14 octobre 2016

LM : Face à l’histoire identitaire

 

Le Monde des livres,
spécial Rendez-vous de l'histoire, 30.09.2016

- Face à l’histoire identitaire, Etienne Anheim
http://www.lemonde.fr/livres/article/2016/09/28/face-a-l-histoire-identitaire_5005003_3260.html

extraits

Plusieurs parutions récentes prennent leur source dans une vision nationale et édifiante de la France (Sévillia, De Jaeghere, Casali)
« Nombreux sont ceux qui rêvent d'une école dispensant un catéchisme républicain ou national, au lieu d'une initiation aux sciences de l'homme et de la société. Cette conception instrumentale de l'histoire est même dominante dans les traditions scolaires, de droite comme de gauche ».

Pour les tenants d’une vision nationale et édifiante,  « leur histoire est événementielle, jalonnée de grands hommes et de moments forts qui sont autant de terrains d'affrontement avec ceux des historiens de gauche qui partagent leur focalisation pour le politique et sa mémoire. Les croisades, les rois, l'Empire, la Résistance, la guerre d'Algérie sont les passages obligés d'un récit dont la logique a deux ressorts. Le goût épique, tout d'abord, manifestant la fonction imaginaire d'une histoire qui s'adresse plus à l'âme qu'à la raison. Utiliser Saint Louis et Napoléon à cette fin n'est finalement pas très différent de lire l'Iliade ou Le Seigneur des anneaux. La passion du jugement de valeur, ensuite, qu'on retrouve également chez certains historiens qu'ils combattent. C'est le même " Tribunal de l'Histoire " qui condamne la monarchie ou la Révolution, la colonisation ou la Commune : seuls les juges changent ».

« Or, l'histoire, au sens scientifique du terme, n'est pas un procès. Elle ne relève pas non plus de la politique, de l'esthétique ou de la morale, mais des sciences sociales. Elle se caractérise par des méthodes et des procédures appliquées à des sources, par des hypothèses, des interprétations et leur discussion dans une communauté et des institutions savantes, enfin, surtout, par un horizon : comprendre et expliquer les sociétés humaines dans le temps et l'espace, à travers des travaux érudits, mais aussi des livres, des magazines, des expositions et des émissions destinées au grand public.
Cette histoire n'est pas partisane, ne donne pas de leçons et, pourtant, n'est pas neutre. Elle représente un point de vue, celui de la science, et accomplit une tâche liée au projet démocratique, celle d'essayer d'élucider le monde. Même si elle n'est pas étanche à la société qui l'entoure, à ses conflits et à ses valeurs, son projet intellectuel vise du moins à tenter de les mettre à distance pour construire un savoir autonome. Cette ambition scientifique, qui n'est pas toujours mise en œuvre au sein même de l'Université, mais à laquelle des historiens amateurs, des enseignants ou des lecteurs peuvent apporter leur pierre, est très différente de celle qui anime les auteurs de ces livres [nationalistes] ».

« Même si ces auteurs aiment à se considérer comme ... des minoritaires victimes de terrorisme intellectuel, le rapport au passé qu’ils promeuvent est aujourd’hui majoritaire dans la plupart des médias, les discours politiques et une grande partie de la population. Ils sont bien de leur temps et en ont adopté les pratiques : victimisation, utilitarisme du savoir, mise en scène du récit relevant du storytelling des communicants politiques, passion de l’évaluation des hommes et des choses, qui n’a rien à envier au management néolibéral.

En greffant leur vision idéologique sur un imaginaire hérité de l’histoire populaire d’André Castelot et d’Alain Decaux, ces ouvrages participent d’une révolution culturelle dans laquelle « l’histoire », c’est-à-dire une vision manichéenne du passé, tient une place essentielle. Cette histoire, ce n’est pas la nôtre ; elle en est même le contraire.

Pour le chercheur comme pour l’élève, l’histoire doit être un problème intellectuel stimulant, non une solution rassurante pour distinguer le bien du mal. Raoul Girardet, Pierre Chaunu ou Philippe Ariès, de vrais hommes de droite et de vrais historiens, l’avaient compris, aussi bien que Jean-Pierre Vernant, Jacques Le Goff ou Marc Bloch ».



- Egalement dans ce spécial Rendez-vous de l'histoire,

Un nouveau départ, Nancy Green sur l’ambivalence du mot Partir
http://www.lemonde.fr/livres/article/2016/09/29/les-rendez-vous-de-l-histoire-un-nouveau-depart_5005246_3260.html

A la conquête du fils du Ciel
Antonella Romano, Impressions de Chine, L’englobement du monde (XVI-XVIIe)

L’effort d’imagination, Alain Corbin, Sylvain Venayre
dialogue entre deux historiens en liberté.

Vichy, machine à dénaturaliser,
Claire Zalc, Les dénaturalisés. Les retraits de nationalité sous Vichy, Le Seuil

Comme un Allemand en France, lettres inédites sous l’Occupation

Une comédie des erreurs, Nell Zinck déconstruit le mythe de la famille US idéale
Comme les deux doigts de la main, Marta et Alan, E. et M. Guibert
Amélie Nothomb, joyeuse mystique



.

Posté par clioweb à 08:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,


Libé des historiens 2016

 

libe-hist-2016jpg

Le Libé des historiens, 06.10.2016
http://www.liberation.fr/liseuse/publication/06-10-2016/1/


http://www.liberation.fr/direct/libe-des-historiens_190/
http://twitter.com/libeidees

 

au sommaire :
[pour établir ce sommaire absent du site du quotidien,
7 adresses web gratuites ne suffisent pas.

Les liens sont donc indiqués, mais volontairement, ils n'ont pas été activés.]


L’air frais des Rendez-vous de l’histoire

Refaire l'histoire, idée fixe de la droite.
L'histoire, matériel de récupération politique.
http://www.liberation.fr/debats/2016/10/05/l-histoire-materiel-de-recup-politique_1519950
La droite en manque de « roman national » (Olivier  Loubes)
http://www.liberation.fr/debats/2016/10/05/la-droite-en-manque-de-roman-national_1519935

Les Gaulois, des ancêtres à rebrousse-poil
http://www.liberation.fr/france/2016/10/05/les-gaulois-des-ancetres-a-rebrousse-poil_1519945
Au XIXe, ce qu’on aimait chez les Gaulois, c’était leur défaite.
Si la Gaule s’est civilisée, c’est parce qu’elle a été battue par César.
En 1870, les républicains étaient heureux de se souvenir que le pays avait survécu au désastre militaire (Sedan pour Napoléon III et le Second Empire)
On pouvait tirer de l’histoire une morale politique. Les Gaulois ont été vaincus parce qu’ils étaient désunis. Il leur avait manqué un chef.

Les faiseurs d'histoire dans les médias, une minorité très visible (Sylvain Venayre)
http://www.liberation.fr/debats/2016/10/05/les-faiseurs-d-histoire-dans-les-medias-une-minorite-tres-visible_1519946

L’homme africain ? comment répondre à NS? Avec le rhinocéros d’or de F-X Fauvelle.
Erudition, engagement ET imagination. Sylvain Venayre Libé 06.10.2016

extraits :
« Les historiens sont partout. Leurs livres sont débattus dans les journaux et les magazines, souvent par des historiens eux-mêmes. Ils ont leurs revues en kiosque - la principale, l’Histoire, existe depuis 1978. Ils parlent à la radio - au micro de Jean-Noël Jeanneney à Concordance des temps, d’Emmanuel Laurentin à la Fabrique de l’histoire et de Jean Lebrun à la Marche de l’histoire. On les voit même parfois à la télévision. Historiquement show accueille les chercheurs qui travaillent à l’université. Sur Arte, une chronique d’histoire a été confiée, dans 28 Minutes, à un journaliste également titulaire d’un doctorat en histoire, Xavier Mauduit.
Ajoutons à cela d’innombrables événements : le Festival international du film d’histoire de Pessac depuis 1990, les Rendez-Vous de l’histoire de Blois depuis 1998 - et plus encore peut-être les innombrables et chaleureuses invitations que les libraires adressent aux historiens, afin que ceux-ci viennent présenter leurs livres aux lecteurs.

Alors d’où vient le malaise ?
Les historiens sont partout, mais les chiffres de vente des livres de Dimitri Casali, Lorànt Deutsch, Max Gallo ou Eric Zemmour sont étourdissants, sans comparaison possible avec ceux des livres qui présentent la recherche en train de se faire. Les historiens sont partout, mais les émissions les plus populaires, celles de Stéphane Bern, sur France Télévisions, ou celle de Franck Ferrand, sur Europe 1, ne présentent pas les résultats de leurs recherches.
Et puis il faut voir comment on utilise l’histoire dans le débat public. L’actuelle primaire à droite n’est que le signe le plus récent d’un phénomène qui date du début des années 2000. Bien sûr, rien n’est vraiment neuf. L’immense succès de Jacques Bainville dans les années 20 et celui d’Alain Decaux et d’André Castelot dans les années 70 posaient déjà des problèmes du même ordre. On ne va pas faire semblant de découvrir que l’histoire fait l’objet d’appropriations politiques. Tout de même, l’enjeu semble être devenu étonnamment important ces temps-ci, en relation avec le débat sur l’identité de la France.
Alors « Que faire ? », se demandent les historiens ? ... »

« Avec Buisson, la confusion entre histoire et nostalgie est si puissante que même le Minitel semble ne pas encore exister » Christian Ingrao Libé 06.102016.
Casali ? Un siècle après, il voudrait coller à la roue de Lavisse. Sans aucun de ses titres. Il vient de le doubler. Par la droite.  
Peu lui importe que la France, le monde et l’histoire aient tant changé depuis. Sylvain Venayre
Les manuels ? En classe, les maîtres réorganisent ce qui leur a été transmis (Benoît Falaize)

Le masque de la plume
Ecrire dans la nuit, écrire pour Alep
http://ihtp.hypotheses.org/2149
Klaus Vogel, historien de la cosmographie et marin sauveteur de réfugiés
Réfugiés : une répartition sans merci pour les pays pauvres (Estelle Pattée)
La Syrie n’est pas notre guerre d’Espagne (Célia Keren)
http://www.sciencespo-toulouse.fr/celia-keren-2-articles-dans-le-libe-des-historiens-597597.kjsp?RH=ecole

Trump et le fisc
Kaepernick dans la foulée de Smith et Carlos

Commerce : La loi des dollars et la plus forte
Giscard, Jospin, Chirac, Adieux en politique, la tragi-comédie française  (Jean Garrigues)
http://www.liberation.fr/france/2016/10/05/adieux-en-politique-la-tragi-comedie-francaise_1519917
1946 : La France renaît sur une fiction (Ph Douroux et Anne Simonnin)
http://www.liberation.fr/debats/2016/10/05/1946-la-france-renait-sur-une-fiction_1519910
Mélancolie de gauche (Traverso), partis d’échecs

Crazy Horse, Le miroir aux silhouettes, le nu proche et inaccessible
La Chine est proche (Serge Gruzinski)
Mauvaises filles, le parcours de jeunes femmes en marge (Ph Artières)
Riad Sattouf, L’Arabe du futur arrive à maturité (JP Filiu) -

La vie, vaste figure de styles (E. Loyer)

Nos égaux les bêtes
Estelle Mossely, l’or du ring (Ivan Jablonka)

Dans les coulisses du «Libé des historiens» - Libération
http://www.liberation.fr/debats/2016/10/05/dans-les-coulisses-du-libe-des-historiens_1519897

Migrations, réfugiés, exil. Colloque de rentrée 2016 au Collège de France, 12-13-14 octobre 2016
http://www.college-de-france.fr/site/colloque-2016/Colloque-de-rentree-2016-.htm

 

.

Posté par clioweb à 08:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

13 octobre 2016

Les 72 jours de la Commune


 

commune-saffiche

1871 - Les 72 jours de la Commune.
La Commune de Paris s'affiche à l'Hôtel de Ville
http://www.paris.fr/actualites/la-commune-de-paris-s-affiche-a-l-hotel-de-ville-4142

« La Commune a rêvé d’un gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple ».
La Commune anticipe de nombreuses mesures qui seront établies par la IIIe République :
l’instruction laïque, gratuite et obligatoire, l’éducation des filles, le droit au travail, l’égalité des salaires entre hommes et femmes, etc.

La Commune est écrasée dans le sang par le gouvernement d’Adolphe Thiers.
Mais son souvenir marque durablement la double histoire du mouvement ouvrier et de la République.

 

commune-video

Les 72 jours de la Commune - vidéo de Carole Trebor 2012
brève histoire de la Commune de Paris en 8 minutes - (après la pub dailymotion)
http://www.commune1871.org/?Les-72-jours-de-la-Commune
http://www.dailymotion.com/video/xr4rlo_les-72-jours-de-la-commune_news



commune-visages


Le site web des Amies et des Amis de la Commune
http://www.commune1871.org/

dossiers : La démocratie, la politique sociale, la culture, les femmes, les étrangers, les Communes en province
http://www.commune1871.org/?-Histoire-de-la-Commune-


La Commune en vidéos (Amis de la Commune 2012):

La Commune et l'humanisme
http://www.dailymotion.com/video/xnyccn_la-commune-et-l-humanisme_news
La Commune et les Arts
http://www.dailymotion.com/video/xnycbd_la-commune-et-les-arts_news
La démocratie, souveraineté du peuple
http://www.dailymotion.com/video/xnyc9k_la-democratie-souverainete-du-peuple_news
L'oeuvre sociale de la Commune
http://www.dailymotion.com/video/xnyc7u_l-oeuvre-sociale-de-la-commune_news
La Commune et l'école
http://www.commune1871.org/?L-enseignement-sous-la-Commune
http://www.commune1871.org/?La-Commune-et-la-separation-de-l



louisemichel-talbot

Louise Michel (1830-1905), la Vierge rouge, vidéo RVH Blois2016
pas de son dans les 9 premières minutes
https://www.youtube.com/watch?v=1cNwGLbYlsk&index=7&list=PLhov3nLf0S-2b5_ugc0_-hdQrDpfuRKRz


Table ronde à l’occasion de la publication du roman graphique Louise Michel. La Vierge Rouge, de Mary et Bryan Talbot.
Combattante politique, féministe, aventurière de la liberté..., Louise Michel (1830-1905) a un destin hors
du commun. Michelle Perrot et les auteurs britanniques Mary et Bryan Talbot reviennent sur l’histoire de cette
héroïne de la Commune de Paris et nous transportent à ses côtés, des rues de Paris assiégé en 1870 à la Nouvelle-Calédonie.
Nicolas Carreau, journaliste est modérateur
consulter des extraits de l'ouvrage sur le site de Vuibert


Louise Michel - Comment s’est forgée sa légende - émission 1vie1oeuvre 01.10.2016
http://www.franceculture.fr/emissions/une-vie-une-oeuvre/louise-michel-louve-et-agneau-1830-1905



Wikipedia - La Commune de Paris (1871)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Commune_de_Paris_(1871)
Les hommes de la Commune
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/3/34/Les_hommes_de_la_Commune.jpg
Commons
http://commons.wikimedia.org/wiki/Commune_de_Paris
Google images
http://tinyurl.com/goo-Commune1871


rappels :
La Commune de Paris (1871) sur Internet
http://clioweb.free.fr/dossiers/commune.htm
http://clioweb.canalblog.com/tag/Commune
Louise Michel (1830-1905), une vie de militante
http://clioweb.free.fr/dossiers/48-14/louisemichel.htm

 

commune-visages1

Orangerie du jardin du Luxembourg, Amis de la Commune, juillet 2014
http://recits-oublies.over-blog.com/article-regards-contemporains-sur-la-commune-de-paris-1871-124241867.html
http://4.bp.blogspot.com/-cnikwN-0beA/U-ZbQeLNh2I/AAAAAAAAAY8/ZDHRb52j6ZU/s1600/IMG_5592.JPG

 

Parmi les expos du bicentenaire en 2011
En 2011, La Commune – 1871, Paris capitale insurgée, Hôtel de ville de Paris  - 18 mars-28 mai 2011
http://philippepeter.wordpress.com/2011/03/27/ile-de-france-paris-celebre-les-140-ans-de-la-commune/

«Paris combattant et humilié»
Paris libre: la capitale se soulève et élit sa Commune
les «dirigeants et partisans de la Commune»,
l’édification des barricades,
«la Semaine sanglante: Paris à feu et à sang»,
les «arrestations, condamnations, déportations: Paris réprimé?»
«Paris en ruines: effacer les traces du passé»
http://npa2009.org/content/expo-comme-une-image-de-la-commune

http://www.gavroche-pere-et-fils.fr/exposition-la-commune-1871-paris-capitale-insurgee/


1871, La Commune de Paris : Une histoire moderne
De la démocratie communarde
La Commune comme humanisme
La sociale
juin 2011 Réfectoire des Cordeliers, 15 rue de l'Ecole de Medecine, 75006, Paris
http://toutelaculture.com/arts/1871-la-commune-de-paris-une-histoire-moderne/


La Commune, diaporama Jean Barronet et Henri Louvet
Les photos et les légendes sont explicites : ce sont celles de la répression par les Versaillais
http://www.parisenimages.fr/fr/histoires-images/evenements/commune-paris


.
.

Posté par clioweb à 10:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 octobre 2016

Quoi de neuf au Moyen-Age ?


 

quoideneufMA-cat

Quoi de neuf au Moyen Âge ?
catalogue sous la direction d'Isabelle Catteddu et Hélène Noizet

 

Quoi de neuf au Moyen Âge ?
Tout ce que l'archéo nous révèle

expo cité des sciences oct 2016 - août 2017
http://www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/expos-temporaires/quoi-de-neuf-au-moyen-age/lexposition/

communique de presse

Voir le dossier dans le magazine L'Histoire
(Patrick Boucheron, Jospeh Morsel,Joëlle Burnouf, Isabelle Catteddu, Hélène Noizet,
Quentin Borderie, Florian Mazel, Philippe Braunstein, Jérôme Baschet, Danielle Arribet-Dreoin)

et le hors série de Sciences &Avenir.


La Fabrique de l'histoire visite l'exposition
avec Hélène Noizet (Paris1) et  Brigitte Boissavit-Camus (Paris10-PONLD) 14.10.2016
http://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire/qui-dirige-la-societe-medievale



cite-6-neufMA


1. La Galerie - les repères
2. Quoi de neuf au Moyen Âge ? Tout ce que l'archéo nous révèle

dossiers thématiques
http://www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/expos-temporaires/quoi-de-neuf-au-moyen-age/approfondir/
http://tinyurl.com/cite-neuf-MA

    L'archéologie médiévale
    Croire au Moyen Âge
    Travailler au Moyen Âge
    Mourir au Moyen Âge
    Découvrir les grandes périodes : le Moyen Âge
    Le mobilier des tombes aristocratiques de Saint-Dizier
    Archéologie paléochrétienne, dernières découvertes



Parmi les nombreuses émissions de France-Culture sur l'archéo médiévale :

Histoire de l'archéologie
transcription Taos Ait Si Slimane La Fabrique 10.07.2008
Jean-Paul Demoule Joëlle Burnouf Laurent Olivier
http://www.fabriquedesens.net/Histoire-de-l-archeologie-4

Pour un nouveau Moyen Age
Le salon noir, 03.10.2015
Avec Joëlle Burnouf et Isabelle Catteddu
Elles viennent de publier Archéologie du Moyen Age, Ouest-France 2015
http://www.franceculture.fr/emission-le-salon-noir-pour-un-nouveau-moyen-age-2015-10-03
http://clioweb.canalblog.com/archives/2015/10/06/32736157.html


A lire :
Trente ans d'archéologie médiévale en France
textes réunis par Jean Chapelot (02/2010)
http://clioweb.canalblog.com/archives/2010/12/09/19831391.html




catteddu-archeo-MA             .. burnouf-archeomed


.

Posté par clioweb à 18:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Maitron : Fusillés 1940-44

 

maitron-fusilles

http://maitron-fusilles-40-44.univ-paris1.fr/

.

« Le site web Les Fusillés 1940-1944 reprend, dans une version souvent enrichie,
les 4500 biographies publiées par les Éditions de l’Atelier
dans le Dictionnaire des fusillés et exécutés par condamnation et comme otages (1940-1944).
S’y ajoutent les exécutés sommaires et les massacrés sur le territoire français, y compris l’Alsace-Moselle.

Notre site n’est pas encore exhaustif. Il est donc possible qu’une notice biographique
ou une monographie de lieu d’exécution ne soit pas encore accessible.
Si vous disposez d’informations ou de documents, merci de prendre contact avec nous.
Le site est ouvert à toutes les coopérations et aux témoignages ».

http://maitron-fusilles-40-44.univ-paris1.fr/

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


09 octobre 2016

Images de Blois 2016

 
charlot-temps

Partir, les Rendez-vous de l’Histoire, Blois2016
http://www.rdv-histoire.com/

 

Retour de Blois 2016.
Quelques impressions en images, à compléter...
cliquer pour agrandir les photos

 

5402

Bibliothèque. Faire la queue pour réserver un ticket
et espérer entendre Patrick Boucheron présenter Les mondes de Marco Polo.
seulement 110 places quand il aurait fallu un grand amphi
(les 600 places de la Halle aux grains?)

 

5390

Université - Attendre l'ouverture... de la distribution des tickets (2 heures avant, à la minute près)
Même fonctionnement au Château et à la Maison de la Magie, à la CCI...
Sans doute pas de queue à l'ESPE à l'Ouest, à l'INSA, au paysage ou à la Chocolaterie près de la Gare.

 


Une analyse d'octobre 2015 est toujours pertinente :
Les queues sont une institution à Blois. Elles vérifient le succès public des Rendez-vous de l'Histoire.

La solution actuelle des tickets est artisanale, garantit l’anonymat et ne coûte rien (en dehors des indemnités des vacataires et la location des cabanes :-).
2 choses la rendent ingérable : la dispersion des lieux ; la distribution 2 heures avant (avec variante selon le tempérament des hôtesses).

Pour réduire l'impact de la dispersion, il faudrait prévoir une double distribution : sur le lieu de la conférence ET au salon du livre.
Cela éviterait d'arpenter la ville pour découvrir qu'il n'y a plus de place disponible.

Une gestion par demi-journée (distribution le matin vers 8h30, l'apm vers 13h30) éviterait aussi une partie des problèmes.

NB 1 : certaines tables rondes (et le stand de Canopé) échappent au système des tickets.
NB 2 : un rattrapage est en cours : tout ce qui a été enregisté en audio et en vidéo sera en ligne
NB 3 : L'électronique serait une piste. Mais elle ne garantit pas la fréquentation. Elle serait coûteuse et l'anonymat disparaîtrait.
NB 4 : C'est aussi une question d'organisation. Dans une ville moyenne, les lieux adaptés au succès des Rendez-vous manquent et les transports en commun ne sont pas à la hauteur de ce festival annuel. Il faut donc anticiper la fréquentation d'une table ronde, voire mettre en même temps deux tables rondes dont le succès est garanti.



5391

Les RDV au Conseil général
En 2016, la nouveauté, le dispositif policier
«  Est-ce que ça rassure ou est-ce que ça fait peur ? » La Nouvelle République
Si les festivaliers des Rendez-vous de l’histoire jugent nécessaires les mesures de sécurité,
la plupart d’entre eux les trouvent un peu excessives
.


 5387

Halle aux Grains - Enceinte grillagée et fouille des sacs

 

5378

Patrick Boucheron (Collège de France), Voyageurs médiévaux à l'épreuve du monde
salle des fêtes de Vineuil, à 5 km au sud de Blois

http://www.rdv-histoire.com/intervenants/boucheron-patrick

 

5372

Vineuil

 

5382

Le salon du livre - Benjamin Brillaud Nota Bene sur youtube.
Il vient de publier chez Robert Laffont l'ouvrage Les pires batailles de l'histoire
http://rue89.nouvelobs.com/rue89-culture/2016/09/20/benjamin-petit-youtubeur-courtise-cinq-editeurs-265170

 

5366

Le salon du livre - un stand parmi tous les autres, celui des Amis de la Commune


- Les premières vidéos de Blois 2016 arrivent en ligne,
par exemple
Louise Michel, la Vierge rouge
Un New Deal français
Istanbul, entre Orient et Occident

http://www.youtube.com/user/leloiretcher

http://www.youtube.com/playlist?list=PLhov3nLf0S-2b5_ugc0_-hdQrDpfuRKRz

- Echos des rendez-vous dans La Nouvelle République
http://www.lanouvellerepublique.fr/Les-Rendez-vous-de-l-Histoire/RVH-2016

- A venir, les videos sur le site des RVH et la WebTV
http://www.rdv-histoire.com
http://www.rdv-histoire.com/actualites-et-web-tv

 


Blois 2017 « Eurêka - découvertes & innovations »

L'innovation 2017 ? uberiser les files d'attente
:-):-)
et ne plus avoir à faire deux fois la queue,
une pour réserver, une autre pour entrer s'il reste de la place ?

.

 

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

S. Huet : Le Nobel 2016 avait tout faux

 

Le Nobel de chimie 2016 avait tout faux
http://huet.blog.lemonde.fr/2016/10/07/le-nobel-de-chimie-2016-avait-tout-faux/


extraits :
« Jean-Pierre Sauvage soutient en 1971 une thèse brillante. Il entre aussitôt au CNRS (un truc dont plus personne ne rêve dans les labos où passer sa thèse signifie démarrer une phase de CDD) et y reste jusqu’en 2009 (retraite, mais il continue de travailler comme « émérite »).
Il représente donc le type même du chercheur « fonctionnaire » (en fait seulement depuis 1982) qui, selon Nicolas Sarkozy lors d’un discours célèbre le 22 janvier 2009, viendrait au labo parce que « c’est chauffé et il y a de la lumière ».
Or, c’est justement ce statut qui permet aux scientifiques recrutés sur concours, largement ouvert à l’international aujourd’hui, de se consacrer entièrement à leur sujet de recherche. Tout en tissant des liens avec leurs pairs-concurrents-collaborateurs dans le monde et avec les universitaires, doctorants et autres personnels des laboratoires (aujourd’hui tous « mixtes » entre organismes de recherche et universités).

C’est donc en ayant « tout faux » au regard des responsables politiques tous formés à Sciences-Po – ENA et complètement étrangers au monde de la science et des laboratoires, que Jean-Pierre Sauvage construit une carrière qui, en creusant profond un même sillon, débouche sur des avancées scientifiques majeures ».


Sylvestre Huet a travaillé pour Libération de février 2008 à janvier 2016.
http://sciences.blogs.liberation.fr/
http://sciences.blogs.liberation.fr/feeds/

voir ou revoir ses articles à propos de la catastrophe de Fukushima
ou son texte de 2015 sur les relations entre science, expertise et décision politique
http://sciences.blogs.liberation.fr/2015/11/24/le-prix-2015-de-lunion-rationaliste/


Le blog {Sciences²} est maintenant hébergé par Le Monde
http://huet.blog.lemonde.fr/2016/05/03/bonjour-tout-le-monde/
http://huet.blog.lemonde.fr


..

Posté par clioweb à 08:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 octobre 2016

Blois2016 : les diasporas


 
Partir, les Rendez-vous de l’Histoire, Blois2016
http://www.rdv-histoire.com/


blois-diasporas



Egalement ce samedi :

En politique, savoir partir
table ronde en partenariat avec La Chaîne Parlementaire
11H30 à 13H – Hémicycle Halle aux Grains
(ou bien attendre la diffusion en vidéo pour éviter la file d’attente de 30 minutes)

Les voyages scientifiques
table ronde
11H30 À 13H – Amphi 1, UNIVERSITÉ
Modérateurs Catherine Brice et Gilles Bertrand

Le voyage d'agrément
table ronde
14H15 À 15H45 – Amphi 3, UNIVERSITÉ
modérateur Sylvain Venayre

Etre et devenir français, toute une histoire
rencontre-débat organisé par le CVUH
17-18h30, avec C. Coquery-Vidrovitch,OLe Troquer,A Jollet
Restaurant des Trois clés, 12, rue des Trois clés (vieille ville au pied des escaliers Denis Papin).
http://cvuh.blogspot.fr

 

.

.

 

Posté par clioweb à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 octobre 2016

Twitter et l'historien, suite

 

- « Crétin » : Mathilde Larrère, historienne et snipeuse sur Twitter
Mathilde Larrère a corrigé Manuel Valls à propos du sein de Marianne et Nicolas Sarkozy sur les Gaulois. L’historienne et militante utilise Twitter comme un « outil d’éducation populaire ». Rencontre.
http://rue89.nouvelobs.com/2016/09/29/cretin-mathilde-larrere-historienne-snipeuse-twitter-265283


L’utilisation historienne de Twitter et de Storify a été évoquée dans cet autre entretien du 30 août 2016
http://devhist.hypotheses.org/3336

>> « Un lieu où les historiens ne sont pas encore installés »

En juin 2013, le colloque « Conditions de recherche et Digital Humanities : quelles perspectives pour les jeunes chercheurs ? » a été diffusé en vidéo. Il a reçu plus de 600 visites venant de 37 pays. 1200 tweets ont été analysés par Martin Grandjean.
Voir aussi le blog de F. Clavert
http://www.martingrandjean.ch/colloque-dhiha5-les-digital-humanities-se-deploient-sur-twitter/
http://clioweb.canalblog.com/tag/dhiha5

>> Twitter, Academia and me. Laura O’Brien (U. Sunderland) en février 2015
« Twitter is a kind of academic version of the local shop window, advertising seminars, lectures and jobs, announcing a new book or article, or seeking help, advice or just some much-needed support from other historians ».
http://frenchhistorysociety.co.uk/blog/?p=348
http://twitter.com/lrbobrien


>> Twitter est populaire et permet de susciter l’intérêt des médias

La concision de Twitter peut plaire à des journalistes politiques en quête de la petite phrase qui tue.
C’est oublier la complémentarité entre les supports existants.
Un tweet public comprend en général un lien vers un blog, un site web, une revue en ligne, voire même vers une thèse. :-)

Pour contourner la limite des 138 caractères, une copie d’écran est de plus en plus iutilisée.
Avec deux dérives fréquentes :
- le visuel sert d'abord à faire la pub d’une institution ou d’un commerce.
Dans ce cas, le logo occupe tout  l’espace, parfois au détriment de l’information à diffuser.

- la même information peut réapparaître à de nombreuses reprises, par ex une carte isochrone d’avant 1914.
C’est le prix d’une fragmentation excessive, d'une indexation et d’un archivage moins efficaces que celui des blogs.


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Blois2016 : Partir

 

charlot-temps

Partir, les Rendez-vous de l’Histoire, Blois2016
http://www.rdv-histoire.com/


Blois2016
http://clioweb.canalblog.com/tag/blois2016

Le programme Histoire
http://www.rdv-histoire.com/sites/default/files/fichiers/programme_des_rvh_2016.pdf

L'économie aux Rendez-vous de l'histoire, Blois2016,
http://www.rdv-histoire.com/sites/default/files/fichiers/prog_economie_rvh_2016.pdf



RVH Blois2015
http://clioweb.canalblog.com/tag/blois2015

Les Rendez-vous de l’histoire
http://clioweb.canalblog.com/tag/rvh
http://clioweb.canalblog.com/tag/blois


La présentation du thème 2016 par Jean-Noël Jeanneney

« Nous avons choisi le plus court des titres, cette année. Un verbe seulement, mais imposant au regard, aussitôt, sa richesse. La douceur du rêve s’y mêle au plus cruel des arrachements vers l’exil, les espérances heureuses au plus brutal des émigrations qu’infligent les drames collectifs.

Avec, quelque part, entre le pire et le meilleur, tout l’éventail des voyages multiformes, qu’ils soient d’études, de vacances ou de noces, les pèlerinages, religieux ou politiques, les évangélisations lointaines, les croisades et les colonisations, et jusqu’au long effort pour s’extraire de notre planète, vers la Lune, Mars ou plus loin encore : l’imaginaire étant présent partout, romanesque, théâtral, artistique ou poétique, installant ce halo de mystère qui nimbe souvent - voyez Rimbaud - les départs et les déracinements.
Nous rencontrerons les personnages les plus pittoresques, découvreurs et conquérants, missionnaires et aventuriers, amazones et exploratrices. Nous irons jusqu’aux turbulences du militaire et du civisme : abandon de poste par les soldats ou renoncement des hommes d’État, de Charles Quint à Charles de Gaulle. Nous aborderons, métaphoriquement, à la profusion de toutes les transes et de tous les égarements calculés - puisqu’on peut aussi, paraît-il, partir sans bouger…

Selon notre vocation, nous parcourrons la longue durée des siècles, pour débusquer les ressorts des migrations de toute sorte : famines, épidémies, conflits armés, mutations écologiques, violences cléricales.

Partout il y aura des enthousiasmes et des haines, des tendresses et des rejets, des passions et des nostalgies ; il y aura les refus proclamés de l’Autre, les forces conjuguées pour son départ, comme aussi le désir de l’attirer#; il y aura du sang et des larmes, des amours heureuses et des démographies compliquées. Les frontières, les remparts, les barbelés affirmeront, en négatif des envols, leur dureté quotidienne et symbolique.
La vie affluera de toute part.
Ce sera l’Histoire ».

 

partir-page-accueil



.

Posté par clioweb à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,