10 août 2022

La valeur du service public




servicepub-2409


La valeur du service public

SAMEDI 24 SEPTEMBRE 2022 DE 16:00 À 18:00

Bibliothèque L'Alcazar Marseille

FB - https://tinyurl.com/2k9d5vs8

 coudesacoudes1@gmail.com


Julie Gervais, Claire Lemercier, Willy Pelletier
https://journals.openedition.org/lectures/54358

 

servcepub-txt

 

Qui sont les commanditaires et les exécuteurs
du massacre en cours des services publics au nom de la modernisation ?

Quels sont leurs certitudes, leur langage, leurs bonheurs et leurs tourments ?

Comment s'en tirent les agents du service public quand leurs métiers deviennent missions impossibles ?

Comment les usagers s'en sortent quand l'hôpital est managérialisé, quand les transports publics sont dégradés ?

Au cours de cette rencontre, les intervenants mèneront l'enquête
pour dévoiler les motifs des crimes et leurs modes opératoires, des projets de réforme à leurs applications.

 

.

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


27 octobre 2021

La valeur du service public

 

La valeur du service public

Julie Gervais, Claire Lemercier, Willy Pelletier

table des matières
https://www.editionsladecouverte.fr/la_valeur_du_service_public-9782348068560

extraits : http://lemercier.ouvaton.org/wp-content/uploads/2021/10/valeurSP_extraits_V2.pdf

 

Partie I. Massacre à la modernisation

Chapitre I. Laissés pour compte ?

Chapitre II. Autopsie des dépeçages

 

Partie II. La noblesse managériale publique-privée

Chapitre I. Les grandes écoles du crime

Chapitre II. Bandes et casseurs de services publics

 

Partie III. Les services publics l’ont-ils bien cherché ?

Chapitre I. Les services publics, au service de qui ?

Chapitre II. Jaloux du facteur. Un statut de privilégiés ?

 

Partie IV. À qui profite le crime ? Services publics et égalités

Chapitre I. Les services publics et l’intégration – puis la désintégration – du territoire

Chapitre II. Respect pour tous et toutes ?

Chapitre III. Le retour de la troisième classe ? Comment déclasser sans larmes

Chapitre IV. Un monde sans services publics : forteresses de riches et retour de la domesticité,

 

Conclusion

La guerre est déclarée
Dire non pour continuer à faire son métier
Des services publics pour l’avenir


.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 novembre 2011

Alternance ou effraction ?

 

- Esclandre à l'Assemblée : Baroin  accuse la gauche d'être arrivée au pouvoir par effraction en 1997
« Est-ce du courage de mentir, de basculer dans la démagogie, de taire la vérité, de vous accrocher à des vieilles lunes socialistes qui vous ont certes conduit par effraction au pouvoir en 1997 ? »

Pour Martine Billard (Parti de Gauche), « la droite se sent tellement propriétaire de la France, que pour elle, toute alternance démocratique du pouvoir est un vol des droits inaliénables de l'oligarchie ».
http://www.lemonde.fr/politique/2011/11/08/charge-de-baroin
.
http://www.youtube.com/watch?v=gLieOtNw0kc

- Gauche, droite, les marqueurs idéologiques
une enquête menée par la Fondation Jaurès

« solidarité », « services publics », « tolérance » et « laïcité »
sont des mots valorisés, en contradiction avec les discours des déclinistes
et des néo-libéraux.
http://www.jean-jaures.org/Le-nouveau-paysage-ideologique-francais


- De son côté, le patronat veut  « enseigner la culture du risque » (sic) à l'Ecole,
accroître son poids à la tête de l'Education, et contrôler le contenu des manuels.

livre blanc au format pdf : http://www.medef.com/


- L'Europe, telle que la verraient certains Italiens :

italians-europe

http://clioweb.free.fr/presse/1temp/italian.jpg

source possible : Europe According to Italy

Produced by AlphaDesigner's Political Design Buro.
http://www.flickr.com/photos/alphadesigner/3969563285/
Sense of humor highly recommended


.

 

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

20 juillet 2011

Victoires des Acteurs publics

La LCP a diffusé dimanche 10 juillet la cérémonie dite des Victoires des Acteurs publics (sic)
http://tinyurl.com/victoires-ap
http://http2.infocast.yacast.net/player/player.php?idsequence=103829

http://www.acteurspublics.com/victoires-2011 
 

Les mots sont souvent faits pour endormir et duper : les ressources humaines n'ont souvent d'humaines que le nom, les services dits publics sont parfois gérés avec les mêmes brutalité règles que certaines entreprises privées : tout doit être rentable à très court terme, y compris en précarisant ou en licenciant les salariés, le plus souvent au mépris de la vie sociale et des discours répétés sur le durable et soutenable.

L'émission est donc à regarder avec la distance nécessaire, les images (visages, costumes, mimiques) étant à confronter aux les politiques suivies depuis 2002 et aux discours des cadres chargés d'appliquer la RGPP ... 

.
Relire Comment vendre à la découpe le service public
De l’Etat-providence à l’Etat managerl'article excellent de Laurent Bonelli et Willy Pelletier publié par Le Monde diplomatique en décembre 2009.

A propos des employés, les vrais acteurs, Bonelli et Pelletier écrivent :
« Mais la modernisation » de l’Etat entre dans les faits, car elle s’immisce dans les actes les plus anodins des employés du secteur public. Parce qu’indépendamment des sacrifices, des souffrances, du déboussolement et des tensions, les salariés qui la subissent n’ont d’autre choix que d’y participer et de la mettre en œuvre à tout instant. En l’habitant à leur manière. En s’en accommodant. Mieux : ils trouvent d’eux-mêmes les meilleures façons de faire, afin que tiennent des situations intenables, malgré la surcharge de travail... ».
http://www.monde-diplomatique.fr/2009/12/BONELLI/18585
http://clioweb.canalblog.com/tag/decoupe

Un article récent du Monde (11/07/2011) complète le dossier :
Non au dogme sur le nombre de fonctionnaires
http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/07/11/

Non-remplacement de fonctionnaires : la théorie et la pratique
http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/07/11/

A noter, lors des Victoires, un prix spécial attribué au ministère de l'Intérieur ... primé pour le passage accéléré des frontières... (on ne dit pas dans quel sens ...). 
 . 

vap

source : http://http2.infocast.yacast.net/player/player.php?idsequence=103829

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 septembre 2010

L'Education, un service public ?

- L'absence de formation des jeunes enseignants est absolument injustifiable, selon Bernard Toulemonde, Le Monde 15/09/2010

.
- Dans Le Monde Education (15/09/2010) :
dossier L'école, un service public EN DANGER (sans point d'interrogation...)

. Antoine Prost : « On s'éloigne du service public d'éducation »
« Un service public se définit par deux traits : l'égalité de l'offre, quels que soient le domicile et les ressources des familles, et une qualité garantie par l'Etat et non par le jeu de la concurrence. On s'en éloigne.
Parler de service public est en outre un piège. La Poste est un service public, mais nul n'est obligé de mettre des lettres à La Poste. L'enseignement, lui, est obligatoire. C'est une institution, que la société charge d'assurer sa propre continuité, de faire que les petits-enfants comprennent leurs grands-parents, et les ruraux les citadins. Sa raison d'être est de créer... un socle commun. C'est beaucoup plus qu'un service, même public. »

. L'enseignement est-il encore un service public ?
« Coauteur d'un très polémique Main basse sur l'école publique (Démopolis, 2008), Eddy Khaldi est même persuadé de cette volonté de saper le service public de l'éducation de l'intérieur : « Le ministère de l'éducation nationale met en avant les problèmes de l'école publique, échec et violence scolaires, absentéisme des élèves, coût élevé du système, pour la rendre impopulaire et valoriser le secteur privé. Il ne faut pas nier les problèmes. Mais pas les exagérer non plus. »

Parmi les autres articles :
. Professeurs : les anciens en charge des jeunes
8600 postes ont été préemptés pour les stagiaires Chatel, au détriment de leurs éventuels tuteurs...
. « Une idée très floue du niveau de mes élèves »

. Enseignant : un métier plus intello, moins pédago
(La hausse du niveau de diplôme - bac + 5 - ne peut masquer le calcul politicien à court terme : récupérer 16 000 postes d'un coup. La politique actuelle fait éclater le cadre national de formation et met en danger les élèves et par contrecoup l'ensemble du système. « Notre priorité, c'est la qualité du service éducatif » affirme pourtant la DRH ! Pour l'instant, ce sont les officines privées qui se frottent les mains (600 euros le stage intensif, 990 euros par an pour des cours du soir...).

« C'est précisément cette année de transition vers le métier qui a été supprimée par la réforme, d'où d'intenses protestations depuis 2009. Outre l'économie de postes ainsi réalisée, le gouvernement a réduit le rôle des IUFM, qu'il suspectait de propager une pédagogie soixante-huitarde. Depuis leur lancement en 1990, ces instituts essuyaient des reproches contradictoires : pas assez de « recettes » pour faire classe ou, au contraire, trop de prescriptions précises. Ils étaient pourtant lancés dans un processus d'amélioration et souffraient surtout de devoir effleurer en une seule année tous les aspects du métier. Mais la réforme, en supprimant l'année d'alternance, équivaut à jeter le bébé avec l'eau du bain ».
« Désormais, tout lauréat des concours commence directement à enseigner, lors de son année de stage, dans le cadre d'un service complet. L'aspect professionnel de la formation, c'est-à-dire tout ce qui n'est pas lié aux connaissances disciplinaires, est censé être apporté par différents modes de " tutorat " du nouvel enseignant par des collègues aguerris. Personne ne conteste l'utilité du tutorat, qui existait d'ailleurs avant la réforme. En revanche, le doute règne sur sa pertinence comme principale voie de formation au métier : il implique de " bien tomber " et se trouve, par définition, restreint à l'échange entre deux individus ».
« La réforme a fait éclater le cadre national de la formation des enseignants »

. Des cursus homogènes, mais des stages qui ne se ressemblent guère
. Les préparations privées s'adaptent aux besoins (sic...)
. La botte secrète des premiers de la classe
. Le succès scolaire repose sur le plaisir
. L'option très contestée du "chèque éducation"
. Dauphine, l'université qui joue à la grande école

Posté par clioweb à 09:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 mars 2010

Vendre à la découpe, suite

Comment vendre à la découpe le service public,
De l’Etat-providence à l’Etat manager,
l'article de Laurent Bonelli et Willy Pelletier est enfin en ligne sur le site du Monde diplomatique.

Les auteurs analysent les formes du démantèlement des services publics conduit par des noblesses d’Etat qui s’en font gloire. Mais selon eux, l’efficacité de cette privatisation (baptisée "modernisation") tient surtout à un paradoxe : les salariés qui subissent cette politique n'ont d'autre choix que de s'accommoder, d'y participer et de la mettre en œuvre à tout instant.
Si vous manquez de temps, lire cette synthèse 

 
Que faire face à cette découpe planifiée ?

09 janvier 2010

Vendre à la découpe

Au départ, une expérience vécue récente : pour joindre EDF, pas simple de trouver le bon numéro et d'appeler au bon moment. Qui a imaginé les options proposées à celui qui téléphone ?

Il y aurait une vraie étude de cas à faire mener, sur la manière dont la technique des centres d'appel a été utilisée par plusieurs grandes entreprises privatisées pour faire la chasse aux emplois, pour démolir la connaissance du terrain et le service public de proximité. Au détriment du client supposé être « le roi ».

Le centre d'appel Ouest est à Bordeaux, pas encore en Mauritanie.
Les salariés en sont-ils recrutés sur leur maîtrise d'une " géo nomenclature " (Pontivy ? St Cyprin sur Dourdou ?) ou bien sur leur dextérité dans le maniement du GPS, de Google Maps et de Google Earth ?

Le hasard a fait intervenir un ancien élève croisé au collège, qui a été formé et a travaillé toute sa vie dans un service public, et qui, à qq mois de la retraite, doit subir les dégâts de la privatisation et a dû se mettre à la gestion informatisée à distance.

En somme, le syndrome FT appliqué à EDF (à ne pas confondre avec ERDF), une combinaison de privatisation, de gestion comptable, de technique mis au service du rendement maxi pour les actionnaires.

Cette expérience rejoint parfaitement le contenu de l'article « Comment vendre à la découpe le service public »
dans Le Monde diplomatique de décembre 2009.
L'analyse de Laurent Bonelli et Willy Pelletier traite de la combinaison du libéralisme économique et de la gestion autoritaire par un Etat thatchérien. Les auteurs soulignent « l'accommodement » des salariés à leur « brutalisation » par les « noblesses d'Etat...
L'article attend sa mise en ligne.
http://clioweb.free.fr/debats/decoupe-public.htm