03 décembre 2016

Le fact-checking, impuissant mais...

 

Le fact-checking, impuissant mais nécessaire
Daniel Schneidermann, Libération  27.11.2016
http://www.liberation.fr/debats/2016/11/27/le-fact-checking-impuissant-mais-necessaire_1531250

Frédéric Lordon vient d’attaquer cette pratique qui, selon lui, n’a rien à voir avec le journalisme. **

« Oui, les Décodeurs écopent.
Ils écopent avec leurs petites timbales.
Ils écopent si dur, ils se prennent dans la figure tant de paquets de mer
ces derniers temps, qu’ils n’ont peut-être pas le temps de voir d’où vient l’écume.
Ils écopent comme écopent les économistes hétérodoxes dans une université sous domination orthodoxe,
les profs dans les ZEP,
les infirmières des services de nuit,
les juges dans les tribunaux surchargés.
Est-ce une raison pour abandonner ? »

** Politique post-vérité ou journalisme post-politique ?
Frédéric Lordon, blog La pompe à phynance, 22.11.2016
http://blog.mondediplo.net/2016-11-22-Politique-post-verite-ou-journalisme-post

 

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


23 novembre 2016

Lordon : La post-politique est un fantasme

 

phynance

Politique post-vérité ou journalisme post-politique ?
Frédéric Lordon, blog La pompe à phynance, 22.11.2016
http://blog.mondediplo.net/2016-11-22-Politique-post-verite-ou-journalisme-post
http://blog.mondediplo.net/


extraits :
« si l’élection de Trump a révélé « un problème avec les médias », ça n’est que très superficiellement de « ne pas l’avoir vue venir » : c’est plutôt d’avoir contribué à la produire ! »

« C’est dingue de se focaliser uniquement sur les médias »
Tout y est, et notamment que « la presse » ne se reconnaît aucune responsabilité depuis vingt ans dans la consolidation idéologique des structures du néolibéralisme, qu’elle n’a jamais réservé la parole à ceux qui en chantaient les bienfaits, qu’elle n’a jamais réduit à l’extrême-droite tout ce qui, à gauche, s’efforçait d’avertir de quelques inconvénients, de la possibilité d’en sortir aussi, qu’elle n’a jamais fait de l’idée de revenir sur le libre-échange généralisé une sorte de monstruosité morale, ni de celle de critiquer l’euro le recommencement des années trente, qu’elle n’a jamais pédagogisé la flexibilisation de tout, en premier lieu du marché du travail, bref qu’elle n’a jamais interdit, au nom de la « modernité », du « réalisme » et du « pragmatisme » réunis, toute expression d’alternative réelle, ni barré absolument l’horizon politique en donnant l’état des choses comme indépassable — oui, celui-là même qui produit de la Rust Belt dans tous les pays développés depuis deux décennies, et fatalement produira du Trump avec. Mais non, bien sûr, la presse n’a jamais fait ça.


On doit à Katharine Viner, éditorialiste au Guardian, les formidables bases philosophiques de la « post-vérité ». « Pour elle, les médias sociaux enferment leurs adhérents dans des « bulles de filtre »...  Ne serait-ce pas une description de la presse mainstream, qui ne se rend visiblement pas compte qu’elle n’a jamais été elle-même autre chose qu’une gigantesque bulle de filtre ! »

L’éditorialiste-de-la-vérité revendique le tutorat moral de la parole du peuple,  oppose aux dérives supposées la vertu assistée par le fact-checking, mais refuse toute question sur les causes de la situation et la réflexion sur d’autres politiques.


« Car voilà toute l’affaire : la post-politique est un fantasme. Elle est le profond désir du système intégré de la politique de gouvernement et des médias mainstream de déclarer forclos le temps de l’idéologie, c’est-à-dire le temps des choix, le désir d’en finir avec toutes ces absurdes discussions ignorantes de la « réalité », dont il nous est enjoint de comprendre que, elle, ne changera pas. Mais c’est le désir de ce système, et de ce système seulement. Pour son malheur, le peuple obtus continue, lui, de penser qu’il y a encore matière à discuter »

« Lorsque la gauche officielle, celle que lémédia accompagneront jusqu’à la décharge, devient à ce point de droite, qui peut s’étonner que la droite pour continuer d’avoir l’air de droite, c’est-à-dire différente de la gauche, n’ait d’autre solution que d’aller encore plus loin à droite, et que tout le paysage soit alors emporté d’un seul mouvement ? »

« Plutôt l’abîme [Trump, le FN] que la vraie gauche, voilà à la fin des fins le choix implicite, le choix de fait, de lémédia ».

 

02.12.2016 : nouvelle illustration de lémédia confondant démocratie et théâtre d'ombres :

moment-rosselin

http://twitter.com/rosselin/status/804739151614607360

 

..

Posté par clioweb à 08:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 juillet 2015

L’euro, ou la haine de la démocratie

 

L’euro, ou la haine de la démocratie, Frédéric Lordon, La pompe à phynance, 29.06.2015
http://blog.mondediplo.net/2015-06-29-L-euro-ou-la-haine-de-la-democratie

extraits :
« Les Grecs sont sur le point de défier l’ordre néolibéral en son institution principale : la monnaie unique européenne. Pour nous qui souffrons des pouvoirs entièrement vendus à cet ordre, être à la hauteur de l’éclaireur grec ne réclame pas moins que de nous retourner contre nos gouvernements ».

« Depuis le premier jour, les institutions européennes n’ont pas eu d’autre projet que de faire mordre la poussière au gouvernement Syriza, d’en faire, par un châtiment exemplaire, une leçon à méditer par tous les autres pays qui pourraient avoir à l’idée eux aussi de ne pas plier, comme s’il fallait annuler l’événement de la première authentique alternance politique en Europe depuis des décennies ».

« la guerre idéologique est déclarée. Et il faudra bien cet état de mobilisation et de colère pour supporter ce qu’il va falloir supporter. Il ne faut pas s’y tromper : sauf à ce que tout l’euro parte en morceaux à son tour, hypothèse qui n’est certainement pas à exclure mais qui n’est pas non plus la plus probable, les yeux injectés de sang d’aujourd’hui laisseront bientôt la place à l’écœurant rire triomphateur des Versaillais quand la Grèce passera par le fond du trou. Car elle y passera. Elle y passera au pire moment d’ailleurs, quand Espagnols et Portugais, sur le point de voter, se verront offrir le spectacle du « désastre grec » comme figure de leur propre destin s’ils osaient à leur tour contester l’ordre de la monnaie unique. Ce sera un moment transitoire mais terrible, où, sauf capacité à embrasser un horizon de moyen terme, les données économiques de la situation n’offriront nul secours, et où l’on ne pourra plus compter que sur la colère et l’indignation pour dominer toutes les promesses de malheur. En attendant que se manifestent les bénéfices économiques, et plus encore politiques, du geste souverain ».

« il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » Juncker 2015
La « démocratie parlementaire » qui fait vœu de débattre de tout s’est en fait constituée comme le régime politique de défense de la propriété privée du capital... elle accepte qu’on débatte de tout sauf de la propriété privée du capital... Les tenants de l’ordre néolibéral ont réussi à constitutionnaliser des pans substantiels de la politique économique... dans cette Europe, on peut discuter de tout, sauf des formes de la concurrence intérieure, du statut de la banque centrale, de la nature et des cibles de la politique monétaire, des orientations de la politique budgétaire, du rapport aux marchés financiers.


rappel :
http://clioweb.canalblog.com/tag/Lordon
http://clioweb.free.fr/debats/lordon.htm

.

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

12 janvier 2015

12.01.2015 : 2 débats à Paris

 


2 débats à Paris ce lundi 12 janvier

- 16 h 30 de l'air à France inter, café Côte d'Azur,

- 19h, débat à la Bourse du Travail (3 rue du Château d'eau, Paris)
avec Frédéric Lordon, d'Emmanuel Vire (SNJ-CGT), de Gérard Mordillat, de Lionel Thompson (SNJ-CGT France Inter), d'Eric Coquerel (PG), de Gérard Filoche, de Julien Salingue (Acrimed) et d’autres. Seront également parmi nous pour cette soirée Soulcié, Lardon et Rodho, pour lancer leurs dessins en direct !

Toute la soirée sera retransmise en direct sur ce lien
(qui sera activé au lancement de la soirée),
http://niouzlaiteur.fakirpresse.info/lt.php?id=LRpaBg4CDltKVFQaUwsKAQ%3D%3D

« C’est dans ces moments de sidération qu’on a le plus besoin de repères.
De discussions. D’échanges. D’analyses. Pour comprendre, et ne pas se laisser emporter. »
http://www.fakirpresse.info/Le-poison-de-l-union.html

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 mai 2014

Les nouveaux chiens de garde

 

chiens


Dimanche 4 mai, la chaîne LCP a diffusé à 20h30 « Les nouveaux chiens de garde », le documentaire réalisé par Gilles Balbastre et Yannick Kergoat (2012), d'après l'ouvrage de Serge Halimi.
http://theilluminati.free.fr/index.php/manipulations-presse/film-les-nouveaux-chiens-de-garde
http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Nouveaux_Chiens_de_garde_(film)

Rediffusion annoncée :
dimanche 11 mai 2014 à 14h00
samedi 17 mai 2014 à 17h00
dimanche 18 mai 2014 à 20h30
dimanche 25 mai 2014 à 14h00
http://www.dailymotion.com/video/xpj5bo_les-nouveaux-chiens-de-garde-les-10-premieres-minutes_shortfilms
http://www.dailymotion.com/video/xnii04_regard-124-les-nouveaux-chiens-de-garde-entretien-avec-yannick-kergoat-rlhd-tv_shortfilms


extrait du commentaire de Gilles Balbastre :
«  Pour le débat qui a suivi la projection, LCP a invité trois chiens de garde habitués des médias :
- Elie Cohen, champion des experts économistes, surnommé « le pantouflard des conseils administration » (en 2010 chez Pages Jaunes, EDF Energies Nouvelles, Stéria pour un total de jetons de présence de 107 212 euros),
- Franz-Olivier Giesbert dit « le roitelet des ménages »
http://www.cesam-international.com/artistes/contact-2534-franz_olivier_giesbert.html
qui n'hésite pas à mouiller sa chemise dans les congrès de notaires, d'experts-comptables, de boulangers, etc...
http://2012.congresdesnotaires.fr/video
http://2012.congresdesnotaires.fr/video
http://www.boulangerie.org/sites/default/files/ckfinder/userfiles/files/programme%202012.pdf
- Dominique Wolton, le spécialiste de l'influence politique et économique de la mondialisation de l'information » selon la fiche promotionnelle de Agency-Experts, agence de « ménages en tous genres »
http://www.adgency-experts.com/nos-experts/dominique-wolton

« Et devinez quoi ?
Ils n'ont pas aimé, mais alors pas aimé du tout.
Giesbert a répété à qui mieux mieux que le film était « vieux et con »,
Cohen s'est offusqué de l'attitude de Frédéric Lordon qui critique ses confrères économistes ».

http://comite-pour-une-nouvelle-resistance.over-blog.com/article-des-chiens-de-gardes-mordent-les-nouveaux-chiens-de-garde-de-gilles-balbastre-123539247.html

http://www.acrimed.org/article4334.html


Gilles Balbastre, co-réalisateur des Nouveaux chiens de garde lance un appel à soutien financier pour Nada, la plate-forme d'auto-production. http://nada-info.fr/site/

Deux autres documentaires sont en cours de réalisation :
« Nous avons des armes » -  http://nada-info.fr/site/?p=35
« Cas d'école » - http://nada-info.fr/site/?p=55

.

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Une autre route pour l'Europe ?



- Une autre route pour l'Europe
Appel pour les élections européennes de mai 2014.
http://atterres.org/article/une-autre-route-pour-leurope-appel-pour-les-européennes

Les économistes atterrés.
Les 4 initiateurs de cette démarche sont: Philippe Askénazy, Thomas Coutrot, André Orléan, Henri Sterdyniak
http://atterres.org/page/presentation

1. En finir avec l’austérité.
2. Contrôler la finance.
3. Développer l’emploi, réduire les divergences économiques.
4. Réduire les inégalités.
5. Développer la démocratie.

« L'Europe ne peut survivre que si elle prend une autre route. L'Europe doit signifier la justice sociale, la responsabilité environnementale, la démocratie et la paix. Cette autre Europe est possible ; le choix est entre nos mains ».


- Frédéric Lordon - La malfaçon - Monnaie européenne et souveraineté démocratique - Les Liens qui Libèrent - 2014
Pour FL, il faut sortir de la monnaie unique et créer une monnaie commune, pour éviter le carcan des règles strictes d'orthodoxie monétaire et budgétaire.
Liens socio : http://lectures.revues.org/14465
Alter éco :
http://www.alternatives-economiques.fr/la-malfacon--monnaie-europeenne-et-_fr_art_1298_68128.html
Les amis de Thorstein Veblen :
http://thorstein.veblen.free.fr/index.php/documents/90-frederic-lordon-la-malfacon
http://fr.wikipedia.org/wiki/Thorstein_Veblen

.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16 juillet 2013

La comédie sociale du FN


 
phynance


Ce que l’extrême droite ne nous prendra pas
-  Frédéric Lordon, blog La pompe à phynance, 08.07.2013
http://blog.mondediplo.net/2013-07-08-Ce-que-l-extreme-droite-ne-nous-prendra-pas

Frédéric Lordon dénonce l’habileté captieuse d’une extrême droite qui, comme toujours en période de grande crise, sait « se ripoliner de critique sociale », en pillant les discours de ses adversaires de « la gauche critique », le tout avec la complicité des « éditorialistes européistes ».

« L’extrême droite prête à défier le capital pour les travailleurs est une fable qui ne résiste pas un instant à l’analyse. Encore moins aux enseignements de l’histoire. Car très loin de tout anticapitalisme, l’extrême droite est plutôt un rêve de « réconciliation nationale »… [autour de la précarisation] dans un ordre social dominé de fait par le capital ».

« Il suffirait pourtant d’aller creuser sous ces convergences trompeuses », opposer à la compulsion xénophobe du FN une version de gauche de la démocratie et de la nation (la souveraineté populaire ou nationale face à l'obsession de l'homme providentiel seul habilité à conduire le grand nombre). F. Lordon évoque également la régularisation des sans-papiers, un rappel aux devoirs fiscaux (pour ceux dont l’argent est la seule nationalité). Pour lui, le chômage ne vient pas de l’immigration mais de la dépression provoquée par les politiques d’austérité et le néolibéralisme.

« Le voile est bien mince qui sépare l’arrière-plan xénophobe de l’extrême droite de la comédie « sociale » qu’il nous joue à l’avant-scène. La stratégie de la récup’ est à coup sûr d’une grande habileté ; elle n’a cependant rien d’irrésistible ».

.

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

17 mars 2013

MAV - Abolir les frontières ?

 

mav128


Faut-il abolir les frontières ?

Manière de voir  n° 128 — Avril - mai 2013
Numéro coordonné par Benoît Bréville et Philippe Rekacewicz
http://www.monde-diplomatique.fr/mav/

A feuilleter en ligne : source FA
http://www.exacteditions.com/browsePages.do?issue=35004&size=1&pageLabel=1


Sommaire :
I. Territoires à la découpe
Il n’est frontière qu’on n’outrepasse
Mémoires de l’épopée balkanique
La difficile conquête des espaces marins
Et les colonisateurs morcelèrent l’Afrique...
Nouveau propriétaire pour Bakassi.
Comment l’Empire ottoman fut dépecé.
Histoire politique de la clôture.

II.  Zones de friction
Des nations africaines aux contours fragiles.
Le tracé incertain du Kurdistan.
Un Proche-Orient sans cesse chamboulé.
Misérable conflit entre le Pérou et l’Equateur.
Etat de guerre permanent dans le Haut-Karabakh.
Divorce à la soudanaise.
Les Kouriles, pomme de discorde russo-japonaise.
Corées, la grande déchirure.
Ruée vers l’or noir sur la banquise.

III. Barrières de protection
En 1880, les douaniers s’en donnèrent à cœur joie.
La mauvaise fortune des « maquiladoras ».
L’improbable saga des Africains en Chine.
Libre circulation de l’information et domination mondiale.
Comment l’Union européenne enferme ses voisins (06.2010).
Qui a peur de la démondialisation ? (Lordon)

Carto Philippe Rekacewicz, avec la collaboration d’Agnès Stienne.


.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

14 janvier 2013

Lordon : économistes et pouvoirs

 

Economistes, institutions, pouvoirs - Frédéric Lordon
http://blog.mondediplo.net/2012-11-21-Economistes-institutions-pouvoirs

Communication à la table ronde « Economistes et pouvoir » du Congrès de l’AFEP (Association française d’économie politique) qui s’est tenu à Paris du 5 au 8 juillet 2012.

extrait :
« Car en voilà une autre harmonie sociale, institutionnellement équipée, et là aussi, tout s’y emboîte à merveille : la science-scientifique la plus consacrée a pris le pli de dire d’elle-même des choses qui se trouvent n’offenser en rien les puissances d’argent (et je parle par litote) ; assez logiquement les puissances d’argent commencent à se prendre de passion pour une science si bien disposée et se proposent de « l’aider », comme une sorte de devoir citoyen sans doute…
Mais qui peut sérieusement croire un seul instant qu’Exane, Axa, Boussard et Gavaudan Gestion d’Actifs (puisque ce sont les « partenaires » de PSE) pourraient ainsi offrir de larges financements si ces généreux mécènes n’étaient pas de quelque manière assurés d’avoir à faire à une institution qui, majoritairement, ne viendra à aucun moment défier sérieusement leurs intérêts fondamentaux sur le plan intellectuel  ? »

« Spinoza explique dans le Traité politique qu’il ne faut pas attendre le bon gouvernement de la vertu des gouvernants — pari sur un miracle voué à être perpétuellement déçu —, mais sur la qualité des agencements institutionnels qui, en quelque sorte, déterminent des comportements extérieurement vertueux mais sans requérir des individus qu’ils le soient intérieurement ».

« Spinoza rejoint ici Bourdieu : dites moi à quel domaine institutionnel vous appartenez et quelle position particulière vous y occupez, et je vous dirai quelles sont vos inclinations passionnelles et désirantes, y compris celles qui vous déterminent à penser ».

« Ce ne sont pas des chartes qui nous délivreront de ça, voilà pourquoi il importe de construire autre chose. Autre chose qui affirme qu’une pensée vouée à la simple ratification de l’ordre établi ne mérite pas le nom de pensée ».

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 novembre 2012

D'un retournement l'autre - Reprise

 

D'un retournement l'autre - Reprise du spectacle au Théâtre de l'Aquarium

La pièce, mise en scène par Luc Clémentin, reprend les 15, 18, 19 et 20 décembre prochains
à 20h30 au Théâtre de l’Aquarium (La cartoucherie/ Route du champ de manœuvre, 75012 Paris).

Le tarif plein est de 15€ et le tarif réduit de 10€
(Membres d'Attac, moins de 26 ans, étudiants, demandeurs d'emplois, intermittents du spectacle, plus de 60 ans, bénéficiaires du RSA).

Un débat aura également lieu le samedi 15 à l’issu de la représentation.

http://clioweb.canalblog.com/archives/2012/09/11/25079456.html

 

.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,