25 mai 2012

Repenser l'histoire chatelisee



Une méthode à fabriquer des cancres

Le Nouvel Observateur publie un article sur le sort et les enjeux de l'histoire enseignée, après une réforme très controversée en lycée. (source LDC)
Copie temporaire :
http://clioweb.free.fr/presse/1temp/obs/hg-cancres1.jpg
http://clioweb.free.fr/presse/1temp/obs/hg-cancres2.jpg
Un article trop vite écrit ? - Le Journal de Lubin


En deux pages, Claude Soula rappelle l'essentiel des débats récents : polémique autour de l'ouverture en collège aux autres civilisations, déstructuration de l'HG en lycée à la suite de la suppression de l'HG en Term S.
L'accent est mis sur la faiblesse de ce qui est assimilé et maîtrisé par les élèves (pour certains, l'Everest serait le plus haut sommet de la France), en contradiction totale avec des intentions ambitieuses (prétentieuses ?).
L'article cite beaucoup de monde : Laurent Wirth, l'APHG, l'UNSA, plusieurs profs, qq élèves.
Mais il ignore la pétition du SNES contre un programme insoutenable, qui dénature la discipline et le métier


Le journaliste cogne contre les manuels (de beaux emballages), contre les programmes, contre la démarche (l'étude de cas).
Mais rien n'est dit sur la colère des profs et l'inquiétude des élèves, sur les conditions de travail réelles en première (examen en fin d'année, nouvelles épreuves non testées au préalable, suppression de postes, destruction de la formation initiale et continuée). cf l'interrogation Est-ce qu'il y a quelqu'un ? sur le site Aggiornamento en décembre 2011, ou les messages sur la liste H-Français, dont un récent de Cécile de Joie.
Rien n'est dit l'écart entre les discours (enseigner avec le numérique) et les décisions du ministre (suppression des travaux de groupes). Rien n'est dit sur les conditions d'élaboration des programmes, sur le refus de prendre en compte les avis formulés par les profs.Si la concertation avait été réelle, la mise en oeuvre des programmes aurait été moins catastrophique.


Que va-t-il se passer demain pour l'histoire et la géographie ?

« Je rétablirai l'enseignement de l'histoire en terminale scientifique »
L'enjeu dépasse bien sûr le sort des seuls Terminale S.
Mais la promesse du candidat Hollande en février sera-t-elle tenue ?
Quels acteurs seront associés à la décision du nouveau ministre et de ses conseillers ?
http://clioweb.canalblog.com/tag/orleans

Le ministère précédent a joué des divisions entre profs, entre associations et syndicats. Il a surfé sur l'allergie à la pédagogie. Il a démoli énormément et dans la précipitation, avec l'espoir secret d'interdire toute évolution alternative.

Face à une telle situation, les attentes sont considérables.
Les choix politiques ou idéologiques sont souvent difficilement conciliables
(voir ce qu'écrit le forum Neoprofs sur les conseillers de V. Peillon).

« Le ministère serait bien avisé d'évaluer la mise en oeuvre des programmes » estime la syndicaliste.
S'agit-il seulement de la mise en oeuvre ?
Est-il possible de corriger à la marge un ensemble si contesté ?
Entre l'accomodement et le maximalisme, n'y aurait-il pas place pour une annonce rassurante rapide et pour la poursuite d'une réflexion d'ensemble dans la durée ?


.
.

Posté par clioweb à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


10 mars 2012

Le quinquennat des riches

 

- Le bilan redistributif du sarkozysme - Terra Nova , Libération
http://www.tnova.fr/note/le-bilan-redistributif-du-sarkozysme-0
L'étude au format pdf - http://www.tnova.fr/sites/default/files/120306

« 84 milliards d’euros ont été distribués entre l’arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy et la fin de l’année 2011. Cette somme représente plus de 4 points de PIB : en l’absence de ces mesures, la dette publique française serait inférieure à celle de l’Allemagne (aujourd’hui 85 % contre 83,5 %).
Des marges de manœuvre budgétaires dilapidées dès le début du mandat, empêchant une réponse optimale à la crise ».


- NS, président des privilégiés. Nouvel Obs
http://tempsreel.nouvelobs.com/presidentielle-2012/20120306.OBS2972/un-bilan-sans-appel

- Une politique cynique - L'analyse de la sociologue Monique Pinçon-Charlot - Nouvel Obs
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/president-des-riches-une-politique-cynique-et-decomplexee.html

« Fort du double-langage qu’il manie avec talent, il s’efforce de faire oublier, depuis son entrée officielle en campagne, la politique qu’il s’est évertué à mettre en place pendant cinq ans. Une politique clairement favorable aux classes les plus aisées du pays, accompagnée d’une tentative de destruction des services publics et des mécanismes de protection sociale. Une politique menée avec une violence inouïe ».


- Le quinquennat des privilégiés - Libération
http://www.liberation.fr/politiques/01012394140-le-quinquennat-des-privilegies


- L'argent du diable. Jacques Julliard, éditorial, Marianne n° 777

« Ce que ni les délocalisations, ni le chômage, ni la renaissance de la misère n'ont jamais réussi à produire, la campagne présidentielle [le projet de taxation à 75 % ] l'a réalisé sans effort... ».

« De grâce, n'invoquez plus l'archaïsme des Français. Regardez plutôt cette aversion renaissante devant la cupidité des élites ; regardez votre propre indignité et la misérable vision de l'avenir que vous proposez aux Français. L'enjeu de l'élection présidentielle en cours et le secret de l'impossible remontée de NS sont tout entiers contenus dans cette proposition : Allez-vous en, le peuple ne veut plus de vous ni de vos valeurs [prétendues, en fait celles d'un conseiller venu de la droite extrême] ».

Avec en étude de cas, le patron d'EDF, celui qui voulait cumuler deux salaires de PDG du CAC40, celui qui sait financer des rustines pour tenter de sauver le bilan du candidat sortant (rachat de Photowatt), celui qui a tenté de nommer Borloo à la tête de Veolia ...


.


Posté par clioweb à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 mars 2010

L'État Sarko

« A-t-on parlé trop vite de « sarkozysme » ?

Nous expliquions ici même il y a deux ans et demi, et alors que le Président était au faîte de sa popularité, que le sarkozysme était moins une idéologie cohérente amenée à bouleverser la France qu'un symptôme des évolutions de la société. Une manière d'exprimer les angoisses face au présent (mondialisation, montée des insécurités, défiance à l'égard du politique) plus qu'un corps de doctrines susceptible d'y remédier.
Où en sommes-nous alors que le quinquennat entre dans sa seconde partie ? »
« À force de [prétendre] briser des tabous, le Président a aussi placé son règne sous le signe de la polémique permanente, qui a malheureusement peu à voir avec la culture du conflit qui peut irriguer la démocratie ».

etat_ns
Esprit - Mars-Avril 2010

Au sommaire ** :
1. La critique difficile
2. Des Réformes en trompe l'oeil
3. L'Etat recentré et recentralisateur
http://www.esprit.presse.fr/archive/review/detail.php?code=2010_3/4

Les nouveaux contours de l'État,
l'introduction rédigée par  Michaël Foessel et Marc-Olivier Padis est en ligne :
http://www.esprit.presse.fr/archive/review/article.php?code=35564

Pierre Musso, « Le président  télé-réel  d'un État-entreprise »
Voir son analyse du sarko-berlusconisme

.
En novembre 2007, Esprit a publié : Qu'est-ce que le sarkozysme ?
http://www.esprit.presse.fr/archive/review/detail.php?code=2007_11

Retour au politique ou nouvelles illusions ?
l'introduction est également disponible en ligne

.
** 1. La critique difficile
  La critique désarmée. L'antisarkozysme qui n'ose pas se dire - Michaël Foessel
  Une hégémonie maintenue sur la droite ? - Michel Marian
  Le président « télé-réel » d'un État-entreprise - Pierre Musso
  Le sarkozysme est-il la « vérité » de la démocratie ? (entretien) - Myriam Revault d'Allonnes
  L'idéologie de l'air du temps (entretien) - Steven Erlanger

2. Des Réformes en trompe l'oeil
  Nicolas Sarkozy et les réformes - Pierre-Yves Cossé
  Revenu de solidarité active : quelle nouvelle donne sociale ? - Matthieu Angotti
  La droitisation des plans banlieue - Jacques Donzelot
  Encadré : Les étrangers et l'identité nationale - Joël Roman
  Politique de sécurité : les chiffres et les images - Tanguy Le Goff

3. L'Etat recentré et recentralisateur
  Le consultant et le préfet - Marc-Olivier Padis
  Le sarkozysme, mort de la Ve République ? - Lucile Schmid
  Le Grand Paris et la réforme des collectivités territoriales. Quel retour de l'État ? - Olivier Mongin
  Le pôle de La Défense vu de Nanterre. Une politique pour satisfaire les besoins réels (entretien) - Sophie Donzel
  Détruire la démocratie au motif de la défendre » (entretien) - Mireille Delmas-Marty


obs_ns

Sarkozy imperator, c'est fini.
Nouvel Obs 2367 18 mars 2010
http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p2367/dossier/a421456-sarko.html


Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,