Mobilisé contre la réforme des retraites, le mouvement féministe se réinvente grâce aux réseaux sociaux et à l'action de quelques collectifs qui renouent avec l'esprit des années 1970. Même s combats, mais avec moins de dogme et plus de dérision que ces dernières années

http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/10/13/feminisme-la-nouvelle-vague_1425553_3224.html

Beaucoup de visages connus à Blois, le plaisir d'écouter Paul Veyne sur la peinture italienne, ou Patrick Boucheron sur l'ordi et le travail de l'historien. Pastoureau a fait faux bond. Claude Mossé connaît l'existence d'un homonyme qui se répand dans Historia avec une vision surprenante de la Révolution.

Deux impressions à confirmer :

- la multiplicité des lieux complique les choix des participants, surtout quand il faut arpenter la ville et marcher 2 fois 20 mn, prévoir 20 mn pour la queue éventuelle, le tout pour écouter  45 mn ou 1 h de conférence ou de débat.

- Le programme semble avoir été plutôt conçu en fonction de l'actualité de l'édition qu'en fonction de l'historiographie de la justice. Un clionaute médiéviste faisait remarquer que sa période était sous représentée ici, malgré la présence de quelques grands noms.

merci à Mégane et à Julien pour l'aide au bon fonctionnement de l'atelier multimedia sur Alfred Dreyfus. Cela change vraiment après les délires sécuritaires de l'an passé.

à suivre