30 novembre 2009

Revue de presse HG - Nov 2009

02/11/2009    Veuillez décliner votre identité !
03/11/2009    18 juin - Apocalypse
03/11/2009    inspecteur en 6 pages et 45 mn
03/11/2009    LM : Mémoires à vif du communisme
04/11/2009    UK : Brought to Life
04/11/2009    Claude Lévi-Strauss
05/11/2009    Kaminsky, une vie de faussaire
05/11/2009    identités multiples ?
06/11/2009    Histoire de l'édition 1989-2009
07/11/2009    Histoire de l'édition - suite
08/11/2009    Les éditeurs et Gougol
08/11/2009    Qu'est-ce qu'une Nation ?
09/11/2009    Géographes 39-45
09/11/2009    Peter Leibing
10/11/2009    L'Ecole des chartes sur le web
11/11/2009    Blanche Maupas
11/11/2009    L'Ecole n'enseigne pas...
12/11/2009    Mission Fourgous
12/11/2009    Le Mur de Berlin tombait
13/11/2009    Florence, plans anciens
14/11/2009    Menaces sur la démocratie
14/11/2009    Le Mur de Berlin
14/11/2009    LME 10/11 : Grandes écoles
15/11/2009    Colloque et colloques
15/11/2009    Fais(pas)mesdevoirs.com
16/11/2009    La Réforme Châtel arrive
16/11/2009    45 923,61 euros
17/11/2009    Gougol : le feuilleton judiciaire
18/11/2009    Gougol et les éditeurs
19/11/2009    La peau d'internet
20/11/2009    De la langue de bois...
20/11/2009    L'Histoire-Géo en vedette ???
21/11/2009    Les enfants dans la Shoah
23/11/2009    L'Histoire-Géo victime de la réforme
24/11/2009    Les nettoyeurs du Net
25/11/2009    La colère des imbéciles
25/11/2009    Histoire, médias et politiciens
25/11/2009    1001 raisons de manifester
26/11/2009    Le chacun pour soi ?
26/11/2009    Lucette Valensi
27/11/2009    Ariane Mnouchkine
28/11/2009    1789, une rupture éclatante
29/11/2009    Laissez Marc Bloch tranquille
29/11/2009    Usages de l'ordi
29/11/2009    Moquer ou s'indigner ?
30/11/2009    Jean Peyrot

Posté par clioweb à 18:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Jean Peyrot (1936-2009)

 

jean


Jean Peyrot (1936-2009), Historiens & Géographes no 321

 

Jean Peyrot, l'ancien président de l'APHG, vient de décéder.

Tous ceux qui ont accompagné ses combats ont apprécié sa détermination et son efficacité.
Elles nous manqueront face à un ministre qui semble juger superflu l'apprentissage d'une lecture distanciée de l'espace et du temps en Terminale S.
Hubert Tison lui rend hommage

Parmi les nombreux textes écrits par Jean Peyrot : 

- Histoire et Géographie, un couple français Défense n° 141, sept-oct 2009

- Dans « A l'histoire, citoyens », l'éditorial de la revue Historiens & Géographes n° 321, décembre 1988 ,
il commente les grandes manoeuvres autour de l'histoire des religions à l'école.

- Tempête sur la laïcité, Cahiers pédagogiques no 431, 2005

- Paul Veyne, Quand notre monde est devenu chrétien, CR par Jean Peyrot 2007

- Mémoire, Histoire et Liberté en pédagogie, Historiens & Géographes n° 400 oct 2007


- Editoriaux de Jean Peyrot pour la revue Historiens & Géographes (1978-1990), 153 pages au format pdf



hg282

AG 30 novembre 1980 - ENS rue d'Ulm
(B Phan, J Aldebert, O Lacueva, J Peyrot, H Tison, DJ Jay) - HG 282

.

Posté par clioweb à 11:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

29 novembre 2009

Laissez Marc Bloch tranquille

Laissez Marc Bloch tranquille, M. Sarkozy,
Suzette Bloch et Nicolas Offenstadt

Mon grand-père, « je ne l'ai pas connu. Il a été fusillé. Le 16 juin 1944. Il est tombé sous les balles allemandes. Le soir, dans un champ. A Saint-Didier-de-Formans (Ain). Il était lui aussi dans la Résistance. Il s'appelait Marc Bloch. J'aurais pu poser la question à ma grand-mère. Mais je ne l'ai pas connue. Elle est morte le 2 juillet 1944. A Lyon. De douleur, de privations, sans nouvelles de son mari, de ses fils, Etienne, Louis et Daniel, tous engagés dans l'armée de l'ombre. Elle s'appelait Simone ».

« Marc Bloch n'aurait pas approuvé cette idéologie nationaliste malsaine. Je demande au président de laisser la pensée de mon grand-père à l'étude, à la critique, aux historiens, ainsi qu'à tous les lecteurs de ses œuvres ».
Le Monde Opinions 28/11/2009

.
De quelle(s) histoire(s) de France parle-t-on ?
Suzanne Citron
«  Une réécriture de l'histoire scolaire à l'école et au collège serait impérative pour inscrire la nation dans l'aventure européenne et dans le devenir de l'humanité. Mais la question n'est jamais posée ».
Le Monde Opinions, 28/11/2009

Les 2 textes évoquent une citation abusive de Reims et de la Fête de la Fédération. « Lorsqu'on remet cette phrase dans son contexte, on comprend qu'elle sert avant tout à dénoncer l'étroitesse d'esprit du patronat des années 1930, incapable de saisir l'élan des luttes ouvrières, et en particulier de celles de 1936 ».

Marc Bloch écrit dans L'étrange défaite ( extraits d'une version scannée par JM Tremblay) 
« Il est deux catégories de Français qui ne comprendront jamais l’histoire de France, ceux qui refusent de vibrer au souvenir du sacre de Reims ; ceux qui lisent sans émotion le récit de la fête de la Fédération. Peu importe l’orientation présente de leurs préférences. Leur imperméabilité aux plus beaux jaillissements de l’enthousiasme collectif suffit à les condamner ...»

« De plus en plus loin du peuple, dont elle renonçait à pénétrer, pour sympathiser avec eux, les authentiques mouvements d’âme, tour à tour refusant de le prendre au sérieux ou tremblant devant lui, la bourgeoisie, en même temps, s’écartait, sans le vouloir, de la France tout court ».
http://classiques.uqac.ca/classiques/bloch_marc/bloch_marc.html

 

Posté par clioweb à 17:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Usages de l'ordi



bocquet


Photo prise au lycée Saint-Louis ce matin ...

Posté par clioweb à 14:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Moquer ou s'indigner ?

"Nous moquons ce qui devrait nous indigner..."
Tiens, une "colère"... :-):-)

" Dans son entreprise de dégradation nationale, le sarkozysme nous impose ses aboyeurs. De la vulgarité d'âme qui suinte de leurs propos, on ne saurait conclure à l'insignifiance de ces seconds rôles. Tout au contraire, leur liberté de parole exprime la violence symbolique par laquelle ce pouvoir voudrait nous habituer à ses transgressions, ses abus de pouvoir et ses dénis de droit.

Certes, on rit ou on sourit de ces agités. Sans prendre conscience que cette ironie, qui, dans l'instant, nous protège, trahit notre fatigue : à force de batailles perdues, nous moquons ce qui devrait nous indigner, renvoyant à l'anecdotique ces glissements par lesquels s'installe l'ignominie."

Edwy Plenel, Pour Marie NDiaye, Marianne 21/11/2009 p 29

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


28 novembre 2009

1789, une rupture éclatante

dans Le Monde des livres, 27/11/2009

Entretien avec Robert Badinter à propos des déclarations des droits de l'homme
(edition en poche par Frédéric Rouvillois (Champs poche 09/2009)

De la déclaration de 1789, Robert Badinter vante la beauté du style (malgré une rédaction collective), l'audace des principes proclamés et la vision du monde.  Il a fallu attendre le 16 juillet 1971 pour que le Conseil Constitutionnel en fasse un support du droit positif.
Il fait aussi l'éloge d'Eleanor Roosevelt pour celle de 1948

" Les droits de l'homme ne peuvent être accommodés à la sauce pékinoise ou placés sous la férule de la charia ! On ne peut céder sur la nature universelle des droits de l'homme, qui est leur fondement même".

également cette semaine, les citations historiques malmenées, l'Antiquité tardive...
http://www.lemonde.fr/web/sequence/0,2-3260,1-0,0.html

Posté par clioweb à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 novembre 2009

Ariane Mnouchkine

Grâce à Arte +7, allez voir ou revoir le superbe documentaire de Catherine Vilpoux sur Ariane Mnouchkine.
http://tinyurl.com/vilpoux-mnouchkine

Pour son rôle dans le théâtre contemporain,
pour sa vision de la société et du monde,
pour le regard distancié qu'elle a sur ses interviews de jeunesse.
Par nostalgie pour les plus anciens.
Rien à voir avec la captation patronale de Montaigne (l'avenue).

11e mn
« J'ai vécu la destruction des Halles comme une vulgaire connerie... Les Halles, c'est l'échantillon du cynisme et de la bêtise politiques, c'est exactement ce que Sarko est en train de faire à l'échelle de la France entière ».

Vers la 15e, 1789, c'est la théâtralisation de la Révolution, la rupture avec la scène unique à l'italienne.

39e :

- « Vous êtes juif ?"
- « Pourquoi ne me l'as-tu pas dit ?  »
- « Parce que ce n'était pas important ».

Elle dit avoir réalisé vers 17 ans seulement le sort de ses grands parents.
« Ariane, les gens n'allaient pas à Auschwitz parce qu'ils étaient russes !!»

45e « Mon père m'a ouvert le monde, il a fait son boulot de père »
« il était tellement français, comme tous les exilés
il n'était pas vraiment de gauche, on s'engueulait là-dessus »
(il est né à Saint-Pétersbourg en 1908, mort en 1993 à Neuilly...:-)  )

Ariane Mnouchkine dan Wikipedia FR - EN


Posté par clioweb à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 novembre 2009

Le chacun pour soi ?

- Les contes du lycée de la cagnotte  (Véronique Soulé Libération).
Payer le code de la route ou réinstaller les bancs ? 3 mois après, les profs sont mal à l'aise. Les lycéens, eux, n’y croient plus.  Communication politicienne et réalités scolaires...
.
- Chatel veut supprimer l'histoire-géo en terminale S - Jacques Sapir dans Marianne 2
Une version de cet article est publiée par l'Atelier des icônes (ex-ARHV d'André Gunthert).
Lire les 32 commentaires très argumentés.

.
- dans Le Monde, Luc Cedelle écrit : "L'éducation nationale ne croit plus en rien", notamment pas à "la logique gestionnaire" [ sans doute un euphémisme pour désigner la politique de contre-révolution conservatrice inspirée du modèle thatchérien ].

" dans le monde enseignant, beaucoup d'individus et de groupes ont encore foi en un idéal. Mais la majorité s'enfonce dans un scepticisme inébranlable et un chacun pour soi qui brise d'avance toute dynamique collective."

Dans un autre article, il fait allusion à l'HG, aux SES, aux maths. Il semble faire une confusion entre la "série" S et la seule Term S). http://tinyurl.com/cedelle-horaires

Jean-Louis Fournel (Paris VIII, SLU) qualifie de conte de fées le point de vue des 2 ministres sur la masterisation (commenté dans le billet Langue de bois). http://tinyurl.com/fournel-contedefees

Posté par clioweb à 14:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Lucette Valensi

Cette semaine, Lucette Valensi est l'invitée de l'émission A Voix nue
A archiver et à écouter en différé

1. De l'orientalisme à l'anthropologie du monde musulman
2. Écrire l'histoire de l'Afrique du Nord
3. L'historienne et la définition des espaces de recherche
4. Les itinéraires de la mémoire
5. Lucette Chemla, la céramique et le TGM

Le site web de France-Culture propose une sélection d'ouvrages *
A compléter avec la page  http://chsim.ehess.fr/document.php?id=83

Dans l'émission du mardi, elle raconte la commande de Marc Ferro pour l'ouvrage Le Maghreb avant la prise d'Alger (Flammarion Questions d'histoire, 1969). La colonisation était censée les faire entrer dans la modernité. Pourquoi cela n'a-t-il pas marché ? Elle a été sensible aux 2 comptes rendus dans Le Monde.

Elle rappelle son coup de foudre pour New York, son travail à Princeton et les débats assez durs  avec Clifford Geertz et ses élèves : en vieille durkheimienne, elle voyait dans le social ce qui fait ciment, solidarité, eux voyaient ce que fait discorde, compétition et conflit.
http://www.princeton.edu/pr/pwb/08/0616/emeritus/

Le marxisme est compatible avec le durkheimisme, les 2 amènent à voir les faits sociaux comme des choses, assez rigides,
les chercheurs américaines étaient plus sensibles à Max Weber et Wittgenstein.
"Je ne suis pas sûr qu'en France on ait réussi à accommoder les 2. J'ai changé, en devenant plus sensible au dynamisme
des phénomènes sociaux, à l'action, aux stratégies..."

Mardochée Naggiar. Enquête sur un inconnu
http://iismm.ehess.fr/document.php?id=318
( "dans le livre, je n'ai pas employé de superlatifs. Je ne voulais pas héroïser le personnage, je voulais le laisser dans des limites humaines".)

Je suis quelquesfois tentée de refaire le paysan tunisien (Fellahs tunisiens : l'économie rurale  et la vie des campagnes aux 18e et 19e siècles). Elle cite Braudel : " mais il n'y a pas de paysans dans votre livre..."

Dans celle du mercredi, elle souligne l'écart entre la lettre des textes (les prescriptions normatives) et la réalité des pratiques sociales (alimentaires - le couscous, le costume, les déplacements -le fil rouge enferme un espace qui équivaut au domicile- ).
L'horizon culturel des juifs d'Afrique du nord - 2005

A écouter également l'excellent débat de la Fabrique sur France-Algérie : une tragédie méditerranéenne

Très bonne écoute
.
Les ouvrages cités dans la page de France-Culture :

Fables de la mémoire : la glorieuse bataille des trois rois (1578) : souvenirs d'une grande tuerie chez les chrétiens, les juifs & les musulmans, Paris, Chandeigne, « Péninsules » - 2009

Mardocchée Naggiar : enquête sur un inconnu, Paris, Stock, « Un ordre d'idées » - 2008

Venise et la Sublime Porte : la naissance du despote, Paris, Hachette Littératures, « Pluriel. Histoire » - 2005

Anny Dayan Rosenman, Lucette Valensi (dir.), La guerre d'Algérie dans la mémoire et l'imaginaire, Saint-Denis, Bouchene - 2004

Gabriel Martinez-Gros, Lucette Valensi, L'Islam en dissidence : genèse d'un affrontement, Paris, Seuil, « L'Univers historique » - 2004

La fuite en Égypte : histoires d'Orient et d'Occident : essai d'histoire comparée, Paris, Seuil - 2002

François Pouillon, Avram Udovitch, Habib Kazdaghli et al. , Lucette Valensi à l'œuvre : une histoire anthropologique de l'Islam méditerranéen, Saint-Denis, Bouchene - 2002

Jean-André Peyssonnel, Voyage dans les régences de Tunis et d'Alger, présentation et notes Lucette Valensi,
Paris, La Découverte, « (Re)découverte. Littérature et voyages » - 2001

Lucette Valensi, Abraham L. Udovitch, Juifs en terre d'islam : les communautés de Djerba, photographies Jacques Pérez Paris, Éd. des Archives contemporaines, « Ordres sociaux » - 1991, 2e éd.

Lucette Valensi, Nathan Wachtel (eds.), Mémoires juives, Paris, Gallimard, « Archives » - 1986

Fellahs tunisiens : l'économie rurale et la vie des campagnes aux 18e et 19e siècles, La Haye, Mouton / Paris, École des hautes études en sciences sociales - 1977

Le Maghreb avant la prise d'Alger, Paris, Flammarion, « Questions d'histoire » - 1969

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 novembre 2009

La colère des imbéciles

Ecoutez-voir (TeleObs 19/11/2009), la chronique de JC Guillebaud, citée par Ivan Levai sur France inter est une des caricatures à la mode chez les journalistes à propos du web.

Dans son introduction, JCG prend ses distances avec Finkielkraut* et avec Olivennes** : « Dire cela ne signifie pas qu'il faille diaboliser l'instrument comme le fait Alain Finkielkraut (internet désigné comme « les égouts du monde » ou comme le fit un moment l'ami Denis Olivennes, avant de corriger le tir. Pas question d'enfermer ce « sixième continent » - à bien des égards prodigieux - dans une définition strictement négative ».
9 lignes pour ouvrir le parapluie, plus de 90 pour tirer à boulets rouges, sans nuances et dans un style particulièrement agressif contre les blogueurs dont il stigmatise ce qu'il considère être de «la bêtise épaisse » !

L'auteur de ce réquisitoire sans nuances se désole de « l’aplatissement pernicieux des catégories » sur la Toile : «l’indifférenciation devient la règle » (il désigne cet aspect comme principe d’équivalence). « Au nom de la liberté d’expression, l’internaute est tacitement invité à donner sentencieusement  son avis sur tout », de la physique moléculaire à l’anthropologie de Lévi-Strauss.
.
La phrase de Bernanos : « La colère des imbéciles envahit le monde » lui sert à stigmatiser internet : « il suffit de surfer sur les innombrables forums, blogs et chats en tout genre... On est vite consterné par l'épaisseur de la bêtise qui s'y exprime à tue-tête... on remplirait des pages entières ... avec les traces d'une ignorance contente d'elle-même, d'une approximation infantile ou d'une orthographe durablement tyrannisée ».
« Cette monumentale colère des imbéciles ne mérite certes pas d’être censurée, évacuée ou interdite… Une sottise à ce point proliférante, une spontanéité si durablement haineuse exigent d’être interrogées avec un peu plus d’exigence ».
Brice Lebroucq (Etudes 11/2009) est cité.

Une question simple : Internet est-il vraiment le seul support à véhiculer du « n'importe quoi » ?

mise en ligne temporaire : http://clioweb.free.fr/presse/1temp/colere.jpg

* Avec une erreur, les égouts, ce n'est pas AF, mais Olivennes
AF « Le net est le lieu de la liquéfaction »
http://blog.tcrouzet.com/2009/10/13/finkielkraut-le-net-lieu-de-la-liquefaction/
** DO « Internet, c'est le tout à l’égout de la démocratie »
http://www.dailymotion.com/video/xadssk_olivennes-internet-le-toutalegout-d_news


Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]