19 juin 2016

1789 : Le serment du Jeu de Paume

 

David-SermentduJeudePaume

 Le serment du Jeu de Paume
+ détails pour David - en illustrations grâce à Commons
http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Serment_du_Jeu_de_paume

 

Le serment du Jeu de Paume (43 tweets Mathilde Larrère) + série de Tweets 20 juin 2017
http://storify.com/LarrereMathilde/le-serment-du-jeu-de-paume
http://twitter.com/LarrereMathilde/status/744767621577445376

Le serment du Jeu de Paume, Les députés présents
http://fr.wikipedia.org/wiki/Serment_du_Jeu_de_paume

http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/archim/0003/dafanch01_pc45003469_2.jpg


Le serment du Jeu de Paume, JL David, esquisse

Le tableau devait représenter sur un tableau de 10 m * 7 m les 630 députés présents lors du serment.

Le dessin fut présenté au Salon de 1791, mais les 72 000 livres ne furent pas réunis.
4 portraits achevés :  Barnave, Michel Gérard, Dubois-Crancé et Mirabeau
esquissés : Robespierre, Dom Gerle, l’abbé Grégoire, Rabaud-Saint-Étienne, le docteur Guillotin et Treilhard.
Le projet est abandonné par la suite.

http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Serment_du_Jeu_de_paume


L'esquisse de David, Histoire par l'image
Les signataires + une animation
extrait du procès-verbal
http://www.histoire-image.org/etudes/serment-jeu-paume-20-juin-1789



Autres gravures :

serment-JeudePaume-20juin1789-helman

Serment du Jeu de Paume à Versailles le 19 [i.e. 20] juin 1789 :
présenté et dédié a l'Assemblée Nationale le 5 septemb. 1792 par Helman
dessiné par C. Monnet gravé par Helman eau-forte de A.J. Duclos estampe
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b6942692w

 

paume-helman-detail

Helman, détail

paume-helman-spect

Helman détail

 

 

serment-JeudePaume-Berthault

Serment du Jeu de Paume, à Versailles : le 20 juin 1789 :
[estampe] / Prieur inv. & del. ; Berthault sculp. 1802
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84106361

 

 

sement-jdp-berthault-detail

Prieur, détail


paume-berthault-spect

Prieur, détail




Le serment, fac-similé du texte et des signatures, Armand Brette 1891Internet Archive
http://archive.org/details/lesermentdujeud00bretgoog


table des matières p 159
Liste des signataiares à partir de la page 101 (ou page 5)
Liste par baillage, sénéchausée, ville ou pay page 128 (ou page 33)

http://ia801400.us.archive.org/7/items/lesermentdujeud00bretgoog/lesermentdujeud00bretgoog.pdf


.

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


18 juin 2016

Affordance: Facebook et le suicide

 


Quand Facebook lutte contre le suicide.
Qui n'a rien à faire sur Facebook
.
Olivier Ertzscheid, Affordance 17.06.2016
http://www.affordance.info/mon_weblog/2016/06/facebook-lutte-contre-suicide.html


extraits :
Facebook vient d'annoncer le déploiement de son bouton anti-suicide, en service depuis un an aux Etats-Unis, à l'ensemble des utilisateurs du réseau social.

« Pour lutter contre le suicide, contre le terrorisme, contre l'incitation à la haine nous avons avant tout besoin de politiques publiques de prévention, d'accompagnement, de traitement et de soin pensées sur le long terme »

Pourquoi demander à des sociétés commerciales de faire ce que les sociétés et les Etats ne se donnent plus les moyens de faire ?
Pourquoi laisser croire que des algorithmes lutteront efficacement contre les tendances suicidaires ?


« Oui nous avons et aurons tous et toujours un certain nombre de choses à cacher. Mais pas au nom d'une possible "dissimulation" hors la loi. Au nom d'un principe fondamental de discrétion.
Alors au sens propre comme au sens figuré, pour nous-mêmes comme pour les autres, efforçons-nous d'être ... discrets ».

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 juin 2016

AD 14 - Guillaume prince des Normands

 

guillaume-princedesnormands

Moi Guillaume prince des Normands
Trésors des abbayes caennaises (1066-1204)
exposition, Archives du Calvados 17 juin - 23 sept 2016



- L'exposition se décompose en trois grandes parties :

- Des trésors de parchemin
Les chartes médiévales les plus anciennes conservées par les Archives du Calvados

- Caen de 1066 à 1204
La ville et les abbayes caennaises au XIe siècle

« Le mythe des rois anglo-normands »
La postérité de Guillaume et de ses successeurs.


Exposition du 17 juin au 23 septembre aux Archives du Calvados, 61 rue de Lion-sur-Mer à Caen.
entrée gratuite, lundi au vendredi de 8 h 30 à 17 h


- Parmi les annonces, sur la même page web

AD 50 - Saint Louis et la Normandie".
AD 76 (sept-dec 2016) - Traverser la Manche. Mille ans de relations anglo-normandes
Université Caen, Fac Droit (octobre) - Le Parlement de Normandie, 5 siècles d’archives
AD 50 (dec 2016-avril 2017) - Voyage archéologique dans la Manche - érudits du XIXe


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 juin 2016

Bac HG 2016

 

Bac HG 2016
http://www.lemonde.fr/campus/article/2016/06/16/bac-2016-decouvrez-les-sujets-d-histoire-geo_4951415_4401467.html


Bac HG 2016, série ES-L

sujet 1 : Les mémoires, lecture historique
En vous appuyant sur l’étude menée au cours de l’année, vous traiterez le sujet 1a ou le sujet 1b :
Sujet 1a : l’historien et les mémoires de la seconde guerre mondiale en France
Sujet 1b : l’historien et les mémoires de la guerre d’Algérie
ou
Sujet 2 : En vous appuyant sur les exemples étudiés au cours de l’année, vous traiterez le sujet suivant :
médias et opinion publique dans les grandes crises politiques en France depuis l’affaire Dreyfus

croquis de géographie
Les dynamiques territoriales des Etats-Unis



Bac HG 2016, série S
sujet 1 :  Le Proche et Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la seconde guerre mondiale
ou   
sujet 2 : La gouvernance européenne depuis le traité de Maastricht

Deuxième partie : réalisation d’un croquis de géographie
croquis de géo
Le continent africain : contrastes de développement et inégale intégration dans la mondialisation

 

Posté par clioweb à 15:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Marc Bloch 16 juin 1944

 

bloch-febvre

Marc Bloch (1886-1944) et Lucien Febvre (1878-1956)
les fondateurs des « Annales d'histoire économique et sociale » en janvier 1929


.
L'historien et résistant Marc Bloch est assassiné par les Allemands le 16 juin 1944 à Saint-Didier-de-Formans (Ain),
en même temps que 29 autres résistants.
Sa femme décède le 2 juillet à Lyon.


En 1940, il participe comme capitaine à la bataille de France.
Il analyse les causes de la débâcle de 1940 dans L'étrange défaite.
http://clioweb.free.fr/dossiers/39-45/defaite.htm

Du fait de la politique antisémite de Vichy, il est exclu de l'université.
Carcopino le rétablit dans ses fonctions, à Clermont puis à Montpellier.
Marc Bloch s'engage dans la Résistance et devient un des dirigeants du mouvement Franc-Tireur.


- Sa thèse porte sur Rois et serfs. Un chapitre d’histoire capétienne.
Lire Bronislaw Geremek, « Marc Bloch, historien et résistant » 1986 http://cmb.ehess.fr/49

« Après les années 1909-1912 passées à la Fondation Thiers et après l’interruption due à la guerre ce projet devait n’être réalisé qu’en partie lorsqu’en 1920 Marc Bloch soutint sa thèse Rois et serfs. Un chapitre d’histoire capétienne. Mais ces premiers travaux se situaient encore en grande partie dans cette tradition des historiens de la campagne auxquels Lucien Febvre reprochait en 1932, impitoyablement, que « leurs paysans ne labouraient que des cartulaires, avec des chartes en guise d’araires ». Marc Bloch, peu à peu, dépassait cette problématique et faisait éclater ses cadres classiques. Il cherchait l’élément humain, l’élément social, en reprenant la formule de Fustel de Coulanges que « l’histoire est la science des sociétés humaines »
+ http://www.marcbloch.fr/roisetserfs.html

- « Le troisième livre, Les rois thaumaturges a été reconnu ces dernières années comme le chef d’œuvre de Bloch : Georges Duby, en 1974, a écrit que ce livre permet de considérer Marc Bloch comme l’inventeur de l’histoire des mentalités, Jacques Le Goff en 1983 le considère comme le livre précurseur de l’anthropologie politique historique. Cela me permet d’être bref ».
Toujours Geremek http://cmb.ehess.fr/49


- Apologie, Les caractères originaux, la société féodale, l'étrange défaite,
plusieurs ouvrages de Marc Bloch sont accessibles sur le web grâce au travail de JM Tremblay et des internautes
http://classiques.uqac.ca/classiques/bloch_marc/bloch_marc.html


- Sur les persécutions antisémites de Vichy,
sur l'engagement de Marc Bloch dans la Résistance (mouvement Franc-Tireur), sur son assassinat le 16 juin 1944,
lire le site de l'association Marc Bloch - http://www.marcbloch.fr/


- Marc Bloch, un historien et ses livres
Journée d’étude du 4 avril 2007
Université Paris 1 Panthéon Sorbonne - Salle 1
http://lamop.univ-paris1.fr/W3/Marc%20Bloch.pdf
Etienne Bloch, Le destin de la bibliothèque de Marc Bloch
Les livres de Marc Bloch présents à la Bibliothèque Halphen
Marc Bloch et le paysage, ou le paysage comme livre
Marc Bloch et la sociologie


- « Écrire l¹histoire, enjeux et défis »
En février 2012, au Val-de-Reuil et à Rouen,
un colloque a porté sur sa vie et sur le métier de l'historien
http://clioweb.canalblog.com/archives/2012/01/22/23304566.html


- Marc Bloch et les antisémites :

« Je suis Juif, sinon par la religion, que je ne pratique point, non plus que nulle autre, du moins par la naissance. Je n’en tire ni orgueil ni honte, étant, je l’espère, assez bon historien pour n’ignorer point que les prédispositions raciales sont un mythe et la notion même de race pure une absurdité particulièrement flagrante, lorsqu’elle prétend s’appliquer, comme ici, à ce qui fut, en réalité, un groupe de croyants, recrutés, jadis, dans tout le monde méditerranéen, turco-khazar et slave.
Je ne revendique jamais mon origine que dans un cas : en face d’un antisémite.

Mais peut-être les personnes qui s’opposeront à mon témoignage chercheront-elles à le ruiner en me traitant de « métèque ». Je leur répondrai, sans plus, que mon arrière-grand-père fut soldat, en 1793; que mon père en 1870, servit dans Strasbourg assiégé ; que mes deux oncles et lui quittèrent volontairement leur Alsace natale, après son annexion au IIeme Reich; que j’ai été élevé dans le culte de ces traditions patriotiques, dont les Israélites de l’exode alsacien furent toujours les plus fervents mainteneurs; que la France, enfin, dont certains conspireraient volontiers à m’expulser aujourd’hui et peut-être (qui sait?) y réussiront, demeurera, quoi qu’il arrive, la patrie dont je ne saurais déraciner mon cœur . J’y suis né, j’ ai bu aux sources de sa culture, j’ai fait mien son passé, je ne respire bien que sous son ciel, et je me suis efforcé, à mon tour, de la défendre de mon mieux ».

Présentation du témoin, L'étrange défaite, I, p 31
http://clioweb.free.fr/dossiers/39-45/defaite.htm



.

Posté par clioweb à 08:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


15 juin 2016

Qui sont les ouvriers d’aujourd’hui ?

 

- Qui sont les ouvriers d’aujourd’hui ?
Perrine Mouterde, Le Monde 07.06.2016
http://www.lemonde.fr/emploi/article/2016/06/07/qui-sont-les-ouvriers-aujourd-hui_4941062_1698637.html

Maçons, chauffeurs, soudeurs, jardiniers, métalliers, commis de cuisine, dockers, ostréiculteurs… Selon l’Insee, la France compte 6,3 millions d’ouvriers, 20,5 % des emplois (40 % vers 1970). En moins de quinze ans, l’industrie a perdu près de 1,4 million d’emplois.

La moitié d’entre eux travaillent désormais dans le tertiaire. La frontière entre ouvriers et employés est devenue floue, mais les ouvriers sont plutôt des hommes (80%), les employées des femmes (75 %).
Plus d’un ouvrier sur 2 est un enfant d’ouvrier.

« Des jeunes travaillent six mois dans une usine, puis sont au chômage, puis se retrouvent deux mois dans une société de surveillance, ajoute Henri Eckert. Ils vivotent d’emplois ouvriers en emplois non ouvriers. Ce sont des précaires avant d’être des ouvriers. »

Les ouvriers sont peu visibles dans les médias.
Syndicats et partis politiques qui parlaient en leur nom ont perdu leur influence et leur rôle social.

« Invisibles et souvent précaires, privés d’une représentation forte et valorisante, les ouvriers n’ont pourtant pas disparu. Pour Cédric Lomba, la notion de classe [populaire] a un sens. La bourgeoisie est la classe la plus mobilisée pour défendre ses intérêts, mais ce n’est pas parce que les autres classes sont moins mobilisées qu’elles n’existent pas ».


- Dans les entrepôts, la folle cadence des ouvriers de la logistique
Perrine Mouterde s’est intéressé le 6 juin aux 700 000 « nouveaux ouvriers ».
30 % des salariés sont des intérimaires, le secteur applique « la chasse aux temps morts », celle des débuts du fordisme dans l’industrie automobile.
http://www.lemonde.fr/emploi/article/2016/06/06/dans-les-entrepots


- Moi, Anthony, ouvrier d’aujourd’hui, dans « raconter la vie », la collection initiée par Pierre Rosanvallon
http://clioweb.canalblog.com/archives/2014/04/03/29583259.html


- Luttes sociales, la vie d’après, Le Monde 17.05.2016
http://www.lemonde.fr/emploi/article/2016/05/17/luttes-sociales-la-vie-d-apres_4920495_1698637.html


.

Posté par clioweb à 08:13 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 juin 2016

Dorothea Lange : An American Odyssey

 

dorothealange-auto-cal

Dorothea Lange en Californie en 1936
FSA photo by Rondal Partridge LoC
http://en.wikipedia.org/wiki/File:Dorothea_Lange_atop_automobile_in_California.jpg

appareil  Graflex 5x7 Series D
http://www.graflex.org/articles/series-d/
http://www.jamieyoungphoto.com/cameras%20graflex%201.html


Dorothea Lange, documentaire de Dyanna Taylor diffusé par la chaîne Histoire 14.06, 18.06, 22.06.2016
"les traits flamboyants d'une bourlingueuse qui a fait de l'attention aux humbles sa ligne de conduite" TRMA

Dorothea Lange:  Grab a Hunk of Lightning premiered on PBS’s American Masters in August 2014.
http://www.pbs.org/wnet/americanmasters/dorothea-lange-about-the-film/3096/
http://docuwiki.net/index.php?title=Dorothea_lange:_grab_a_hunk_of_lightning



dorothea

Elizabeth Partridge, Dorothea Lange: Grab a Hunk of Lightning
Her lifetime in Photography

Additional resources
http://grabahunkoflightning.com/more-about-lange/



Dorothea Lange (1895-1965), article wikipedia en anglais
http://en.wikipedia.org/wiki/Dorothea_Lange


Les photographes de la Farm Security Administration
« Initially created in the USA as the Resettlement Administration (RA) in 1935 as part of the New Deal, the Farm Security Administration (FSA) was an effort during the Depression to combat American rural poverty ».
Eleven photographers would come to work on this project (listed in order in which they were hired): Arthur Rothstein, Theo Jung, Ben Shahn, Walker Evans, Dorothea Lange, Carl Mydans, Russell Lee, Marion Post Wolcott, Jack Delano, John Vachon, and John Collier.
These eleven photographers all played a significant role. They produced images that breathed a humanistic social view of the society. Their images are now regarded as « a national treasure »
http://en.wikipedia.org/wiki/Farm_Security_Administration

La Grande Dépression est au coeur du livre Les raisins de la colère, le roman de Steinbeck et le film de John Ford.
Voir ou revoir la comparaison des deux camps d'hébergement des migrants (le privé, le gouvernemental), ou écouter Henry Fonda.
http://en.wikipedia.org/wiki/The_Grapes_of_Wrath
http://fr.wikipedia.org/wiki/Raisins_de_la_col%C3%A8re.
Le film en 6 parties, à condition de subir les publicités de dailymotion
http://www.dailymotion.com/video/x7jjoz_les-raisins-de-la-colere-1_webcam

 


dorothea-pickers

Dorothea Lange An American Odyssey - CT Anderson
http://www.youtube.com/watch?v=yrODn0f1z0g

 

lange-mm

"Destitute pea pickers in California. Mother of seven children. Age thirty-two. Nipomo Ca "
Florence Owens Thompson et trois de ses enfants :
en partant de gauche, Ruby (4 ans), Norma (1 an) dans les bras de sa mère, Katherine (5 ans)
photo Dorothea Lange - mars 1936

Migrant Mother est analysée vers la 27e minute

lange-5

La série de photos avec Florence Thompson et ses enfants (LoC - Commons)
La photographe se rapproche de la mère
et met l'accent sur son visage (les fillettes sont vues de dos)
http://en.wikipedia.org/wiki/Florence_Owens_Thompson#The_other_five_photographs

 

dorothea-mm-flo      -    dorothea-mm-girl

à gauche, la très célèbre photo - détails
http://en.wikipedia.org/wiki/Florence_Owens_Thompson



Rappel : Dorothea Lange, Migrant Mother http://clioweb.canalblog.com/tag/migrantmother


.


Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 juin 2016

Le Front populaire et les femmes

 

L’Espoir brisé. 1936, les femmes et le Front populaire, Louis-Pascal Jacquemond, Belin
entretien dans Le Monde des livres 09.06.2016


En 1936, les femmes ne sont ni électrices ni éligibles
Léon Blum nomme trois femmes au gouvernement :
Cécile Brunschvicg, sous-secrétaire d'État à l'Éducation nationale
Irène Joliot-Curie, sous-secrétaire d'État à la Recherche scientifique (elle démissionne le 28.09.1936
Suzanne Lacore, sous-secrétaire d'État à la protection de l'enfance
http://www2.assemblee-nationale.fr/decouvrir-l-assemblee/histoire/le-suffrage-universel/


Après les accords Matignon [6-7 juin 1936], les femmes qui travaillent peuvent élire des délégués voire être déléguées.
Mais patrons et syndicats ne facilitent pas cette évolution.
Rien n'est fait pour réduire l'inégalité des salaires.

Avec le Front populaire, les femmes ont acquis une expérience, conquis des citadelles...
Elles participent aux combats politiques, et beaucoup participeront à la Résistance.
La mixité dans les loisirs, le sport, prépare les mutations ultérieures.
Et surtout,  les femmes gagnent alors la bataille de l’opinion.
Léon Blum obtient l'accord de la Chambre des députés pour le droit de vote des femmes, mais il ne fait pas changer d'avis les sénateurs.

Par la suite, la loi de février 1938 reconnaît à la femme un certain nombre de capacités juridiques, comme s’inscrire seule à la faculté, posséder un passeport...
Loi du 18 février 1938 : Modification des textes du Code Civil relatifs à la capacité de la femme mariée
art 215 : La femme mariée a le plein exercice de sa capacité civile.
http://tinyurl.com/zabmqpj

Mais l'obsession nataliste l'emporte (loi de 1920 interdisant IVG et contraception, Code de la famille en 1939)
La loi de 1920 a gravement perturbé la sexualité de deux générations de couples, jusqu'en 1967 (loi Neuwirth) et 1974 (loi Veil) -
Elle a été imposée par la majorité très conservatrice du Bloc national.
Sexualités vécues. France 1920-1970, Anne-Claire Rebreyend, Clio , 18 - 2003
http://clio.revues.org/622
http://clioweb.canalblog.com/archives/2014/11/28/31044261.html

Le droit de vote des femmes est établi en 1944.

« Le rendez-vous avec le Front populaire est manqué, mais, dans les faits, les femmes ont gagné quelque chose ».


.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12 juin 2016

1936 : La loi instituant les 40 heures

 

40h-huma13061936

La Chambre a voté la semaine de 40 heures
L'Humanité, 13 juin 1936 - Gallica
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4067434/f1.item



- La semaine de 40 heures
-
Les débats parlementaires
   
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k63118090/f1.item.zoom

Résumé des débats dans L'Humanité du 13 juin 1936
(une et page 2)
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4067434/f2.item.zoom


- Loi du 21 juin 1936 
instituant la semaine de quarante heures
dans les établissements industriels et commerciaux
et fixant la durée du travail dans les mines souterraines
(en grande partie incorporée dans le code du travail).

Loi adoptée le 12 juin à la Chambre des députés (408 voix contre 160),
le 18 juin au Sénat (176 voix contre 80). Elle est promulguée le 21 juin 1936

La loi est appliquée progressivement.

En août 1938, le gvt Daladier peut suspendre la loi dans les entreprises d'armement.

En novembre 1938, par décret-loi, Paul Reynaud met fin aux 40 heures, porte la durée légale à 41h30. La CGT appelle à la grève (30.11.1938) mais perd la bataille.
http://www.legifrance.gouv.fr/


Article 1 - Le chapitre II (Durée du travail) du titre 1er du livre II du Code du travail est modifié comme suit :

Art. 6 - Dans les établissements industriels, commerciaux, artisanaux et coopératifs ou dans leurs dépendances, de quelque nature qu'ils soient, publics ou privés, laïques ou religieux, même s'ils ont un caractère d'enseignement professionnel ou de bienfaisance, y compris les établissements publics hospitaliers et les asiles d'aliénés, la durée du travail effectif des ouvriers et employés de l'un ou de l'autre sexe et de tout âge ne peut excéder quarante heures par semaine.
Art. 7 - Des décrets rendus en conseil des ministres, après avis de la section professionnelle ou des sections professionnelles compétentes du conseil national économique, déterminent par profession, par industrie ou par catégorie professionnelle, pour l'ensemble du territoire ou pour une région, les modalités d'application de l'article précédent.
Ces décrets sont pris, soit d'office, soit à la demande d'une ou plusieurs organisations patronales ou ouvrières intéressées. Dans l'un et l'autre cas, les organisations patronales et ouvrières intéressées doivent être consultées ; elles doivent donner leur avis dans le délai d'un mois. Ces décrets sont révisés dans les mêmes formes.
Ils devront se référer, dans le cas où il en existe, aux accords intervenus entre les organisations patronales et ouvrières intéressées.
Art. 8 - Dans les mines souterraines, la durée de présence de chaque ouvrier dans la mine ne pourra excéder trente-huit heures quarante minutes par semaine.
Art. 9 - Un décret rendu en conseil des ministres dans les mêmes conditions que celles prévues à l'article 7, détermine les modalités d'application de l'article précédent, notamment le mode de calcul de la durée de présence.
Art. 10 - L'application des dispositions des articles 6 à 9 ne porte aucune atteinte aux usages ou aux conventions collectives de travail qui fixeraient des limites inférieures.

Article 2 - Aucune diminution dans le niveau de vie des travailleurs ne peut résulter de l'application de la présente loi, qui ne peut être une cause déterminante de la réduction de la rémunération ouvrière (salaires et avantages accessoires).

Article 3 - Les articles 6 à 13 qui forment actuellement le chapitre II (Durée du travail) du titre 1er du livre II du Code du travail sont abrogés.
Toutefois, les règlements d'administration publique pris en vertu des articles 7 et 8 demeurent applicables jusqu'à l'entrée en vigueur des décrets pris en vertu des articles 7 et 8 tels qu'ils sont modifiés par l'article 1er de la présente loi.
De même, les articles 9 à 13 demeurent applicables jusqu'à l'entrée en vigueur du décret pris en vertu de l'article 9 tel qu'il est modifié par l'article 1er de la présente loi.

Article 4 - La présente loi est applicable à l'Algérie. Des décrets détermineront les conditions de son application dans les colonies et pays de protectorat.

 

- Les 40 heures étaient-elles opportunes ?
dossier de 2 pages dans GREHG, Hachette, Manuel d'histoire, première 1982

Une forte pression syndicale, un désaveu patronal, une application éphémère :

40heures



Une erreur économique ?
Une reprise brisée ? un chômage aggravé ? une mécanisation trop faible ? une mesure dangereuses ?
Un mauvais coup porté à la Défense nationale ? Le Front populaire n'est pas (seul) responsable de la défaire de 1940.
Une leçon ?

 40heures-jugts



- Le débat jamais terminé sur le temps de travail illustre les clivages politiques et idéologiques.

En 1936, il faut tenir compte du contexte international :
Certains socialistes connaissent la politique menée par FD Roosevelt aux USA depuis 1933 (le New Deal).
L'Allemagne nazie sert de repoussoir (dictature, militarisation, interdiction des syndicats, Front du Travail ...)

Par la suite, les enjeux politiques sont aussi évidents :
En 1975, les politiques s'interrogent sur la politique à mener en cas d'alternance et de retour de la gauche au pouvoir.
En 1998, le débat porte sur le passage aux 35 heures.
Aujourd'hui, les 35 heures sont utilisées comme un chiffon rouge capable de fédérer droites et extrêmes-droites.

En 1936, à gauche, les 40 heures sont invoquées pour aider à
- Lutter contre le chômage de masse (et tenir compte de la réalité du chômage partiel dans les petites entreprises)
- Poursuivre la réduction du temps de travail, sans diminuer les salaires,
   en faisant profiter les ouvriers des gains de productivité permis par l'usage des machines
- Permettre l'accès des travailleurs aux loisirs et à la culture

En 1936, la droite et le patronat y voient
- Une forme d'augmentation des salaires, au détriment des profits (et des dividendes distribués aux actionnaires)
- Un alourdissement des charges des entreprises, avec le risque d'une perte de marchés extérieurs
- Une incitation à la paresse...
- une cause de l'impréparation militaire face à l'Allemagne nazie.
Voir la réponse de Raymond Aron :
Le Front populaire a voté des crédits considérables pour les armements. Sur ce point, il faut l'innocenter.



- 2 articles :
.  Alain Chatriot, Le Front populaire et le droit du travail
Les lois sociales, c'est un bond en avant, fruit de la rupture politique du Front populaire,
appuyé sur des débats internationaux mais objet d'âpres négociations sociales.
L'humanité, 29.04.2004 - Un siècle de droits du travail
http://www.humanite.fr/node/304624
Fdn Jaurès : http://jean-jaures.org/nos-productions/le-front-populaire-et-le-droit-du-travail#

. Les socialistes face à l'économie et à la société en juin 1936 - Le Mouvement social
En 1975, pour Michel Margairaz, les 40 heures ont été imposées par la pression des ouvriers,
mais c'est une erreur économique et une faute politique
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k56197992/f87.image

 

40h-figaro1306

La Chambre a voté les 40 heures - Le Figaro 13.06.1936
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k409147m.item



.

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

1936 : meneurs ou grèves spontanées ?

 

Pour expliquer la généralisation des grèves, le patronat et la presse de droite évoquent l'action de « meneurs » communistes.

« La vérité est que, dans le moment même où les pouvoirs publics élaborent la législation « sociale » qui doit faire, comme chacun le sait, le bonheur des Français en général, et de la classe ouvrière en particulier, les communistes, qui sont l'aile marchante de l’Internationale marxiste, cherchent à discréditer le gouvernement des socialistes et des radicaux, à tenir leurs propres troupes en haleine, à créer et à maintenir un état d'agitation et de désordre éminemment favorable à la réalisation de leur objectif révolutionnaire. Les chefs communistes peuvent bien jurer leurs grands dieux qu'ils ne sont pour rien dans la continuation des grèves, ni dans la persistance des troubles ; M. Thorez peut bien s'écrier « qu'il faut savoir sortir d'une grève » : le double jeu de la III* Internationale n'en est pas moins évident et certain ».
Le Temps, 13 juin 1936.

[ lire ce qu'écrit Antoine Prost, Les grèves de mai-juin 1936 revisitées, Le Mouvement Social 3/2002 (no 200) ]
http://www.cairn.info/revue-le-mouvement-social-2002-3-page-33.htm

« La thèse d’un « complot communiste » ne mérite pas longue discussion. Elle ne repose sur aucun élément de preuve, alors que nombre d’indications attestent la volonté précoce du P.C.F. de limiter le mouvement, puis de le faire cesser dans l’ordre ».
Côté syndical, tous les témoignages décrivent la CGT comme prise de court par le mouvement.
« Il est donc clair qu’aucune force politique ou syndicale nationale n’a voulu ces grèves. Elles sont venues d’en bas, de la base, et non du sommet, des états-majors. C’est pourquoi on peut les dire spontanées. Ce qu’il ne faudrait pas caricaturer en imaginant que les ouvriers auraient obéi à une sorte d’impulsion soudaine et irrationnelle. Dire que les grèves ont été spontanées, c’est souligner qu’elles ont répondu à des initiatives locales, mais ces initiatives ont été souvent prises par des militants, notamment des unitaires »




Joseph Paul-Boncour, l’ancien ministre socialiste, souligne plutôt la spontanéité du mouvement social.

« Sans nier le rôle des meneurs dans les mouvements sociaux, bons ou mauvais, il faut tenir compte de ce qu'ils comportent de spontané, réactions instinctives de la classe ouvrière devant certains événements. La victoire du Front populaire, en même temps que l'enivrement de revanche contre le 6 février 1934, dont le souvenir était resté mordant, avaient fait concevoir de grands espoirs.

Ces espoirs étaient d'autant plus impatients que, depuis la loi des retraites, les huit heures de Clemenceau (cf. 1er mai 1919), et la loi des assurances sociales, les gouvernements, aux prises avec les difficultés financières, l'instabilité qui en était la conséquence et qui les obligeait à vivre au jour le jour, n'avaient pu réaliser certaines des grandes améliorations sociales installées de longue date dans tant d'autres pays, y compris les pays totalitaires.

Par ailleurs, le grand patronat, qui se monta alors plutôt faible et pusillanime, avait été longtemps assez égoïste et fermé pour que des modérés, des gens de droite, sans parler bien entendu de ces courageux démocrates-chrétiens, dont l'action se confondait de plus en plus avec la nôtre, le lui aient maintes fois reproché.

Les revendications grondaient au lendemain de ce 13 mai 1936. (...) La grève pouvait servir aussi bien à soutenir une affirmation politique qu'à défendre une question de salaires ou d'heures de travail. Rien d'étonnant à ce que l'idée surgit d'en déclencher de multiples pour forcer la main à la fois au gouvernement et au patronat.
Et comme, en période de chômage, les grèves sont vouées à l'échec si l'embauche subsiste, celles-ci se transformèrent vite en « grèves sur le tas». On occupa l'usine pour être sûr que les chômeurs ne viendraient pas prendre la place ».

J. Paul-Boncour, Entre deux guerres : souvenirs sur la IIIe République, Sur les chemins de la défaite, 1935-1940 Brentano 1946
cité par Bouillon, Sohn, Brunet, Le monde contemporain 1914-1945, Bordas, manule teminale 1980

.

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,