenue de facto symbole de la propagande de Vichy, provient d'une initiative isolée, celle du centre de propagande pour la Révolution nationale d'Avignon. Il n'y avait alors pas encore d'organe centralisé ».

« On ne possède aucun renseignement sur le nombre d'affiches émises alors que le bon à tirer pourrait renseigner sur le nombre d'exemplaires mis en circulation. On n'en sait pas davantage sur leur lieu de diffusion, ni sur l'impact qu'a pu à l'époque avoir cette affiche - nul doute qu'elle est plus connue de nos jours qu'alors, ce qui fournit un bel exemple de surinvestissement décalé ! »

Les images dans l'enseignement de l'histoire
Christian Delporte, UVSQY et Marie-Claire Gachet, IPR
http://eduscol.education.fr/cid46004/les-images-dans-l-enseignementde-l-histoire.html

Actes du colloque, Apprendre l'histoire et la géographie à l'École
Paris les 12, 13 et 14 décembre 2002
http://cms.ac-martinique.fr/discipline/histgeo/file/apprendre_HG.pdf

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

14 octobre 2014

WW1 propaganda : Save Wheat

 

La conclusion de la Chronique internet 428 :
http://clioweb.free.fr/chronique/aphg428.pdf


La photo invraisemblable des 3 femmes supposées tirer une herse,
publiée dans Lectures pour tous du 15 juillet 1917
a inspiré les dessinateurs d'affiches de propagange et d’appel à l’emprunt aux USA et au Canada.

 
           ww1-bonds-canada

Canadian Victory bond poster - « Everyone can serve », « Let's buy Victory Bonds ».
version en français : « Elles servent la France » - « Tout le monde peut servir » - Souscrivons à l’Emprunt de la Victoire
Unknown lithographer. Adapted from photo by Brown Bros
http://en.wikipedia.org/wiki/Military_history_of_Canada_during_World_War_I
http://hdl.loc.gov/loc.pnp/cph.3g10661
Un fond clair, des dos, pas de visage, et un sol uni.

ww1-save-wheat

Edward Penfield « Save Wheat »
http://en.wikipedia.org/wiki/United_States_Food_Administration
Regarder les visages, les fichus colorés, les chaussures (adaptées) et le dessin du sol...

3robustes-usa

Penfield, version monochrome : Save Wheat. Will you help the Women of France ?
http://tsaamericahistory.wikispaces.com/Women%27s+Posters+WWI

3robustes

La photo de Lectures pour Tous, 15 juillet 1917

La photo a beaucoup servi la propagande aux USA, des copies sont archivées sur de nombreux sites de posters.
http://cdn.calisphere.org/data/28722/47/bk0007s1j47/files/bk0007s1j47-FID4.jpg
autre exemple par Edward Penfield
http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Every_girl_pulling_for_victory,_WWI_poster,_1918.jpg
Sur Penfield dans Wikipedia en anglais :
http://en.wikipedia.org/wiki/Edward_Penfield
http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Edward_Penfield

- « Joan of Arc saved France--Women of America, save your country--Buy War Savings Stamps »
William Haskell Coffin, lithograph 1918
http://en.wikipedia.org/wiki/War_savings_stamps_of_the_United_States
WW1 Posters
http://www.nytimes.com/2011/12/04/nyregion/world-war-i-posters-on-display-at-cold-spring-harbor-library.html

 

- The Frenchwoman in War-Time, Georges-Emile Capon, Paris: Section Cinématographique de l’Armée Française, 1917 (120*80 cm),

Un autre exemple d'affiche de propagande, analysée par Laurent Veray pour le site Histoire par l'image,
peut-être une annonce en anglais du film d’Alexandre Devarennes, La femme française pendant la guerre
http://www.histoire-image.org/site/oeuvre/analyse.php?i=716
http://www.loc.gov/rr/print/coll/frenchposter/women.html
http://www.ww1propaganda.com/world-war-1-posters/women-ww1

 

fww-capon

Après la herse, la fourche comme représentation du travail d'un champ de maïs...
Eloge de la femme réduite à la maternité, avec des hommes pourtant absents... :-) 

 

Alexandre Devarennes, La femme française pendant la guerre
http://www.ecpad.fr/la-femme-francaise-pendant-la-guerre

Hélène Guillot, La section photographique de l’armée et la Grande Guerre.
De la création en 1915 à la non-dissolution - http://rha.revues.org/6938

Laurent Veray, La Grande Guerre au cinéma, 04.02.2014
http://www.lefildesimages.fr/la-grande-guerre-au-cinema-reperes-historiques/
Les femmes travaillent dans tous les métiers, mais le film insiste sur la maternité (allaitement des enfants dans les crèches des usines)

 

Sur Wikipedia en anglais, il existe une entrée WW1 British Propaganda
et une Italian. Pas d'entrée French Propaganda ou German Propaganda.

un site très fourni sur la propagande dans les pays en guerre
http://www.ww1propaganda.com/world-war-1-posters/women-ww1

.

..

Blois 2014, tables rondes en vidéo

 

- Plusieurs vidéos, en version intégrale (60 ou 90 minutes),
ont déjà été mises en ligne par le Conseil général :
https://www.youtube.com/user/leloiretcher/videos

par exemple
Conférence de clôture par Michelle Perrot
Femmes rebelles, des héroïnes singulières ? (CRIHAM Poitiers).
Conjurés, factieux, séditieux : la Renaissance et ses rebelles
Les rebelles au pouvoir (Domenach sur Mao, Stora sur l'Algérie)
Rébellion des soldats, rébellion des civils en zone occupée du front occidental 1914-1918 (vues par Péronne)

d'autres vidéos devraient suivre sur le site Canal-C2
http://www.canalc2.tv/series.asp?idSerie=39

- des audios arrivent en ligne :
http://www.rdv-histoire.com/-2014-en-audio-.html

Ouverture officielle
discours prononcé par Najat Vallaud-Belkacem
Les rébellions coloniales
Vous avez dit « rebellocrates » ?
Ukraine 2014

Thème des RDV 2015 ou RVH 2015 : Les Empires


- La presse locale parle des RVH de Blois 2014 :
. Plusieurs articles dans La Nouvelle République
http://tinyurl.com/nr-rdv2014
ou
http://www.lanouvellerepublique.fr/Loir-et-Cher/Actualite/Dossiers-actualite/n/Contenus/Dossiers/Actualite/Les-Rendez-vous-de-l-Histoire

Un journaliste de la NR évoque une empoignade verbale entre Nicolas Offenstadt et Elisabeth Lévy avant d'écrire, à propos de MG : « Le public, lui, se demandait bien où il était tombé ; des spectateurs ont haussé le ton « Y'en a marre, arrêtez et élevons le débat »… avant qu'une partie de la salle, lassée, ne sorte ».

« A la Maison de la Magie, certains participants ont refusé de sortir à la fin d'une séance pour suivre la conférence suivante sans faire la queue ; alors que ceux qui attendaient longuement dehors étaient refoulés ».

. France 3 Centre a diffusé plusieurs reportages le samedi.
Les RDV - RVH ont pour France 3 l'intérêt de filmer Valls et Lang, mais ne pèsent guère plus qu'un reportage sur une rencontre entre chasseurs locaux ou l'inauguration d'un syndicat d'initiative.
http://pluzz.francetv.fr/videos/jt_1213_centre_,111065507.html


nr-tous

La Nouvelle République, dimanche 12 octobre 2014
.
.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 octobre 2014

CNRD 2015 : le dossier pédagogique

 

Mauthausen-1945

La libération du camp de Mauthausen par les troupes américaines le 5 mai 1945
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mauthausen


CNRD 2015 : « La libération des camps nazis, le retour des déportés et la découverte de l'univers concentrationnaire ».

La majorité des camps sont libérés par les troupes alliées au fur et à mesure de leur progression :
Les Russes libèrent notamment Auschwitz le 27 janvier, Sachsenhausen le 22 avril, et Ravensbrück le 30 ;
Les Britanniques Bergen-Belsen le 14 avril,
Les Américains Flossenburg le 23 avril, Dachau le 29, Neuengamme le 4, et finalement Mauthausen le 5 mai.
Les déportés prennnent le contrôle du camp de Buchenwald le 11 avril 1945, quelques heures avant l'arrivée des Américains (WP).

Le sujet incite à (re)lire Primo Levi et Robert Antelme. Un dossier a été coordonné par la Fondation de la Mémoire de la Déportation dont la brochure de 2005 est toujours en ligne. En 2005 encore, l’émission Radio Libre avait interrogé de nombreux témoins. Sur le site du Cercle, Martine Giboureau propose un choix d'extraits de témoignages.

Le dossier pédagogique pour le CNRD est disponible au format pdf
sur le site de la FMD (Fondation de la Mémoire de la Déportation) :
https://fondationdeportation.files.wordpress.com/2014/09/concours-2014-2015-3.pdf

au sommaire :
Préambule : Le thème et ses limites
1 - Avant la libération - Le contexte historique
2 - Délivrance et liberté
3 - Retour et rapatriement
4 - Et après ?
5 - La découverte progressive des camps de concentration et d’extermination
6 - Pourquoi s’intéresser à la déportation 70 ans après ?
Renseignements bibliographiques et documentaires


La brochure du CNRD 2005 est toujours disponible sur le web :
« La libération des camps nazis, le retour des déportés et la découverte de l'univers concentrationnaire »
http://www.fondationresistance.org/documents/cnrd/Doc00016.pdf

Sur le site du Cercle, Martine Giboureau propose un choix d'extraits de témoignages.
http://www.cercleshoah.org/

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12 octobre 2014

Les monuments aux morts : inventaire

 

L'inventaire des monuments aux morts est un projet du « laboratoire IRHiS-Université de Lille 3 (Robert Vandenbussche, Martine Aubry, Matthieu de Oliveira, Élise Julien, Sabine Dullin, Jean-Marc Guislin), d’étudiants (dossiers de licence), des conservateurs des archives départementales du Nord ».
Les monuments communaux représentent la plus grande partie de ces documents. Les fiches comprennent tous les aspects de l’histoire du monument.
Tous les acteurs (archives, bibliothèques, associations, particuliers, etc.) peuvent apporter leurs contributions à cet édifice de mémoire.  http://monumentsmorts.univ-lille3.fr/a-propos/

L’inventaire avance à Lille 3 : 8000 fiches en août, 8900 en octobre.
En dehors du Nord-PdC, plus de 200 fiches ont été rédigées pour la Saône-et-Loire, l’Isère, l’Oise, le Lot, la Haute-Loire…
http://monumentsmorts.univ-lille3.fr/cartographie/#


 monu-lille3r


monu-morts

 Les chiffres de l'inventaire en août par départements (nord de la France)
http://monumentsmorts.univ-lille3.fr/cartographie/

l3-monuments

La carte pourrait afficher des cercles proportionnels.
Un exemple possible, à l'aide du logiciel Géoclip (carte de travail, chiffres à vérifier)


.

Posté par clioweb à 08:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 octobre 2014

Les RDV Blois et les queues

 

8396



A Blois, le salon du livre d'histoire est une réussite éclatante, et les historiens / auteurs sont pleinement à l'écoute des lecteurs (acheteurs).
Conférences et tables rondes ont toujours autant d'intérêt.
A condition de pouvoir accéder aux amphis et aux salles de conférence.

Les années précédentes, il fallait faire la queue ( svt plus de 30 minutes pour espérer entrer)
C’était la rançon du succès dans une ville moyenne dont les équipements ne sont pas à la hauteur de l’affluence des passionnés d'histoire le temps d’un week-end d’octobre.
 
Cette année, en 2014, un filtrage été mis en place :
Pour chacune des tables rondes, il faut aller retirer un ticket au moins 30 minutes avant.
Et donc faire la queue devant une cabane façon marché de Noël.
Au risque de devoir se priver de la séance en cours.

Pour aggraver la situation, les RDVH se déroulent dans plusieurs lieux distants, et les réservations ne sont pas centralisées mais se font sur chacun des sites.  Si on ajoute aux 30 mn le temps nécessaire pour aller de l’un à l’autre, il reste peu de temps disponible pour écouter vraiment les intervenants voire pour participer à des débats. A cela s'ajoute le calcul par anticipation et souvent l'abandon de tables rondes trop distantes.
La déception est au rendez-vous (sans jeu de mot) chez beaucoup de ceux qui ont fait le déplacement...

Des aménagements simples seraient souhaitables et possibles.
Par ex, distribuer les tickets par demi-journée, de préférence dans un lieu central, à proximité du salon du livre.
On peut même rêver, et imaginer des réservations via internet.
Les participants semblent équipés en smartphones, et une application simple améliorerait la gestion des flux.
Les RDV de Blois ne pourraient-ils pas évoluer, pour le bénéfice de tous


Alors, devant une telle organisation, il faut juste espérer que les enregistrements audios ou vidéos aient marché et arrivent assez vite en ligne sur le web…

 

Posté par clioweb à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

10 octobre 2014

Blois 2014 commence





Les 17eme Rendez-vous de l'histoire commencent à Blois. Thème : Les rebelles.
http://www.rdv-histoire.com/

Pour cette « histoire en plein air » (LM livres), les nuages sont annoncés. La pluie attendrait lundi.
Alors équipez-vous pour arpenter la ville et affronter les longues files d'attente...
Rattrapage possible avec les audios et les vidéos à venir sur Internet.


Le programme :
http://www.rdv-histoire.com/IMG/pdf/PROGRAMME2014.pdf
Le programme chronologique
http://www.rdv-histoire.com/IMG/pdf/PROGRAMMECHRONO2014.pdf


Les rencontres pédagogiques
http://www.rdv-histoire.com/-RENCONTRES-PEDAGOGIQUES-1005-.html

L'économie aux RDV
http://www.rdv-histoire.com/IMG/pdf/PROGRAMMEECO.pdf


Les radios à Blois
Jeudi, avant les RDV, débat historio sur les rebelles
avec Olivier Dumoulin, Philippe Minard, Gérard Noiriel, Michèle Riot-Sarcey
La Fabrique le vendredi 9-10 h, actualité
http://www.rdv-histoire.com/-Les-emissions-de-radio-.html

au château, expo Jardins des châteaux à la Renaissance
http://www.chateaudeblois.fr/?Exposition-Jardins-de-Chateaux-a


Le choix de Marcel Gauchet pour parler des Rebelles dans la conférence inaugurale, sans consultation préalable du comité scientifique, a soulevé une vive controverse.

Un débat en OFF est organisé
Samedi 11 octobre, De 17H à 19H
Bourse du travail de Blois
Annexe, 35 avenue de l'Europe, face à la maison des syndicats
http://www.liberation.fr/culture/2014/10/06/rendez-vous-de-l-histoire-de-blois-la-rebellion-continue_1116036


Dans un blog de Médiapart, lire l'analyse de Ludivine Bantigny :
Conformisme et tradition. Quelques remarques sur la pensée de Marcel Gauchet
http://blogs.mediapart.fr/edition/rendez-vous-de-lhistoire-de-blois-2014-les-rebelles-quelle-edition/article/071014/conformisme-et-tradition-quelques
http://clioweb.canalblog.com/tag/rebelles

- Egalement sur ce blog, point de vue de Guillaume Mazeau, Connivence et peur de la controverse
http://blogs.mediapart.fr/edition/rendez-vous-de-lhistoire-de-blois-2014-les-rebelles-quelle-edition/article/091014/connivence-et-peur-de-la-controve

extrait :
« La violence et la longueur disproportionnées de l’affaire révèlent certaines des difficultés qui touchent aujourd’hui le monde académique... cette controverse témoigne aussi de l’anomie d’un débat public dans lequel les dissidences et dissensions sont disqualifiées sans ménage comme autant d’archaïsmes et de fautes de conduite. « Le rebelle, c'est le stade infantile du changement social ».. Marcel Gauchet excelle à lui-même nourrir ce qu’il estime qualifier l’air du temps : la provocation, la pluie d’insultes, de disqualifications, de calomnies, la violence de la réaction devant la moindre protestation, le refus de discuter, l’extrême difficulté à reconnaître la légitimité même de la conflictualité et de la controverse, en un mot la peur devant la possible remise en cause, même dans des tribunes de papier, d’une autorité réputée pour sa modération littéralement « indiscutable » révèlent également combien au-delà des outrances les plus reconnaissables et spectaculaires de la haine et de l’intolérance, le conformisme s’est imposé comme le plus sûr cheval de Troie de la pensée réactionnaire. Ils révèlent aussi combien il est difficile de convaincre que la conflictualité et la controverse sont autre chose que les perversions d’un débat démocratique que d’aucuns souhaiteraient idéalement rationnel, policé et respectueux de la morale et de la bienséance dont ils définissent eux-mêmes les codes, et qu’un terrain commun, un accord peuvent surgir de ces mises en tension à la fois rationnelles et forcément émotives ».

.

.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 octobre 2014

WW1 : Women at Work

 

wla-q30655

Une femme, assise, un cultivateur à trois roues tiré par deux chevaux
http://media.iwm.org.uk/iwm/mediaLib//57/media-57379/large.jpg

Une réalité anglaise à comparer avec la mise en scène peu vraisemblable de Lectures pour tous (15.07.1917)


Le travail des femmes est abondamment documenté sur la Wikipedia en anglais, à partir de photos de l'Imperial War Museum.

- Women at work, tous les métiers, à la campagne ou à la ville (IWM, Commons) :
http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Women_at_work

Fabrication de munitions, constructions navales, caoutchouc, conduite d'un tramway, ramonage de cheminée, travail de la terre, 
tous les métiers sont représentés dans plus de 300 photos


- Voir par exemple pour l'agriculture, British Women's Land Army in World War I
environ 250 000 volontaires femmes, un uniforme avec pantalon et bandes molletières.
http://en.wikipedia.org/wiki/Women%27s_Land_Army
http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:British_Women%27s_Land_Army_in_World_War_I
http://www.womenslandarmy.co.uk/

wla-q31003

WW1 - A woman carter, wearing waterproof coat, sou'wester and puttees,
smiles for the camera as she sits in the driving seat of her cart.
http://media.iwm.org.uk/iwm/mediaLib//21/media-21010/large.jpg
http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Horace-Nicholls-Q31003



- Et pour l'industrie, l'exemple des munitionnettes de l'usine de Chilwell, Notts, IWM 1917
http://en.wikipedia.org/wiki/National_Shell_Filling_Factory,_Chilwell

w-chilwell1917-Q30011

Les munitionnettes de l'usine de Chilwell
Women at work during the First World War- Munitions Production, Chilwell, Nottinghamshire
http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:National_Shell_Filling_Factory,_Chilwell


Côté français, voir le film d'Alexandre Devarennes, La femme française pendant la guerre, 1917
http://clioweb.canalblog.com/archives/2014/10/08/30730733.html

.
.
.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

08 octobre 2014

Blois 2014, la rebellion continue

 

Blois, la rebellion continue, Libération 06.10.2014
http://www.liberation.fr/culture/2014/10/06/rendez-vous-de-l-histoire-de-blois-la-rebellion-continue_1116036

Nous, enseignant-e-s, chercheurs-euses, étudiant-e-s, lecteurs-rices, très attaché-es à la diffusion et au large rayonnement des recherches et des travaux en histoire, tenons à exprimer notre incompréhension devant le choix de confier cette année la conférence inaugurale des Rendez-vous de l’histoire de Blois, conférence non débattue par définition, à un auteur connu pour des thèses tournées avant tout vers le maintien de l'ordre, qui peuvent être jugées ultra-conservatrices, sceptiques sur l'impératif de respect des droits de l'homme, familialistes, sexistes et homophobes. Ce choix polémique nous paraît d'autant plus déplorable que les Rendez-vous de l'histoire de 2014 sont centrés sur le thème des Rebelles

Plus de 160 personnes, enseignants-chercheurs, enseignants du secondaire, historiens indépendants ont déjà signé cette déclaration.

Les initiateurs de ce texte vous invitent à en débattre lors du premier « off » de l’histoire des Rendez-vous de l’Histoire.


Samedi 11 octobre
De 17H à 19H
Bourse du travail de Blois
Annexe, 35 avenue de l'Europe, face à la maison des syndicats
Pour s’y rendre, bus ligne B, direction Sauvageau, arrêt Europe
La ligne B passe par la station république juste à côté de la Halle aux Grains


blois-bt



.

Posté par clioweb à 08:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

M. Gauchet : Conformisme et Tradition


Conformisme et tradition. Quelques remarques sur la pensée de Marcel Gauchet, blogs de Médiapart, 07.01.02014
http://blogs.mediapart.fr/edition/rendez-vous-de-lhistoire-de-blois-2014-les-rebelles-quelle-edition/article/071014/conformisme-et-tradition-quelques


Ludivine Bantigny (U. Rouen) a démissionné en août du conseil scientifique des RDV de l'histoire de Blois. Elle a découvert dans la presse, comme les autres membres, le choix de Marcel Gauchet pour une conférence inaugurale sur « les rebelles ».

Dans un article publié par Médiapart, elle considère ce choix « étonnant pour le moins, indécent quand on y regarde de près ». Elle décrit « la suffisance » du philosophe très actif dans les médias, elle analyse ses prises de position sur l’ordre néo-libéral, sur les mouvements sociaux, sur 1968 (l’événement ou sa postérité ? le concept de génération, l’ignorance des archives), sur l’immigration vue comme problème, sur l’enfant désiré vu comme une catastrophe provoquée par la libération des femmes. A travers une citation de Sandra Laugier, elle « refuse de prendre pour argent comptant le discours de la domination ».

extrait :
« Il y a certes, chez Gauchet, de nombreuses flèches décochées contre le présentisme, en tant qu’enfermement dans le présent. C’est pourtant un présentisme activement pratiqué qu’il propose en refusant d’imaginer la moindre alternative à ce couvercle pesant.

Car s’il y a bien de l’intouchable chez Gauchet – la tradition, la famille, la nation –, il inclut, et au premier chef, un capitalisme non interrogé. C’est là un « cela va de soi », interdisant justement la mise en cause, le refus, la rébellion, et empêchant que de l’autre soit pensé, imaginé et pourquoi pas rêvé – autre gros mot. « C’est dans le cadre du marché, de la liberté individuelle et de la propriété privée que devra se situer toute politique plausible. En ce sens, il est possible de soutenir en effet qu’il n’y a plus d’autre socialisme concevable que libéral. Il en va de même d’ailleurs du conservatisme. Ils sont condamnés à composer avec le fait libéral et à s'inscrire dans ses limites indépassables. »
On accordera à Marcel Gauchet de n’avoir pas changé : à l’aube des années 1990, il y insistait déjà : « les vieilles disputes autour du capitalisme sont rendues obsolètes par sa redéfinition de fait comme économie de l’innovation ». Quoi qu’on en pense par ailleurs, ces leçons délivrées dans la majesté d’un ton qui n’admet pas la contradiction reviennent à condamner toute brèche, toute incursion dans les failles d’un système qui précisément ne va pas de soi parce qu’il est historiquement, politiquement et  idéologiquement déterminé. Le philosophe de la condition historique pourrait au moins le faire saisir, au lieu de nourrir l’absence de réflexion sur une telle historicité ».

.

Posté par clioweb à 07:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

07 octobre 2014

WW1 : Femmes et chevaux

 

 

WW1-3paysannes

Le web en anglais apporte une forte contradiction
à la mise en scène des  3 robustes paysannes tirant une herse.
Dans de nombreuses photos, des femmes ( souvent en pantalon et bandes molletières )
conduisent des chevaux
pour travailler la terre.

wla-q30655

Une femme, assise, un cultivateur à trois roues tiré par deux chevaux
http://media.iwm.org.uk/iwm/mediaLib//57/media-57379/large.jpg

http://en.wikipedia.org/wiki/Women%27s_Land_Army#mediaviewer/File:Agriculture_in_Britain_during_the_First_World_War_Q30655.jpg


- Britain Women ‘s Land Army

The roots of the WLA lie in World War One. Germany successfully mounted naval blockades on Britain's food imports, which made up 50% of the country's requirements. There was an acute farm labour shortage because workers were needed for military service and horses were commandeered by the forces. In 1917 the harvest failed and Britain was left with just three weeks' reserve of food. Famine loomed.
The Government's Food Production Department acted with alacrity and set up the Land Army. Lady Trudie Denman (of the fledgling Women's Institute) was appointed to organise the WLA and by 1918 there were 23,000 Land Girls at work milking, ploughing, herding and even thatching. In 1919 the WLA was disbanded as men returned home and shipping once again delivered food to Britain. http://news.bbc.co.uk/dna/place-lancashire/plain/A2116478

http://en.wikipedia.org/wiki/Women%27s_Land_Army

http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:British_Women%27s_Land_Army_in_World_War_I

 

plough-horses-q_54601

charrue et deux chevaux
http://www.bbc.com/news/uk-wales-26238755

a single-furrow plough
http://www.iwm.org.uk/history/the-womens-land-army-in-pictures

The woman drives the plough (affiche)
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/d/d3/WWILandArmyPoster.jpg

 

wla-cart-Q30654

Women and cart :
http://media.iwm.org.uk/iwm/mediaLib//57/media-57378/large.jpg

wla-wood-Q106565

Members of the Women's Forestry Corps loading logs onto a horse-drawn sledge
for transportation in woodland at Cross In Hand, Heathfield, Sussex,
 http://media.iwm.org.uk/iwm/mediaLib//14/media-14812/large.jpg


A woman leads a horse from the stables on a farm
http://www.iwm.org.uk/history/the-womens-land-army-in-pictures

A woman land worker sowing seeds, elle marche derrière le semoir attelé
http://www.amdigital.co.uk/m-editorial-blog/womens-land-army/

Une herse et deux chevaux
http://www.firstworldwar.com/features/womenww1_four.htm

A cow-girl :
http://media.iwm.org.uk/iwm/mediaLib//57/media-57403/large.jpg

http://media.iwm.org.uk/iwm/mediaLib//57/media-57404/large.jpg



Côté français, le film d'Alexandre Devarennes, La femme française, 1918 (ECPAD) montre les femmes au travail dans toutes les activités, à la ville ou à la campagne. http://www.ecpad.fr/la-femme-francaise-pendant-la-guerre

Deux copies d'écran, vers la 17eme minute :

ad-boeufs

 

ad-chevaux

Pas de robuste paysanne s'attelant à l'outil, mais des femmes conduisant des chevaux ou des boeufs... 

 

.

Posté par clioweb à 21:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 octobre 2014

Le dictionnaire des anarchistes

 

anars

 

- Les Anarchistes. Dictionnaire biographique du mouvement libertaire francophone, ed de l'atelier 2014

L'ouvrage illustre la diversité du courant libertaire, avec 500 biographies, concernant à la fois des célébrités (Proudhon, Louise Michel, Léo Ferré) et des militants plus modestes.

« Ni Dieu, ni maître », les anarchistes ont été tenté par la violence (1892). Du fait de la répression brutale, ils se sont tournés vers le syndicalisme révolutionnaire, et toute une branche s'est intéressée à la vie quotidienne et à une pédagogie libertaire (Sébastien Faure, Paul Robin, Francisco Ferrer).

L'accès (payant) au Maitron permet de consulter 3200 autres notices.
http://tinyurl.com/eklablog-anarchistes
Entretien du journal du CNRS avec Claude Pennetier :
https://lejournal.cnrs.fr/articles/les-anarchistes-ont-leur-whos-who


La biographie de Jean Jaurès, rédigée par Madeleine Rébérioux,
celle de Maurice Agulhon par Christophe Charle sont disponibles en ligne sur le Maitron.
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr 

 

 

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 octobre 2014

Le centenaire et ses limites

 

- Le centenaire à l'école - B. Girard, blog Rue 89
Dans sa déclinaison scolaire, empêtrée dans des injonctions administratives insistantes, cette opération mémorielle à grand spectacle n’a guère à voir avec l’histoire.
http://blogs.rue89.nouvelobs.com/journal.histoire/2014/10/05/1914-1918-lecole-ce-nest-plus-de-lhistoire-233593


Bernard Girard commente un entretien du Monde avec Laurent Wirth et une cérémonie en souvenir de la bataille de la Marne.
http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/09/16/amener-les-eleves-a-retrouver-la-grande-guerre_4488388_3224.html

Laurent Wirth met l'accent sur les thèses de Péronne : retrouver la guerre (perdue ?), jouer sur l'émotion pour « se mettre dans la peau d'un soldat » (l'expérience combattante). Dans cette logique, les soldats ont souffert et beaucoup sont morts. Ils ont été brutalisés, mais ils ont librement consenti.
Une autre histoire s'intéresserait plutôt aux rapports sociaux et politiques, à la réalité de la domination, aux responsabilités des militaires et des politiques, en un mot aux pourquois autant qu'au comment.

Alors, le centenaire, une volonté de légitimer le chauvinisme et « tous les déréglements qui ont conduit au carnage » ?  Jouer « la mise en scène morbide d'un passé manipulé », ou enseigner l'histoire ?



14-libertaire

Le Monde libertaire, la revue de la Fédération anarchiste publie un hors série :
- avec un dossier Morts par la France
- un portfolio de Jacques Tardi : Putain de guerre.
http://www.monde-libertaire.fr/

 

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 octobre 2014

RDV Blois, l'histoire en plein air ?

 

A Blois, le goût de l’archive se déploie à ciel ouvert, l’histoire se pratique à l’air libre.
Jean Birnbaum, Le Monde des livres 02.10.2014
« Pratiquer l’histoire en plein air, c’est, au sens propre, sortir de l’université et enseigner sur les lieux mêmes du passé ».
http://www.lemonde.fr/livres/article/2014/10/02/l-histoire-en-plein-air_4499415_3260.html


A Blois, l'organisation et le succès posent de réels problèmes au grand public,
des problèmes méconnus des VIP :

- Prévoir parfois plus de 45 minutes pour espérer accéder à la Halle aux Grains.
- Y ajouter le temps nécessaire pour arpenter la ville, aller de la HAG à la CCI ou à l'iNSA
- Prévoir un parapluie quand le soleil est absent.

Bien sûr, l'essentiel des tables rondes sont filmées ou enregistrées en audio.
C'est parfait pour tous ceux qui habitent trop loin de Blois.
Cela n'enlève pas la frustration d'un accès refusé par des agents de sécurité qui manquent parfois de souplesse.

Il reste le très actif salon du livre.
A condition de ne pas trop espérer accéder au café historique.
Et de ne pas oublier sa carte bleue.
Alors, malgré toutes ces difficultés récurrentes, excellent séjour à Blois 2014 pour ceux qui feront le déplacement.

RDV 2014, programme chronologique en 20 pages.
http://www.rdv-histoire.com/-Programmation-du-festival-les-.html
http://www.rdv-histoire.com/IMG/pdf/PROGRAMMECHRONO2014.pdf

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

S. Wahnich, Rebelle, rebelles

 


- Rebelles ? Sophie Wahnich, Le Monde des livres 02.10.2014
http://www.lemonde.fr/livres/article/2014/10/02/rebelles-sens-dessus-dessous_4499411_3260.html

« Le rebelle est étymologiquement celui qui recommence la guerre », celui qui refuse de s'avouer vaincu

La Révolution distingue le rebelle qui s'oppose aux droits de l'homme et du citoyen ; le révolutionnaire qui fait son métier de citoyen en activant ces droits ; le citoyen qui résiste à l'oppression et empêche les gouvernants de faillir.

« Au XIXe, une confusion s'installe entre le rebelle, le résistant et le révolutionnaire. Tous sont braves et insoumis. Aucun ne se satisfait de l'état du monde ».

« Pendant la 2 GM, aucun résistant n'aurait pu se penser comme simple individu rebelle, car c'est toujours au nom de la cité et de l'humanité qu'il légitimait son action menée au sein d'une armée patriote ».

Aujourd'hui, «notre société affectionne les rebelles et, pourvu qu'ils sachent bien écrire ou parler, relativise leur possible haine de l'égalité, de l'humanité une et de la justice. Le rebelle fascine ».
De quoi avons-nous besoin ? d'une éthique de l'individu rebelle ? d'une éthique révolutionnaire de la résistance à l'oppression ?


- RDV Blois 2014, programme chronologique en 20 pages.
http://www.rdv-histoire.com/-Programmation-du-festival-les-.html
http://www.rdv-histoire.com/IMG/pdf/PROGRAMMECHRONO2014.pdf


rebelles-couv

http://www.rdv-histoire.com/IMG/pdf/PROGRAMMECHRONO2014.pdf


.

.

Posté par clioweb à 08:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 octobre 2014

Libé des géographes 2014


 
En liaison avec le FIG 2014 à Saint-Dié (Habiter la terre), Libération donne la parole à des géographes de métier, dont Philippe Pelletier, Michel Lussault, Béatrice Giblin, Jean Radvanyi, Gilles Fumey, etc.
Pour lire les articles en ligne, il faudra attendre dimanche ou lundi.


- Quand les géographes redessinent la carte de la politique, Philippe Pelletier, 02.10.2014
http://www.liberation.fr/politiques/2014/10/02/quand-les-geographes-redessinent-la-carte-de-la-politique_1113545

« La désignation d’une question socio-économique (la misère des prolétaires) par un endroit (la « banlieue » mais aussi la « périphérie ») signe la victoire du « tournant spatial » qui survalorise le culturel, le symbolique notamment, au risque inverse de naturaliser, plus qu’essentialiser le politique et le social ».

- La France périphérique, c’est où ? Béatrice Giblin, Libération 02.10.2014
http://www.liberation.fr/politiques/2014/10/02/la-france-peripherique-c-est-ou_1113543

Le péri-urbain, ce n'est pas obligatoirement le désarroi social. Il recouvre des situations très diverses, il est donc logique que le comportement électoral soit aussi varié et ne se résume pas au vote FN.
Le plus souvent, ce sont les choix patronaux (la course aux bas salaires) qui mènent au chômage. « Tirer la sonnette d’alarme est nécessaire, mais forcer l’opposition entre une France des métropoles et France des périphéries peut s’avérer contre-productif ».

- Le territoire géographique du FN, Bernard Alidières, Libération, 02.10.2014
http://www.liberation.fr/politiques/2014/10/02/le-territoire-geographique-du-fn_1113544

- En juillet 2013, Jacques Lévy présentait son ouvrage
« Réinventer la France : 30 cartes pour une nouvelle géographie »
Sans carte visible sur le site web de la radio.
http://www.franceculture.fr/emission-la-suite-dans-les-idees-un-nouveau-jeu-de-cartes-pour-la-france-2013-07-06


- L’Ukraine, pour un empire, Jean Radvanyi, 02.10.2014
http://www.liberation.fr/monde/2014/10/02/l-ukraine-pour-un-empire_1113548
Avec ses voies d’accès sur l’Europe du Sud et la mer Noire, le voisin ukrainien est un enjeu stratégique pour la Russie

- Canons géographiques, Gilles Fumey, 02.10.2014,
avec une carte mondiale de la chirurgie esthétique
http://www.liberation.fr/vous/2014/10/02/canons-geographiques_1113629

Un travail de l'artiste Simona Koch porte sur les frontières de l'Europe.
Mais Libération aurait pu donner davantage de place à des cartes, manuelles ou électroniques.
Sur France-Culture, l'émission Planète Terre utilise utilement le web pour donner à voir des cartes commentées.
Pas La suite dans les idées, où il faut se contenter de la parole de l'invité.

.

 

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 octobre 2014

14-18 : Vienne l'amnésique

 

Vienne l'amnésique, Libération 29.09.2014
http://www.liberation.fr/monde/2014/09/29/14-18vienne-l-amnesique_1111175

Une poignée d’expos et une pièce exhumée : un siècle après 14-18, l’Autriche peine toujours à appréhender la conflagration déclenchée par le vieux François-Joseph.

2 questions :
- Quel rôle a l’Autriche-Hongrie dans le déclenchement du conflit en1914 ?

- Pourquoi l’empire s’effondre-t-il en 1918 ?
Les pays de l'Entente ont-ils assassiné l'Autriche-Hongrie (cf. François Fejto) ou l'empire multinational a-t-il été subi le choc des nationalistes, à l'intérieur et à l'extérieur, et payé ses faiblesses structurelles ( faute de blé hongrois ou de Galice, Vienne subit la famine)

En 1914, avec 2,15 millions d’habitants, Vienne dispute à Londres et à Paris le titre de phare occidental. En 14-18, elle perd 300 000 habitants. Elle se retrouve à la tête d'un Etat alpin minuscule. L'annexion par les hitlériens suit en 1938.
« C’est peut-être cette histoire-là aussi qu’il est difficile d’entendre pour les Autrichiens, un siècle après 1914 »

 

ah-autriche

Le démembrement de l'Autriche-Hongrie, GB, Atlas historique
http://www.atlas-historique.net/1914-1945/cartes/Autriche-Hongrie1923.html




.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 octobre 2014

N. Loiseau : Choisissez Tout

 

Nathalie Loiseau : «L’ambition est souvent mal vue chez une femme» Libération, 28.09.2014
http://www.liberation.fr/politiques/2014/09/28/l-ambition-est-souvent-mal-vue-chez-une-femme_1110500

Directrice de l’ENA, Nathalie Loiseau vient de sortir un livre sur l’égalité des sexes, un appel à l’intrépidité féminine.
La directrice de l’ENA œuvre pour que les filles aient les mêmes chances que les garçons. Dans Choisissez tout, son livre paru ce mois-ci, Nathalie Loiseau, 50 ans tout juste, convoque et assemble ses souvenirs, depuis son enfance de bonne élève jusqu’à ses postes de pouvoir inattendus au Quai d’Orsay * ou dans les services publics et engage les femmes à sortir de leur « zone de confort », à tout vouloir, tout choisir… «Have it all», répète-t-elle.

extrait :
- « Ça veut dire quoi « faire la fille » ?
Ça veut dire qu’on trouve d’abord toutes les raisons pour ne pas y aller. Tous ceux que cela va contrarier. Moi, je me souviens avoir préparé un nombre incalculable de gens à candidater à ce cabinet-là. Ils pensaient que, étant une fille, je n’étais pas une concurrente. Ça ne pouvait pas être moi, je ne correspondais pas au profil. Et finalement, c’est mon directeur qui a dit oui pour moi… J’ai fait ça toute ma vie. J’ai vu des tas de femmes se dire «pas pour moi», «pas maintenant».

- Comment engager les filles à ne plus
« faire la fille » ?
Je veux leur dire d’oser sortir de leur zone de confort... On ne peut pas attendre que tout soit aplani pour se lancer. Non, il faut prendre le risque de n’être pas excellente le premier jour, de ne pas forcément réussir… C’est aussi un piège des bonnes élèves : elles sont habituées à être excellentes. Il y a une forme d’énorme orgueil chez les femmes, elles ne veulent pas être prises en défaut le premier jour de leur job. Comme directrice de l’ENA, école que je n’ai pas faite, j’avais des choses à apprendre… Ce n’est pas malsain de le dire ».


* En 1993, à 29 ans, elle entre au cabinet d'Alain Juppé. C'est lui qui, en 2010, la propulse à la direction générale de l'administration du Quai d'Orsay. En 2012, elle est remerciée par Laurent Fabius et nommée à la tête de l’ENA.
http://www.lejdd.fr/Societe/Nathalie-Loiseau-la-messagere-de-Marianne-685376
https://fr.wikipedia.org/wiki/Nathalie_Loiseau

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 septembre 2014

La fin de l'école ?

 

fin-ecole

François Durpaire, Béatrice Mabilon-Bonfils, La fin de l'école. L'ère du savoir-relation, PUF 2014
http://www.puf.com/Autres_Collections:La_fin_de_l%27%C3%89cole


Entretien avec Le Café pédagogique 01.09.2014
L'école a-t-elle encore une raison d'être ? La grande table, France-Culture 02.09.2014

Pour les auteurs, la globalisation et le numérique interrogent la raison d’être de l’école. Elle n’a plus le monopole du savoir, elle est concurrencée par les médias (l’école parallèle), par l’offre commerciale parascolaire… Des familles refusent la scolarisation, et pour les lycéens, le lycée n’est en premier pour aucun rôle, y compris la socialisation.

Dire la fin de l'Ecole, 43 ans après Ivan Illich (Deschooling Society, Une société sans école (1971), c’est à nouveau questionner les finalités. En France, l’école a été développée pour créer une nation et réduire les inégalités. Elle echoue dans ces deux domaines.

« L'Ecole doit se remettre en cause et trouver son sens dans une pluralité d'éducation ». Elle doit enseigner à discerner, détecter le vrai, mettre en relation. « L'Ecole [doit être] un lieu de ralentissement du temps face à la machine ».
« Pourquoi ne pas imaginer des écoles sans murs ni chaises, où la mobilité est telle qu’on pourrait connecter deux classes en visioconférence autour d’un projet commun ? Un tel modèle répondrait à l’aspect souhaitable de la mondialisation en ce qu’elle contient de partage, d’exploration culturelle et de découverte de l’autre » (Le Monde 25.08.2014).


Béatrice Mabilon-Bonfils dirige le labo EMA (Ecole, Mutations, Apprentissages)
http://www.u-cergy.fr/fr/laboratoires/ema/presentation-de-l-equipe.html
http://www.u-cergy.fr/fr/laboratoires/ema/seminaires/programme-2013-2014.html
http://www.huffingtonpost.fr/beatrice-mabilonbonfils/


En 2008, BMB a publié, avec Laurent Saadoun, L'école en crise
http://institut.fsu.fr/L-ecole-en-crise.html
Positiver l'école Le Monde, 04.09.2012
http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/09/04/evaluons-aussi-la-reussite_1755416_3232.html

En septembre 2014 comme en juillet 2012, les propositions de Mme Mabillon-Bonfils suscitent des commentaires peu amènes sur le forum Neoprofs. http://www.neoprofs.org/search?search_keywords=bonfils

.

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29 septembre 2014

Les faussaires de l'histoire

 

Les faussaires de l'histoire, un documentaire de Michaël Prazan, co-écrit par Valérie Igounet (Talweg productions 2014).

« Grâce à l’expertise de personnalités et d’historiens, d’archives souvent inédites, ce film revient sur l’histoire d’une escroquerie intellectuelle et antisémite qui, d’un trait de plume, efface les six millions de morts du génocide des Juifs pendant la 2 GM ».

« Il évoque son apparition dans l’immédiat après-guerre chez les nostalgiques du nazisme et de la collaboration (cf. Bardèche). Dans les années 1970, Faurisson piège les médias (Le Monde, Europe 1) et se présente comme un porte-voix de l'internationale négationniste. Les faussaires reçoivent le soutien d'une extrême-gauche « antisioniste », avant de submerger l'Iran et le monde arabo-musulman (cf l'écho de Garaudy ou de Dieudonné) ».

« Le film décortique pour mieux le comprendre et le conjurer le discours de haine qui se dissimule derrière les masques de l’historicité et du militantisme politique. Alors que disparaissent aujourd’hui les derniers rescapés du plus grand génocide du XXe siècle, ce film est aussi un cri d’alarme devant les offensives que continuent de mener, sur plusieurs continents, les faussaires de l’histoire ».

Ce film est est visible quelques jours à l'adresse :
http://pluzz.francetv.fr/videos/les_faussaires_de_l_histoire_,109713046.html


Publications de Valérie Igounet
Histoire du négationnisme en France 2000
Robert Faurisson. Portrait d'un négationniste, 2012
Le Front national de 1972 à nos jours. Le parti, les hommes, les idées, 2014
http://fr.wikipedia.org/wiki/Valérie_Igounet

Pierre Vidal-Naquet, un adversaire déterminé des faussaires :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Vidal-Naquet#Militant_contre_le_négationnisme


.

 

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Images, le festival de Vevey

 

- Vevey, l'anti-musée - Le Monde culture et idées, 27.09.2014
http://www.lemonde.fr/culture/article/2014/09/25/vevey-l-anti-musee_4494617_3246.html

Images, le Festival des arts visuels de Vevey. Des photographies à découvrir sur un mur d'escalade, flottant sur le lac, recouvrant une façade : le Festival Images, en Suisse, est une performance géante

Nommé en 2004, Stefano Stoll oriente alors le festival de photo vers le plein air. "Il ambitionne de séduire le public local, ce qui est jouable, mais aussi de convaincre les passionnés de l'art en Europe, ce qui est plus périlleux".
"Autre écueil, contre lequel Stefano Stoll a fréquemment été mis en garde : " Jamais les photographes ne joueront le jeu. Ils veulent un musée et du champagne au vernissage. " La rue, c'est la pluie, un éclairage aléatoire, des badauds qui passent sans regarder, un risque de vandalisme. Et pourtant, tous ont dit oui".


vevey2014

Images, le Festival des arts visuels de Vevey
http://www.images.ch/2014/fr

Posté par clioweb à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28 septembre 2014

Google et FB : ce qui résiste

 

O Ertzscheid, Le moteur et le social. Ce qui résiste. Affordance.info 27.09.2014 @affordanceinfo
La mort annoncée de Google + ?
http://affordance.typepad.com//mon_weblog/2014/09/le-moteur-et-le-social-ce-qui-resiste-.html

Google ne pourra jamais être un media social. FB jamais un moteur.
Google classe et chasse le bruit, FB l'entretient pour nourrir et monétiser la conversation.
Ce qui résiste à FB, c'est la part documentaire de l'activité humaine
Ce qui résiste à Google, la part humaine de l'activité documentaire


sur le sujet, Cardon Dominique, « Dans l'esprit du PageRank » Une enquête sur l'algorithme de Google, Réseaux 2013/1 n° 177. pdf disponible sur le web :
http://ecole-ident-num.sciencesconf.org/conference/ecole-ident-num/pages/Cardon_Dans_l_esprit_du_PageRank.pdf
http://www.cairn.info/revue-reseaux-2013-1-page-63.htm (payant)
http://www.territoiresweb.com/dominique-cardon-classification-web-google-facebook/


.

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

27 septembre 2014

FSA & OWI : 170 000 US photos

 

Photogrammar is a web-based platform for organizing, searching, and visualizing the 170,000 photographs from 1935 to 1945 created by the United States Farm Security Administration and Office of War Information (FSA-OWI)
The Collection is housed at the Library of Congress
http://photogrammar.yale.edu/


Un exemple, à partir du très célèbre Migrant Mother :

dlange-pg

quelques-unes des photos de Dorothea Lange en mars et avril 1936


dlange-map


- localisation des photos de Dorothea Lange en 1936 (sous réserves)
http://photogrammar.yale.edu/map/

.

Posté par clioweb à 21:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

La formation des maîtres à la dérive ?

 

La formation des maîtres à la dérive ?
Libération publie une tribune rédigée par Philippe Berthuit, Anne-Marie Chartier, Benoit Falaize, Philippe Joutard, Philippe Meirieu http://www.liberation.fr/societe/2014/09/25/la-formation-des-maitres-a-la-derive_1108421

 « Ensemble, nous avons milité sans relâche pour une formation exigeante des maîtres qui associe tous les acteurs de l’Education nationale et n’oppose pas artificiellement les «contenus» et la «pédagogie». Ensemble, nous avons vécu, ces dernières années, des coups de boutoir institutionnels qui ont déstabilisé un édifice, qui était, certes, perfectible, mais qui, ressemble de plus en plus à un champ de ruines.

A l’heure où Najat Vallaud-Belkacem entre en fonction et où sont réaffirmées la priorité au primaire et la lutte contre les inégalités, nous sommes préoccupés par la situation ubuesque de la formation des enseignants du premier degré.

A la fin du quinquennat de Nicolas Sarkozy, nous pensions qu’en vidant les IUFM de toute substance, son gouvernement porterait la responsabilité de la disparition de la formation des maîtres. C’est pourquoi la Refondation, voulue par Vincent Peillon, a été porteuse d’espoir. Malheureusement, la création des écoles supérieures du professorat et de l’éducation (Espe) déçoit tous les acteurs. Elle risque même, à nos yeux, de compromettre l’avenir de notre école primaire, pourtant au cœur de notre République. Car il faut une école primaire forte, cohérente, dotée d’un projet culturel bien identifié, avec des maîtres formés et déterminés, sachant faire de leur polyvalence un moyen efficace de préparer leurs élèves, loin des inégalités sociales, à la complexité croissante du monde du XXIe siècle.

Or, que se passe-t-il ? Nous assistons à une séparation radicale entre, d’une part, les tâches d’enseignement - qui relèvent des universités - et, d’autre part, les tâches de recrutement, de mise en stage, d’évaluation et de gestion des personnels, qui relèvent, elles, des rectorats. La juxtaposition est devenue la règle : on ne «forme» plus nos «instituteurs» ; on les «enseigne», d’un côté, et on les «manage» de l’autre. Ce n’est pas seulement la désorganisation qui en découle qui est grave, c’est le «projet d’enseigner en primaire» lui-même qui s’est perdu en route. Comment espérer nourrir ce projet, lui donner un avenir, si l’on ne ressaisit pas dans une perspective nationale claire, incarnée au quotidien pour chaque futur maître, les morceaux d’un puzzle qui ne laissent apparaître aucun projet ?

Puzzle quand les formateurs, issus des premier et second degrés ou de l’enseignement supérieur, ne travaillent plus ensemble au service des étudiants et des stagiaires. Puzzle quand ils sont coupés des inspecteurs de circonscription et conseillers pédagogiques. Puzzle quand les cours ne sont affectés qu’en fonction des obligations de service des formateurs. Puzzle quand rien ni personne ne peut faire le lien entre les différents moments d’une même formation. Puzzle quand ceux qui préparent les concours ignorent les exigences des jurys de ces mêmes concours. Ainsi, dans ce puzzle, la réflexion sur le sens n’est nulle part. Les étudiants ne sont pas dupes : les plus débrouillards s’en accommodent tant bien que mal ; les plus motivés s’en désespèrent ; les plus en difficulté se découragent. Nul ne s’en soucie : la machine tourne, les obligations de service sont bien effectuées et il y aura, au final, «un professeur devant chaque classe». Mais les effets sur les élèves ne tarderont pas à se faire sentir. Car, nous le savons depuis longtemps : les personnes en formation ne font jamais, ensuite, ce qu’on leur a dit de faire, mais ce qu’on a fait avec elles : en l’occurrence, n’importe quoi !

Les Espe sont des coquilles vides. Malgré les efforts de certains acteurs, les futurs professeurs du premier degré font l’expérience de l’absence d’ambition nationale dans le domaine qu’ils ont choisi et - faisons-leur ce crédit - auquel ils croient assez pour y consacrer une vie professionnelle aux avantages matériels de moins en moins évidents comme le rappelle le dernier rapport de l’OCDE.

Il est donc temps de construire un cursus de formation des enseignants, unifié, aux finalités communes pour tous, aux modalités cohérentes avec l’Ecole que nous voulons. De définir, au-delà des bidouillages institutionnels, des conflits de territoire et de l’approximation permanente d’une organisation désormais dictée par les tableaux Excel, un projet de formation, avec des chapitres obligés, des exigences précisées, des méthodologies rigoureuses dans des unités à taille humaine. Les universités savent faire cela quand elles le veulent : en témoignent des licences et masters professionnels de grande qualité. Les professionnels de tous les corps de l’Education nationale ont accumulé une expérience dans ce domaine. Et, si nous ne nous ressaisissons pas ensemble, si, faute de prendre au sérieux la formation de ses enseignants, notre école primaire se délite ou se privatise. Nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas ».

http://www.profencampagne.com/m/article-124655809.html

 

Posté par clioweb à 07:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

26 septembre 2014

The Awful Reign of the Red Delicious

 

The Awful Reign of the Red Delicious - Sarah Yager, The Atlantic - via sethdixon
With strong marketing, the worst apple took over the USA.
http://www.theatlantic.com/health/archive/2014/09/the-evil-reign-of-the-red-delicious/379892/?single_page=true

In the 1870s, Jesse Hiatt, an Iowa farmer, discovered a mutant seedling in his orchard of Yellow Bellflower trees.
After 1893, Stark Brothers’ soon secured the rights to the Hawkeye, changed its name to the Stark Delicious (only after the branding of the Golden Delicious, in 1914, did it become the Red Delicious)… Over the next two decades, the nursery spent $750,000 to promote the new apple...
By the 1940s, the Red Delicious was the country’s most popular apple, with the broad shoulders and lipstick shine of a Golden Age Hollywood star. La couleur et l’apparence prenant le pas sur le goût.

Then in the 1990s, new varieties that American growers had originally developed for overseas markets—including the Gala and the Fuji—began to edge into the domestic market… A sudden shift in consumer preferences, paired with growing competition from orchards in China, took the industry by surprise. Since then, Red Delicious production has declined by 40 percent. While the apple is still by far the most common in the U.S. - growers produced 54 million bushels of Red Delicious in 2011, compared to just 33 million bushels of its closest competitor, the Gala. The Red Delicious is sold in China and in South-East Asia.

applemarketmap

source : http://www.bestapples.com/about/anniversaryblog.aspx

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 septembre 2014

Denver : l'histoire selon les cons.

 

Hundreds of Colorado students stage protest over history curriculum - The Guardian, 24.09.2014
http://www.theguardian.com/world/2014/sep/24/denver-students-walkout-protest-history-school-board

« Hundreds of students walked out of classrooms around suburban Denver on Tuesday
in protest over a conservative-led school board proposal to focus history education
on topics that promote citizenship, patriotism and respect for authority,
in a show of civil disobedience that the new standards would aim to downplay ».

The youth protest involving six high schools in the state’s second-largest school district follows a sick-out from teachers.
« I don’t think my education should be censored » says one of the students.

« The school board proposal that triggered the walkouts in Jefferson County calls for instructional materials that present positive aspects of the nation and its heritage. It would establish a committee to regularly review texts and course plans, starting with Advanced Placement history, to make sure materials “promote citizenship, patriotism, essentials and benefits of the free-market system, respect for authority and respect for individual rights” and don’t « encourage or condone civil disorder, social strife or disregard of the law ».

.


Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 septembre 2014

Education : quel plan numérique ?

 

« Le numérique va être généralisé. Le plan numérique sera mis en oeuvre dès 2016 dans les collèges ».

D’après Le Café, l’annonce répétée de François Hollande combine un plan E-Educ et un programme de raccordement au haut débit. Environ 350 millions d’euros venant des « 34 plans pour la nouvelle France industrielle » viendraient soutenir l’équipement des écoliers et de collégiens en tablettes numériques. L’effort principal (environ 2,7 milliards) sera fourni par les collectivités territoriales. L’Etat financerait la formation des enseignants et acheterait l’accès à des ressources, dans l’intention de faire de l’éducation numérique un marché.

Ce plan vient après plusieurs autres.
En 2012, Vincent Peillon avait affirmé la volonté de créer un service public numérique de l'éducation.
Une Direction du numérique pour l'éducation (DNE) a été créée, dirigée par Catherine Becchetti-Bizot
(d'après la page web, toutes les nominations n'ont pas été faites. En juillet, c'était même un sujet de moquerie)

Les questions ne manquent pas : ce plan se perdra-t-il dans les sables, comme les précédents ? Le numérique sortira-t-il de l’administratif et pourra-t-il avoir des conséquences sur la pédagogie et les apprentissages ? L’Etat va-t-il utiliser le numérique pour labelliser les ouvrages et tenter de peser sur les choix des enseignants ?

François Hollande : Ce qu'on sait de son plan numérique
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/09/19092014Article635467071516385083.aspx
La DNE : http://www.education.gouv.fr/cid77084/direction-du-numerique-pour-l-education-dne.html
Numérique à l’école : souvenez-vous, c'était il y a 15 ans, Le Nouvel Obs, 02-09-2014
http://tempsreel.nouvelobs.com/education/20140902.OBS7874/numerique-a-l-ecole-souvenez-vous-c-etait-il-y-a-15-ans.html


- Le numérique en questions, 4e colloque international e-education, 13 au 16 octobre 2014
     14/10 : La société numérique ;
    15/10 : Le numérique et les apprentissages ;
    16/10 : Vers les écoles du futur.
http://www.esen.education.fr/fr/actualites/actualites-de-l-esenesr/?#AncreActualite8262

rappel : Ludovia 2014, le numérique entre consommation et création
http://clioweb.canalblog.com/tag/ludovia-2014
.

Posté par clioweb à 08:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

coll. Histoire des éducations

 

Le colloque « Histoire des éducations dans et hors l'école » se déroulera à l'université de Corte
du 9 au 11 octobre 2014 (dates des RDV de Blois).
Programme du colloque :
http://www.univ-corse.fr/evenements-du-jeudi-9-au-samedi-11-octobre-colloque-histoire-des-educations-dans-et-hors-l%27ecole-_5694.html
dont Les mouvements de jeunesse,
Le monde du travail comme modèle,
Familles et transmission non scolaire
Nouveaux savoirs, nouvelles méthodes
Figures de l’éducation
formations et médiations
Education populaire
Toutes les conférences, ateliers et tables rondes seront filmés et mis en ligne ultérieurement, sous réserve de l'accord écrit des participants, sur le site de la médiathèque de l'UMR LISA M3C - http://umrlisa.univ-corse.fr/spip.php?article296
Un ouvrage sera publié ultérieurement, ainsi que des dossiers thématiques dans des revues scientifiques.

Education et identités, le colloque précédent a eu lieu en mars 2013 à Gennevilliers
http://www.atrhe.org/actualites/appels--communication/colloque-education-et-identits


L’ATRHE (Association Transdisciplinaire pour les Recherches en Histoire de l’Education) a été créée en novembre 2011. Elle cherche à rassembler la communauté de chercheurs travaillant sur l’histoire de l’éducation envisagée de façon large. Cela passe par un ensemble d’activités (annuaire, diffusion d’information)par le site web, et surtout des colloques réguliers organisés par l’Association ou en collaboration avec celle-ci.
Si vous souhaitez participer activement à l’ATRHE, remplir et renvoyer le bulletin d'adhésion.
http://www.atrhe.org/bulletin-d-adhesion-a-l-atrhe-1

Le bureau proposera à l’Assemblée Générale de l’ATRHE en octobre 2014 que l’Association devienne membre de l’ISCHE (International Standing Conference for the History of Education)
Voir les sites web
http://www.atrhe.org/
http://www.ische.org/
(source : un mail envoyé par Rebecca Rogers)

.

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 septembre 2014

La Fabrique et le manuel du diplo

 

mhcr



Vendredi, la Fabrique de l'histoire a présenté le manuel d'histoire critique publié par Le Monde diplomatique (24e-40e minute) -
http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-actualite-de-l-histoire-laurence-de-cock-benoit-breville-roland-e


qq observations :
L'histoire, pas seulement scolaire, ne peut échapper aux clivages politiques.

- A droite, le lobbying en faveur d'une histoire franco-française exaltant les chefs (de guerre) a pris la suite de la controverse sur l'identité nationale (et la place de l'immigration). Les débats autour du totalitarisme illustrent aussi la survivance des affrontements entre nationalistes et communistes (cf. la Hongrie de Orban) 

- En nov 2009, Chatel a supprimé l'HG en terminale S. En 2012, Hollande l'a rétablie, avec un horaire réduit.
En 2010, les programmes de lycée ont été écrits dans l'urgence, tout comme les manuels de seconde. Tout devait être bouclé pour 2012. Toutes les séries générales ont été déstructurées (compacter deux programmes en un seul). En première, certains choix ont été contestés : « Aux larmes lycéens » titrait Annette Wieviorka dans L'Histoire.

Plus largement, il y a aurait beaucoup à dire sur les manuels scolaires, devenus des livres d'images sur papier ou sur écran. Pas seulement sur des erreurs ponctuelles. Mais aussi dans leur logique : le « comment » y a supplanté le « pourquoi ». Plus le temps de s'intéresser à la pluralité des interprétations.
Les historiens revendiquent la formation de l’esprit critique. Pourtant quand un manuel reproduit une photo de 1917 avec trois femmes attelées, les auteurs oublient de poser des questions sur les mécanismes et la portée de la propagande. http://clioweb.canalblog.com/tag/lecturespourtous

L'histoire grand public exploite d’autres filons : dans les magazines, l'histoire-bataille est partout. La TV publique met surtout en scène les coucheries des puissants dont elle expose le luxe et l’architecture. Sans souci de la société du temps : plus de place pour le Molière d'Ariane Mnouchkine ou pour les petites gens de Beauvais étudiés par Pierre Goubert. Faut-il s'étonner alors de la survivance des clichés (le partage de Yalta), même quand les historiens ont démontré leur stupidité ?

La Fabrique montre ce qu'il est possible de faire.
Le web est trop peu exploité par les historiens de métier. De très nombreuses revues sont accessibles en ligne, seules ou via le portail Persée : Histoire@Politique, Cahiers d'histoire (critique)... Les internautes ne reculent pas devant un travail d'artisan. Mais il manque vraiment un portail professionnel qui sache faire connaître davantage les questions posées par les historiens d'aujourd'hui aux sociétés d'hier.

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 septembre 2014

Fleury : une nécropole néolithique

 

 fleury-necropole

A Fleury-sur-Orne
, l'INRAP fouille une nécropole du Néolithique moyen (4500 avant notre ère)
contenant une vingtaine de monuments funéraires dont un tertre encore intact.
Sur ce terrain seront construits 1800 logements. Jusqu'en 1916, Fleury s'appelait Allemagne (Alamans).
Le conseil municipal a préféré Fleury(-devant-Douaumont), le nom d'une commune détruite lors de la bataille de Vedun.

Parmi les découvertes les plus spectaculaires, une sépulture (dite de Passy) comportait
un tertre intact fossilisé et une allée monumentale de 350 m de long, avec un alignement des poteaux.
Sous le tertre, il n'y avait qu'une tombe pour un guerrier ou un chasseur, enterré avec des flèches et des moutons.

La page de l'INRAP : http://www.inrap.fr/p-18823-Une-necropole-du-Neolithique-moyen-a-Fleury-sur-Orne.htm
La nécropole, le tertre, les tombes décrits dans un dépliant distribué par l'INRAP le 20.09.2014 (pdf)

Un article de Ouest-France : http://www.ouest-france.fr/la-necropole-de-fleury-livre-quelques-secrets-2818745
(Ouest-France a un souci avec les dates : « Pile sur l'emplacement d'une nécropole datant de 4 500 ans » /
« une nécropole datant d'environ 6 500 ans avant J-C » (sic, il faut inverser les 2 dates)
France 3 BN a diffusé  un reportage de 110 secondes.
Une équipe doit venir filmer pour Arte.

 

fleury-drone

Vue aérienne (360 °) du site et du tertre à partir d'un drone :
(les deux traits noirs appartiennent à l'allée de la tombe monumentale.
Les bandes perpendiculaires sont les témoins laissés par les archéologues).
http://www.panormandic.com/22-une-necropole-du-neolithique-moyen-a-fleury-sur-orne

 

117

Une proposition de reconstitution

 

115

Un des fossés, bordant l'allée, photo en direction de l'Est (au centre butte de terre de remblai)

80

Le fossé et la tombe 37 (tente blanche) photographiés depuis la butte de terre, en direction de l'Ouest. 

 

94

Cavités destinées à recevoir des poteaux dressés à proximité de l'allée (préfiguration des menhirs ?)

125

 Les sépultures (isolées) les plus caractéristiques sont grandes - 3,50 à 4 m de long -
et contiennent un homme, avec des pointes de flèche et des moutons entiers (tombe 26)

110

Tombe 37, le crâne en fragments est en haut (Ouest) à proximité de la grosse pierre


L'ensemble était connu à partir d'une prospection aérienne (années 1990 ?).
En 2003, la Revue archéologique de l'ouest écrivait : « La fouille d'un établissement gallo-romain à Fleury-sur-Orne, près de Caen, a permis la mise au jour des restes d'un petit gisement du Néolithique moyen I/II ».


23.09.2014 : Sur les longs tumulus de Fleury-sur-Orne, Le salon noir
avec Emmanuel Ghesquière et Cyril Marcigny
" Longs parfois de 300 mètres ces tumuli funéraires monumentaux sont contemporains des grands dolmens des rives de l’Atlantique. Tous deux ont mobilisés des énergies considérables au profit de  quelques-uns et signent l’émergence d’une différentiation sociale".
http://www.franceculture.fr/emission-le-salon-noir-sur-les-longs-tumulus-de-fleury-sur-orne-2014-09-23

.
.
.

Posté par clioweb à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

20 septembre 2014

Monet, Impression soleil levant

 

monet-isl-1872

Monet, Impression soleil levant, 1872, Oil on canvas, 48 x 63 cm, Musée Marmottan
http://www.wga.hu/frames-e.html?/html/m/monet/03/index.html

 

Impression, soleil levant - L'histoire vraie du chef-d'oeuvre de Claude Monet
Exposition au musée Marmottan du 18 septembre 2014 au 18 janvier 2015
(le tableau en affiche avec publicités)

La vue du port Havre dans les brumes, signée et datée en bas gauche « Claude Monet 72 » figure dans l’exposition de 1874 (le terme « impressionnistes » dérive d’une critique de ce tableau par Louis Leroy).

« En mai 1874, le collectionneur Ernest Hoschedé l'acquiert pour 800 francs. Le tableau est revendu quatre ans plus tard, 210 francs dans l'indifférence générale et sous le titre Impression, soleil couchant. Son propriétaire, le docteur Georges de Bellio, le  lègue à sa fille Victorine, qui en fait don au musée Marmottan en 1940….
Elle ne prend le titre d'Impression, soleil levant qu'en 1965 ».

L’expo de Marmottan retrace l’histoire du tableau. « Autour d’Impression, soleil levant, 25 œuvres de Claude Monet, 55 oeuvres d’Eugène Delacroix, Gustave Courbet, Eugène Boudin, Johan Barthold Jongking, William Turner, Berthe Morisot, Alfred Stevens, Auguste Renoir, Camille Pissarro, Alfred Sisley, des photographies anciennes par Gustave Le Gray, Emile Letellier, ainsi qu’une vingtaine des documents d’époque ».
http://www.marmottan.fr/fr/impression__soleil_levant-expositions-9130-2576


36 reproductions à consulter sur un site commercial
http://www.claudinecolin.com/en/1062-page2-monet-s-impressionism-sunrise.-the-biography-of-a-painting

- Le Havre, 13 novembre1872, 7 h 35 - Le Monde 18.09.2014
Un long article du Monde week-end raconte les démarches pour dater le tableau.
Au Havre un groupe de travail a localisé le lieu où Monet a peint le tableau et isolé trois périodes probables en 1872-1873. Donald W Olson, un professeur d’astrophysique a été sollicité. Il a utilisé les données météo et écarté 13 dates. Il ne restait que le 13 novembre 1872 et le 25 janvier 1873.
http://www.lemonde.fr/culture/article/2014/09/18/le-havre-a-7-h-35_4489887_3246.html

lehavre-1873

Le Havre dans les années 1870, coll Olson - reproduit par Le Monde

2 remarques :
- « l'œuvre et son histoire sont peu à peu oubliées ».
Impossible d'échapper à la rhétorique de l'oubli, même dans le cas de Monet.

- La couleur est souvent maltraitée dans les reproductions. Consulter les images indexées par Google.

monet-impression


Analyse d'autres tableaux de Claude Monet sur le site Histoire par l'image
http://www.histoire-image.org/site/rech/resultat.php?auteur_id=11

 

.

Posté par clioweb à 09:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

19 septembre 2014

Wikimania 2014 : What 's left to teach ?

 

dw-homework

David White, Wikimania 2014


Wikimania 2014 - La 10e édition de Wikimania, la conférence annuelle des projets Wikimédia a eu lieu à Londres en juillet 2014.

Marieke Guy, the Open Education Working Group co-ordinator, fait le point sur des enjeux en education.
http://education.okfn.org/wikimania-2014-wikipedia-belongs-in-education/

Elle cite une très stimulante intervention de David White (UA London) :
What's left to teach now that Wikipedia has done everyone's homework ?
Pour accéder à la vidéo, il faut franchir quelques obstacles.
http://new.livestream.com/wikimania/saturday2014 
Les diapos, un choix d'adresses sont disponibles en ligne,
http://fr.slideshare.net/whitedavepaint/wikimania-slidesharea
https://docs.google.com/document/d/1PZVZ1VLNCPpH1AOxumQiK175uUlFMRBXAaadUd9JO4E/edit?pli=1
tout comme les notes de Peter Sigrist
https://medium.com/teaching-learning/wikipedia-challenges-us-to-adopt-a-pedagogy-of-questions-a6814ed25a76


Une provocation sert à deux reprises :
« If the answer to the homework you’ve set is a Wikipedia page
    then you need to change the way you teach ».

« It’s no secret that teachers and educationalists essentially see Wikipedia as somewhere between a joke and a threat ».
Les récriminations contre Wikipedia et le web sont évoquées (« ce n’est pas fiable », « n’importe qui peut écrire n’importe quoi », ce n'est pas pensé par des universitaires, ce n'est pas adapté aux besoins des lycéens ou des étudiants ). Ces reproches masquent souvent un jugement moral : s’il suffit d’interroger un Google (parfait) pour obtenir immédiatement la réponse pertinente, alors « it is too easy ». Naguère, au moins, on passait parfois son temps à copier, au stylo plume, les lignes (du Lagarde en littérature), mais c’était moral !
L’attitude de l’édition scolaire est aussi évoquée : son intérêt est de persuader les clients potentiels, non-internautes, que « the web is a chaotic library ». Par contre, le corrigé payé par carte bleue garantirait à tous les coups à la fois la morale et la réussite scolaire.

Cette situation conduit selon DW à un Learning Black Market : les étudiants se servent au quotidien de Wikipedia et du Web. Mais ils se gardent bien de mentionner leurs trouvailles et de les citer dans une forme académique.


Pour David White, améliorer un article de Wikipedia est davantage stimulant intellectuellement (et socialement) que la rédaction d’un devoir scolaire. Il faut penser par soi-même, s’interroger, mobiliser ses connaissances, compléter sa documentation, se frotter aux autres wikipédiens…


Le CR de PS évoque la distinction « between those who see the web as a place to inhabit (the « residents ») and those who see it as just a bunch of tools » (the « visitors »).
Ou encore, appliqué aux médias sociaux : « most see them as communication channels or perhaps a source of information - just a bunch of tools - whereas to others, their real strength lies in the connections you make (a place to inhabit).

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 septembre 2014

14-18 : Adieu la vie, adieu l'amour

 

- Adieu la vie, adieu l'amour. Fusillés pour l'exemple
Public Sénat rediffuse le documentaire de Dominique Hennequin (52 mn)
http://tinyurl.com/ocm9rgc

le jeudi 18/09/2014 à 12h30
vendredi 26/09/2014 à 12h30
jeudi 02/10/2014 à 18h00

Entre 1914 et 1918, 620 poilus sont exécutés par l'armée Française.
Qui étaient ces fusillés ? Qu'ont-ils fait pour mériter la honte et le déshonneur ?
Dans l'Aisne, la Somme, l'Oise, l'Aude, la Meuse et la Meurthe et Moselle, nous suivons le combat de passionnés anonymes qui se battent pour la mémoire de ces poilus, morts oubliés de tous. Nous donnons la parole aux plus grands spécialistes de la question, des historiens qui nous replongent dans le contexte de ce conflit hors norme.


- rappel : Alain Moreau et Patrick Cabouat, Fusillés pour l'exemple, 2003
http://www2.cndp.fr/TICE/teledoc/dossiers/dossier_fusilles.htm
Théophile et Blanche Maupas :
http://clioweb.canalblog.com/archives/2009/11/11/15763814.html

.

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Lecteurs de Wikipedia

 

2008 - The survey was developed by UNU-MERIT (United Nations University - Maastricht Economic and Social Research and Training Center) together with the Wikimedia Foundation
http://en.wikipedia.org/wiki/Wikipedia:Survey_2008
http://fr.slideshare.net/philipp/unu-merit-wikipedia-survey

2011 Wikipedia Readership Survey
http://meta.wikimedia.org/wiki/Research:Wikipedia_Readership_Survey_2011

2011 Enquête sur la Wikipédia francophone :
http://www.marsouin.org/enquetes/wikipedia/

Oxford Internet Institute: Understanding life online
The most controversial topics in Wikipedia: A multilingual and geographical analysis.
http://arxiv.org/pdf/1305.5566
A practical approach to language complexity : a Wikipedia case study
http://arxiv.org/pdf/1204.2765 - http://tinyurl.com/arxiv-wp

Eric Bruillard : Partage de ressources pédagogiques numériques entre enseignants : une enquête au Vietnam - 2011
http://www.stef.ens-cachan.fr/annur/bruillard.htm

Dominique Cardon, Le maître ignorant (Rancière - Jacotot)
http://clioweb.canalblog.com/archives/2012/12/14/25912754.html
Ludovia 2014 - Dominique Cardon, Comment Wikipédia peut-il être un modèle éducatif ?
http://www.ludovia.com/2014/09/comment-wikipedia-peut-il-etre-modele-educatif/
http://ludovia.org/2014/webconferences-plateaux-tv/

Un nouveau questionnaire est en cours d'élaboration en français :
http://lite4.framapad.org/p/enquetemarsouin

.

Posté par clioweb à 07:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

17 septembre 2014

Paul Veyne : souvenirs

 

veyne-souvenirs

Paul Veyne : ma traversée du siècle
Virgile, Char, Foucault... Le grand historien publie un livre bouleversant - Nouvel Obs 12.09.2014
http://bibliobs.nouvelobs.com/essais/20140912.OBS8998/paul-veyne-ma-traversee-du-siecle.html


Selon vous, « l'opération sacrée de l'historien est de penser contre lui-même ». Pourquoi?
« Parce qu'on ne naît pas historien: on le devient. Il faut acquérir des connaissances et des idées (sociologie, économie, un peu de philo, etc.) et il faut réagir contre les préjugés qui nous viennent de notre famille, de notre milieu, de notre époque. C'est très éducatif. Un physicien n'a pas besoin de cela, je le suppose du moins ».
« Or, lorsque je suis entré à Normale, pour réagir contre les préjugés politiques et sociaux qui nous viennent de notre milieu, rien ne valait mieux que la nouvelle école historique qui venait de se former, l'Ecole des Annales, car cette école rompait avec l'histoire traditionnelle, avec l'histoire des règnes, avec l'histoire traités-et-batailles ; elle voulait qu'on étudie l'économie, la société, les mentalités. Elle fera un jour la grandeur de l'école historique française »

« Pour un lettré romain, pour Virgile, quel est le plus grand poète du monde? C'est Homère. Le plus grand philosophe? C'est Platon. Les lettrés romains étaient bilingues. Dans l'Empire romain, le grec était la langue internationale du commerce, de la science, de la médecine, comme pour nous l'anglais ».

« Les Raisins de la colère » m'ont fait voir la société, pour la première fois, avec les yeux des défavorisés, alors que mon père était un plébéien devenu riche et très à droite. Et le livre de Benda, paru à la Libération, était une apologie de ce régime démocratique dont, dans mon milieu familial, j'avais entendu dire pis que pendre… J'ai été le premier bachelier de ma famille et je suis un produit de l'«ascenseur social républicain». Il m'a permis de réaliser mon rêve, devenir archéologue, professeur »

Publications de Paul Veyne
http://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Veyne#Publications
http://www.college-de-france.fr/site/paul-marie-veyne/principaux-ouvrages-et-articles.htm

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16 septembre 2014

CNRD 2015 : Le retour des déportés

 


- CNRD 2015 : « La libération des camps nazis, le retour des déportés et la découverte de l'univers concentrationnaire »
http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=79102

Brochure annoncée en septembre sur le site de la FMD
http://fondationdeportation.wordpress.com/
http://www.fmd.asso.fr/

http://eduscol.education.fr/cid45607/concours-national-de-la-resistance-et-de-la-deportation.html
http://www.cndp.fr/cnrd/


- Libération des camps et retour des déportés, Martine Giboureau, Cercle d'étude de la shoah et de la déportation
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article336

« Et toi, comment as-tu fait ? … Comment as-tu fait en revenant ? Comment ont-ils fait, les rescapés des camps, pour se remettre à vivre, pour reprendre la vie dans ses plis ? C’est la question qu’on se pose, qu’on n’ose pas leur poser [1] » Charlotte Delbo, Auschwitz, III


1. Libération et retours
- Formes de libération (Soulèvement, Arrivée des Alliés, Fuite des SS, Évasions des marches de la mort)
- Des sentiments contrastés
- Quelles attitudes face aux Kapos et aux Allemands vaincus
- État physique et réalimentation
- Parcours de retours ou recherche d’un pays d’accueil

 2. Les premiers moments à l’arrivée
- La séparation d’avec les amis de déportation
- Premiers contacts avec le sol français
- Le Lutétia (L’attente des familles de déportés, Les formalités administratives)
- Arrivées hors Lutétia
- Des déportés à la rue
- Exemples individuels de solidarité
- Se refaire une santé
- Détresses psychologiques sans soutien

 3. Raconter au retour
- Besoin de raconter – les livres
- La difficile communication avec les proches
- Incompréhension et scepticisme
- L’expression par la création artistique

 4. Se réinsérer socialement
- La difficulté de se sentir comme les autres
- De maigres avantages matériels
- Le décalage avec les réalités d’avant-guerre
- La récupération de biens … ou son impossibilité
- La reprise des études : succès et échecs
- La marginalisation, les troubles psychiques
- Retrouver ses enfants

 5. Des décennies après, quels bilans ?
- Une santé toujours fragile, des séquelles à vie
- Angoisses et pulsions récurrentes, la vie à l’aune du camp.
- Voyages en famille et témoignages dans les écoles
- Des parcours personnels réussis
- Le militantisme
- Pardonner ?
- Croire en Dieu après les camps ?
- Vivre sa judéité
- La solidarité avec l’État d’Israël
- La reconnaissance publique des responsabilités de l’État français

Biographie et bibliographie

extraits :
Henry Bulawko affirme qu’il y a un devoir spécifique pour les déportés survivants :
« Oh ! Nous avons vite compris que le monde d’après-guerre n’était pas celui dont nous avions rêvé. Mais, contre vents et marées, nous avons conscience qu’une lourde responsabilité nous incombe. C’est à nous qu’il appartient de combattre la guerre, de dénoncer le racisme et l’antisémitisme, d’œuvrer pour la fraternité entre les peuples et entre les hommes. C’est à nous de démasquer ceux qui tenteraient à nouveau de diviser l’humanité entre races supérieures et inférieures. C’est à nous qu’il appartient de rappeler sans cesse ce que fut Auschwitz pour en éviter le retour. La tâche est bien lourde et il nous est arrivé, plus d’une fois, de vouloir renoncer. Mais on ne lâche pas pied facilement quand on a tenu bon là-bas. »

Sam Braun affirme comme un principe fondamental qu’avoir été déporté ne doit pas conduire à se positionner comme une éternelle victime devant bénéficier de privilèges (être protégé, ménagé) et encore moins comme ayant une sorte de supériorité morale (‘’J’ai été déporté, tu n’as rien à dire’’). « Je veux l’affirmer bien fort : nous sommes normaux et il faut nous dire certaines choses si ces choses doivent être entendues. Avoir été déporté, avoir vécu l’existence indicible des camps nazis, ne nous donne aucun droit mais nous impose, au contraire, des devoirs. […] Nous n’avons pas à nous glorifier de notre survie qui est due à la chance, à des circonstances particulières. Je ne suis maintenant ni la victime ni le héros d’une histoire malheureuse. Ces deux conditions sont indispensables pour devenir un être normal dans la quotidienneté de la vie.»

Charlotte Delbo témoigne  : « Devant tous ceux que je rencontre, je me demande : M’aurait-il aidé à marcher, celui-là ? M’aurait-il donné un peu de son eau, celui-là ? […] Ceux-là, je sais au premier regard qu’ils ne m’auraient pas aidé à marcher, qu’ils ne m’auraient pas donné une gorgée à boire, et que je n’ai pas besoin qu’ils parlent pour savoir que leurs voix sont fausses, fausses leurs paroles. […] Ceux dont je sais au premier regard qu’ils m’auraient aider à marcher sont si peu … »

Mado ajoute : « La vie que nous voulions retrouver quand nous disions : ‘’Si je rentre …’’ devait être grande, majestueuse, savoureuse. N’est-ce pas notre faute si la vie que nous avons reprise est fade, mesquine, triviale, voleuse, si les espoirs y sont mutilés et les intentions trahies ? »


Rappels
- La déportation dans les camps nazis :
http://clioweb.free.fr/camps/deportation1.htm
http://clioweb.free.fr/camps/deportes.htm


- CNRD, sujets précédents :
http://www.memoire-net.org/article.php3?id_article=158

2005. 1945 : libération des camps et découverte de l'univers concentrationnaire ; crime contre l'humanité et génocide.
La libération des camps de concentration et d'extermination nazis par les Alliés victorieux en 1945 prouve qu'une certaine idée de l'homme constituait l'enjeu essentiel du conflit. Montrez que la Résistance, sous toutes ses formes, est porteuse de cette valeur. Ce combat a-t-il encore des résonances aujourd'hui ?
Le dossier de la FMD pour 2005 est tjs en ligne
http://www.fmd.asso.fr/updir/36/memoire_vivante_special_e.pdf

1995 - Classes de Seconde, Première et Terminale : La libération des camps de concentration et d’extermination nazis par les Alliés victorieux en 1945 prouve qu’une certaine idée de l’homme constituait l’enjeu essentiel du conflit. Montrez que la résistance, sous toutes ses formes, est porteuse de cette valeur. Ce combat a-t-il encore des résonances aujourd’hui ?

1985 - Quarantième anniversaire de la Libération. Pourquoi la déportation et les camps de concentration ne doivent pas être oubliés. L'importance de ce souvenir pour le présent et l'avenir.

1975. « La Déportation, les camps de concentration, la libération des camps. »

.

Posté par clioweb à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 septembre 2014

Le président sans qualités ?

 

Crise de régime ? Régime en crise ? Le Monde culture et idées, 11.09.2011
http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/09/11/crise-de-regime-regime-en-crise_4486147_823448.html

Pour nombre d'observateurs, la Constitution de 1958 donne encore au pouvoir exécutif les moyens de gouverner. Mais jusqu'à quel point le crédit et l'autorité des responsables politiques peuvent-ils s'affaisser sans ébranler l'Etat ?

extraits :
« L'impuissance du pouvoir face à la crise économique, la plus grave depuis un siècle, mine la France » :
« La croissance a à peine retrouvé son niveau de 2008, avant la crise financière mondiale ; le cancer du chômage de masse ne cesse de progresser ; la dette nationale se creuse dangereusement ; et ni la droite jusqu'en  2012 ni la gauche depuis n'ont été capables de proposer aux Français des remèdes pertinents et convaincants. « Cette impuissance radicale du politique est aussi corrosive que celle de l'Etat face à la guerre, mondiale en  1940, coloniale en  1958 », juge Pascal Perrineau. Et Laurent Bouvet, professeur de sciences politiques, poursuit la comparaison : « L'événement traumatique pour la Ve  République, ce n'est plus la guerre, mais la crise économique et l'étrange défaite qu'elle inflige au pouvoir ».

S'y ajoute une crise morale (Cahuzac, Bygmalion, Thévenoud)…
« Depuis deux ans dans les sondages, depuis six mois dans les urnes, François Hollande paye ces échecs et ces turpitudes au prix fort : impopularité présidentielle sans précédent et  déroute des socialistes aux municipales de mars et aux européennes de mai. Sauf de Gaulle en Mai 68, jamais un président de la Ve République ne s'était retrouvé dans une telle position de faiblesse ».

Les institutions elles-mêmes ont leur part dans l'impasse actuelle.
« Destiné à le protéger, ce dispositif devient un piège périlleux lorsque le président est affaibli comme aujourd'hui. Pour peu qu'il donne en plus le sentiment aux Français, comme c'est le cas depuis deux ans, de ne pas habiter pleinement la fonction et de ne pas en incarner clairement la gravité, il devient la cible d'un rejet redoutable. Et quand, de surcroît, il voit comme aujourd'hui sa vie privée étalée de façon indécente sur la place publique par son ancienne compagne, ce n'est plus seulement son autorité mais la dignité même de la fonction qui est atteinte : le roi est nu. Comme le note cruellement Laurent Bouvet, « les institutions peuvent protéger la fonction présidentielle, mais pas un homme qui l'exerce sans en avoir les qualités ».

.

Posté par clioweb à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14 septembre 2014

Yves Modéran : Les Vandales...

 

ym-vandales

Yves Modéran  Les Vandales et l'Empire romain,
édité par Michel-Yves Perrin (EPHE), Ed. Errance - Actes Sud, 09.1984
http://www.actes-sud.fr/catalogue/archeologie/les-vandales-et-lempire-romain
http://www.librairie-epona.fr/nouveautes/les-vandales-et-l-empire-romain.html

Couverture : diptych of Stilicho, Germanic-Roman general, with his wife Serena and his son Eucherius, ca. 395.
Monza cathedral. Photograph from Hayford Pierce and Royal Tyler, L'art byzantin, Paris, 1932
http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Diptych_of_Stilicho
Copy of an ivory carving. Römisch-Germanisches Zentralmuseum, Mainz, Germany

Flavius Stilicho (vers 360-408)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Stilicon - http://en.wikipedia.org/wiki/Stilicho


  Des Vandales, l’abbé Grégoire avait en 1794 tiré “un mot pour tuer la chose” : vandalisme. L’imagination des peuples et celle des savants se sont souvent conjuguées pour faire des “hordes barbares” qui franchirent le Rhin la nuit du 31 décembre 405 ou 406 le symbole de l’hostilité à toute civilisation.
  L’ouvrage posthume d’Yves Modéran entend faire justice des stéréotypes et proposer une histoire des Vandales fondée sur la recherche la plus à jour, depuis les siècles obscurs de leurs origines jusqu’à leur installation dans l’Afrique du Nord romaine au Ve siècle de notre ère.


4eme de couverture
C’est alors qu’ils assiégeaient Hippone que saint Augustin mourut le 28 août 430. La prise de Carthage, à l’automne 439, signa l’établissement d’un “royaume barbare” dans l’une des régions les plus prospères de l’Empire romain, qui fut ainsi singulièrement affaibli.

Un siècle plus tard, l’historien grec Procope, qui participa à l’expédition de reconquête victorieuse de l’Afrique menée par les troupes de l’empereur Justinien en 533, et qui fut donc un témoin direct du dernier État du royaume vandale, pouvait écrire : “De tous les peuples que nous connaissons, les Vandales sont le plus délicat.” Yves Modéran ajoutait : “Si les conquérants des années 430 n’étaient certainement pas de paisibles voyageurs, leurs descendants étaient plus romains que beaucoup de leurs vainqueurs.”

Yves Modéran (1955-2010), ancien membre de l’École française de Rome, fut professeur d’histoire romaine à l’université de Caen et vice-président du jury de l’agrégation d’histoire. Spécialiste entre autres de l’histoire de l’Afrique du Nord dans  l’Antiquité tardive, il est l’auteur de très nombreux articles et contributions, ainsi que de deux livres qui font autorité : un manuel, L’Empire romain tardif, 235-395 (Ellipses, 2003), et une somme, Les Maures et l’Afrique romaine, IVe-VIIe siècle (Bibliothèque des Écoles françaises d’Athènes et de Rome, 2004)
http://aphgcaen.free.fr/ym/yvesmoderan.htm

 

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 septembre 2014

coll : Vertu et politique

 

vertu

Bertrand Barère de Vieuzac (1755-1841)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bertrand_Barère

Jean-Louis Laneuville, Portrait de Bertrand Barère de Vieuzac (1793-94), Neue Pinakothek, Munich
http://www.wga.hu/frames-e.html?/html/l/laneuvil/index.html

- Vertu et Politique : les pratiques des législateurs (1789-2014)
http://ser.hypotheses.org/1133

Colloque international
 Organisé par le Club des amis de l’Incorruptible (Assemblée nationale)
 la Société des études robespierristes et le programme ANR Actapol
 Sous la direction de Alain Tourret, Michel Biard, Philippe Bourdin, Hervé Leuwers
 Paris – Assemblée nationale – Salle Victor Hugo
 Jeudi 18, vendredi 19 et samedi 20 septembre 2014

Formuler la vertu comme exigence politique
La Révolution française et la vertu (1). La vertu et la politique
La Révolution française et la vertu (2). La vertu publique malmenée ?
Corriger ou instrumentaliser le manque de vertu (XIX-XXe siècle) ?


- Déclaration de phobie administrative, blog de Paul Jorion
http://www.pauljorion.com/blog/2014/09/11/phobie-administrative/

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

12 septembre 2014

Les profs et le numérique

 

Le site Éduscol vient de mettre en ligne les résultats de l’enquête Profetic du printemps 2014.
http://eduscol.education.fr/cid79799/profetic-2014.html
Michel Guillou analyse la logique du questionnaire et commente les réponses. (source LG)
http://www.culture-numerique.fr/?p=1428

49 % des enseignants qui ont répondu se disent convaincus des atouts du numérique (39 % en 2012), mais seulement 58 % des profs interrogés ont répondu (2741 sur 5000 interrogés en avril et mai 2014 par internet, 272 mails invalides !)

« Le numérique n’est pas pédagogique, il a d’abord une forte couleur administrative » (saisie des notes, cahier de textes pour 80 % des profs)

« Les concepteurs du questionnaire renforcent la posture consumériste en n'interrogeant que sur les abonnements pris par l'établissement et pas sur les ressources produites par les enseignants ». « On n’est pas, en l’occurrence, obligé de reprendre, sans le questionner, justement, le vocabulaire abscons choisi par les marchands ! »

« Bon sang, j’avais compris, moi, qu’il s’agissait de faire entrer l’école dans l’ère du numérique, pas d’utiliser le numérique à l’école ! »

5profils

Les profs face au numérique, 5 profils décrits dans le rapport Profetic 2014

.

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 septembre 2014

D Rousseau : L'autisme de la Veme

 

- L’autisme constitutionnel de la Ve République
Dominique Rousseau, Ecole de droit de la Sorbonne, Paris 1 - Libération 03.09.2014
http://www.liberation.fr/politiques/2014/09/03/l-autisme-constitutionnel-de-la-ve-republique_1093019

« ...Rejet par la société du discours de l’ordre institutionnel dans lequel elle ne se reconnaît plus,
mépris de l’ordre institutionnel pour une société qui prétend penser hors de, voire contre lui.
Deux sentiments qui signent la fracture entre société et institutions. Et une fracture d’autant plus inquiétante qu’elle est, pour l’instant, silencieuse : tout le monde reste en place et chacun, société et ordre institutionnel, continue à vivre en s’ignorant ; les institutions «tournent à vide», elles ne font plus lien.
Il est urgent de refaire société.
Et donc de refaire des institutions qui ont été fabriquées par et pour la société du XIXe siècle ».

- On a inversé la fonction de la Constitution ! – Dominique Rousseau, Médiapart 07.09.2014
http://vitela6erepublique.wordpress.com/2014/09/09/

- Pourquoi il faut supprimer le Conseil d’État (et le ministère de la justice par la même occasion),
Dominique Rousseau, blog Libertés surveillées 09.06.2014 - http://libertes.blog.lemonde.fr/2014/06/09/

- De quoi le Conseil constitutionnel est-il le nom ?
Dominique Rousseau , blog Libertés surveillées 05.12.2014 - http://lexpublica.over-blog.com/2013/12/

- L'équivoque référendaire 1/2
http://www.college-de-france.fr/site/pierre-rosanvallon/seminar-2014-02-26-10h00.htm
L'équivoque référendaire 2/2
http://www.college-de-france.fr/site/pierre-rosanvallon/seminar-2014-02-26-11h30.htm
dans le cours de P. Rosanvallon au Collège de France, 26.02.2014


Publications :
http://www.laviedesidees.fr/_Rousseau-Dominique_.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Dominique_Rousseau_(juriste)

Cairn, articles souvent payants
http://www.cairn.info/resultats_recherche.php?searchTerm=Dominique+Rousseau

d-rousseau

Dominique Rousseau, source blog Libertés surveillées


.

Posté par clioweb à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

E. Macron et ses chauffeurs

 

Mardi 02.09.2014 : Visite d'Emmanuel Macron dans l'entreprise Acome à Mortain, une SCOP (Société coopérative et participative) :
http://france3-regions.francetvinfo.fr/basse-normandie/2014/09/

Un premier chauffeur chargé de son retour à Paris est victime d'un accident à Caen.
Un second chauffeur quitte Paris, il est flashé à 200 km/h et privé de son permis.
La Manche Libre en fait sa une.

L'article du Parisien
http://www.leparisien.fr/faits-divers/le-chauffeur-d-emmanuel-macron-prive-de-permis-de-conduire-07-09-2014-4115879.php
Une citation par Ouest-France
http://www.ouest-france.fr/saint-lo-le-chauffeur-demmanuel-macron-flashe-plus-de-200-km/h-2806546

un détail : à la question "Macron visite Acome Mortain" Google répond d'abord par les articles de presse qui annoncent la visite au futur simple, avant de guider vers ceux qui racontent le déroulement et font le bilan de la visite. Une illustration de la force de la communication en politique ? http://tinyurl.com/n2b7bz2


La une de La Manche Libre (Le chauffeur... mais aussi des Formule 1 sur l'eau...) :

lml-200

.



.

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 septembre 2014

L’absinthe honorée

 

L’absinthe honorée - Libération Grand Format, 05.09.2014
http://next.liberation.fr/food/2014/09/05/l-absinthe-honoree_1094465
Populaire mais interdite car jugée dangereuse, la «fée verte» est à nouveau autorisée en France depuis 2011. Voyage le long de la frontière franco-suisse, cœur historique de la production

A Môtiers, la Maison de l’absinthe vien d’ouvrir dans l’hôtel de district où l’on jugeait les contrevenants

« C’est le début du bel âge pour la «fée verte» : de quelques litres par jour distillés à la fin du XVIIIe siècle, la production atteint 25 000 litres par jour cent ans plus tard. En 1900, le Val-de-Travers compte 13 distilleries industrielles qui emploient 500 personnes, et des dizaines de familles vivent de la culture de l’absinthe. Côté français, à Pontarlier, on compte 25 distilleries qui font vivre 3 000 personnes, une bonne centaine de débits de boissons et 15 millions de litres produits. Le parfum de la cuite, comme on appelle la fabrication de la bleue, embaume l’arc jurassien. Il faut dire que l’offre est à la hauteur de la demande : en France, la consommation annuelle dépasse les 350 000 hectolitres avant la Première Guerre mondiale ».

« Alors qu’elle conquiert de plus en plus de gosiers, la voilà accusée de tous les maux : alcoolisme, prostitution, misère sociale, folie. La faute aussi au mauvais alcool et à un taux trop élevé de thuyone (molécule de l’huile essentielle de l’absinthe) de certains tord-boyaux. Ajoutez à cela, une charge soutenue des ligues antialcooliques avec le soutien intéressé des pinardiers, et la fée verte devient une vilaine sorcière, conspuée aux cris de «Pernod fils perd nos fils». Le 28 août 1905, un ouvrier vigneron de Commugny (canton de Vaud) rentre chez lui chargé comme un coffre-fort helvète, tue sa femme enceinte et ses deux enfants. C’est le coup de grâce pour la bleue, désignée coupable par l’opinion : elle est bannie de Suisse à partir du 7 octobre 1910 et, cinq ans plus tard, interdite en France ».

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

USA : la prison, le contre-exemple

 

us-prison             us-prison2

incarceration in the United States - http://en.wikipedia.org/wiki/Incarceration_in_the_United_States

 

- Prison : le contre-exemple américain, Nicolas Duvoux, Le Monde, 29.06.2014
http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/06/29/prison-le-contre-exemple-americain_4447501_3224.html
via le blog de Laurent Muchielli, Délinquance, justice et autres questions de société.
http://www.laurent-mucchielli.org/index.php?post/2014/07/16/Prison-le-contre-exemple-americain

Les USA comptent près de 2,3 millions de détenus (tous établissements, fédéraux, nationaux et locaux, confondus) pour une population d'environ 315 millions d'habitants, soit 710 incarcérés sur 100 000 habitants aux Etats-Unis (68 859 en France, soit 123 sur 100 000).
Aux USA, le complexe carcéral emploie directement plus de 800 000 personnes, soit plus que l'industrie automobile. 3 % des enfants américains ont un parent en prison.

- Les prisons privées aux États-Unis : une activité plus lucrative que le commerce de la drogue
http://www.mondialisation.ca/les-prisons-privees-aux-etats-unis-un-commerce-plus-lucratif-que-la-drogue/5371975

dans l'article de Wikipedia,
. un graphique : Total incarceration in the United States by year (la rupture semble dater des années Reagan)
. 4 cartes (1950, 1970, 1990, 2005) : U.S. federal prisoner distribution since 1950
http://en.wikipedia.org/wiki/Incarceration_in_the_United_States

impact de l'origine ethnique
http://www.prisonersofthecensus.org/toobig/race_ethnicity_age.html

- Prison Valley
Un webdocumentaire de David Dufresne & Philippe Brault.
Bienvenue à Cañon City, Colorado. Un coin reculé de 36.000 âmes et 13 prisons, dont «Supermax», la nouvelle Alcatraz américaine. Une ville-prison où même ceux qui vivent dehors vivent dedans. Une plongée dans ce qui pourrait bien être le monde futur.
http://prisonvalley.arte.tv/?lang=fr
http://rue89.nouvelobs.com/2010/04/23/prison-valley-derriere-le-buzz-lhistoire-dun-webdocumentaire-148624

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 septembre 2014

CH : Pourquoi l’histoire globale ?

 

ch121-globale

Pourquoi l’histoire globale ? Cahiers d’histoire, 121, avril 2013
http://chrhc.revues.org/3135


Le numéro des Cahiers d’histoire, disponible en ligne, comporte deux articles de Chloé Maurel :
- une introduction au dossier, avec l’espoir d’orienter l’histoire globale vers des enjeux sociaux, des phénomènes de domination et de résistance à celle-ci. http://chrhc.revues.org/3146
- Le tournant global de l’histoire. un panorama des Récents développements en histoire globale dans le monde (surtout hors de France). http://chrhc.revues.org/3207

extrait de l'introduction :
« L’histoire globale apparaît comme un ensemble large de méthodes et de concepts, incluant plusieurs sous-courants comme l’histoire comparée, l’histoire des transferts culturels, l’histoire connectée, l’histoire croisée, l’histoire transnationale… Toutes ces appellations ne doivent pas être conçues comme des conceptions rivales, mais bien plutôt comme différentes facettes d’un tout.

Ainsi l’histoire globale emprunte à l’histoire comparée (développée par Marc Bloch dès 1928-193013) l’idée de faire des comparaisons entre des sociétés distinctes, voire entre des lieux et des époques éloignées.

Elle emprunte à l’histoire des transferts culturels (développée par Michel Espagne et Michael Werner à propos des transferts culturels franco-allemands dès les années 198014) l’idée qu’il ne faut pas concevoir les sociétés que l’on compare comme des entités closes, cloisonnées, mais que les éléments d’une culture, en se déplaçant vers une autre culture, se modifient.

L’histoire connectée, développée par Sanjay Subramanyam, puis Romain Bertrand, apporte l’idée de décentrer le regard vers des sociétés extra-occidentales et d’accorder aux sources extra-occidentales la même importance qu’aux sources occidentales. Ainsi Romain Bertrand, dans L’histoire à parts égales (2011), donne une « part égale » aux sources hollandaises et aux sources javanaises pour étudier les premiers contrats entre Hollandais, Malais et Javanais sur l’île de Java au tournant du xviie siècle.

Dans le même esprit, c’est-à-dire dans l’idée de reconnecter des histoires qui ont été découpées à la suite du cloisonnement produit par l’essor des historiographies nationales, l’historien américain Patrick Manning, spécialiste de l’Afrique, a montré les connexions entre le mouvement des droits civiques aux États-Unis dans les années 1950-1960 et le mouvement d’indépendance des colonies africaines au même moment, ou entre le courant de la Harlem Renaissance aux États-Unis dans les années 1930 et le courant de la négritude développé au même moment par Aimé Césaire et Léopold Sedar Senghor.

En outre, l’histoire globale intègre les apports de l’histoire transnationale, qui insiste sur le fait que les historiens ne doivent plus se contenter d’étudier les relations interétatiques, mais aussi les phénomènes, de plus en plus nombreux, qui se passent au-delà de l’action des États : échanges entre intellectuels de différents pays, action dans le monde entier des firmes multinationales, rôle d’associations et ONG internationales comme Amnesty International ou le Conseil mondial de la paix, etc.

L’histoire globale implique l’idée que les échanges, les influences entre sociétés et cultures, ne se font pas seulement à sens unique, mais souvent à double sens et qu’il y a des circulations culturelles, des circulations de savoirs, qui s’établissent entre espaces dominés et espaces dominants...

Un dernier élément important de l’histoire globale est la dimension interdisciplinaire...


Publications de Chloe Maurel :
http://irice.univ-paris1.fr/spip.php?article478
http://www.ihmc.ens.fr/Chloe-MAUREL.html
http://www.crhq.cnrs.fr/_index.php?page=biblio/M/Maurel-actu&suite=


maurel-colin


.
.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

USA : Les inégalités s'aggravent

 

- Les inégalités continuent de se creuser aux Etats-Unis, Le Monde, 05.09.2014

Les inégalités se sont encore accrues aux Etats-Unis, selon une étude publiée jeudi 4 septembre par la Réserve Fédérale (Fed).
Les 3 % des Américains les plus riches concentrent 30,5 % du revenu total en 2013 contre 27,7 % en 2010, tandis que la part des 90 % les moins riches, elle, a reculé.
Les 3 % les plus riches détiennent 54,4 % de la richesse globale (revenu plus patrimoine) contre 44,8 % en 1989. A l'autre bout de l'échelle, les 90 % les moins riches ont vu leur part tomber à 24,7 % contre 33,2 % en 1989.

http://www.federalreserve.gov/econresdata/scf/scfindex.htm
http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2014/09/05/les-inegalites-continuent-de-se-creuser-aux-etats-unis_4482439_3222.html

- La géo scolaire a un temps opposé la Sun Belt au reste des USA.
A l'échelle des comtés, la Sun Belt, ce sont aussi des poches de pauvreté.

Cartes du Census.gov
http://www.census.gov/hhes/www/poverty/data/
http://www.census.gov/did/www/saipe/data/statecounty/maps/2012.html

JB Holt. The topography of poverty in the United States: a spatial analysis using county-level data from the Community Health Status Indicators project. Prev Chronic Dis 2007;4(4).
Centers for Disease Control and Prevention
http://www.cdc.gov/pcd/issues/2007/oct/07_0091.htm

autre source (lien pauvreté et obésité) - blog de Kas Thomas (Jaksonville)
http://asserttrue.blogspot.fr/2013/02/poverty-and-obesity-in-america-how-they.html

 

us-poverty-2012

source : census.gov

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 septembre 2014

Musées : horaires ; restitutions

 

- Des musées ouverts 7 jours sur 7 ? Le Monde, 05.09.2014
http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/09/05/pas-de-repos-pour-les-musees_4482597_3232.html

D’après Le Figaro (23.07.2014), le ministère de la culture étudie l'opportunité pour le Louvre, Orsay et le Château de Versailles d'ouvrir sept jours sur sept au lieu de six actuellement.
« Ce débat soulève la question du rôle du musée dans la cité. Depuis trente ans, des efforts ont été faits pour accueillir plus de public (30 000 personnes par jour au Louvre). Et c'est très bien. Mais aujourd'hui, l'enjeu n'est pas tant de montrer plus que de montrer mieux. S'interroger sur la compréhension des oeuvres par le public, sur la qualité de sa visite. Inciter les plus modestes à venir. Se demander pourquoi le ticket plein tarif au Louvre a augmenté de 71 % depuis 2000 ».


- Décolonisation culturelle au musée - Le Monde culture & idées, 05.09.2014
http://www.lemonde.fr/arts/article/2014/09/04/decolonisation-culturelle-au-musee_4482136_1655012.html
En vingt ans, la politique en matière de restitution des biens culturels a subi une révolution. Des pièces de collection qu'on croyait inaliénables retournent désormais sur leurs terres d'origine. Au grand dam de certains scientifiques et conservateurs

qq dates citées :
- 1566 : l’édit de Moulins affirme que le domaine royal est inaliénable
- 1970 La convention internationale souhaite que « chaque Etat prenne davantage conscience des obligations morales touchant au respect de son patrimoine culturel comme de celui des autres nations »
1995 : la convention Unidroit le propriétaire d’un bien volé ou perdu acheté sur le marché ne peut plus s’abriter derrière sa bonne foi supposée.
- 2008 : déclaration de l’ONU sur les droits des peuples autochtones : « Les Etats doivent accorder réparation par le biais de mécanismes efficaces - qui peuvent comprendre la restitution - mis au point en concertation avec les peuples autochtones, en ce qui concerne les biens culturels, intellectuels, religieux et spirituels qui leur ont été pris sans leur consentement préalable, donné librement et en connaissance de cause, ou en violation de leurs lois, traditions et coutumes ».

L’article rappelle la restitution à l’Afrique du sud de la dépouille de Saartjie Baartman (vers 1789-1815), surnommée ici « la Vénus hottentote ». Il cite également le cas des restes humains, dont la tête maorie restituée par le musée de Rouen en 2010.
Contre ces démarches, deux arguments sont fréquents : l’intérêt de la science et de la culture, les conditions de conservation dans les pays d’origine.

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

CH : En finir avec le socialisme "utopique"

 

ch124-couv


Pour en finir avec le socialisme "utopique" - 
Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique 124, juillet 2014
http://chrhc.revues.org/


dont Michel Cordillot, Utopistes et exilés français aux États-Unis, 1848-1880,
http://chrhc.revues.org/3733

Chloé Maurel, Démonter le discours idéologique sur l’histoire de l’Europe
http://chrhc.revues.org/3793

.

Posté par clioweb à 07:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 septembre 2014

Ludovia 2014

 

Ludovia 2014 - « Ecole numérique », « territoires connectés », chaque année depuis 2004 des acteurs du numérique se rencontrent à Ax-les-thermes (Ariège) à la veille de la rentrée. Ludovia, c’est tout à la fois une université d’été, un colloque, un séminaire collectivités territoriales, une vitrine pour les éducateurs et les entreprises.

« Les objets numériques : création et consommation », le thème 2014 questionnait l’attitude des enseignants face à l’offre industrielle. Les thèmes précédents concernaient : l’immersion (2006), la convivialité des interfaces (2007), do it yourself (2008), espace(s) et mémoire(s) (2009), interactivité et interactions (2010), mobilités (2011), plaisir et numérique (2012), imaginaire(s) du numérique (2013).

Des vidéos témoignent de la variété des activités (tables rondes, explorcamps) et des pistes explorées (les décrocheurs, annonce de la Khan-académie en français, tablettes en Saone et Loire ou dans un collège du Gard (Nicolas Bertos). 

Bruno Devauchelle a rédigé plusieurs articles pour Le Café ;
il suggère une présence accrue du monde de la science et des techniques.
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/08/29082014Article635448977697769823.aspx

Des entretiens courts sont aussi disponibles.
http://ludovia.org/2014/webconferences-plateaux-tv/
Ainsi, le sociologue Dominique Cardon répond à trois questions :
« Comment Wikipédia peut-il être un modèle éducatif ? »
« L’externalisation numérique des connaissances rend nos sociétés plus intelligentes ? »
« Comment les jeunes gèrent-ils la frontière entre usages personnels et éducatifs du numérique ? »

.

.

Photo et buzz : Hollande, Merkel

 

Photo et buzz : quand Hollande regarde ailleurs, comme Merkel - Nouvel Obs

Au sommet de l'Otan, tout le monde scrute à droite dans le ciel. Tout le monde sauf le président français. Un décalage qui suscite de nombreux commentaires.

http://tempsreel.nouvelobs.com/photo/20140905.OBS8305/photo-au-sommet-de-l-otan-quand-hollande-regarde-ailleurs.html


2 des photos commentées par les internautes :

ieuan
en bleu, Helle Thorning-Schmidt (DK), Mark Rutte (NL), Ivo Josipovic (Croatie), Alenka Bratusek (Slovénie, masquée ici),
Anders Fogh Rasmussen (SG Otan), David Cameron (UK) et Barack Obama au sommet de l'Otan à Newport, au pays de Galles

source de la légende : Libération

nato

Angela Merkel sait aussi se distinguer et regarder ailleurs... source : Twitter

 .

 

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 septembre 2014

NVB, La cible

 

libe-nvb

NVB, La cible, titre la une de Libération
(qui a déjà mis NVB en photo le 29 août).


Le quotidien consacre 4 pages à la nouvelle campagne de haine
qui rappelle les méthodes utilisées contre Christiane Taubira.

- De Blum à Vallaud-Belkacem : la stigmatisation des origines - Emmanuel Debono rappelle les «paroles inadmissibles » de Xavier Vallat contre l’investiture de Léon Blum : « ce vieux pays gallo-romain sera gouverné ... par un juif ». Pour l’historien, « un personnage public doit d’abord être jugé sur ses actes ». Attaquer sa personne (ou ses origines supposées) conduit au racisme.

« Il est une manière de présenter l’information qui confine au délit. Elle consiste à façonner un pedigree à sa guise et à prétendre qu’il prévaut sur tout autre facteur. Elle laisse ensuite entendre que certaines origines peuvent représenter une « provocation » pour l’intérêt national. Elle cherche enfin à nier la valeur d’un système qui permet à une personne issue de l’immigration, ayant évolué dans un environnement familial et géographique modeste, d’accéder aux grandes écoles, d’accomplir un brillant parcours politique et de se hisser aux plus hautes fonctions de l’État ».

 « Prétendre que les hommes, et le monde, ne peuvent ni ne veulent se transformer, c’est prendre le chemin de Nuremberg (la ville des congrès nazis) » écrivait en 1937 Bernard Lecache, le fondateur de la LICA.
http://antiracisme.blog.lemonde.fr/2014/09/03/de-blum-a-vallaud-belkacem-la-stigmatisation-des-origines/

nvb-va

source : Thomas Snegaroff, twitter


- A droite, on ne se précipite pas pour défendre NVB, titre Libération : « Qu’il y ait des réactions un peu hystériques, sans les partager, je dis qu’il fallait s’y attendre » affirme Camille Bedin, pensant peut-être à Boutin et à Wauquiez.
http://www.liberation.fr/politiques/2014/09/03/a-droite-on-ne-se-precipite-pas-pour-defendre-najat-vallaud-belkacem_1092966

- Chantal Jouanno fait la distinction entre la critique d'une politique et les préjugés contre une personne. NVB ne peut être attaquée sur une politique qu'elle n'a pas annoncée. « Les critiques portent donc sur sa personne : on l'accuse d'être une femme, d'être jeune et même de s'appeler Najat »... « La droite forte a toujours été perméable aux attaques misogynes ».

- Pour Alexis Bachelay, député PS, « il faut répondre sur le terrain de l’opinion en dénonçant cette campagne haineuse, la prendre à témoin et marginaliser ceux qui font ça, car ils sont marginaux. Comme il y a quelques mois avec Christiane Taubira ».
http://www.liberation.fr/politiques/2014/09/03/une-campagne-politique-assez-ignoble-contre-najat-vallaud-belkacem_1092751

- Libération publie une tribune d'autres élus PS :
« NVB incarne une France jeune, diverse et moderne, que rejettent les extrémistes de tout poil. C’est la raison pour laquelle les attaques dont elle fait l’objet doivent être condamnées et dénoncées comme autant d’actes répréhensibles par la loi ».
http://www.liberation.fr/politiques/2014/09/01/l-education-nationale-et-sa-ministre-face-aux-discriminations_1091509

.

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 septembre 2014

SH : Eduquer au 21e siècle

 

Eduquer au 21e siècle,
numéro spécial de Sciences Humaines 263S (6,50 la revue, 4 euros le dossier en ligne)
http://www.scienceshumaines.com/eduquer-au-xxie-siecle_fr_33123.html

« Notre modèle républicain serait-il donc mauvais ? Disons plutôt, comme François Dubet, qu’il arrive peut-être au terme de son histoire. Depuis Jules Ferry, tout a changé : l’enfant, sommé dès le berceau d’être autonome, critique et connecté ; la société, simultanément mondialisée et individualiste ; l’école, autrefois sanctuaire, aujourd’hui poreuse aux problèmes sociaux. ? »

« L’heure est à l’humilité. Elle oblige à admettre, comme Marcel Gauchet, que « nous n’avons pas trouvé la bonne école ». Mais rien n’empêche de chercher. Avec ce dossier, nous dessinons des pistes. Les modèles qui marchent à l’étranger, mais aussi leurs limites. Les promesses tenues par Internet. Les innovations concrètes… »

au sommaire,
Instruire ou éveiller ? Un débat transatlantique (Dewey ou Durkheim)

La révolution numérique aura-t-elle lieu ?  Emmanuel Davidenkoff

L'éducation nouvelle, une aventure à revisiter  Philippe Meirieu
Vers une mondialisation de l'éducation ?  
Huit idées pour réinventer l'école

Egalement :
Robert Darnton, Le livre, des Lumières au numérique
Les vrais pouvoirs des médias

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

03 septembre 2014

MD : un manuel d'histoire critique



mhcr

 

Le Monde diplomatique publie un Manuel d'histoire critique, chacune chapitre s'ouvrant sur une idée reçue.
http://www.monde-diplomatique.fr/
http://www.monde-diplomatique.fr/2014/09/BREVILLE/50783



Au sommaire :

INDUSTRIALISATION, COLONISATION ET ENTRÉE DES MASSES EN POLITIQUE (1830-1900)
10 idée reçue : Les idées libérales ont façonné le XIXe siècle
12 Les mirages de la révolution industrielle
14 Et le Paraguay découvrit le libre-échange
16 Le monde ouvrier entre misère et résistances
18 1830, l’Europe en révolution
20 En 1848, le « printemps des peuples »
22 La « ville libre » de Paris au temps de la Commune
24 En Allemagne, les réformistes contre les révolutionnaires
26 Comment la censure de la presse fut privatisée
28 Quatre siècles de domination coloniale

DU CONFLIT MONDIAL AUX ESPÉRANCES INTERNATIONALES (1914-1920)
32  idée reçue : Les soldats étaient tous unis dans les tranchées
34 L’attentat de Sarajevo, une explication commode
36 De nouvelles armes pour tuer plus
38 Mutineries, désertions et désobéissance
40 Dix armées étrangères contre la révolution russe
42 A Versailles, la guerre a perdu la paix
44 La chute des empires bouleverse le (vieux) monde
46 Révoltes prémonitoires dans les colonies

L’ENTRE-DEUX-GUERRES (1920-1939)
50 idée reçue : La crise de 1929 a porté Hitler au pouvoir
52 Une « fureur d’efficacité » envahit les usines
54 La lente disparition du monde paysan
56 New Deal pour le peuple américain
58 Les origines patronales du fascisme italien
60 Le Front populaire entérine de grandes conquêtes ouvrières
62 Staline, la collectivisation à marche forcée et le développement industriel

LES ALLIANCES NOIRES (1934-1945)
66  idée reçue : L’Europe doit sa liberté aux Etats-Unis
68 En Espagne, de la révolution sociale à la guerre civile
70 Août 1939, les Soviétiques pactisent avec les nazis
72 Il y a plusieurs « secondes guerres mondiales »
74 L’impérialisme nippon enflamme le Pacifique
76 En France à l’heure de Vichy
78 « La solution définitive du problème juif... »

LENDEMAINS DE VICTOIRE ET DÉMOCRATIE À L’ÉPREUVE (1945-1950)
82  idée reçue : Tous les totalitarismes se valent
84 Quand les Etats-Unis dictaient leur paix
86 En 1945, une trompeuse symétrie entre les Deux Grands
88 Qui a provoqué la guerre froide ?
90 A quoi servit le plan Marshall ?
92 Idéologie, propagande et paranoïa
94 De l’Amérique latine à l’Asie, les dictatures prolifèrent

AFFRONTEMENT EST-OUEST (1950-1991)
98  idée reçue : « Le communisme, on a vu ce que ça a donné »
100 La guerre froide au miroir de Berlin
102 Quand la science devient instrument de domination
104 Le monde sous la menace nucléaire
106 Dissidence chinoise dans le camp socialiste
108 Défaite américaine au Vietnam
110 Le lent délitement du bloc soviétique

DE LA DÉCOLONISATION À LA FRACTURE NORD-SUD (1945-1970)
114  idée reçue : La colonisation a aussi eu des effets positifs
116 Partage avorté de la Palestine
118 Le bourbier indochinois
120 Afrique 1960, la marche vers l’indépendance
122 En Algérie, une guerre de cent ans contre la colonisation (1)
124 En Algérie, une guerre de cent ans contre la colonisation (2)
126 De la conférence de Bandung au mouvement des non-alignés
128 Nasser ou le rêve panarabe
130 Le Nord conserve sa mainmise sur le tiers-monde

UN PAYS EN CROISSANCE : LA FRANCE DES « TRENTE GLORIEUSES » (1945-1973)
134  idée reçue : « C’était mieux avant... »
136 Pour qui furent construits les grands ensembles ?
138 Une culture de la révolte partagée
140 Les femmes s’invitent en politique
142 68, année hérétique
144 Chantage au chômage

LE TEMPS DES SOUVERAINETÉS AMPUTÉES (1980-2008)
148  idée reçue : Les entreprises créent l’emploi
150 La déferlante néolibérale des années 1980
152 Les contreparties de l’aide aux pays du tiers-monde
154 Mais qui contrôle les réseaux ?
156 De l’Argentine au Venezuela, l’Amérique latine se rebelle
158 Naissance de l’économie de spéculation

CE MONDE QUI VIENT
162  idée reçue : L’austérité est le seul remède à la crise
164 Comment penser la mondialisation
166 Les industries passent à l’Est
168 La montée en puissance de la Chine
170 L’Organisation des Nations unies est-elle morte ?
172 Drones, frappes chirurgicales : les nouveaux habits de la guerre
174 L’information à l’épreuve d’Internet
176 La longue marche de la crise écologique

version jpg du sommaire :
http://boutique.monde-diplomatique.fr/boutique/hors-series/manuel-d-histoire-critique.html

 

 

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Debray : Rebelle, impossible métier

 

Régis Debray, Rebelle, impossible métier, Le Monde débats, 31.09.2014
L’article tarde à arriver en ligne. http://www.lemonde.fr/culture/ ou http://www.lemonde.fr/idees/
copie : https://groups.google.com/forum/#!msg/paris8philo/5DPYwBJbcsA/GolPhamX39sJ

Extraits :

rebelle, révolutionnaire, contestataire, dissident, « le sens des mots-clés change plus vite hélas que le cœur d'un mortel »... « Le " total rebelle ", l'insurgé intégral, le révolté tous azimuts, je ne l'ai jamais rencontré »... « Le fait que j'aie montré plus d'intérêt pour le point-virgule et la chronologie dans les manuels d'histoire que pour le congé paternité et la légalisation du cannabis n'autorise personne, j'ose l'espérer, à m'expédier dans la préhistoire machiste et répressive du Sapiens sapiens »

« Tant d'âcretés trahissent une certaine difficulté d'être. Sur l'échiquier intellectuel, la case " rebelle " offre à tout coup la position gagnante, mais c'est aussi la plus difficile à tenir. La bonne société rattrape le hors-la-loi au tournant, avec un chèque, des prix et un créneau sur Canal+ ». « ...chacun connaît le profil imbattable du candidat à un poste envié : la jeune et jolie personne de couleur, gay, légèrement handicapée et récemment convertie au judaïsme libéral ou au bouddhisme tibétain ».

Debray parle d’esthétisation du maquisard, de « culte bêtifiant du nouveau, qui lèche le cul de la jeunesse ».
Il ajoute : « La dissolution des croyances… fait émerger du sable gris de l'humanité l'individu souverain, le fruit suprême de la vie, la pépite exemplaire qui n'est plus le génie (trop artiste), le saint (trop angélique), le surhomme (trop dangereux), mais le rebelle, passe-partout sans danger ».

« Ne sommes-nous pas tous libérés des institutions androcentriques et contraignantes qu'étaient l'Eglise et l'armée, où les fortes têtes prenaient de vrais risques, enfer ou Biribi, sans parler de l'école où les cancres n'ont plus droit à une retenue, et bientôt même plus à une mauvaise note ? Le militant s'adosse à une collectivité ; le rebelle n'en a pas besoin. Cela tombe bien : il n'y en a plus ».


- Laurence Debray, fille rebelle - Le Figaro 01.05.2013
http://www.lefigaro.fr/mon-figaro/2013/05/01/10001-20130501ARTFIG00100-laurence-debray-fille-rebelle.php
« Elle a des airs de jeune fille de bonne famille, élevée chez les bonnes sœurs. Des allures sages mais ce n'est que pure apparence. Laurence Debray n'a en effet rien de classique.
« La fille de Régis Debray, élevée dans l'idéal révolutionnaire, a choisi de se démarquer de son illustre père. Alors qu'il a écrit il y a quelques années La République expliquée à ma fille, elle publie aujourd'hui un livre sur le roi Juan Carlos.
http://www.newsbk.com/info/news/laurence-debray-fille-rebelle.g/laurence-debray-fille-rebelle.html

- Rebelle, rebelle, le point de vue de Philippe Bilger :
http://www.philippebilger.com/blog/2014/08/rebelle-rebelle-.html
« A partir de ces éléments, on élimine aisément de la catégorie des rebelles quelques personnalités souvent citées qui d'ailleurs ne se sont jamais vantées d'en être. En vrac, BHL, Alain Finkielkraut, Alain Badiou, Eric Zemmour, Régis Debray, Jacques Attali, Eric Dupond-Moretti, Roselyne Bachelot et Gérard Depardieu par exemple.
Et Edouard Louis, Didier Eribon, avec Marcel Gauchet.
Des rebelles qui au mieux ruent dans des brancards soyeux ».

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 septembre 2014

Netflix arrive en France



- Netflix, la TV payante à la demande par internet arrive en France vers la mi-septembre.
Abonnement mensuel fixé à moins de 10 euros (Canal Plus, 39,90 euros) -  AFP 2.05.2014
http://ecrans.liberation.fr/ecrans/2014/05/21/netflix-lance-en-france-a-la-fin-de-l-annee_1022928


- Netflix's War on Mass Culture, Tim Wu, The New Republic, 04.12.2013
http://www.newrepublic.com/article/115687/netflixs-war-mass-culture
A bas la culture de masse, vive la culture des niches, traduction dans Courrier International 1243, 28.08.2014

« According to Nielsen, Americans on average consume nearly five hours of TV every day, a number that has actually gone up since the 1990s. That works out to about 34 hours a week and almost 1,800 hours per year, more than the average French person spends working. The vast majority of that time is still spent in front of a standard television, watching live or prescheduled programming. Two decades into the Internet revolution, despite economic challenges and cosmetic upgrades, the ancient regime survives, remaining both the nation’s dominant medium and one of its most immutable. »

Netflix, une entreprise qui louait des DVD envoyés dans des enveloppes rouges s'est lancée dans la vente de streaming et la réalisation de séries.
Tim Wu y voit une offensive d'une culture de niches dérivée de l'internet contre la TV de masse.
La publicité est au coeur de cette TV commerciale, où les patrons des chaînes de TV décident de vos soirées
en fonction du temps de cerveau et vous occupent avec la même insignifiance et le même ennui pour tous.
Pour cette industrie du divertissement, New is better than old, live trumps prerecorded, original episodes always beat reruns
 
Avec la TV façon Netflix, un avantage réel : la possibilité de choisir son programme et l'heure où on le regarde, sans dépendre des calculs des patrons de TV.
4 inconvénients :
- Netflix (France) installe son siège à l'étranger et se dispense de financer la création
- La consommation de bande passante est énorme (et provoque le débat sur la neutralité du net : peut-on faire payer l'internaute en fonction du contenu consulté ?)
- La disparition de la TV de la veille comme sujet commun de conversation auprès de la machine à café. Est-ce dramatique ?
- La TV à la demande, c'est payant ; la pub ne disparaît pas, mais change de format.

netflix-mv
cf le dessin de Martin Vidberg, Netflix, ça change quoi ? 29.08.2014
http://vidberg.blog.lemonde.fr/2014/08/29/netflix-ca-change-quoi/


- Netflix, un coup de pied dans la TV - Libération écrans 14.02.2014
http://ecrans.liberation.fr/ecrans/2014/02/14/netflix-un-coup-de-pied-dans-la-tele_980403
«Du Luxembourg, où est installé son siège européen (avant les Pays-Bas ?), Netflix observe. Trois ans désormais que le débarquement en France est attendu, espéré et redouté ».
« Netflix, c’est un argument de poids : 8 dollars par mois (6 euros) accessible sur ordinateur, tablette ou télé… contre 39,90 euros pour Canal + »
« Pour certains, c’est plié : «Netflix correspond à un usage sociétal, celui de la télé à la demande. On ne peut pas aller contre un usage»

- Face à l'arrivée de Netflix, Paris peine à mener la contre-offensive, Le Monde 25.08.2014
http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/08/25/face-a-l-arrivee-de-netflix-l-executif-tente-d-aider-les-operateurs-francais_4476137_3234.html

- Netflix, objectif France, Joël Bassaget et Benjamin Campion, blog Feuilletons, 27.01.2014
http://feuilletons.blogs.liberation.fr/series/2014/01/netflix-objectif-france.html
http://feuilletons.blogs.liberation.fr/series/2014/06/podcast-netflix-un-service-qui-fait-toujours-debat.html

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Yves Modéran (1955-2010)

 

ymod1

 

Yves Modéran a disparu brutalement en juillet 2010 à Paris. Professeur d’histoire romaine à l’université de Caen, il était vice-président du jury d’Agrégation. Il achevait une synthèse sur le peuple des Vandales (paru en septembre chez Errance) et projetait la réalisation d’un atlas de l’Afrique ancienne. La liste de ses publications est en ligne sur le site du CRAHAM. Pendant douze ans, il a présidé la Régionale de Basse-Normandie, lui apportant son engagement et son dynamisme. En juin 2001, il avait fait une très intéressante conférence sur la christianisation de l’Empire romain et de la conversion de Constantin. Le texte qu’il avait rédigé à cette occasion a été aussitôt mis en ligne. A notre demande, la rédaction d’Historiens & Géographes a accepté de le publier et de lui donner la visibilité méritée.
http://aphgcaen.free.fr/regionale/yvesmoderan.htm


Claude Briand-Ponsart (Université de Caen - SEMPAM), sa collègue et amie, lui rend hommage :

« Un grand savant, un éminent pédagogue, un homme de coeur, tel fut Yves Modéran. Dès la fin des années 1980, la publication d’une série d’articles traitant des révoltes contre Rome dans l’Antiquité Tardive en Afrique du Nord le rangea immédiatement parmi les spécialistes de l’histoire de cette région. En 2003, parut ce qui restera son ouvrage majeur, Les Maures et l’Afrique romaine (IVe–VIIe siècles), renouvelant entièrement les perspectives sur les relations entre Rome et les tribus africaines. Plaçant celles-ci au centre de l’étude, grâce à une méthode sûre fondée sur un examen minutieux des sources littéraires, épigraphiques et archéologiques, il remettait en question des conclusions considérées comme définitives. Il concluait à l’absence d’une migration de Néo-Berbères et identifiait deux groupes de Maures, dont la distinction était fondée sur le double critère de leur attachement à Rome et de leur adhésion au christianisme. Au sein d’une réflexion engagée par l’historiographie internationale sur l’ethnogenèse, ce livre devint l’ouvrage de référence, une source inépuisable pour qui s’intéresse aux rapports entre les Romains et les tribus ».

« L’Afrique ayant été un des grands foyers d’expansion du christianisme, c’est tout naturellement qu’il se dirigea vers l’étude de cette nouvelle religion, dont il devint un spécialiste reconnu internationalement. Ses brillantes analyses lui valurent, d’ailleurs, en 2008, de collaborer à la série documentaire L’Apocalypse (G. Mordillat, J. Prieur) et d’intervenir dans Timgad et l’Empire romain (S. Tignières). Ses recherches s’orientèrent ensuite vers le royaume vandale selon trois axes principaux : l’affrontement entre ariens et catholiques, la répartition des terres après la conquête et les limites du pouvoir. Dans ce domaine aussi, ses vues novatrices furent reconnues et acceptées par la communauté scientifique. Parmi ses derniers articles, se distinguent ses analyses sur la querelle des Trois-Chapitres, dont l’écho retentit en Afrique durant la période byzantine ».

« Après un début de carrière dans l’enseignement secondaire, un séjour à l’Ecole Française de Rome lui ouvrit les portes de l’université, et il fut élu professeur à Caen en 1998. Eminent pédagogue, il captivait son auditoire par ses démonstrations lumineuses ponctuées d’un enthousiasme toujours renouvelé. Attentif à ses étudiants, il les initiait à l’histoire ancienne, leur prodiguant conseils et encouragements sur cette voie difficile. Homme de coeur et de convictions, convaincu que le lien entre recherche et enseignement devait être maintenu, doté d’une haute conscience du métier d’enseignant, il accepta la lourde tâche d’entrer au jury de l’agrégation, remettant à l’honneur l’histoire de l’Afrique du Nord, jadis un des fleurons de la recherche historique. Défenseur acharné de la survie des études sur cette région, il engagea une coopération fructueuse, fondée sur un respect mutuel et une confiance totale, avec nos collègues maghrébins. Généreux, il ne négligeait aucune occasion de dispenser ses connaissances, de faire état de ses réflexions. Homme de dialogue, il savait écouter sans a priori, avec un sens inné de la conciliation, mais il savait aussi s’indigner et mettre en conformité ses paroles et ses actes. La tristesse dans laquelle sa disparition a plongé tous ceux qui le connaissaient prouve le vide immense qu’il a laissé derrière lui ».

.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

01 septembre 2014

Internet nous rend intelligents

 

Comment Internet peut nous rendre (plus) intelligents, Alexandre Gefen, Marianne Technologie - 29.08.2014
En s'immiscant dans nos façons de nous documenter, de travailler, mais aussi de rêver, Internet nous a équipés d'une pensée de groupe. Ce que nous sommes résonne désormais de ses voix variées et de ses formes de partage sans équivalent dans l'histoire humaine.
La mise en réseau des universitaires
le lieu d'un fact-checking permanent
des données publiques accessibles et exploitables de manière automatisée
une curiosité universelle favorisée par internet
un plus grande attention à la diversité du monde
sans oublier la flânerie numérique et la sérendipité

Entretien avec Rémi Mathis (Wikimédia France)
http://www.marianne.net/Cette-semaine-dans-Marianne-Les-cahiers-de-doleances-des-Francais_a240837.html

Un titre qui tranche sur les titres chocs inspirés par Nicholas Carr.
Les articles ne sont pas encore en ligne. Cela évitera les polémiques inutiles et usantes.


Marianne propose son Top 10 :

France-Culture, http://plus.franceculture.fr/ et http://www.franceculture.fr/
Diderot, le combattant de la liberté, Gerhardt Stenger (U. Nantes), 12.08.2014

Collège de France, http://www.college-de-france.fr/ (dont podcasts)
Pierre Briant, Persépolis, de Darius à Alexandre: archéologie, histoire, représentations
Denis Knoepfler, L'empereur Hadrien et les cités grecques
Henry Laurens, La question de Palestine à partir de 1982

La vie des idées http://www.laviedesidees.fr/
Faut-il vraiment découper l’histoire en tranches ? CR de l'ouvrage de Jacques Le Goff
http://www.laviedesidees.fr/+-Histoire-+.html
aussi http://www.nonfiction.fr/  et http://www.fabula.org/

Slate - http://www.slate.fr http://www.slate.com

Pierre Assouline http://larepubliquedeslivres.com/
Pour saluer Pierre Ryckmans et Simon Leys

Maître Eolas http://www.maitre-eolas.fr/ https://twitter.com/Maitre_Eolas
Les mots à éviter au Cap Ferret

La création visuelle, de la photo au vidéoclip : http://fubiz.net
Préférer peut-être http://culturevisuelle.org/

La recherche en sciences sociales (colloques, livres, revues, carnets)
http://www.openedition.org/

INA - http://www.ina.fr
(En 2007, lors du décès de Lucie Aubrac, pour l'écouter dans Apostrophes, il fallait payer.
L'accès gratuit, c'était seulement la parole d'Isorni, un des avocats de Pétain :-)

Web Archive, Internet Archive : http://www.archive.org
426 000 milliards de pages, 6,5 millions textes...
Essentiel pour espérer contourner les liens brisés.

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 août 2014

INRAP : 12 atlas interactifs


inrap-atlas

 

Tours, Orléans, Marseille, Besançon, Reims, Sénart...
A85, A65, Canal Seine-nord Europe, LGV Est européenne (2 liens web), LGV Rennes-Le Mans,
12 atlas multimédia interactifs sont disponibles sur le site de l'INRAP (source EL)

« La collection des atlas interactifs offre une approche des fouilles archéologiques réalisées dans une ville ou le long d’un tracé ferroviaire ou routier : cartes des sites, synthèses historiques, reportages vidéo, restitutions en 3D. Chaque atlas est conçu pour être diffusé en ligne ou sur borne d’exposition ».

http://tinyurl.com/inrap-12atlas
ou http://www.inrap.fr/archeologie-preventive/Ressources/

http://www.inrap.fr/archeologie-preventive/Ressources/p-10455

.

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

30 août 2014

Le procès du cours magistral

 

La classe résiste magistralement - Aurélie Collas, Le Monde, 28.08.2014
http://www.lemonde.fr/education/article/2014/08/28/la-classe-resiste-magistralement_4478529_1473685.html

« Une enquête de l’OCDE montre la prégnance, en France, d’une pédagogie verticale , où le professeur déverse son savoir. Moins qu’ailleurs, les enseignants français travaillent collectivement. Moins qu’ailleurs, ils font travailler leurs élèves en petits groupes (37 % disent le faire), moins qu’ailleurs, ils lancent des projets d’au moins une semaine (24 %) ou utilisent des outils numériques (22 %). Une minorité affirme différencier sa pédagogie selon le niveau des élèves (22 %) ».

L’article vilipende le monde enseignant et un syndicat, le SNES : « les enseignants se plaignent de programmes trop lourds et de pédagogies inefficaces, mais toutes les tentatives d’instaurer un style pédagogique moins raide et moins centré sur les contrôles et les notes sont vécues comme une agression et une perte de dignité » (F. Dubet)
Il oppose le modèle français aux pratiques de la Finlande et du Québec.

La source du problème ? une profession fondée sur le modèle universitaire d’érudition, une succession de réformes avortées ou perdues dans les sables (le colloque d’Amiens en mars 1968 n'a pas eu l'impact du rapport Parent (1963-66) au Québec).

La solution ? « d’où viendra le changement, si l’on ne peut compter ni sur une loi, ni sur l’opinion publique ? « De l’intérieur ! », répond Claude Lelièvre. L’historien de l’éducation veut croire qu’avec Internet, la prolifération des manuels numériques, des logiciels et des Moocs (cours en ligne ouverts et massifs), le cours magistral d’amphi disparaîtra … »


Sur l'histoire du cours magistral :
Le cours magistral XVe-XXe siècles
1. Publics et savoirs
http://histoire-education.revues.org/1035
dont Annie Bruter, Le cours magistral comme objet d’histoire, Histoire de l'Education, 120, sept 2008 -
http://histoire-education.revues.org/1829
2 – Le cours magistral comme lieu d'élaboration du savoir.
Le dossier prolonge un séminaire de 2003-2006
http://rhe.ish-lyon.cnrs.fr/?q=histoshe-sem-coursmag-prog
http://rhe.ish-lyon.cnrs.fr/?q=coursmag_ressdoc

Annie Bruter, Le cours magistral dans l’enseignement secondaire. Nature, histoire, représentations (1802-1902)
Histoire @ Politique 21 - sept 2013
http://www.histoire-politique.fr/index.php?numero=21&rub=dossier&item=200

Bruno Poucet, De la rédaction à la dissertation. Évolution de l’enseignement de la philosophie dans l’enseignement secondaire en France dans la seconde moitié du XIXe siècle - Histoire de l'Education, 89, 2001
http://histoire-education.revues.org/844

Pierre-Philippe Bugnard, D’où vient la méthode magistrale ? La méthode qui a souvent les faveurs de l’histoire enseignée mérite bien un examen... ,  Cartable de Clio 2010. Pas lisible en ligne


morel-tradi

source : http://tinyurl.com/resonances-2012

.

Posté par clioweb à 08:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

29 août 2014

Japon : les femmes pour la paix

 

Japon . Armées pour le pacifisme
http://www.liberation.fr/monde/2014/08/26/japonarmees-pour-le-pacifisme_1087401

Au Japon, le PLD et Shinzo Abe a modifié en douce la Constitution dont l’article 9 stipule que le «peuple japonais renonce à jamais à la guerre […] et à la menace ou à l’emploi de la force comme moyen de règlement des conflits internationaux». Nobusuke Kishi, son grand-père, a été étiqueté criminel de guerre et incarcéré trois ans durant avant d’être réintégré Premier ministre.

Des femmes se battent contre cette politique. C’est le cas de Keiko Ota, une avocate et mère de deux garçons, dont l’article décrit l’intervention dans un « café constitution ».

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 août 2014

NVB et le blues des profs

 

- Najat Vallaud-Belkacem succède à Benoît Hamon à la tête de l'Education.

Elle retraçait son parcours personnel dans un entretien de 2012
http://www.letudiant.fr/loisirsvie-pratique/loisirsvie-pratique-people/les-20-ans-de-najat-vallaud-belkacem-12397.html

Les Cahiers Pédagogiques lui ont envoyé une lettre -  27.08.2014
http://www.cahiers-pedagogiques.com/Lettre-a-Najat-Vallaud-Belkacem


- L'annonce de sa nomination semble avoir sonné le réveil des réacs délirants
Christine Boutin dénonce une « provocation non tolérable », tandis que Laurent Wauquiez parle de « provocation contre les familles » - Le Monde 27.08.2014. Résumé par Affordance -  « c'est confirmé : @laurentwauquiez a la garde alternée du neurone de @christineboutin »
http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/08/27/najat-vallaud-belkacem-bouc-emissaire-des-anti-genre_4477659_823448.html

Les cléricaux, ennemis de toute forme d'égalité entre hommes et femmes, savent faire circuler sur internet les rumeurs les plus folles et les plus absurdes : initiation imaginaire à la masturbation, port fantasmé de jupes par les garçons. Le Nouvel Obs 27.08.2014 - http://tempsreel.nouvelobs.com/education/20140827.OBS7310/najat-vallaud-belkacem-une-khmer-rose-a-l-ecole.html


- Image dégradée, stress... Les raisons du blues des profs - Le Monde 27.08.2014

Pendant ce temps, trois syndicats (le SNUipp-FSU, le SGEN-CFDT et le SE-UNSA) rendent publiques des enquêtes sur les profs d'école. « Des réformes qui tardent à se concrétiser, une image dégradée dans la société, des salaires à la traîne – quand les effectifs sont, eux, à la hausse –, un fossé qui se creuse avec leur hiérarchie... A quelques jours d'une rentrée des classes marquée par le retour, partout, à la semaine de quatre jours et demi, les professeurs des écoles ont le blues ».
http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/08/27/image-degradee-stress-les-raisons-du-blues-des-profs_4477372_3224.html

Posté par clioweb à 09:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 août 2014

Blois et la banalisation

 

Dans Les Inrocks 26.08.214, Edouard Louis et Geoffroy de Lagasnerie expliquent leur appel au boycott des RDV de l’histoire de Blois et analysent la violence des réactions provoquées par leur texte.
http://www.lesinrocks.com/2014/08/26/actualite/edouard-louis-geoffroy-lagasnerie-rebelle-forcement-progressiste-11520670/


extraits :
Pour EL et GDL, les institutions imposent un espace de “discussion”. Elles choisissent pour vous des interlocuteurs… Refuser ce type de banalisation de discours inacceptables, c'est s'exposer à un rappel à l’ordre.

- La violence des attaques dont vous êtes l’objet dans les journaux depuis trois semaines est souvent âpre ; beaucoup vous présentent comme des intellectuels sectaires, refusant le principe même du débat démocratique. Comment recevez-vous cette accusation ?

« Ce qui nous frappés, c’est la violence des termes utilisés : on a parlé de nous comme des ayatollahs, staliniens, excommunicateurs, des totalitaires, des inquisiteurs, des Beria… Ce qui nous étonne, c’est surtout la perception différentielle de la violence. Si vous dites  : nous ne voulons pas accepter comme interlocuteur quelqu’un qui milite pour l’infériorisation des homosexuels, contre les droits des femmes, contre la lutte antiraciste, contre les luttes sociales, vous êtes perçu comme un stalinien ; alors que si, comme Gauchet, vous vous situez du côté de la réaction, si vous militez contre les droits des minorités, vous êtes perçu comme un démocrate qui participe au débat ».

« Ce sont des gens qui ne supportent pas qu’on dise ce qu’ils sont ; le problème pour eux est d’être nommés ».

« Marcel Gauchet est un penseur authentiquement réactionnaire… Le dernier numéro de la revue Le Débat se demande si le mariage pour tous est une “perversion” – c’est le terme employé ; le numéro précédent s’interrogeait sur l’immigration et la crise de l’identité nationale. Nous n’avons pas envie de discuter de cela ».

« Il faut repenser la vie intellectuelle et mettre en place des stratégies de rupture; il faut créer ses propres lieux, ses espaces de diffusion, affirmer ses points de vue, être autonome, se créer ses propres scènes… nous voulons réinstaller un peu de démocratie intellectuelle dans un champ saturé par tous ces discours autoritaires et dangereux ».


- Comment appréhendez-vous politiquement la figure du rebelle aujourd’hui ?

« On ne peut pas aborder la catégorie des rebelles sans poser la question de l’émancipation et de la critique des différents ordres qui limitent les possibilités d’égalité et de liberté. On est rebelle quand on se situe du côté de la critique des ordres traditionnels, des hiérarchies, des censures, des interdits. Quelqu’un qui manifeste pour restaurer un ordre familial traditionnel, même s’il affronte la police, n’est pas un rebelle. Un rebelle est forcément progressiste, il met en question un ordre donné pour plus de désordre et plus de liberté ».

 

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26 août 2014

1944 : Les communistes et le pouvoir

 

Les communistes et la tentation du pouvoir, Laurent Douzou, Libération de la France 11/12  Le Monde 22.08.2014
L'article tarde à venir en ligne.
version tempo : http://clioweb.free.fr/presse/1temp/lm/douzou-pcf-1944.pdf


Le PCF a-t-il tenté de prendre le pouvoir en 1944-45 ?

« L'omniprésence du PCF, son habileté à magnifier son action, les concours gagnés dans la Résistance, à travers des sympathisants et des militants occupant des postes importants » changent une secte stalinienne en parti ouvrier de masse susceptible de quitter son ghetto politique.

Ses adversaires ont redouté son arrivée au pouvoir, quelques dirigeants communistes ont pu être tentés. « Que le parti ait poussé les feux pour peser politiquement et s'ancrer socialement, c'est certain. Qu'il ait eu en ligne de mire la prise du pouvoir l'est beaucoup moins ».

« …brûlante à la Libération, la question d'une prise du pouvoir fut vite dénuée de signification ».
Le retour de Thorez suggère que Staline était persuadé que seul de Gaulle pouvait empêcher la France de devenir un satellite des USA. De plus, l’Armée rouge était loin.

« Sans même parler des contraintes géostratégiques inhérentes à la guerre froide, l'influence du PCF pâtit de son incapacité à analyser ses errements passés (son attitude entre 1939 et 1941, au premier chef), de son alignement ne varietur sur Moscou (contre Tito, après le 20e congrès du Parti communiste de l'Union soviétique, etc.), de sa surdité vis-à-vis d'écrits qui changeaient pourtant la donne (de Au pays du grand mensonge, d'Ante Ciliga en 1938, à Une journée d'Ivan Denissovitch, de Soljénitsyne, publié en 1962 dans la revue soviétique Novi Mir, en passant par Le Zéro et l'Infini, d'Arthur Koestler en 1945).

« Le PCF fut en 1944 au plus près d'une conquête du pouvoir qui était sa raison d'être au moment même où l'expérience de beaucoup de ses adhérents dessinait d'autres modalités d'accès au pouvoir ».
« On pourrait dire du PCF ce qu'André Malraux dira plus tard de De Gaulle, au milieu des années 1950, au moment de l'effritement du RPF : « Il nous a menés au bord du Rubicon, mais c'était pour y pêcher à la ligne ». Il faudrait pourtant corriger un peu et dire que le PCF avait paru mener ses troupes au bord du Rubicon… »

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

CLCF : La Libération de Paris

 

- Le 25 aout 2014, France 3 a diffusé Ils ont libéré Paris, le docu Serge de Sampigny (93 minutes)
http://www.france3-44lafranceliberee.com/#!ils-ont-libr-paris/czfy

Ce très long documentaire illustre les modes télévisées actuelles : de la colorisation obligatoire, et des témoins (ou leurs proches) qui parlent 70 ans après. Pour finir sur une jeune ouvreuse qui aimait les Allemands avant de fréquenter des Américains et d'épouser un Français. Un cas essentiel à la compréhension du passé ?

- En 1944, le Comité de Libération du Cinéma Français a filmé les combats (du 19 au 26 août)
et a sorti en salle  La Libération de Paris, un film de 30 minutes présenté dans la capitale dès le 29 août.

Selon Sylvie Lindeperg (La voie des images), trois éléments ont été mis en boite :
- La bataille de rue menée par les FFI avec l'aide des Parisiens,
- L'arrivée des avant-gardes de la division Leclerc et les combats des FFL dans la capitale,
- Le discours de de Gaulle à l'Hôtel de Ville et le défilé des Champs Elysées.

Toujours selon elle, le documentaire met en scène le soulèvement du peuple en armes, et place cette lecture symbolique dans la longue tradition du Paris des barricades et de l’insurrection. Le montage évite de montrer les cadavres et écarte les scènes
d’épuration. Il minore le rôle des FFL et de la division Leclerc ; il ne montre pas le défilé des troupes alliées le
28 août 1944.
Par contre, il souligne l’état de grâce temporaire et met en valeur la liturgie gaullienne : le discours de l’Hôtel de Ville (Paris « libéré par son peuple avec le concours des armées de la France » (sic)), le défilé des Champs Elysées.
http://clioweb.free.fr/chronique/aphg427.pdf

1944 : La Libération de Paris, le film réalisé par André Zwobada pour le CLCF,
monté par Roger Mercanton, commentaire de Pierre Bost existe sur Youtube :
https://www.youtube.com/watch?v=2SeuiYHrCGs


- D-Day to Berlin, le documentaire de George Stevens comporte une séquence sur la Libération de Paris.
George Stevens's D-Day to Berlin : http://www.imdb.fr/title/tt0162344/

Dachau was a Terrible Shock : How can a human being do this to another human being ?
http://www.dailymotion.com/video/x3j9e6_liberation-of-dachau-in-color_people

- De Gaulle dans Paris libéré, c'est un des sujets traité dans Mystères d'archives, Serge Viallet, réalisateur
http://www.arte.tv/fr/1944-de-gaulle-dans-paris-libere/7133768.html
http://www.arte.tv/fr/mysteres-d-archives-toutes-les-emissions/7766482.html

 uuu.

Posté par clioweb à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25 août 2014

Ne Pas Diffuser



CONFIDENTIEL — NE PAS DIFFUSER, Bugbrother 20.08.2014
http://bugbrother.blog.lemonde.fr/2014/08/20/confidentiel-ne-pas-diffuser-sur-internet/


En mai dernier, un internaute a constaté que Google répertoriait 1150 fichiers pdf
avec une mention A NA PAS DIFFUSER sur les sites web en .gouv.fr

BugBrother cite en exemple :
Le diagnostic territorial urbain et métropolitain à la lumière des enjeux, des processus et des échanges
http://www.economie.gouv.fr/files/presentation_systemes_urbains_et_metropolitians_seminaire_mutecos_18052011.pdf
18 mai 2011 -
 La feuille de route de la mission métropoles de la DATAR.
III- Vers une caractérisation des systèmes urbains et métropolitains français et européens
(cartes de travail non définitives à ne pas diffuser).


datar1-npd


.



Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,