21 juin 2015

Waterloo 1815, Waterloo 2015

 

- Waterloo 2015 : la guerre en un spectacle télévisé et colorisé, un fond de commerce pour le tourisme
Waterloo 1815 : la guerre tue.
Environ 25 000 morts ?
700 000 pour les troupes impériales ?
Combien pour toute l'Europe ? 2,5 millions de militaires tués ?

Dans les médias, silence assourdissant sur 1815 et la politique de réaction (Congrès de Vienne, Sainte-Alliance).
Metternich a été chassé par le printemps de peuples en 1848.

 

- Sur le champ du récit de bataille, Nicolas Offenstadt, Le Monde des livres, 17.06.2015
http://www.lemonde.fr/livres/article/2015/06/17/sur-le-champ-du-recit-de-bataille_4656290_3260.html

extraits :
« deux livres hors du commun ont sonné le glas des récits héroïques et vus d’en haut: celui de Georges Duby sur Le Dimanche de Bouvines (Gallimard, 1973), qui menait une anthropologie de la guerre et la paix médiévale à travers la bataille de 1214 en étudiant parallèlement ses narrations successives jusqu’au XXe siècle, et celui de John Keegan, Anatomie de la bataille (1976 ; Robert Laffont, 1993), qui conduisait son lecteur au cœur de trois batailles (Azincourt, Waterloo et la Somme, 1916), à hauteur de combattants ».

L’histoire bataille, politique et militaire s’intéressait aux états-majors, dans une lecture politique et militaire vue d’en haut. La nouvelle histoire-bataille s’intéresse aux expériences combattantes et aux mises en récit successives. Dans L’invention de la Renaissance, Nicolas Le Roux consacre un chapitre à Marignan. Dans L’honneur perdu de François 1er, Jean-Marie Le Gall replace Pavie dans l’histoire européenne pour « comprendre l’anthropologie politique de l’époque ».

 

Posté par clioweb à 07:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


03 avril 2015

François 1er, Marignan et Pavie

 

Marignan 1515
La méconnaissance de cette bataille est une des récriminations habituelles sur l’effondrement supposé de la chronologie. Passons sur le chiffre 15-15...

La propagande autour de Marignan a peut-être gagné en intensité après la défaite de Pavie (1525) : pour le roi et son entourage, il fallait tenter de faire oublier le désastre et la capture du roi chef de guerre.

Marignan et Pavie, Le Point 12.08.2010
A la victoire ont succédé l'humiliant désastre de Pavie et la capture de François  Ier en 1525. Un an avant, Bayard a péri d'un coup d'arquebuse. Le chevalier sans peur et sans reproche tué sans gloire, la fine fleur de la noblesse décimée et le roi prisonnier : tel est le triste état de la chevalerie et de la monarchie en 1525. C'est alors que Marignan brille de tous les feux d'un éclat rétrospectif. Dans le contexte troublé de l'après-Pavie, François Ier saisit tout l'intérêt de restaurer le lien censé l'unir à sa noblesse en misant sur la valeur chevaleresque de l'honneur.
http://www.lepoint.fr/culture/operation-marignan-12-08-2010-1226676_3.php

« Marignan est une victoire qui cache une forêt de défaites et de rencontres indécises ». BNF, expo François 1er, pouvoir et image
La défaite de Pavie incite à exploiter le discours sur les valeurs chevaleresques. La première mention de l'adoubement par Bayard n’apparaît qu’après Pavie. Armé chevalier, le roi ne pouvait fuir. Vaincu par le nombre, le monarque ne pouvait que se rendre.
« Madame, pour vous faire savoir comment se porte le reste de mon infortune, de toutes choses ne m'est demeuré que l'honneur et la vie qui est sauve. » écrit le roi à sa mère.
http://expositions.bnf.fr/francoisIer/arret/02.htm
http://expositions.bnf.fr/francoisIer/plan/index.htm
http://expositions.bnf.fr/francoisIer/icono/index.htm


2 illustrations :

- « Quant au glorieux épisode de l’adoubement du roi par Bayard, il est totalement controuvé et n’apparaît que dix ans plus tard, au lendemain du désastre de Pavie ». L'Histoire, 290, 09.2004
http://www.histoire.presse.fr/mensuel/290?page=2


- La guerre, une chanson de Clément Janequin est publiée en 1528, au lendemain de Pavie.
La chanson a été présentée à Caen lors d’un séminaire sur Guerre et Culture (CRHQ 2015).

« Escoutez, tous gentilz Galloys,
La victoire du noble roy Françoys...»
Les paroles sont sur Wikisource :
http://fr.wikisource.org/wiki/La_guerre_(Janequin)
http://static.canalblog.com/storagev1/brich59.canalblog.com/docs/JANEQUIN_LaGuerre2.pdf

Chansons de maistre Clement Janequin nouvellement et correctement imprimeez à Paris en 1528
par Pierre Attaingnant demourant à la rue de la harpe devant le bout de la rue des Mathurins près l'église saint Cosme
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b55007129b/f10.image

MAR 1515 : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Marignan
http://it.wikipedia.org/wiki/Battaglia_di_Marignano
1515 : Marignan ! Janine Garrisson, L'Histoire 114, sept 1988

Pavie 1525 L'honneur perdu de François 1er Jean-Marie Le Gall Payot 2015
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Pavie_(1525)
http://it.wikipedia.org/wiki/Battaglia_di_Pavia_%281525%29
http://es.wikipedia.org/wiki/Batalla_de_Pav%C3%ADa
Tout est perdu sauf l'honneur... Collections de L'Histoire 16, juillet 2002


Francois1-louvre

Portrait de François Ier en costume d’apparat
Jean et François Clouet, vers 1527.
Musée du Louvre
http://fr.wikipedia.org/wiki/François_Ier_(roi_de_France)



- L'éclat de François 1er, p 47 -
Un manuel d’histoire à consulter en ligne : Morazé-Wolff, Armand Colin classe de 4eme, 1951
http://www.centre-charles-moraze.msh-paris.fr/IMG/pdf/moz6.pdf

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

07 novembre 2012

Ils ne savent plus ...

 

>> amusez vous à tester les connaissances historiques de vos élèves...parlez leur de Jules Ferry , de Gambetta, de la Commune ou de la révolution de 1848....et même de Danton et de Robespierre, vous m'en direz des nouvelles 
en essayant de faire COURT,  qq éléments de réponse :
.
- dans quel pays la Garonne prend-elle sa source ? En Belgique ... :-)
ce n'est pas en cycle III, mais dans un jeu tv de Fce 2.
La candidate n'avait pas lu et ni appris la Géo pour les nuls...
.
- une bourde sur Clovis ?
En juin 2005, le futur patron du Monde en trouvait dans des copies de bac
(le programme d'histoire portait sur l'après 1945 :-):-).
Il avait juste oublié de vérifier ses sources, 
et confondu vraies copies d'élèves et canular ou facétie imaginé par un internaute.
.
-  La Commune ?
Chatel a déstructuré l'HG au lycée (pas seult les SES).
En seconde, le programme s'arrête vers 1850 (sauf pour les migrations).
Celui de première va en théorie de 1851 à nos jours.
Ouvrez un manuel d'H en première
et cherchez y la Commune de Paris ...
.
.
Pas question de nier des problèmes qui tiennent à la pédagogie,
aux ados d'aujourd'hui,
à l'histoire enseignée, 
à des choix sociaux et politiques.
Mais la prudence est nécessaire devant des jugements globaux
(cf la culture éco des Français jugée par les amis du patronat
ou l'austérité vue par Rue 89 :-):-)
.
.
Sur le fond 3 remarques :
.
- "Ils ne savent plus", le discours (et le constat) n'est pas neuf.
Il vaut dans toutes les disciplines (cf l'anglais parlé
par nos dirigeants politiques depuis une génération)
Les déclinistes savent s'en servir et le mettre en scène
pour préparer le terrain à la démolition.
.
Prenez le temps de revoir l'Ecole buissonnière
un vieux film (1949).
Pour l'examen du Certif, un instit interroge sur les années en 15
(1715, 1515, 1415, 1615 .. mais pas 1815 ni 1315)
Albert lui répond déclaration des droits de l'homme
(art 1 : les hommes naissent et demeurent ...)
.
Et ne confondons surtout pas les références des plus âgés
(qui ont pu étudier la Révolution en 3e et en 2de)
et celles des jeunes (Athènes au Ve, pas Danton)
.
.
- Peut-être faudrait rappeler que l'école n'est pas la source unique en histoire ;
la famille l'est (en 1995, la 2GM était déjà connue via les gds parents),
tout comme la télé (pour France 2 qui préfère Marie-A à Danton, Varennes, c'est ""l'évasion"" de Louis XVI !!),
l'espace vécu au quotidien par les ados (rural ? urbain ? péri-urbain ?), 
sans oublier les jeux et les BD.
.
- L'histoire a profondément changé depuis 2 générations,
avec des appuis sur l'anthropologie, la socio ...
Comparer le Bouvines de Duby aux historiens du XIXe
Face à la production scientifique, aux groupes de pression mémoriels, 
les concepteurs de programme ont tendance à charger la barque, 
pour complaire à toutes les demandes sociales
("la libération de la Corse sera traitée
dans tous les manuels" avait promis chatel à un député ump).
.
Du coup, le temps indispensable pour faire vivre cette histoire enrichiemanque ;
les enjeux ne sont pas toujours perçus par certains lycéens.
Le MEN adore supposer connu ce qui n'a pas été enseigné,
et il oublie trop souvent de croiser les programmes 
pour mieux enraciner ce qui est étudié dans chaque discipline isolée.
Le XVIe sera traité en 2de en histoire, mais en 1ere en Lettres ...

.
Un dernier mot sur le faux débat sur la chrono
Les médias adorent.
MA 15 15, c'était commode pour téléphoner.
Mais cela ne disait rien des hommes du début du XVIe,
aussi bien Raphaël - cf l'expo du Louvre 
que les paysans (cf les RDV de Blois)
.
Raisonner en prenant le temps comme facteur, 
c'est sans doute moins mécanique et moins rassurant pour qq nostalgiques, 
mais bien davantage formateur.
.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,