Pour des programmes d’histoire ouverts
Vincent Capdepuy, Le Monde 23.04.2015
http://aggiornamento.hypotheses.org/2761
http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/04/23/pour-des-programmes-scolaires-ouverts_4621660_3232.html


« Ne boudons pas notre plaisir. Même si ces programmes provisoires charrient encore les scories des programmes passés, ils constituent indéniablement un progrès dans le sens qu’ils sont ouverts. Ouverts dans leur formulation qui laisse aux professeurs une réelle liberté de devenir les auteurs de leur enseignement. Ouverts sur le monde en des temps de haine et de repli sur l’entre-soi.

« ...une histoire un tant soit peu globalisante, c’est-à-dire qui change d’échelle, décentre le regard, reconnecte des espaces disjoints par l’historiographie, doit permettre à des enfants destinés à être autant des citoyens de France que des citoyens du monde, d’élaborer une pensée cosmopolitique fondée sur un certain nombre de concepts qu’une histoire strictement nationale ne rendrait pas possible d’acquérir.

Qu’importe, au final, que l’enseignement de l’histoire n’aboutisse pas à un récit fédérateur et unique. L’histoire n’est pas une berceuse pour endormir les consciences. Bien au contraire, elle est porteuse d’incertitudes, de questionnements, de suspensions du jugement, car les légendes dorées et les manichéismes moralisateurs n’ont rien à y faire. Face à des critiques qui ne font qu’accentuer la crispation identitaire et xénophobe, il importe donc de défendre ces programmes et de faire en sorte, même, qu’ils soient encore plus ouverts »