02 août 2011

L’icône d’Ishinomaki - 2

.
La vie d’une icône est un cliché
http://culturevisuelle.org/icones/1832

« Peut-on être le héros d’une photographie comme on est le héros d’un film ? »

« La vie d’une icône – qu’on ne connaît que par ses photos – a tout de l’image d’Epinal »

Dans l’Atelier des icônes, le 2 juillet 2011, André Gunthert revient sur L’icône d’Ishinomaki.
Il cite un article du Yomiuri Shimbun (16/04/2011) qui permet de mettre en contexte la photo prise par Tadashi Okubo et exploitée par les couvertures des magazines.
http://clioweb.canalblog.com/tag/ishinomaki


okubo-courier

Source : The Courier Mail

.
Mother smiles again after being reunited with son - Hiroshi Inoshita / Yomiuri Shimbun Saff Writer -
http://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110415004679.htm

« In a photo from Ishinomaki, Yuko Sugimoto was shown wrapped in a blanket.
L'icône de Tadashi Okubohttp://clioweb.canalblog.com/tag/ishinomaki

extraits de l'article :
Yuko Sugimoto was staring bleakly in the direction of Ishinomaki Mizuho No. 2 Kindergarten which stood in the path of the tsunami. She had lost contact with her 5-year-old son and feared the worst.

In the kindergarten, the 14 teachers pulled the 11 children up to the roof. Gym mats were used to keep the wind off the children and stuffed animals and curtains were used to keep them warm.

Three days after the disaster, Yuko Sugimoto learned the children had been evacuated to Ishinomaki Senshu University. She rushed to the university and was finally reunited with Raito.
 

yukosugimoto

source : http://culturevisuelle.org/icones/1832 - Paris-Match 21/04/2011

 

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


10 juillet 2011

Le Japon, trois mois après


Un séisme de magnitude 7 a touché dimanche 10 juillet 2011, à 10 h, le nord-est du Japon. Une alerte au tsunami a été lancée puis levée. Le Monde / Japon
http://earthquake.usgs.gov/earthquakes/recenteqsww/Quakes/usc0004sg6.php

Toujours dans la rubrique Japon du Monde :

- La décontamination de Fukushima prendra des décennies selon le gouvernement.Tepco ne retirait le combustible nucléaire fondu que vers 2021

- Le ministre de la reconstruction japonais a démissionné, mardi 5 juillet, une semaine à peine après sa nomination, à la suite de propos jugés brutaux. L'article cite les sommes engagées par le gvt (et par Tepco)

Lire également la rubrique Japon dans Libération : http://www.liberation.fr/japon-seisme-2011,100014


Japan : Three months after the quake - The Boston Globe - The Big Picture

.kesennuma-boston

 KesennumaIn this combo of two photos, a ship swept away by tsunami sits amid debris-covered residential area March 12, 2011, left, while the ship stays in the same position in the area getting cleaned up June 3, 2011 in Kesennuma, Miyagi Prefecture, northeastern Japan. Japan marks three month since the March 11 earthquake and tsunami. Saturday, June 11. (Kyodo News/Associated Press)
source : http://www.boston.com/bigpicture/2011/06/japan_three_months_after_the_q.html
Le site du Boston.com est mentionné par un lecteur du blog de Sylvain Kahn.

rappel : The Big Picture, les photos du Japon en mars 2011
http://clioweb.canalblog.com/archives/2011/03/14/20626334.html
http://www.boston.com/bigpicture/2011/03/


.
- Le Japon, entre résilience et catastrophe

En liaison avec l'émission Planète Terre du 15 juin, Sylvain Kahn propose une sélection de pages web.

I. Les personnes décédées et les habitants sinistrés, déplacés, relogés
II. Les territoires de la catastrophe nucléaire.
III. L’onde de choc bien concrète du tsunami et du tremblement de terre
A. Que faire des déchets ?
B. Les Réseaux d’électricité et de transport inégalement perturbés au Japon

Conclusion ? Un impact économique global installé dans la durée

http://www.franceculture.com/blog-globe-2011-06-15-le-japon-entre-resilience-et-catastrophe.html


Posté par clioweb à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 juillet 2011

Japon : La culture du risque, un cliché ?

Japon : culture du risque et comportements réels
Le Japon trois mois après la catastrophe

Le 15 juin 2011, l'émission Planète terre est revenue sur la catastrophe de mars, avec Magali Reghezza (ENS) et Marie Augendre (Lyon 2), les géographes déjà invitées dans l'émission du 31 mars 2011
Une nouvelle fois, la dimension nucléaire de la catastrophe a été très rapidement effleurée. :-)

Une observation faite par Marie Augendre (Lyon 2), vers la 17e mn :

Les enquêtes suggèrent un écart important entre la perception du risque et le comportement réel, au moment où il faut sauver sa peau en urgence.
Les observateurs célèbrent à l'envie la culture du risque au Japon : une excellente information de la population, avec des exercices réguliers de mise en alerte et de simulation (l'alerte de février 2010, après le séisme au Chili, a été l'occasion d'un entraînement en grandeur nature, d'une répétition générale).

Pourtant, face au tsunami de mars 2011, moins de 10 % des personnes concernées ont eu le réflexe d'aller se réfugier en hauteur. Un décalage énorme qui peut venir de la sidération devant l'ampleur exceptionnelle de la vague.

Pour l'instant, de nombreux espaces dévastés sont interdits à la reconstruction, même quand les espaces plans nécessaires à l'urbanisation manquent. 
L'émission traite aussi du risque de stigmatisation de certaines populations (au travers d'un prétendu fatalisme) ...

L'émission en mp3 :
http://media.radiofrance-podcast.net/15.06.2011


Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 juin 2011

Fukushima : le rapport gouvernemental

Fukushima: nouvelles révélations sur la centrale - Libération 07/06/2011

Le combustible nucléaire de trois réacteurs de la centrale de Fukushima (nord-est du Japon) pourrait avoir percé les cuves sous pression après avoir fondu dans les jours qui ont suivi le tsunami du 11 mars, indique un rapport du gouvernement japonais rendu public mardi.
http://www.liberation.fr/monde/07062011

Sur Le blog de Sylvestre Huet, le dernier état remonte au 27/05/2011
http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2011/05/

.
Dans la presse locale, un quotidien donne la parole à une japonaise.
Elle parle beaucoup de Sendai. Le journaliste a visiblement oublié de l'interroger sur Fukushima et sur la perception de la catastrophe nucléaire par ses proches. Ontologie de la discrétion ou mensonge par omission ?

 

Posté par clioweb à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 mai 2011

Fukushima et les habitants

 

- Dans les vallées irradiées (empoisonnées) au nord-ouest de Fukushima,
Jérôme Fenoglio pour Le Monde 25/05 
ttp://www.lemonde.fr/japon/

Extraits :
 
« L'invasion de ces vallées par les particules de mort avait été repérée et mesurée. Mais elle n'a donné lieu à aucune décision d'urgence : ni évacuation, ni confinement, ni consignes à la population. Les autorités compétentes semblent avoir simplement eu le souci de ne pas être un jour accusées d'avoir caché les choses ».

« Le pire c'est que, au cours de ces journées de neige empoisonnée, ces contrées montagneuses n'hébergeaient pas seulement l'immense majorité de leurs 8 000 habitants, coincés là par le manque d'essence ».

« Dans cette région momentanément surpeuplée, alors qu'elle aurait dû être immédiatement évacuée, un hasard - le seul à être heureux - a sans doute évité une catastrophe sanitaire majeure : l'hiver. La neige qui a fait le malheur d'Iitate a peut-être aussi sauvé ses habitants. "En cette saison, il n'y a rien dans les potagers", dit Tsugumi Kanno. Personne n'est allé chercher des légumes frais contaminés, dont la consommation aurait été extrêmement dangereuse. Les vaches sont restées à l'étable, préservées du plus gros des radiations, et n'ont mangé que du foin de l'année précédente ».

« A Nagatoro, à peine moins irradié, Yoshitomo Sugihara a, lui, opté pour la nostalgie anticipée. Il a décidé de photographier tous les lieux, et tous les derniers instants de cette existence déjà révolue. Il sait qu'aux quelques journées passées à ignorer un péril si grand vont succéder des années à remâcher un exil forcé ».

- Fukushima : « L'injection d'eau stabilise les réacteurs »
Tchat - Sylvestre Huet, journaliste à Libération, auteur du blog Science a répondu aux questions des internautes
 http://www.liberation.fr/monde/1201470-fukushima-le-risque-radioactif-et-l-etat-de-la-centrale

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


23 mai 2011

Tepco : socialiser les pertes


Le géant Tepco en pleine désintégrationLibération Terre, 21/05/2011
http://www.liberation.fr/terre/01012338650-le-geant-tepco-en-pleine-desintegration


- Masataka Shimizu, le PDG défaillant a été démis de ses fonctions.

- Tepco a annoncé hier une perte nette massive et record de presque 11 milliards d’euros. Ce chiffre ne tient pas compte des demandes innombrables de compensations qui affluent. Pour les milieux d’affaires nippons, l’Etat japonais doit tout faire pour éviter la faillite du géant. Un soutien au goût amer.

Une illustration de la vielle logique capitaliste : privatiser les profits, mais socialiser les pertes.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 mai 2011

Fukushima : des hommes dans le réacteur 2

.
Fukushima: des hommes entrent dans le réacteur numéro 2 - Sylvestre Huet - Sciences 2

La visite du réacteur n° 1 a confirmé la 
fusion partielle des cœurs, un fait connu avec certitude depuis le 14 mars.

Sylvestre Huet décrit les plans de Tepco, dont un est déjà obsolète.
Il s'interroge sur les conséquences pour la santé des riverains.

Il évoque aussi les informations sur les débuts de la catastrophe (70 camions générateurs d'électricité avaient été envoyés, un seul a pu être relié au circuit électrique avant que la première explosion d'hydrogène ne détruise cette liaison).

http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2011/05/

.
- Deux autres techniciens sont entrés dans le bâtiment du réacteur N°3
http://sciences.blogs.liberation.fr/

.
- Fukushima, de mal en pis. Libération 19/05/2011Le gouvernement japonais est accusé de mentir sur la radioactivité et de couvrir le lobby nucléaire.

Les effets de la catastrophe de Fukushima sont «plus graves que prévu et plus importants qu’annoncé ». Tepco est une fois de plus montré du doigt pour sa gestion calamiteuse de la crise... L'action Tepco, qui a plongé de 2100 yens à 292 vaut à peine 500 yens aujourd'hui... La Banque de dvt du Japon lui a prêté 300 Mds de yens, les banques Sumitomo et Misui ont ouvert 600 Mds de yens de crédit.http://www.liberation.fr/economie/01012338241-fukushima-de-mal-en-pis

 

 

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 mai 2011

Fukushima, suite

 
- Un ouvrier travaillant sur le site de Fukushima est mort après avoir été victime d’un malaise, a indiqué samedi l’opérateur de la centrale Tepco
L’opérateur de la centrale nucléaire de Hamaoka a arrêté samedi la production de cette installation située dans une région à forte activité sismique du centre du Japon, après une demande en ce sens du gouvernement, a annoncé la compagnie.
http://www.liberation.fr/terre/01012337403-japon-arret-de-la-centrale-nucleaire-de-hamaoka
.
- Le gouvernement japonais a demandé hier que des milliers de têtes de bétail abandonnées (10 000 ?) dans la zone d’exclusion des 20 kilomètres autour de la centrale nucléaire de Fukushima soient abattues, avec le consentement des propriétaires qui devraient être indemnisés. (des vaches abandonnées et mortes de faim écrit le journaliste de Libération)
http://www.liberation.fr/terre/01012337138-a-fukushima-le-betail-condamne

hamaoka

La centrale d'Hamaoka est à 150 km de Nagoya et à 230 km de Tokyo

Posté par clioweb à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 mai 2011

Japon : Les ancêtres savaient

- Tsunami : les ancêtres savaient  - Philippe Pons - Le Monde - 06.05.11

"Nous sommes ici à 800 mètres de la côte et à une soixantaine de mètres au-dessus du niveau de la mer. La vague est venue mourir à quelques mètres de la stèle", précise un pêcheur, propriétaire de la seule petite auberge du hameau. Une baguette de bois plantée dans le sol au bord de la route indique l'endroit. "Nos ancêtres connaissaient l'horreur des tsunamis, et nous les avons écoutés"
http://www.lemonde.fr/japon/article/2011/05/06/

(Les ancêtres, certainement,
mais apparemment ni les concepteurs de la centrale de Fukushima Daiichi en 1971 
ni leurs financiers :-):-)

.
La stèle d'Aneyoshi
http://www.dombosco.fr/article-la-stele-d-aneyoshi-72199504.html

- Une carte topo de l'armée US 

pour localiser Omoe (au sud de Miyako) et Ofunato,
http://www.lib.utexas.edu/maps/ams/japan/txu-oclc-6900707-nj54-3.jpg

ou l'île de Miyato, au large d'Higashimatsushima (à l'ouest de Ishinomaki),
http://www.lib.utexas.edu/maps/ams/japan/txu-oclc-6900707-nj54-7.jpg

 

Tsunami (digues) 
http://en.wikipedia.org/wiki/Tsunami

2011 Tohoku earthquake and tsunami (section Tsunami)
http://en.wikipedia.org/wiki/2011_Tohoku_earthquake_and_tsunami

A Culture of Disaster Prepardeness: UK Students Study Tsunami Mitigation in Japan by Guy Spriggs Kentucky U - http://www.as.uky.edu http://tinyurl.com/6cmo79a

scocci1

source :Rémi Scoccimarro,  http://japgeo.free.fr/
 

omoe
http://www.lib.utexas.edu/maps/ams/japan/txu-oclc-6900707-nj54-3.jpg

ofunato
http://www.lib.utexas.edu/maps/ams/japan/txu-oclc-6900707-nj54-7.jpg

 

miyato
http://www.lib.utexas.edu/maps/ams/japan/txu-oclc-6900707-nj54-7.jpg


 

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 mai 2011

Fukushima, un nouveau pas

Fukushima : des hommes dans le réacteur n°1

Article de Sylvestre Huet dans Libération 06/05/2011 et sur le blog Sciences 2

« C’est la première fois depuis que l’opérateur a perdu le contrôle de ses réacteurs qu’une telle visite a lieu. Jusqu’à présent, seuls des robots avaient pu y pénétrer, à partir du 17 avril ... »
« Pour autant, faut-il considérer que la crise nucléaire est finie ... ? Ce serait prématuré ».

« Aujourd’hui, la température des trois réacteurs accidentés est contrôlée par un apport d’eau douce, via des circuits de secours. Cette eau n’est pas récupérée et coule ensuite vers les parties basses des bâtiments ... . Elle s’y accumule – près de 90 000 tonnes. Et son niveau de radioactivité est très élevé. L’objectif des Japonais? La pomper, la stocker dans des conteneurs à terre et des barges en mer, puis la traiter afin de la décontaminer avec un dispositif fourni par Areva et Véolia ». « Mais pour refroidir définitivement les réacteurs et ne plus accumuler de radioactivité à l’extérieur, il faut changer de système ... »

« Une autre menace existe. Elle provient des piscines ... »

« Quant au démantèlement des bâtiments et des réacteurs, personne ne peut encore imaginer quels seront les procédés mis en œuvre. Tout cela suppose une couverture générale de bâtiments afin de ne pas envoyer à l'air la contamination radioactive des bâtiments ».

« L’ampleur de la tache explique la prudence du gouvernement japonais dans sa communication avec les quelque 80 000 personnes évacuées autour de la centrale dévastée. Le Premier ministre, Naoto Kan, vient de leur indiquer qu’il ne pourrait pas se prononcer « avant le début de l’année 2012 » sur leur retour dans leurs habitations. Certaines zones, les plus contaminées, ne seront probablement pas habitables avant longtemps ».

- Gaz de schiste : les écolos dénoncent un «enfumage»

http://www.liberation.fr/terre/01012335711-gaz-de-schiste-les-ecolos-denoncent-un-enfumage



 

 

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,