17 novembre 2012

Les SHS changent-elles le monde ?

 

- « Les sciences humaines changent-elles le monde ? », L'Humanité, 9-11 novembre 2012
table-ronde avec Yves Citton, Philippe Corcuff et Bernard Lahire,

Bernard Lahire : « Lorsqu’on a une véritable volonté de connaître la réalité objective des choses en s’appuyant sur des faits constatés, objectivés ; lorsqu’on procède avec méthode pour produire des « données » systématiques et contrôlées sur le monde social ; lorsqu’on s’efforce de produire des interprétations robustes qui sont respectueuses de la vérité des faits et qui s’appuient sur des matériaux empiriques riches et diversifiés, je ne vois pas pourquoi on devrait abdiquer la scientificité de sa recherche. Sinon, qu’est-ce qui nous distinguerait de l’essayisme le plus relâché ? Quand elles sont correctement pratiquées, les sciences humaines et sociales sont donc pleinement des sciences. Elles sont même plus cumulatives qu’on ne le dit parfois. ... Il est aberrant que des personnes n’ayant elles-mêmes aucune espèce de pratique scientifique parlent ainsi au nom de l’ensemble des chercheurs et décrètent que la sociologie, l’histoire ou l’anthropologie (pour ne prendre que ces trois grandes disciplines) ne sont pas de vraies sciences. C’est, à mon sens, d’une grande malhonnêteté intellectuelle car s’ils parlent en définitive d’eux-mêmes (de leur propre pratique ou absence de pratique), ils prétendent parler de façon générale. ».

http://www.humanite.fr/debats/les-sciences-humaines-changent-elles-le-monde-508229

- Faire des Sciences Sociales - La Suite dans les idées, 17.11.2012
http://www.franceculture.fr/emission-la-suite-dans-les-idees-faire-des-sciences-sociales-2012-11-17
    
Quel est l'avenir des sciences Humaines en France aujourd'hui ?
3 volumes publiés par l'EHESS :
"Faire des Sciences sociales". - Critiquer - Généraliser - Comparer -


- Le Salon du livre en SHS - 23-25 nov, Paris Espace des Blancs Manteaux
http://www.salonshs.msh-paris.fr/

 

- « Pour Thea Dorn, les derniers grands intellectuels allemands sont tous d’âge canonique – comme Habermas, Enzensberger, Günter Grass, Martin Walser… ou morts, comme Ralf Dahrendorf.
Ce n’est pas que pays manque de grands esprits, c’est que les générations plus jeunes ont subi le lavage de cerveau déconstructiviste. Pour eux, tout n’est que discoursrécit, effet de réel. Il ne saurait être question de vérité - c’est obscène ! -, mais seulement de positions discursives, ne faisant l’objet d’aucun investissement personnel. On comprend que, dans ces conditions, le prestige des intellectuels soit en baisse, en Allemagne, concurrencés qu’ils sont par les vulgarisateurs patentés du petit écran ».
Books présenté par un ex-mao sur F-Culture : http://tinyurl.com/acczrge

.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


16 novembre 2012

L’œuvre de Marc Bloch dévoyée

 

mb-febvre

Marc Bloch, Lucien Febvre
Correspondance publiée par Bertrand Muller, Fayard éditeur

 

- L’œuvre de Marc Bloch dévoyée - Libération 12.11.2012
http://www.liberation.fr/politiques/2012/11/12/l-oeuvre-de-marc-bloch-devoyee_859924

« A la lecture du Figaro Histoire numéro 4, mes cheveux se sont dressés sur la tête » écrit Suzette Bloch, la petite fille de l'historien. « Marc Bloch, le grand historien qui a payé de sa vie son engagement dans la résistance contre les nazis, est mis par Le Figaro sur le même plan que le maurassien pro-mussolinien et antisémite Jacques Bainville, membre de l’Action française, journal de l’ultradroite monarchiste ».

Des journalistes peu scrupuleux attribuent à l’historien et résistant, chassé de l'université au nom de la politique antémite du régime de Vichy,  une formule de Pétain dans le discours du 20 juin 1940 (« l’esprit de jouissance l’a emporté sur l’esprit de sacrifice »).

Suzette Bloch remet en contexte la phrase rapprochant le sacre de Reims et la fête de la Fédération :
« Surtout, quelles qu’aient pu être les fautes des chefs, il y avait dans cet élan des masses vers l’espoir d’un monde plus juste, une honnêteté touchante à laquelle on s’étonne qu’aucun cœur bien placé ait pu rester insensible. Mais, combien de patrons, parmi ceux que j’ai rencontrés, ai-je trouvé capables, par exemple, de saisir ce qu’une grève de solidarité, même peu raisonnable, a de noblesse : passe encore, disent-ils, si les grévistes défendaient leurs propres salaires ». **


Lors de la conférence d'Oliver Loubes sur Jean Zay, allusion à Augustin Fliche, l'ultra-conservateur de l'histoire de l'église, qui veut "purifier" sa Fac de Lettres de Montpellier après l'inauguration par Jean Zay :-). Carole Fink mentionne son peu d'empressement pour accueillir Marc Bloch en 1941.
http://clioweb.free.fr/dossiers/39-45/fink-bloch.jpg


- Lire également Liberté pour les manuels d’histoire - Libération Rebonds
... « dans un Etat démocratique, le pluralisme est le meilleur garant de l’indépendance et de la qualité des manuels ».
http://www.liberation.fr/societe/2012/11/12/liberte-pour-les-manuels-d-histoire_859927


- La vague brune, l’histoire et l’école - L’Humanité 02.11.2012
« de la loi du 23février 2005 enjoignant les professeurs à souligner les « aspects positifs de la colonisation » au projet de Maison de l’histoire de France, en passant par la lecture de la lettre de Guy Môquet, le débat sur l’identité nationale ou le soutien de la mairie de Paris au Métronome de Lorànt Deutsch, les signes d’une instrumentalisation nauséabonde de l’histoire se multiplient depuis quelques années »
http://www.humanite.fr/societe/la-vague-brune-l-histoire-et-l-ecole-507658
Sur le site Aggiornamento :
- Dossier Figaro Histoire
- Vague brune sur l'histoire de France


** - Le texte est cité dans Clioweb, 27.10.2009 : Marc Bloch, Reims et la Fête de la Fédération
http://clioweb.canalblog.com/archives/2009/10/27/15583910.html

En novembre 2009, avec Nicolas Offenstadt, Suzette et Yves Bloch ont publié dans Le Monde la tribune :
« M Sarkozy, laissez Marc Bloch tranquille ».


L'étrange défaite
, comme d'autres ouvrages de Marc Bloch, est disponible
en numérique sur le site web Les classiques des sciences sociales - autre entrée

Marc Bloch, historien et homme d'action.
Le site de l'association Marc Bloch : http://www.marcbloch.fr/


Dans Wikipedia, une biographie de l'historien,
la liste des publications de Marc Bloch,
un choix d'ouvrages sur Marc Bloch
(Carole Fink, Olivier Dumoulin, Massimo Mastrogregori, Ulrich Raulff, Peter Schöttler...).

 

mbloch

Étienne Bloch, Marc Bloch, 1886-1944, une biographie impossible
Culture & Patrimoine en Limousin.

Peter Schottler, Marc Bloch : Historiker und Widerstandskämpfer
(historien et combattant de la Résistance), 1999


.
.

.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

26 septembre 2012

Géo radicale, géo critique

 

Radical geography, géographie critique,
une approche abordée par un livre anthologie, un colloque, une revue en ligne et une émission de radio


Planète-Terre reçoit 2 acteurs du colloque sur la géo radicale
http://www.franceculture.fr/emission-planete-terre-les-mecanismes-spatiaux-de-la-domination-sociale-2012-09-19

l'émission en mp3
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10233-19.09.2012-ITEMA_20401704-0.mp3


"Espace et rapports sociaux de domination : chantiers de recherche"
Retour critique sur la géographie
colloque organisé par Anne Clerval, Antoine Fleury, Julien Rebotier et Serge Weber.
http://acp.univ-mlv.fr/rencontres/archives/cerd-2012

dans le programme :
Séance plénière : Approches radicales de l'espace
Séance plénière : Une approche matérialiste des rapports de domination

Atelier 1 : Gérer les pauvres au lieu de combattre la pauvreté
Atelier 2 : La fabrique capitaliste de l'espace
Atelier 3 : Peut-on parler de domination spatiale ?
Atelier 4 : L'injonction à la mobilité
Atelier 5 : Espaces contraints : de l'assignation à l'oppression
Atelier 6 : Reconquête et résistances dans la ville
Atelier 7 : Genre et imbrication des rapports de domination
Atelier 8 : Les rapports de domination pour repenser l'environnement

" Rapports de domination dans la production des sciences sociales sur l'environnement et les risques : la recherche piégée entre critique radicale et utilité sociale "


Carnets de Géographes publie
un entretien de Marianne Morange avec Anne Clerval et Serge Weber
http://www.carnetsdegeographes.org/carnets_debats/debat_04_02_Clerval_Weber.php

également dans Carnets de Géographes, n° 4
http://www.carnetsdegeographes.org

Camille Vergnaud, Qu'est-ce que cela signifie être enseignant-chercheur "critique" ?

Cécile Gintrac, Géographie critique, géographie radicale : comment nommer la géographie engagée ?
« L’inscription de la géographie radicale, depuis la fin des années 1980, au sein du courant plus large de la géographie critique ne peut se comprendre qu’en regard d’un mouvement plus global de « pluralisation » des pensées critiques et de marginalisation des approches marxistes. J’ai souhaité montrer que ce glissement terminologique, s’il n’est pas limité à la géographie, n’est pas sans implications et est en grande partie débattu par les penseurs et les chercheurs. Certains, comme François Cusset, soulignent que l'épithète critique risque d'avoir un sens faible et donc une efficacité limitée sur le réel. Pour autant, cela ne signifie pas qu’une géographie radicale, telle qu’elle s’est développée aux Etats-Unis notamment, soit plus à même de porter le fer de la contestation ou même qu’elle soit vraiment différente dans ses fondements et ses pratiques d’une géographie critique plus récente.
Il semble à ce stade nécessaire de réaffirmer qu’un courant de pensée est davantage le produit de ceux qui s’en revendiquent qu’une catégorie fixe et fermée, qui préexisterait aux pratiques sociales de recherche et que l’on rejoindrait après avoir « choisi son camp ». Autrement dit, il serait moins utile de chercher à fixer des limites franches susceptibles de déboucher sur des catégories ou des « labels » de chercheurs et de penseurs que de garder le souci permanent du rapport à la pratique et à l’engagement dans un contexte universitaire … »


- Critical Geographies,
a collection of readings
edited by Harald Bauder and Salvatore Engel-Di Mauro

Part I: Critical Reflections
Part II: Space and Society
Part III: People and Environments
Part IV: Representing the Earth Surface
(dont Yves Lacoste, Bombing the Dikes on the Red River, North Vietnam, 1973)

745 pages, 17 Mo en ligne
http://www.praxis-epress.org/CGR/CG_Whole.pdf

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

15 juillet 2012

Des sciences sociales au lycée

 

Au lycée, (il faut) des sciences sociales pour former les citoyens - Le Monde opinions 13.07.2012

extraits :
« ... les choix opérés lors de la dernière réforme du lycée sont une nouvelle fois particulièrement révélateurs : inflation des notions et que les élèves sont censés maîtriser, priorité donnée à l'exposé de prétendus fondamentaux au détriment de l'étude des questions de société, cloisonnement rigide entre l'économie et les autres sciences sociales.

Or, les SES ont construit leur réussite sur les principes inverses : sélectionner un nombre limité d'objets d'études (l'entreprise, l'Etat, la culture, la famille, ...), et initier les élèves à leur observation raisonnée grâce aux concepts et méthodes des sciences sociales dont il convient justement de confronter les regards. Car c'est en partant des élèves tels qu'ils sont réellement que l'on peut leur permettre de progresser.

Il faut donc prendre au sérieux leurs représentations, leurs interrogations et leur appétence.
Ce n'est pas en proposant des programmes encyclopédiques que l'on permet à tous les profils d'élèves d'avoir le temps de développer leur curiosité et de s'engager dans des apprentissages et une réflexion véritables... »
http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/07/13/au-lycee-des-sciences-sociales


Les profs de SES ont eu à combattre des attaques frontales : des programmes cloisonnant économie (classique) et sciences sociales, des campagnes de stigmatisation d'une certaine droite.

Sur le site de l'APSES, deux exemples de ce combat :

- L'APSES demande un 
moratoire sur les nouvelles épreuves du bac 2013. http://www.apses.org/initiatives-actions/communiques-et-courriers/article/nouvelles-epreuves-du-baccalaureat

- La dernière offensive du ministre précédent consistait à vouloir fusionner deux disciplines, les SES et les PFEG (principes fondamentaux de l'économie et de la gestion), les sciences économiques et sociales et la gestion. Il espérait faire coup double : supprimer encore plus de postes de profs, réduire le recrutement d'une discipline trop peu docile au gré d'un certain patronat.
http://www.apses.org/debats-enjeux/ses-et-serie-es-dans-les-media/article/cme-le-refus-du-cse-revue-de

 


.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,