Sur le Web, le " paradoxe de la vie privée " - Le Monde  01.08.2013
Les internautes s'exposent de plus en plus, tout en s'inquiétant de la surveillance de leurs données personnelles.

« Au fond, les réseaux sociaux ne sont pas utilisés pour dévoiler sa vie privée, mais plutôt pour raconter sa vie publique » … « Les gens s'exposent, mais c'est une exposition choisie » « Nous savons bien que nos échanges ne sont qu'un jeu de rôle dont nous créons les personnages ».
« les utilisateurs de FaceBook, Instagram ou Twitter sont bien plus effrayés par la surveillance interpersonnelle - opérée par leurs proches et collègues de bureau - que par la surveillance, finalement très abstraite, de l'Etat, analyse Dominique Cardon. " C'est une nouvelle notion, celle de la "sous-veillance" par les autres internautes.

Il faudrait sans doute y ajouter le flicage commercial par les entreprises privées, celles qui paient les centres d’appel délocalisés pour vous appeler et déranger au milieu de votre repas
http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/08/01/sur-le-web-le-paradoxe-de-la-vie-privee_3456070_3224.html

.