16 décembre 2016

Blois2016 : Les RDV sur Youtube

 

charlot-temps

 Rendez-vous de l'histoire de Blois - Blois2016


Vidéos

Chaîne Youtube des RVH ou RDVH

http://www.youtube.com/channel/UCFQqChKRikqXIh6yvsE-V-Q

14 vidéos sur la chaîne Youtube du Loir et Cher
http://www.youtube.com/user/leloiretcher

La WebTV (dont vidéos courtes de la librairie Mollat)
http://www.rdv-histoire.com/actualites-et-web-tv



Chaîne Youtube des Rendez-Vous de l'histoire

Partir en utopie
Avec Thomas Bouchet, Jean Garrigues, Michel Porret, Jean-François Sirinelli.
http://clioweb.canalblog.com/archives/2016/12/07/34657105.html


Vulgariser l’Histoire sur Internet
Avec Catherine Brice et Benjamin Brillaud

Partir, revenir : partir pour réformer (XIXe-XXe siècles)
Avec Gilles Ferragu, Jérôme Grondeux et Frédéric Foggacci.

La fin des territoires ?
Avec Bertrand Badie, Michel Foucher, Gaïdz Minassian

Ukraine et Russie, Syrie et Irak, Union européenne et migrants
Table ronde en partenariat avec La Chaîne Parlementaire

Les discours inauguraux
Partir : le propre de l’homme depuis 2 millions d’années
Conférence inaugurale Pascal Picq

Les réfugiés : du droit d’asile à la jungle de Calais
Avec Michel Agier, Patrick Boucheron, Geneviève Dreyfus-Armand, Jérémie Foa, Dzovinar Kévonian

Insularité : partir ou rester
Patrick Chamoiseau

BD et réalité : un nouveau regard sur l'autre
table ronde. Jean Harambat, Kris, E. Lepage

14 juillet
café littéraire Eric Vuillard

L'argent en partance, des foires de Champagne aux Panama Papers
Table ronde avec Christian Chavagneux, Florent Garnier, Youssef Cassis, Daniel Velinov et Olivier Feiertag

Entretien donné par Riad Sattouf à Nadia Daam

L'univers d'Albert Einstein
Conférence d'Etienne Klein

Jean-Louis Crémieux-Brilhac, l'évadé, l'homme de la France libre, l'historien, le citoyen
Conférence de Jean-Pierre Azéma

Ecoutez nos défaites
Café littéraire avec Laurent Gaudet

Vie et mort à Ravensbrück
Table ronde avec P-E Dufayel, Monique Lannic, Georges Hauptmann et Sarah Helm



- Conseil départemental : 14 vidéos sur la chaîne Youtube du Loir et Cher
http://www.youtube.com/user/leloiretcher
(+18 en 2015, 8 en 2014) Playlist 2016
http://www.youtube.com/playlist?list=PLhov3nLf0S-2b5_ugc0_-hdQrDpfuRKRz

Louise Élisabeth Vigée le Brun à travers l'Europe
Archéologie des migrations : pourquoi partent-ils ?
L'histoire de France vue d'ailleurs
Un New Deal français
Louise Michel, la Vierge rouge
La Syrie antique
Les écritures de l'histoire de l'immigration : comment raconter les départs des migrants ?
L'holocauste, et pourquoi il peut se répéter
L'ascenseur social est en panne, comment repenser la solidarité ?
Une guerre d’extermination – Espagne 1936-1945
Istambul, entre Orient et occident
Partir : l'amour, la mort à travers deux oeuvres artistiques (Arc de Triomphe + Watteau Cythère)


- La WebTV des RDVH
(dont vidéos courtes de la librairie Mollat)
http://www.rdv-histoire.com/actualites-et-web-tv

 

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,


14 octobre 2016

LM : Face à l’histoire identitaire

 

Le Monde des livres,
spécial Rendez-vous de l'histoire, 30.09.2016

- Face à l’histoire identitaire, Etienne Anheim
http://www.lemonde.fr/livres/article/2016/09/28/face-a-l-histoire-identitaire_5005003_3260.html

extraits

Plusieurs parutions récentes prennent leur source dans une vision nationale et édifiante de la France (Sévillia, De Jaeghere, Casali)
« Nombreux sont ceux qui rêvent d'une école dispensant un catéchisme républicain ou national, au lieu d'une initiation aux sciences de l'homme et de la société. Cette conception instrumentale de l'histoire est même dominante dans les traditions scolaires, de droite comme de gauche ».

Pour les tenants d’une vision nationale et édifiante,  « leur histoire est événementielle, jalonnée de grands hommes et de moments forts qui sont autant de terrains d'affrontement avec ceux des historiens de gauche qui partagent leur focalisation pour le politique et sa mémoire. Les croisades, les rois, l'Empire, la Résistance, la guerre d'Algérie sont les passages obligés d'un récit dont la logique a deux ressorts. Le goût épique, tout d'abord, manifestant la fonction imaginaire d'une histoire qui s'adresse plus à l'âme qu'à la raison. Utiliser Saint Louis et Napoléon à cette fin n'est finalement pas très différent de lire l'Iliade ou Le Seigneur des anneaux. La passion du jugement de valeur, ensuite, qu'on retrouve également chez certains historiens qu'ils combattent. C'est le même " Tribunal de l'Histoire " qui condamne la monarchie ou la Révolution, la colonisation ou la Commune : seuls les juges changent ».

« Or, l'histoire, au sens scientifique du terme, n'est pas un procès. Elle ne relève pas non plus de la politique, de l'esthétique ou de la morale, mais des sciences sociales. Elle se caractérise par des méthodes et des procédures appliquées à des sources, par des hypothèses, des interprétations et leur discussion dans une communauté et des institutions savantes, enfin, surtout, par un horizon : comprendre et expliquer les sociétés humaines dans le temps et l'espace, à travers des travaux érudits, mais aussi des livres, des magazines, des expositions et des émissions destinées au grand public.
Cette histoire n'est pas partisane, ne donne pas de leçons et, pourtant, n'est pas neutre. Elle représente un point de vue, celui de la science, et accomplit une tâche liée au projet démocratique, celle d'essayer d'élucider le monde. Même si elle n'est pas étanche à la société qui l'entoure, à ses conflits et à ses valeurs, son projet intellectuel vise du moins à tenter de les mettre à distance pour construire un savoir autonome. Cette ambition scientifique, qui n'est pas toujours mise en œuvre au sein même de l'Université, mais à laquelle des historiens amateurs, des enseignants ou des lecteurs peuvent apporter leur pierre, est très différente de celle qui anime les auteurs de ces livres [nationalistes] ».

« Même si ces auteurs aiment à se considérer comme ... des minoritaires victimes de terrorisme intellectuel, le rapport au passé qu’ils promeuvent est aujourd’hui majoritaire dans la plupart des médias, les discours politiques et une grande partie de la population. Ils sont bien de leur temps et en ont adopté les pratiques : victimisation, utilitarisme du savoir, mise en scène du récit relevant du storytelling des communicants politiques, passion de l’évaluation des hommes et des choses, qui n’a rien à envier au management néolibéral.

En greffant leur vision idéologique sur un imaginaire hérité de l’histoire populaire d’André Castelot et d’Alain Decaux, ces ouvrages participent d’une révolution culturelle dans laquelle « l’histoire », c’est-à-dire une vision manichéenne du passé, tient une place essentielle. Cette histoire, ce n’est pas la nôtre ; elle en est même le contraire.

Pour le chercheur comme pour l’élève, l’histoire doit être un problème intellectuel stimulant, non une solution rassurante pour distinguer le bien du mal. Raoul Girardet, Pierre Chaunu ou Philippe Ariès, de vrais hommes de droite et de vrais historiens, l’avaient compris, aussi bien que Jean-Pierre Vernant, Jacques Le Goff ou Marc Bloch ».



- Egalement dans ce spécial Rendez-vous de l'histoire,

Un nouveau départ, Nancy Green sur l’ambivalence du mot Partir
http://www.lemonde.fr/livres/article/2016/09/29/les-rendez-vous-de-l-histoire-un-nouveau-depart_5005246_3260.html

A la conquête du fils du Ciel
Antonella Romano, Impressions de Chine, L’englobement du monde (XVI-XVIIe)

L’effort d’imagination, Alain Corbin, Sylvain Venayre
dialogue entre deux historiens en liberté.

Vichy, machine à dénaturaliser,
Claire Zalc, Les dénaturalisés. Les retraits de nationalité sous Vichy, Le Seuil

Comme un Allemand en France, lettres inédites sous l’Occupation

Une comédie des erreurs, Nell Zinck déconstruit le mythe de la famille US idéale
Comme les deux doigts de la main, Marta et Alan, E. et M. Guibert
Amélie Nothomb, joyeuse mystique



.

Posté par clioweb à 08:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

08 octobre 2016

Blois2016 : les diasporas


 
Partir, les Rendez-vous de l’Histoire, Blois2016
http://www.rdv-histoire.com/


blois-diasporas



Egalement ce samedi :

En politique, savoir partir
table ronde en partenariat avec La Chaîne Parlementaire
11H30 à 13H – Hémicycle Halle aux Grains
(ou bien attendre la diffusion en vidéo pour éviter la file d’attente de 30 minutes)

Les voyages scientifiques
table ronde
11H30 À 13H – Amphi 1, UNIVERSITÉ
Modérateurs Catherine Brice et Gilles Bertrand

Le voyage d'agrément
table ronde
14H15 À 15H45 – Amphi 3, UNIVERSITÉ
modérateur Sylvain Venayre

Etre et devenir français, toute une histoire
rencontre-débat organisé par le CVUH
17-18h30, avec C. Coquery-Vidrovitch,OLe Troquer,A Jollet
Restaurant des Trois clés, 12, rue des Trois clés (vieille ville au pied des escaliers Denis Papin).
http://cvuh.blogspot.fr

 

.

.

 

Posté par clioweb à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 octobre 2016

Blois2016 : Partir

 

charlot-temps

Partir, les Rendez-vous de l’Histoire, Blois2016
http://www.rdv-histoire.com/


Blois2016
http://clioweb.canalblog.com/tag/blois2016

Le programme Histoire
http://www.rdv-histoire.com/sites/default/files/fichiers/programme_des_rvh_2016.pdf

L'économie aux Rendez-vous de l'histoire, Blois2016,
http://www.rdv-histoire.com/sites/default/files/fichiers/prog_economie_rvh_2016.pdf



RVH Blois2015
http://clioweb.canalblog.com/tag/blois2015

Les Rendez-vous de l’histoire
http://clioweb.canalblog.com/tag/rvh
http://clioweb.canalblog.com/tag/blois


La présentation du thème 2016 par Jean-Noël Jeanneney

« Nous avons choisi le plus court des titres, cette année. Un verbe seulement, mais imposant au regard, aussitôt, sa richesse. La douceur du rêve s’y mêle au plus cruel des arrachements vers l’exil, les espérances heureuses au plus brutal des émigrations qu’infligent les drames collectifs.

Avec, quelque part, entre le pire et le meilleur, tout l’éventail des voyages multiformes, qu’ils soient d’études, de vacances ou de noces, les pèlerinages, religieux ou politiques, les évangélisations lointaines, les croisades et les colonisations, et jusqu’au long effort pour s’extraire de notre planète, vers la Lune, Mars ou plus loin encore : l’imaginaire étant présent partout, romanesque, théâtral, artistique ou poétique, installant ce halo de mystère qui nimbe souvent - voyez Rimbaud - les départs et les déracinements.
Nous rencontrerons les personnages les plus pittoresques, découvreurs et conquérants, missionnaires et aventuriers, amazones et exploratrices. Nous irons jusqu’aux turbulences du militaire et du civisme : abandon de poste par les soldats ou renoncement des hommes d’État, de Charles Quint à Charles de Gaulle. Nous aborderons, métaphoriquement, à la profusion de toutes les transes et de tous les égarements calculés - puisqu’on peut aussi, paraît-il, partir sans bouger…

Selon notre vocation, nous parcourrons la longue durée des siècles, pour débusquer les ressorts des migrations de toute sorte : famines, épidémies, conflits armés, mutations écologiques, violences cléricales.

Partout il y aura des enthousiasmes et des haines, des tendresses et des rejets, des passions et des nostalgies ; il y aura les refus proclamés de l’Autre, les forces conjuguées pour son départ, comme aussi le désir de l’attirer#; il y aura du sang et des larmes, des amours heureuses et des démographies compliquées. Les frontières, les remparts, les barbelés affirmeront, en négatif des envols, leur dureté quotidienne et symbolique.
La vie affluera de toute part.
Ce sera l’Histoire ».

 

partir-page-accueil



.

Posté par clioweb à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

10 septembre 2016

Blois2016 : Partir

 




ch-tempsmodernes-final

Partir au cinéma : Les Temps Modernes

 


partir-rdv

Partir, l'affiche officielle de Blois2016

blois-eco-affiche

et la version Economie à Blois2016



Le programme Histoire au 09.09
http://www.rdv-histoire.com/sites/default/files/fichiers/programme_des_rvh_2016.pdf


 Le programme Economie
(avec : Bruckner, Lenglet, Attali, Védrine, Peyrelevade...)
http://www.rdv-histoire.com/sites/default/files/fichiers/prog_economie_rvh_2016.pdf

 

partir-brice

La présentation du thème par Catherine Brice (Paris-Est) page 6 du programme

Le texte :

« Cette année, le thème proposé par les Rendez-Vous de l’Histoire de Blois est vaste, polysémique, contrasté.

 Partir, c’est mourir un peu, bien sûr; et l’actualité ne peut que nous inciter, d’abord, à voir immédiatement derrière ce mot les innombrables réfugiés qui quittent leur pays en guerre pour rejoindre aujourd’hui l’inhospitalité de l’Europe. Et avec eux, il y a ces réfugiés économiques, les migrants, mais aussi, les réfugiés climatiques, de plus en plus nombreux. Partir, c’est donc fuir la catastrophe, la guerre, la misère. C’est aussi prendre acte d’une société mondiale de plus en plus mobile, de plus en plus «sur le départ».

Les Rendez-Vous de l’Histoire feront à ces thèmes toute la place nécessaire, en mettant en perspective les conditions du départ, conditions politiques, juridiques, sociales, géographiques, mais aussi les modalités du déplacement et de l’installation (les diasporas constituant un cas spécifique et omniprésent) et, dans certains cas, on n’oubliera pas le retour qui permet d’éclairer les logiques de ces déplacements.
Mais les intervenants s’attacheront aussi à montrer comment les mobilités forcées contribuent à définir les critères d’appartenance à un Etat, une nation, ou une patrie, que ce soit celle du départ ou de l’arrivée. Réfugiés, exilés, migrants seront donc au cœur des propositions de Blois.

Mais partir, ce peut aussi être un déplacement moins dramatique suscité, au premier chef, par la curiosité : voyages scientifiques, voyages d’études, voyage de plaisir. Mieux connaître la planète, la décrire, l’organiser, la hiérarchiser, en jouir : depuis des siècles, les hommes investissent des espaces plus ou moins lointains, dans l’espoir de les découvrir, mais aussi de les maîtriser.
Maîtrise politique, économique, scientifique et curiosité artistique, scientifique ou géographique : les motivations du départ sont bien souvent entremêlées, mais, ici, relèvent autant du plaisir que de la domination, l’imposition brutale, ou pas, d’une vision du monde qui trouvera son climax dans les entreprises colonisatrices du XIXe siècle.
La religion a également sa place dans le départ: qu’on soit contraint de fuir les persécutions religieuses, ou que les systèmes religieux tentent de convertir, là encore on part : pour le martyr, pour la propagation de la foi, ou pour le Refuge, pour visiter et prier, dans des pèlerinages qui définissent les contours d’une géographie du sacré, mais aussi d’une économie de la foi qui marquent durablement les lieux.

La perception du départ, sa préparation, son déroulement occuperont également les historiens invités à Blois : la durée du voyage annoncé découle, pour beaucoup des moyens de transport, de la maîtrise (réelle ou escomptée) du parcours. Partir pour plusieurs années sans véritable repère, sans carte fiable, dans des contrées peu maîtrisées par les pouvoirs en place est bien sûr une entreprise radicalement différente des voyages toujours plus encadrés et balisés de nos siècles récents : et pourtant, le départ reste lié au sentiment de l’aventure, de l’exotisme, du danger. De la pérégrination aux vacances, le départ reste ce moment où « l’inconnu » devient inquiétant, excitant, nécessaire. Partir pour la guerre, c’est aussi une aventure dramatique mais qui, reconnaissons le, constitue sans doute une apparente constante depuis l’aube des temps.

Et puis, il y a des départs plus spirituels : extases, transes, paradis artificiels… des évasions qui n’ont pas le même but suivant nos civilisations. On peut s’évader pour découvrir la vérité, ou bien pour lui échapper. Les drogues peuvent aussi bien révéler une dimension cachée que recouvrir la réalité d’une voile rassurant, mais trompeur.
Enfin, il y a bien sûr le départ par excellence, celui qui est sans retour : la mort. On ne meurt pas de la même façon, le passage de la vie au trépas reste une des formes les plus encadrées, les plus interrogées depuis la nuit des temps ». Catherine Brice

 

Parmi les activités proposées :
http://www.rdv-histoire.com/sites/default/files/fichiers/programme_des_rvh_2016.pdf

Frontières, ordre ou désordre et souveraineté
Passages et circulations de migrants - minorités et diasporas
Migrations de travail
Les voyages marchands au M-A

Les explorateurs, les voyages scientifiques

Les missionnaires
Le chant du départ - la guerre - les conquêtes coloniales

La gauche et les vacances
Les paradis artificiels


La guerre d'Espagne, une guerre d'extermination
Les chemins de la liberté

expos
Ulysse, les chants du retour
Frontières
Migrations : la vision cartographique


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,