31 octobre 2013

New York, a Tale of two Cities

.
.
A New York, riches et pauvres plus éloignés que jamais
Le Monde Géo et politique - 30.10.2013
http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2013/10/30/a-new-york-riches-et-pauvres-plus-eloignes-que-jamais_3505278_3222.html

 

ny-riches

avec carte en ligne à voir en haute définition pour les abonnés
http://www.lemonde.fr/ameriques/infographie/2013/10/30/new-york-le-conte-des-deux-cites_3505301_3222.html

.

Posté par clioweb à 08:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


10 mars 2012

Le quinquennat des riches

 

- Le bilan redistributif du sarkozysme - Terra Nova , Libération
http://www.tnova.fr/note/le-bilan-redistributif-du-sarkozysme-0
L'étude au format pdf - http://www.tnova.fr/sites/default/files/120306

« 84 milliards d’euros ont été distribués entre l’arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy et la fin de l’année 2011. Cette somme représente plus de 4 points de PIB : en l’absence de ces mesures, la dette publique française serait inférieure à celle de l’Allemagne (aujourd’hui 85 % contre 83,5 %).
Des marges de manœuvre budgétaires dilapidées dès le début du mandat, empêchant une réponse optimale à la crise ».


- NS, président des privilégiés. Nouvel Obs
http://tempsreel.nouvelobs.com/presidentielle-2012/20120306.OBS2972/un-bilan-sans-appel

- Une politique cynique - L'analyse de la sociologue Monique Pinçon-Charlot - Nouvel Obs
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/president-des-riches-une-politique-cynique-et-decomplexee.html

« Fort du double-langage qu’il manie avec talent, il s’efforce de faire oublier, depuis son entrée officielle en campagne, la politique qu’il s’est évertué à mettre en place pendant cinq ans. Une politique clairement favorable aux classes les plus aisées du pays, accompagnée d’une tentative de destruction des services publics et des mécanismes de protection sociale. Une politique menée avec une violence inouïe ».


- Le quinquennat des privilégiés - Libération
http://www.liberation.fr/politiques/01012394140-le-quinquennat-des-privilegies


- L'argent du diable. Jacques Julliard, éditorial, Marianne n° 777

« Ce que ni les délocalisations, ni le chômage, ni la renaissance de la misère n'ont jamais réussi à produire, la campagne présidentielle [le projet de taxation à 75 % ] l'a réalisé sans effort... ».

« De grâce, n'invoquez plus l'archaïsme des Français. Regardez plutôt cette aversion renaissante devant la cupidité des élites ; regardez votre propre indignité et la misérable vision de l'avenir que vous proposez aux Français. L'enjeu de l'élection présidentielle en cours et le secret de l'impossible remontée de NS sont tout entiers contenus dans cette proposition : Allez-vous en, le peuple ne veut plus de vous ni de vos valeurs [prétendues, en fait celles d'un conseiller venu de la droite extrême] ».

Avec en étude de cas, le patron d'EDF, celui qui voulait cumuler deux salaires de PDG du CAC40, celui qui sait financer des rustines pour tenter de sauver le bilan du candidat sortant (rachat de Photowatt), celui qui a tenté de nommer Borloo à la tête de Veolia ...


.


Posté par clioweb à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26 février 2012

Enquête dans la pauvreté ouvrière

 

debine

Deux générations dans la débine: enquête dans la pauvreté ouvrière,
Jean-François Laé & Numa Murard éd.Bayard – La suite dans les idées, 25.02.2012
L'émission au format mp3 :
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/16260-25.02.2012-ITEMA_20347735-0.mp3

« A la fin des années 1970, Numa Murard et Jean-François Laé avaient conduit une première enquête à Elbeuf, ville ouvrière de Seine Maritime. Dans les cités provisoires édifiées à la hâte pour éponger les bidonvilles et les taudis, les dernières poches de pauvreté semblaient alors devoir s'effacer. Grossière erreur. Aujourd'hui en France, la fragilité des chômeurs de longue durée et des travailleurs pauvres est une réalité familière et presque acceptée, tant elle est massive.

Trente ans après, les deux sociologues sont revenus dans la ville pour y rencontrer les anciens de la cité, leurs enfants et petits-enfants, enregistrer les changements, les formes nouvelles de la vie familiale, l'adaptation à la précarité économique. La parole et les sentiments explosent. Nous saisissons de l'intérieur l'expérience de la pauvreté ».
http://www.bayard-editions.com


[ A confronter au président des riches et au candidat du Medef dont la propagande essaie de tromper les électeurs sur la réalité sociale actuelle. Ses amis ont amassé assez d'argent pour mettre quelques emplâtres temporaires sur les fermetures en cours d'entreprises menacées par la délocalisation.

A Condé sur Noireau, où 330 salariés d'Honeywell ont découvert la brutalité du capitalisme financier, le député ump local fait semblant de découvrir les dégats sociaux et de vilipender les patrons d'Honeywell, au moins le temps d'une campagne de réélection ].

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 octobre 2011

Anatomie d'une sécession

 


Thierry Pech, Le temps des riches. Anatomie d'une sécession, Le Seuil 2011
vidéo : http://www.seuil.com/video-72.htm
http://www.seuil.com/livre-9782021041095.htm

Thierry Pech était l'invité de La suite dans les idées (08/10/2011)
L'émission au format mp3 :
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/16260-08.10.2011-ITEMA_20313863-0.mp3


Les ultra-riches ont largué les amarres : ils ont fait sécession du reste de la société.
5800 personnes gagnent en revenu net imposable plus de 89 000 euros par mois, plud d'1 M d'euros par an.
Le revenu médian, l'équateur statistique est en dessous de 1600 euros

De plus, côté du patrimoine, on court à reculons vers le XIXe. Après 20 ans de contre-révolution fiscale, on retrouve les rapports de force de la Belle époque des très riches. On assiste à l'apparition de clivages d’une société de rentiers et d’héritiers comparable à celle de la fin du XIXe siècle.

Selon Thierry Pech, aucune des théories échafaudées pour légitimer les cadeaux faits par les démocraties aux très riches ne résiste à l’examen : ni  la compétence supposée, ni le trickle down, la fortune des riches qui ruissellerait sur le reste de la société... Leur compétence, c'est de savoir se positionner sous le robinet ; c'est  d'exploiter leurs réseaux et leurs connivences
pour capter et s'accaparer à quelques-uns l'essentiel de la richesse produite par tous.

.
On a les riches que l'on mérite - Les Echos, 06/10/2011
Thierry Pech évoque notamment « le formidable relâchement du frein fiscal sur les plus aisés depuis une vingtaine d'années », décidé de façon parfaitement démocratique, mais aussi soutenu par « un refus largement répandu de l'impôt » dans les foyers français.
http://www.lesechos.fr/opinions/livres/

.
Voir également :
Olivier Godechot, Working rich. Salaires, bonus et appropriation du profit dans l'industrie financière, La Découverte, coll. « textes à l'appui », 2007.
http://lectures.revues.org/421
http://www.laviedesidees.fr/Les-Working-rich-salaries-ou.html


Camille Landais, Des riches de plus en plus riches.
http://www.laviedesidees.fr/Des-riches-de-plus-en-plus-riches.html
http://www.stanford.edu/~landais/cgi-bin/index.php
 

Le président des riches, Enquête sur l'oligarchie dans la France de Nicolas Sarkozy
L'ouvrage de Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot vient d'être réédité
http://clioweb.canalblog.com/archives/2010/09/20/19107491.html
La 1ere édition est toujours en ligne : http://www.editions-zones.fr/spip.php?page=lyberplayer&id_article=116
http://clioweb.canalblog.com/tag/riches


 pech

Thierry Pech
source : Alternatives économiques

.

Posté par clioweb à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26 août 2011

Le parti de la richesse organisée



- Thomas Piketty : "La contribution exceptionnelle sur les hauts revenus est totalement anecdotique" Le Monde  25.08.11 - http://www.lemonde.fr/politique/2011/08/25/thomas-piketty

Pourquoi inventer une contribution de 3 % pour récupérer 200 millions d'e alors que la modification de  l'impôt sur la fortune fait perdre 2 Mds à l'Etat.
80 % des revenus financiers échappent à l'impôt.
Thomas Piketty, Pour une révolution fiscale,
http://www.alternatives-economiques.fr/la--revolution-fiscale-_fr_art_633_53012.html

.
Laurent Mauduit, Entre austérité et Grand Guignol -  - Médiapart - 24 août 2011
http://www.mediapart.fr/article/offert/

Sous la communication, les vraies mesures d'austérité
Le plan de communication du dispositif d'austérité a donc été bien fait. Avec le concours des milieux d'affaires, la presse a fait grand cas des mesures de taxation des plus hauts revenus, qui s'avèrent finalement dérisoires. Et du même coup, les mesures socialement beaucoup plus douloureuses ou discutables n'ont fait l'objet de presque aucune publicité.

.
Monique Pinçon-Charlot : « Il faudrait soigner l’addiction à l’argent chez les plus riches » 

L'Humanité, 24 août 2011 - http://tinyurl.com/lhuma-pincon-addiction

Le déficit et la dette sont des armes économiques et idéologiques. Les néolibéraux s'en servent pour accélérer leur agenda politique et balayer les droits sociaux sur la planète. Tous les bénéfices de la planète finance reviennent aux trois quarts aux financiers, mais c'est au contribuable qu'on demande de rembourser. Avec eux, c'est "face je gagne, pile tu perds !". Le système est fait par l'oligarchie financière, il fonctionne pour elle et nous sommes arrivés à un point où la question se pose de soigner l'addiction à l'argent des plus riches.

Une version réactualisée du Président des riches sort en librairie le 15 septembre
L'ouvrage 2010 en version numérique : Clioweb, 20/09/2010
http://clioweb.canalblog.com/archives/2010/09/20/19107491.html

 marianne-26082011

Marianne, 27/08/2011 : Faire payer les riches, l'intox de la rentrée 2011

.
- Le parti républicain est, par essence, celui de la richesse organisée, de la grande production capitaliste, écrivait André Siegfried en 1927 : c'est instinctivement que celle-ci s'appuie sur lui, et lui sur elle...

 

Par là, le parti représente à la fois; la prospérité et la conservation sociale. Les indices de réussite matérielle mesurent le succès de sa politique ...Dans ce pays fortuné, où l'abondance apparaît chose normale, on ne saurait s'étonner que. depuis un demi-siècle, il ait été, sauf de rares intermèdes, presque constamment au pouvoir. Non moins logique est l'esprit conservateur qu'il incarne, car si les affaires vont bien, pourquoi rien changer au régime politique? ... Ceux qui sont sur le chemin de la fortune ou qui, l'ayant acquise, veulent la consolider ou l'accroître, demanderont donc au gouvernement de les laisser faire, de ne pas les entraver, de les favoriser au contraire en mettant à leur service le pouvoir de l'Etat ... 

 

(La) raison d'être (du parti), c'est d'appuyer la production organisée, de la défendre contre l'étranger par la protection douanière massive dont il s'est fait la spécialité, de considérer sans fausse honte  les affaires comme servant l'intérêt général de la nation. Il y a là une conception politique qui se tient, et, tant que la prospérité des plus heureux rejaillit sur tous, on comprend que la majorité s'en accommode.

 

A. Siegfried, Les États-unis d'aujourd'hui, Armand Colin,1927
http://clioweb.free.fr/textes/7repu27.htm

 

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


21 août 2011

Le Monde des livres 2011

 

Le Monde des livres a fait peau neuve, sous la direction de Jean Birnbaum.

La littérature domine de manière écrasante cette semaine,                                                                                               avec
- Alexis Jenni, L'art français de la guerre (CR Patrick Rambaud, Le sale parfum des colonies),
- Jonathan Franzen, Freedom
- Murakami, 1Q84 ...                

Les sciences humaines ont droit à une page qui recense les nouveaux titres,
http://www.lemonde.fr/livres/article/2011/08/18/la-rentree-des-idees_1560758_3260.html
dont : 

- Thierry Pech, Le temps des riches. Histoire d'une sécession.
- André Orléan, l'Empire de la valeur. Refonder l'économie politique
- Chris Harman, une histoire populaire de l'humanité - 

- Pierre Nora, Historien public 
- Alain Corbin et &, Histoire de la virilité, son invention, son triomphe et son déclin 
- Raphaelle Branche et Fabrice Vergili, Viols en temps de guerre -

..


Posté par clioweb à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29 juin 2011

Les vrais assistés

 

marianne740

Marianne, n° 740, 25 juin 2011

Ultra-riches, les vrais assistés.

- Pendant que la droite tente de culpabiliser les pauvres, les revenus des hyper-privilégiés explosent, tout comme les cadeaux fiscaux qui sont bien davantage coûteux pour l'Etat que les aides sociales. Z Rosencher et E Lévy

En dix ans, les très riches ont reçu 150 milliards de cadeaux fiscaux ; dans le même temps, les plus pauvres se sont appauvris

appauvris

source Marianne, n° 740 - 25 juin 2011

- Les riches ? des assistés permanents, C Clerc

- Romans sur Isère : Survivre avec 600 euros par mois, E Emery

- Une solution d'avenir : la hausse des salaires

Articles à venir peut-être en ligne sur le site http://www.marianne2.fr/


- Les chiffres, Guéant et l'INSEE : c'est officiel, Guéant ne sait pas compter
. Libération, 27/06/2011

C'est désormais officiel, le ministre de l'Intérieur dit n’importe quoi.
Après un mois d’une bataille de chiffres assez surréaliste, le patron de l'Insee a finalement cédé aux demandes des salariés. Dans un communiqué, on lit que contrairement à ce que Guéant avait affirmé le 22 mai, en se basant sur une étude de l’Insee datant de 2005, les enfants d'immigrés ne représentent pas deux tiers des élèves sortant sans qualification du système scolaire, mais environ 16%.
L'Insee écrit donc noir sur blanc que Guéant s’est trompé. On le savait déjà. Mais au moins, on est sûr qu'il ne dira plus le contraire.
http://www.liberation.fr/politiques/


Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 juin 2011

Séparer les pouvoirs ?


Séparer les pouvoirs, une idée dépassée ? 
Entretiens du jeu de Paume, du 17 au 19 juin
http://www.lemonde.fr/idees/2011/06/17

.
Mieux contrôler l'exécutif, voilà la liberté des modernes !
Pierre Rosanvallon, prof au CdF
http://www.lemonde.fr/idees/

Pour P Rosenvallon, il faut  « contrecarrer la tendance permanente du pouvoir en général (exécutif) à s'exercer sans contrepoids et à se présenter comme seul légitime. Contre cette double prétention, il est nécessaire de reformuler les termes d'une nouvelle architecture des pouvoirs. Mais plus que d'une séparation ou d'une balance de ceux-ci, c'est en termes de complication, de démultiplication et de distinction des fonctions et des formes démocratiques qu'il faut raisonner ».

En France, « le pays qui n'a cessé d'osciller dans son histoire entre démocratie illibérale et libéralisme antidémocratique », P Rosenvallon propose de « démultiplier les modes d'expression de la volonté générale » et de « donner à l'opposition tous les moyens nécessaires pour qu'elle joue son rôle de stimulation et de contestation ».


- Nous vivons sous le régime de l'oligarchie financière,
Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, sociologues.
Le président des richies, http://clioweb.canalblog.com/tag/pincon


- Médias et politique : liaisons dangereuses
Cynthia Fleury, philosophe

- Un procureur général de la nation doit être instauré, indépendant du politique,
Jean-Louis Nadal, procureur général

- Le juge constitutionnel, un indispensable contrepoids au pouvoir,
Renaud Baumert, prof droit public

.
Un 18 juin, l'occasion d'interroger le mythe gaullien
http://clioweb.canalblog.com/tag/gaullien

et de faire relire un classique de 1964
http://clioweb.canalblog.com/tag/coupdetat

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

26 septembre 2010

USA : La colère des riches

.
Lire également Paul Krugman, La colère des riches, http://contreinfo.info/article.php3?id_article=3062

Lorsqu'Obama envisage de ne pas reconduire les réductions d’impôts décidées par George Bush, un milliardaire compare sa politique à l’invasion de la Pologne par les nazis... Lorsqu’il s’agit de défendre les intérêts des riches, il semble que les règles normales du dialogue civilisé (et rationnel) ne soient plus applicables.

« Lorsque les riches sont menacés de payer un supplément d’impôt de 3 ou 4 pour cent sur leur revenu, les politiques compatissent, de façon bien plus aiguë, à l’évidence, que lorsqu’ils sont confrontés à la douleur des familles qui perdent leurs emplois, leurs maisons, et leurs espoirs ».

« Et lorsque ce débat sur les impôts sera clos, d’une façon ou d’une autre, on peut être assuré que ceux qui défendent aujourd’hui les revenus de l’élite reviendront à la charge et exigeront des réductions de dépense sur les retraites et les allocations chômage. L’Amérique doit faire des choix difficiles, diront- ils ; nous devons tous accepter de faire des sacrifices.
Mais lorsqu’ils disent « nous », cela signifie « vous ». Ce sacrifice ne concerne que les petits ».

.
- En d'autres temps, André Siegfried écrivait, à propos des USA :
« Le parti républicain est, par essence, celui de la richesse organisée »
http://clioweb.free.fr/textes/7repu27.htm
« L'Américain moyen … souffre d'une saturation d'étranger mal digéré »… « il commence à soupçonner que la composition raciale de notre immigration a une faible valeur...» ajoutait un texte xénophobe de 1923.

Posté par clioweb à 06:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 septembre 2010

Le président des riches

presidentdesriches

A lire Le président des riches,
Enquête sur l'oligarchie dans la France de Nicolas Sarkozy,
l'ouvrage de Michel  Pinçon et Monique Pinçon-Charlot

.
L'éditeur Zones propose un accès gratuit au contenu du livre.
Que cela ne vous empêche surtout pas de l'acheter (14 euros).

http://www.editions-zones.fr/spip.php?page=lyberplayer&id_article=116

.
dans le chapitre Les mots pour ne pas le dire, pages 153-154 :

« L’héritage de Mai 68 a introduit le cynisme dans la société et la politique » déclarait d’un ton assuré le candidat S le 29 avril 2007 au cours de son dernier meeting de campagne électorale…

«  Étonnant. NS est imprévisible. Il donne à voir la détermination et la rouerie du pouvoir. Dans un double langage permanent, il a réussi la gageure de rester l’ami des plus riches tout en se faisant passer pour le défenseur de « la France qui se lève tôt ». Flatter le bon peuple en remplissant les poches des nantis. De la poudre aux yeux pour les uns : «Les paradis fiscaux, c’est fini ! », et des milliards d’euros pour les plus riches. Le sens des mots, dans cette guerre psychologique qui ne dit pas son nom, est volé et détourné.

Changement ? Réforme ? Rupture ? … On allonge la durée du travail, on démantèle les services publics, on brise l’indépendance de la justice, on livre les entreprises publiques au privé, on rabote les droits sociaux, on privatise les fonds de retraite, on gave les gavés. Le changement est régression. La classe dominante veut démanteler, grâce à son porte-parole aujourd’hui à l’Élysée, les acquis des luttes sociales et réduire à sa merci le peuple de l’économie réelle en vilipendant, l’œil rigolard, un capitalisme financier qui n’a guère l’air de s’en s’émouvoir…

« Comment les Français peuvent-ils se retrouver dans une politique qui se contredit entre les propos tenus et les résultats obtenus ? Les discours de NS déroutent car ils font un usage systématique de l’oxymore, une figure de style qui allie des termes contradictoires dans un rapprochement paradoxal. La «flexisécurité», le « développement durable » sont un moyen de « rapprocher, d’associer, d’hybrider et/ou de faire fusionner deux réalités contradictoires [...] les oxymores ainsi utilisés peuvent favoriser la déstructuration des esprits, devenir des facteurs de pathologie et des outils de mensonge ». L’UMP, le parti du président, signifie «Union du mouvement populaire» alors que c’est à Neuilly que l’électorat lui est le plus favorable, avec 83,3 % des voix au second tour des régionales de 2010... « Si le pouvoir de NS fait rupture, écrit Bertrand Méheust (La politique de l’oxymore), c’est bien par un usage cynique, à ce jour sans précédent dans la démocratie française, des techniques de communication ... ».

.
- Table des matières de l'ouvrage :
Le Fouquet's
Les riches, premiers servis
Une oligarchie au pouvoir
La télévision : les guignols de la Pub
NS, avocat d'affaires
État, famille, couple : le mélange des genres
(le népotisme comme mode de gouvernance)
Interlude : promenade en sarkozie
Les mots pour ne pas le dire
Conclusion : Que faire ?

.
- Le couple qui fait trembler l'Elysée, Monique et Michel Pinçon, sociologues.
Entretien publié dans Télérama 3166 - 18/09/2010.

.
- L'émission Là-bas si s'y suis du 06/09/2010 accueille les auteurs. L'enregistrer et l'écouter en différé.

Vers la 31e mn, on y parle d'un groupe social très conscient de son grand pouvoir, de ses intérêts particuliers et des moyens de les défendre et de les accroître (le pouvoir de chacun est décuplé par celui de tous les autres). En somme, il existe encore une classe sociale... (L'affaire Woerth-Bettencourt, c'est une illustration parfaite de la collusion dans cette classe sociale, entre ceux qui font de la politique, ceux qui communiquent, ceux qui font des affaires).

Vers la 35e mn, « Il faut donner à Pécresse, elle veut être présidente de Paris, elle va perdre, mais il faut qu'on montre que vous la souteniez, c'est le maximum légal, cela n'est pas cher, et ils apprécient... » dit un proche de Mme Bettencourt.

NS tranche avec la discrétion usuelle de cette oligarchie. Il assume avec un culot sans limites (jusqu'au cynisme ?) une énorme soif personnelle de pouvoir. (vers la 38e mn : 12/07/2010: « Mr Pujadas, vous êtes un journaliste trop sérieux pour vous laisser aller à des formules. Posez-moi des questions, Je vais vous répondre, Je n'ai rien à cacher... »

.
- Monique Pinçon-Charlot était invitée de l'émission Ce soir ou jamais le 15/09/2010.
.
- dans Médiapart, article La révolution culturelle de deux spécialistes de la bourgeoisie (14/09/2010),
également Visite guidée de Chantilly, « kolkhoze » de riches...
.
- Guerre des classes, népotisme, mélange des genres, fédérateur de l’oligarchie à la française… Le compte rendu du Monde (07/09/2010)

- Conclusion de l'entretien publié par Télérama :
« Que faire des riches ?
Suivre leur exemple.
Voilà des gens qui ont une éminente conscience de leur classe, qui sont solidaires quand la mode est à l’individualisme, qui sont organisés et mobilisés, qui défendent énergiquement leurs intérêts.
Faisons comme eux.
Battons-nous ! »

 

 

 

 

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,