01 octobre 2012

Niepce : La première photographie

 

niepce

source : Google images

Depuis le 9 septembre, 250 pièces des collections Helmut Gernsheim conservées à l'Université du Texas et à celle de Mannheim, sont réunies pour la première fois et exposées à Mannheim jusqu'au 6 janvier 2013.

La première photographie,
« Le point de vue depuis une fenêtre à Le Gras, la propriété de Nicéphore Niépce à Saint-Loup de Varennes, prise en 1826 ou 1827. C'est une héliographie, une plaque d'étain couverte de bitume de Judée qui durcit à la lumière : la date de découverte de la photographie vient de remonter 13 ans en arrière ».
http://lunettesrouges.blog.lemonde.fr/2012/09/24/la-premiere-photographie/

Le blog Lunettes rouges fait un lien vers l'article de
Helmut Gernsheim, La première photographie au monde
Études photographiques, No 3 Novembre 1997
http://etudesphotographiques.revues.org/index92.html

L'histoire des premières images
http://fluctuat.premiere.fr/Diaporamas/L-histoire-des-premieres-images-3161378


.

Posté par clioweb à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


16 juillet 2012

HG : Une réforme qui ne passe pas


Une réforme qui ne passe pas
par Françoise Gour, professeure d’histoire, lycée Racine - L’Ours 416 - mars 2012
version en pdf sur le forum Aggiornamento ou sur Clioweb

Enseigner l’histoire ne procure plus autant de plaisir au professeur que je suis. Précisément, ce plaisir est terni par le sentiment de bâcler mon travail, sentiment nouveau, mêlé de colère, qui ne cesse de croître depuis que j’ai à mettre en application la dernière réforme des programmes. Cette réforme, dont peu de professeurs comprennent la nécessité, semble en fin de compte ne répondre qu’à une seule : détruire ce qui tenait encore de la transmission de l’histoire aux élèves dont ils ont la charge.

Inscrite dans le cadre plus général de la réforme des lycées, celle des programmes s’est faite dans la plus complète improvisation. On réformait le cadre, il fallait modifier les contenus. On a donc innové, dans l’urgence. L’innovation a consisté à introduire un enseignement par thèmes. En seconde, les contenus de ces thèmes ne s’éloignaient pas vraiment de ceux des années précédentes. Malgré certaines nostalgies, les enseignants s’y retrouvaient et n’ont pas forcément perçu le changement à l’oeuvre. Les consignes étaient vagues, les directives rares. L’inspection pataugeait autant que nous, pire, elle courait après la réforme, tentant au jour le jour de trouver les formes pour la mettre en pratique. Dans la précipitation, les éditeurs ont sorti des manuels que les élèves n’ont eu en mains qu’au bout d’un trimestre de cours et qui ne disaient rien des types d’épreuves auxquelles nous devions les préparer. Comment l’auraient-ils pu ? Les inspecteurs, très occupés à les imaginer, n’en savaient rien eux-mêmes. Pour ce qui concerne les programmes de 1ère dont l’élaboration a disposé de plus de temps, les professeurs de l’académie de Paris n’ont été informés de la nature des épreuves de 1erS et des attentes de l’inspection en matière d’évaluation que fin décembre dernier. C’est peu dire que cette réforme n’a pas été préparée. Ni réfléchie.

Les programmes de 2de mis en oeuvre en 2010-2011 comme ceux de 1ère en chantier cette année présentent un allègement drastique des contenus. Critique récurrente à chaque réforme. Il semble bien néanmoins que cette fois-ci, on ait atteint l’os : 10 h pour « Croissance économique, mondialisations et mutations des sociétés de 1850 à nos jours », 17 pour « la guerre au XXe siècle ». Pour que les élèves de S puissent passer une épreuve anticipée en fin de 1ère, il a fallu ramasser ce qu’on étudiait en deux ans en un seul. Les élèves doivent donc étudier une période très longue et difficile, et la seule façon, d’y parvenir est de la survoler. D’où le découpage par thèmes.

L’HISTOIRE PAR THÈME : LA SIMPLIFICATION
Qu’est-ce qu’un thème ? C’est un fourre-tout qui balaie la période. Celui sur la guerre au XXe rassemble les deux guerres mondiales, la guerre froide et les « nouvelles conflictualités », ce qui conduit à des amalgames inévitables de la part des élèves et dont l’approche est réduite à une série d’études de cas : Berlin, Cuba et guerre du Vietnam pour la Guerre froide. L’intention, me semble-t-il, est de déclencher un réflexe pavlovien chez l’élève le jour de l’examen : Guerre froide = un lieu + une crise + une guerre. Ce goût du schéma se retrouve dans les exercices de l’examen ; en géographie, ils pourront avoir à en faire un.

Pléthoriques et superficiels, schématiques et simplifiés, ces programmes ont renoncé à l’ambition de former les élèves à réfléchir. L’étude de la Première Guerre mondiale se résume à présent à l’expérience combattante, contraignant le professeur au récit convenu de l’effroi de l’assaut, de la brutalisation et de la solidarité qui, s’il suscite immanquablement l’empathie chez les élèves, ne leur apporte pas grand-chose dans la perception des enjeux de ce conflit. Les préoccupations (mais qui donc a conçu ce programme ?) sont autres : semer le graine du bon sentiment, faire psalmodier les élèves : « Comme la guerre est affreuse ! Comme il faut tout faire pour l’éviter ! » Nous pourrions leur rappeler comment, en 1914, les hommes n’ont pas su ou pas voulu l’éviter, rappeler la parole de Jaurès, par exemple, oubliée dès sa mise en terre. Mais au logos on préfère le pathos.

DES PROGRAMMES DANS L’AIR DU TEMPS
Et le ludique. Dans le programme des futures TS, il est prévu d’étudier la mondialisation au travers du football. Pourquoi pas ? Mais pourquoi pas au travers du marché de l’art ? Parce que l’argument est toujours le même, il faut partir de ce que sont censés aimer les élèves. En réalité, on les rive à leur clou. Le rôle de l’école et particulièrement du cours d’histoire est de les mener dans des chemins qu’ils n’ont pas l’habitude de fréquenter. Obligés de séduire, les programmes sont soumis à des effets de mode : nombre d’entre nous se souviennent avec agacement d’avoir eu à enseigner les « aires de civilisation » à la sauce Hungtington dans le programme de Terminale qui vit sa dernière année et se livrer à des contorsions pénibles. Aujourd’hui, la mode est au développement durable…

Last but not least, ces programmes subissent une empreinte idéologique forte. Ainsi, au fil des ans, l’expression « révolution industrielle » est devenue un gros mot que nous avons été sommés de remplacer par industrialisation car, c’est un « processus lent et cumulatif », surtout pas une révolution. En 2de, on aborde cette question par le biais ludique et attrayant de la machine à vapeur. Si on apprend ainsi comment une invention devient une innovation, passent à la trappe les concentrations de maind’oeuvre, la naissance de la classe ouvrière, de la question sociale et des doctrines socialistes. Quid du socialisme ? Il a disparu des programmes (le XIXe est le siècle sacrifié de la réforme). Il surgit, dans le cours de 1ère, au chapitre des totalitarismes, sous la forme du stalinisme version années 1930.

LES PROFESSEURS NE S’Y RETROUVENT PAS
La question des contenus est au coeur du malaise des professeurs d’histoire, éloignée cependant des nostalgies exprimées par les parents ou par une classe politique en peine de roman national. L’entrée des Annales dans les collèges et les lycées a fait un bien fou. Mais l’enseignement qui en découle n’a pas trouvé de cadre chronologique satisfaisant. D’où la difficulté pour la grande masse des élèves de se repérer dans le temps (et dans l’espace). Ce n’est pourtant pas le découpage en thèmes longitudinaux balayant le dernier siècle et demi qui aidera les élèves de 1ère à mieux s’y repérer. Au contraire, les ravages en sont visibles au quotidien. Mettre ces programmes en application est d’une difficulté folle : transmettre un contenu de plus en plus léger requiert en amont une préparation de plus en plus lourde. Il faut établir des passerelles entre le cours et les études de cas en évitant les redites, multiplier les activités tout en veillant à ce que nos élèves prompts à « zapper » ne perdent pas le fil et boucler un programme trop lourd. Les professeurs de 1ère S s’arrachent les cheveux pour y arriver, les mêmes qui n’ont pas de difficulté particulière à enseigner la totalité de celui de terminale.

Ces programmes, tels qu’ils sont conçus, privent l’enseignant de liberté, son temps est compté, minuté. Empêché de « dériver », il n’a plus le droit au récit qui, lorsqu’on n’en abuse pas, porte les élèves, leur donne à comprendre, parce qu’a priori un professeur sait ce qu’il dit et comment le dire, toute chose qu’avec la meilleure volonté, les élèves ne parviennent ni à formuler, ni à percevoir au travers de l’étude, forcément rapide, de documents. Au tabou du cours magistral répond en miroir le culte du document. Le document est la panacée. Les classes butinent de texte en graphique, de carte en photo, sans oublier les immenses perspectives de l’ENT (environnement numérique de travail). Lentement, pesamment, sans que pour autant les élèves se métamorphosent en historiens. La dernière réforme ne crée pas un « certain émoi ». Les professeurs ne s’en remettent tout simplement pas.


.

Posté par clioweb à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12 juin 2012

Collectif de défense de l'HG



- Les profs du Collectif de Défense de l’HG
http://www.collectif-defense-hg.org

demandent pour l’année scolaire 2012/2013,
un allègement du programme existant en première
et dès la rentrée 2012, l’ouverture d’un travail de réflexion
et de réécriture des programmes d’HG en lycée et en collège,
avec la participation active des enseignants.

"Nos attentes sont claires et avant tout dictées par notre respect pour les élèves"
écrivent ces collègues dans une lettre envoyée le 06.06.2012 - cité sur Aggior

La lettre ouverte à Vincent Peillon, le ministre de l’Éducation
http://www.collectif-defense-hg.org/spip/IMG/pdf/Lettre_au_ministre-2.pdf


- Le site comporte également la synthèse d'une enquête menée dans l'académie de Besançon
auprès des profs d'HG de la première chatel
http://www.collectif-defense-hg.org/spip/IMG/pdf/Bilan_enquete_programmes_1ere-3.pdf


.

Posté par clioweb à 07:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

25 mai 2012

Repenser l'histoire chatelisee



Une méthode à fabriquer des cancres

Le Nouvel Observateur publie un article sur le sort et les enjeux de l'histoire enseignée, après une réforme très controversée en lycée. (source LDC)
Copie temporaire :
http://clioweb.free.fr/presse/1temp/obs/hg-cancres1.jpg
http://clioweb.free.fr/presse/1temp/obs/hg-cancres2.jpg
Un article trop vite écrit ? - Le Journal de Lubin


En deux pages, Claude Soula rappelle l'essentiel des débats récents : polémique autour de l'ouverture en collège aux autres civilisations, déstructuration de l'HG en lycée à la suite de la suppression de l'HG en Term S.
L'accent est mis sur la faiblesse de ce qui est assimilé et maîtrisé par les élèves (pour certains, l'Everest serait le plus haut sommet de la France), en contradiction totale avec des intentions ambitieuses (prétentieuses ?).
L'article cite beaucoup de monde : Laurent Wirth, l'APHG, l'UNSA, plusieurs profs, qq élèves.
Mais il ignore la pétition du SNES contre un programme insoutenable, qui dénature la discipline et le métier


Le journaliste cogne contre les manuels (de beaux emballages), contre les programmes, contre la démarche (l'étude de cas).
Mais rien n'est dit sur la colère des profs et l'inquiétude des élèves, sur les conditions de travail réelles en première (examen en fin d'année, nouvelles épreuves non testées au préalable, suppression de postes, destruction de la formation initiale et continuée). cf l'interrogation Est-ce qu'il y a quelqu'un ? sur le site Aggiornamento en décembre 2011, ou les messages sur la liste H-Français, dont un récent de Cécile de Joie.
Rien n'est dit l'écart entre les discours (enseigner avec le numérique) et les décisions du ministre (suppression des travaux de groupes). Rien n'est dit sur les conditions d'élaboration des programmes, sur le refus de prendre en compte les avis formulés par les profs.Si la concertation avait été réelle, la mise en oeuvre des programmes aurait été moins catastrophique.


Que va-t-il se passer demain pour l'histoire et la géographie ?

« Je rétablirai l'enseignement de l'histoire en terminale scientifique »
L'enjeu dépasse bien sûr le sort des seuls Terminale S.
Mais la promesse du candidat Hollande en février sera-t-elle tenue ?
Quels acteurs seront associés à la décision du nouveau ministre et de ses conseillers ?
http://clioweb.canalblog.com/tag/orleans

Le ministère précédent a joué des divisions entre profs, entre associations et syndicats. Il a surfé sur l'allergie à la pédagogie. Il a démoli énormément et dans la précipitation, avec l'espoir secret d'interdire toute évolution alternative.

Face à une telle situation, les attentes sont considérables.
Les choix politiques ou idéologiques sont souvent difficilement conciliables
(voir ce qu'écrit le forum Neoprofs sur les conseillers de V. Peillon).

« Le ministère serait bien avisé d'évaluer la mise en oeuvre des programmes » estime la syndicaliste.
S'agit-il seulement de la mise en oeuvre ?
Est-il possible de corriger à la marge un ensemble si contesté ?
Entre l'accomodement et le maximalisme, n'y aurait-il pas place pour une annonce rassurante rapide et pour la poursuite d'une réflexion d'ensemble dans la durée ?


.
.

Posté par clioweb à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

01 mars 2012

La volonté de comprendre

 

bd-naz2

L'Europe sous la domination nazie, manuel Bordas, 3e, 1971


- A Falaise, hier soir, conférence de Bertrand Lécureur sur L'image du nazisme et de ses crimes dans les manuels de collège (F, All, RU, B). Le sujet d'une thèse dirigée par C. Amalvi et soutenue à Montpellier. http://www.theses.fr/2010MON30036

Selon BL, le poncif sur le silence et le tabou est à nuancer.
cf l'ex du manuel Bordas de 3e en 1971 : http://clioweb.free.fr/manuels/1temp/b3-71/

Cette conférence a été l'occasion de constater une fracture entre les références des adultes et celle des ados soumis en ce moment au brouillage de l’histoire. Que reste-t-il aujourd'hui d'Hitler et du nazisme dans les manuels chatel de 1ere ?

Un détail : en 1966, le programme de 3e évitait le XXe en ne traitant que la période 1715-1870


- « Aux Larmes Lycéens », L'Histoire n° 373
Annette Wieviorka critique la dérive compassionnelle des nouveaux programmes d’histoire de la 1ere chatel :

Extraits :
« Les gens sont méchants , déplorait l’humoriste Fernand Raynaud pour faire rire nos grands-parents qui n etaient pas dupes. Nicolas Sarkozy pense, lui, que c’est la folie des hommes qui cause des génocides. Avec un tel présupposé, enseigner l’histoire reviendrait à extirper le mal ou la folie, présent en chacun de nous en communiant avec les souffrances des hommes du passé. A cette aune, tout se vaut. C’est la défaite de la volonté de comprendre.

Les manuels obéissant aux programmes, les hommes au pouvoir pendant cette période sont pratiquement absents, comme le sont l’Alsace-Lorraine ou les notions de patriotisme ou de nationalisme qui, pourtant, ont une histoire. La psychologie règne en malte. Les hommes sont « traumatisés» comme le sont les sociétés. Il n’est pas question de la révolution bolchevique, ni d’ailleurs du traité de Versailles. Rien ne permet de comprendre le monde qui naît de cette guerre, sinon que tout le monde a beaucoup souffert.

Vient la Seconde Guerre mondiale dont la particularité est d’être un « degré supplémentaire dans la guerre totale ». Le lycéen ne sait toujours rien de Hitler, du nazisme, du communisme : ils seront abordés dans les chapitres consacrés au « totalitarisme ». Il ignore et continuera d’ignorer le terme « antisémitisme »

Les auteurs de manuels ont beaucoup travaillé pour rendre ces programmes conformes à l’idée qu’ils se font de leur discipline…

… La 2 GM, une guerre encore plus totale que la Première, est une « guerre d’anéantissement ». Ce terme pourtant, lui non plus, ne va pas de soi… Tous les bombardements sont mis sur le même plan, ceux du Blitz par la Luftwaffe comme celui de Dresde par les Alliés, sans parler de la bombe atomique, « une arme contre les populations civiles ».

Le cours d’histoire devrait être l’occasion de se dégager de l’air du temps, de réfléchir, d’analyser. La conception qui émane des nouveaux programmes est au contraire une conception compassionnelle d’une histoire tendant à faire communier les adolescents dans la douleur du passé ».

.

Posté par clioweb à 16:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


01 décembre 2011

HG premiere : les dégâts collatéraux

 

La Commune et Mai 68 à la trappe
http://www.humanite.fr/societe/la-commune-et-mai-68-la-trappe-484529

Les lycéens aux oubliettes de l’histoire
http://www.humanite.fr/societe/les-lyceens-aux-oubliettes

Laurence De Cock : « Zapping, survol et simplification »
http://www.humanite.fr/societe/zapping-survol-et-simplification


Dans L’Humanité (25/11/2011) plusieurs articles s’intéressent aux dégâts collatéraux provoqués en HG par la réforme chatel et à l'instrumentalisation récente de l'histoire : suppression de l’HG pour tous en Term S, imposture de la première comme passerelle, incohérences (étudier Hitler et le nazisme APRES avoir étudié en 3 heures la 2 GM) et impasses (France après 1962, crise de 1929…). Ces dégâts ont été annoncés par les enseignants dès la publication du projet mais le cabinet du ministre a préféré ignorer ces remontées.

« ... les enseignants, surtout en première S, se sentent pris au piège d’un programme excessivement lourd, mais qui doit être mené à bien puisqu’il y a l’épreuve du bac à la fin de l’année. Sur le plan qualitatif, cette réforme pose aussi beaucoup de problèmes. Il nous faudrait pouvoir repenser nos pédagogies, mais c’est impossible à cause des nouvelles charges qui pèsent sur les professeurs »

.
« ...Depuis deux mois, les profs d’histoire-géo tentent de s’organiser » écrit Laurent Mouloud dans L'Humanité) : 

Le site Aggiornamento recense les différentes initiatives, pour les séries générales (S, ES, L) ou technologiques (STI2D, STI2A et STL). http://aggiornamento.hypotheses.org/

L’APHG (Association des professeurs d’histoire-géographie) réclame une réécriture de ces programmes d’histoire-géo et la réintroduction de la matière en terminale S. Elle organisera, le 28 janvier 2012, des « états généraux de l’histoire-géographie ».
http://aphgcaen.free.fr/aphgn/etatsgeneraux2012.htm

Le 21 septembre, le SNES-FSU a lancé une pétition dénonçant « un programme insoutenable qui dénature la discipline et nos métiers». Et réclame que, pour l’épreuve anticipée de juin 2012, il y ait « une liste limitative » de sujets possibles.
http://www.snes.edu/petitions/index.php?petition=23

Dans l’académie de Besançon, un collectif d’enseignants organise du 21 novembre au 2 décembre une « Quinzaine d’alerte pour l’histoire-géographie » . Des arrêts de cours se font dix minutes avant la sonnerie pour engager le dialogue avec les élèves sur cette réforme.


.

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 octobre 2011

FIG - Et la France dans tout ça ?

 

- Dans la Fabrique de l'histoire ce matin,
http://www.franceculture.com/emission-la-fabrique-de-l-histoire.html-1
L'émission au format mp3 : http://tinyurl.com/fabrique-07102011

. 8e mn - Et la France dans tout ça ?
Le regard de Christian Grataloup, spécialiste de Géohistoire.
"Nous avons besoin d'une histoire et d'une géographie de la France, articulée à l'H et à la G de l'Europe, dans le cadre d'une géographie globale/mondiale"

. 15e mn - débat sur la Géo de première, les concepteurs de programme, les manuels, les profs... les élèves...
à la suite de la tribune de Rémy Knafou dans Le Monde.
Avec 3 géographes universitaires...

. « Tsiganes », « Nomades » : un malentendu européen
Un colloque en deux temps :
- A Paris, du 6 au 9 octobre 2011. Entrée libre et ouverte au public.
- A Pau, les 24 et 25 novembre 2011, « Tsiganes », « Nomades » : le cas français.
Un site web :
http://www.tsiganes-nomades-un-malentendu-europeen.com/

- A venir, le 19 octobre, la conférence du Cercle d'étude :
Les Tsiganes dans l’Europe occupée : entre persécutions et génocide. 
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article197


- Epreuves de bac en SES
.
Une illustration du fonctionnement du MEN en 2011. (source apses)

En mars, l'APSES est reçue par le doyen de l'IG.
Elle formule des propositions pour améliorer les futures épreuves du bac.
Début juillet, la DGESCO transmet aux membres du Conseil Supérieur de l'Education (à titre informatif seulement car le CSE n'est pas appelé à voter) un projet d'arrêté. Aucune suggestion n'a été retenue.
Le texte final vient d'être publié au BO.
C'est un simple copié-collé du projet d'arrêté initial.
http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=57470


- Le privé ouvre la voie à Luc Chatel - Libération Education

Parmi les suggestions faites au ministre,
. Ne plus accepter les enfants de moins de 3 ans
. Etendre l’enseignement à distance
. Laisser les établissements décider de la répartition des heures de cours.

L'enseignement catholique (sous contrat) revendique 20 % des élèves.
Libération évalue à seulement 4 % les suppressions de postes de profs.
http://www.liberation.fr/societe/01012363815-le-prive-ouvre-la-voie-a-luc-chatel

 

 

 

Posté par clioweb à 10:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01 octobre 2011

HG 1ere : un programme à refaire

 


A lire les réactions de nombreux collègues, la mise en application du programme chatel de 1ere vérifie les craintes exprimées par anticipation, l'an passé lors d'une consultation dont le contenu a été ignoré par les concepteurs.
Ces difficultés semblent encore plus patentes en 1ere S, une classe qui mène au bac, du fait des consignes souvent incertaines et parfois contradictoires.

- Le groupe Aggiornamento a mis en place une rubrique pour recueillir vos témoignages et vos surprises (bonnes et mauvaises)
http://aggiornamento.hypotheses.org/522
Le titre de cette revue de presse est emprunté au groupe Aggiornamentohttp://aggiornamento.hypotheses.org/178

- Un questionnaire de la commission Lycées de l'APHG est également à votre disposition, pour les classes de 2de et de 1ere.
Pour le consulter ou y répondre :
http://aphgcaen.free.fr/aphgn/aphg2011-quest-1-2.doc

Au moins un syndicat fait circuler une pétition.
Même ceux qui sont restés silencieux lorsque l'actuel ministre a décidé de supprimer l'HG en Term S, en novembre 2009, semblent découvrir tardivement l'étendue des dégâts collatéraux de cette décision vivement contestée *.


Fronde contre le programme d'histoire-géo de première - Véronique Soulé, Libération, blog C'est classe.
« Comment faire en un an à peu près ce que l'on faisait en deux ans, en plus devant des élèves de séries différentes dont certains passeront la matière au bac à la fin de l'année et d'autres non ? A la suite de la réforme de la classe de première, les professeurs d'histoire-géo sont face à ce défi. Et protestent contre un programme indigeste ».

L'article de VS fait le point.
Dommage que les commentaires ne soient pas modérés.
http://classes.blogs.liberation.fr/soule/2011/10/programme-d-histoire-geo-trop-c-est-trop-.html


- 04/10 - Un collectif demande un moratoire 
Lu sur la liste H-Français :
Parallèlement à la pétition nationale lancée par le SNES - et d'autres initiatives qui se multiplient -, un collectif s’est créé à l’initiative de collègues de différents lycées de l'académie de Besançon. 
Nous avons élaboré un appel en vue de mobiliser un maximum de collègues (diffusion auprès des lycées, un large public via la presse, le café pédagogique, les manifestations du 27, blog en construction collectifdefensehg.over-blog.com. ...), et espérons ainsi faire réagir au moins l’Inspection régionale afin qu’elle s'empare du problème et le fasse remonter. 
Nous avons plusieurs objectifs et propositions : la neutralisation de plusieurs thèmes du programme de première S pour le Bac 2012, un moratoire sur la mise en place des programmes de terminale, voire l’ouverture d’un débat sur les objectifs, la pertinence et l’élaboration des programmes d’Histoire-Géographie.
ED (Belfort) - Liste H-Français 04/10/2011

  

Bien entendu, depuis une génération, rares sont les programmes qui ont reçu d'emblée l'assentiment des profs.
Mais en 2011, celui de la 1ere chatel semble révélateur de l'épuisement d'un système où l'obsession de la forme 
et le souci de la carrière peuvent passer avant l'intérêt pour le métier de l'historien, et son engagement en faveur de l'humanité (et de l'humain).
« Le bon historien ressemble à l’ogre de la légende. 
Là où il flaire la chair humaine, il sait que là est son gibier » écrivait l'historien Marc Bloch.

* rappel :
1 - Du fait de la suppression de l'HG pour tous en Term S, deux années ont été compactées en 1 seule. Ainsi la 2 GM est traitée en un seul chapitre (20 pages) au lieu de 3 (75 pages).
2 - Un libellé à prétention thématique fait que la 2 GM peut être étudiée avant le nazisme et l'Allemagne hitlérienne.
3 - Le projet initial faisait l'impasse sur l'histoire de la France depuis 1962.

4 - En géo, la vieille coupure France en classe de première, Monde en Terminale a été maintenue. De nombreux lycéens de S n'auront donc jamais étudié la géographie du monde au lycée.

C'est sans doute ce qu'en politique on qualifie de rupture...

 

..

Posté par clioweb à 09:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21 juin 2011

Première HG : fiches Eduscol


En prospectant les sites académiques pour rédiger 
la prochaine Chronique internet, j'ai croisé les fiches Eduscol pour la classe de première en HG sur le site de la Corse (format pdf compressé et zippé)
http://www.ac-corse.fr/histgeo/premiere
A lire pour tous ceux qui ont besoin de s'imprégner de l'ESPRIT du programme selon les concepteurs d'un texte très contesté, qui servira de base aux épreuves d'HG du bac pour la moitié des lycéens.

.
Sur le groupe Aggiornamento, le 15 juin, un directeur de collection juge sévèrement le contenu de ces fiches. Selon lui, leurs auteurs passent plus de temps à « égrener quelques généralités sur un ton plus ou moins sentencieux »  qu'à suggérer des pistes adaptées aux besoins des élèves et aux conditions réelles de travail en classe.

Un programme à refaire, suggèrent les profs du groupe Aggiornamento...
http://aggiornamento.hypotheses.org/178

.
Un point de détail dans l'histoire de la 2 GM :
Le thème du prochain CNRD 2012, c'est « Résister dans les camps nazis ». « On présentera les différentes formes qu'a pu prendre cette résistance et les valeurs qu'en transmettent les déportés par leurs témoignages ».
http://www.education.gouv.fr/cid56461/mene1112946n.html

Sur ce thème, écouter ou réécouter la troisème partie de l'entretien entre Jorge Semprun et Jean Lacouture
à propos du camp nazi de Buchenwald

Sauf erreur, dans la fiche sur la guerre au XXe,
aucune allusion n'est faite pour la 2 GM à la Résistance ou aux résistants.
Une guerre qui serait obligatoirement dans tout le XXe une guerre d'anéantissement.
Y compris du côté des Alliés entre 1939 et 1945 ????


Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 avril 2011

Aggio : HG 1ere - Un programme à refaire

A lire sur le blog Aggiornamento (18/04/2011)
http://aggiornamento.hypotheses.org/178

Pourquoi nous ne ferons pas ce programme de Première (tel qu’il nous est imposé)

« À propos du programme de Première d’histoire-géographie qu’il faudra mettre en œuvre l’an prochain, et en attendant la correction de fond en comble qu’ils appellent de leurs vœux, les signataires de ce texte (et tous ceux qui voudront les rejoindre) proposent une démarche pour éviter, en pratique, ce qui leur paraît remettre gravement en cause d’idée qu’ils se font de leur métier ».
[...]
« C’est d’abord sur ce point qu’il nous paraît essentiel d’insister, pour bien faire comprendre les raisons d’un refus, avant d’exposer la manière avec laquelle nous envisageons de faire autrement (tout en préparant nos élèves – de « S », au moins – au bac !) ».

La relecture envisage une relecture en six grandes parties du programme d'histoire :
Économie et société depuis le milieu du XIXe siècle (3 semaines)
Un monde ébranlé par la Première Guerre mondiale (3 semaines)
La Seconde Guerre mondiale et ses conséquences (2 semaines)
Un monde bipolaire (1947-1991) (3 semaines)
Du monde colonisé au Tiers monde (2 semaines ½)
Le monde depuis la fin de la guerre froide (une semaine ½)

Posté par clioweb à 18:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,