- Un camp tsigane sort de l'oubli
A Montreuil-Bellay, de 1941 à 1945, des Tsiganes ont été internés dans un camp. Ses vestiges viennent d'être inscrits aux monuments historiques.
http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/08/09/

extraits :
Entre novembre 1941 et janvier 1945, 2 500 à 3 000 hommes, femmes et enfants y furent enfermés… Le 16 janvier 1945, les derniers prisonniers sont transférés dans les camps de Jargeau (Loiret) et d'Angoulême, où certains restèrent jusqu'en mars 1946.

Le 22 octobre 1946, les installations sont vendues aux enchères…
« Aujourd'hui, les automobilistes qui empruntent la départementale 347, Angers-Poitiers, ne remarquent guère les vestiges du camp »… « Tout près de l'ancienne cave prison, encore debout, une stèle, érigée le 16 janvier 1988, rappelle le passé ».

« La mairie s'inquiète de ne pas pouvoir développer la zone industrielle toute proche. Un projet d'entrepôt de produits chimiques dont une partie est classée Seveso seuil haut, trop proche de l'ancien camp, risque d'être abandonné ».

« Ce classement est quand même un joli pied de nez à l'actualité » se réjouit Jacques Sigot, ancien instituteur et militant de la mémoire.

Rappels :
26/04/2004  : « Aujourd'hui, Montreuil-Bellay est un lieu de mémoire en déshérence. Il a fallu quatre ans pour obtenir, en 1988, une modeste stèle. « La mairie n'a pas racheté le terrain qui était en vente au franc symbolique, dit Jean-Louis Bauer. Je voudrais un vrai monument. Avant de mourir.»
http://www.liberation.fr/societe/

05/06/2004 - La mémoire et l’oubli : L’internement des Tsiganes en France 1940-1946
Conférence d’Emmanuel Filhol et de Jacques Sigot pour le Cercle d'étude

sigot2

Le camp en 1944 photographié du haut de l'un des miradors
par la fille du directeur. (Archives Jacques Sigot)

http://www.cercleshoah.org/spip.php?article26
http://aphgcaen.free.fr/cercle/tsiganes.htm

.
- De 250 000 à 500 000 "nomades" furent exterminés par les nazis
http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/08/09/