Zuckerberg, Building Global Community, 16.02.2017
http://www.facebook.com/notes/mark-zuckerberg/building-global-community/10154544292806634/

« In times like these, the most important thing we at Facebook can do is develop the social infrastructure to give people the power to build a global community that works for all of us.
For the past decade, Facebook has focused on connecting friends and families. With that foundation, our next focus will be developing the social infrastructure for community -- for supporting us, for keeping us safe, for informing us, for civic engagement, and for inclusion of all.
Bringing us all together as a global community is a project bigger than any one organization or company, but Facebook can help contribute to answering these five important questions:

. How do we help people build supportive communities that strengthen traditional institutions in a world where membership in these institutions is declining?
. How do we help people build a safe community that prevents harm, helps during crises and rebuilds afterwards in a world where anyone across the world can affect us?
. How do we help people build an informed community that exposes us to new ideas and builds common understanding in a world where every person has a voice?
. How do we help people build a civically-engaged community in a world where participation in voting sometimes includes less than half our population?
. How do we help people build an inclusive community that reflects our collective values and common humanity from local to global levels, spanning cultures, nations and regions in a world with few examples of global communities?

My hope is that more of us will commit our energy to building the long term social infrastructure to bring humanity together.
The answers to these questions won't all come from FB, but I believe we can play a role ».



- Mark Zuckerberg’s humanitarian manifesto
Josh Constine (@joshconstine) 16.02.2017
https://techcrunch.com/2017/02/16/building-the-world-we-all-want/

- Modération, politique, intelligence artificielle… le « manifeste » de Z
http://bit.ly/2mPYoIU
http://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/02/17/moderation-politique-intelligence-artificielle-le-manifeste-de-mark-zuckerberg_5081314_4408996.html


- Messieurs les citoyens, je vous fais une lettre, que vous lirez peut-être, si vous avez le temps.
Olivier Ertzscheid, Affordance, 01.03.2017
http://www.affordance.info/mon_weblog/2017/03/lettre-zuckerberg.html

« Mark Zuckerberg veut passer au gvt FB.
Est-il en train de construire le monde auquel nous aspirons tous ? »

« le leader suprême est déjà au sommet d'une carrière politique absolument inédite, à la tête d'une nation construite et dirigée comme un vulgaire mais non trivial fichier client ».

« MZ à imaginé Facebook comme une communauté permettant de noter les plus jolies filles du campus ».

« MZ a ensuite bâti l'empire Facebook comme un média de masse capable d'individualiser le modèle de régie publicitaire qui le fonde ».
« Facebook était devenu au moins autant un média au sens classique du terme qu'une plateforme de réseau  social »

« Imaginez un monde où vous et ceux que vous aimez disposeraient d’une capacité d’action démocratique..
Un monde où l'on recommencerait à créer des liens, pas juste à poser des Like.

On ne construit pas une communauté globale sur une plateforme fermée et propriétaire
mais sur un acte fondateur qui est celui du don désintéressé.
C'est ce que fit Tim Berners Lee lorsqu'il inventa le World Wide Web
sans lequel ni Facebook ni Google ne pourraient exister aujourd'hui.
C'est ce que fit Tim Berners Lee lorsqu'il plaça immédiatement cette invention, son invention, dans le domaine public.
Il n'avait à l'époque ni la fortune ni même les ambitions qui sont aujourd'hui celles de Mark Zuckerberg.
Il n'envoya pas de lettre à 1,7 milliard d'êtres humains.
Mais lui et lui seul, par ce simple don, réussit à créer cette possibilité d'une communauté globale
au sein de laquelle chacun avait, non pas l'obligation de se reconnaître dans une aspiration qu'on lui disait être partagée par tous,
mais la possibilité d'imaginer, de décrire et de partager le monde auquel lui, et lui seul peut-être, avait envie d'appartenir
».


.