01 juillet 2018

La seule solution, c'est la laïcité !

 


La seule solution, c'est la laïcité ! Henri Pena-Ruiz, Marianne 23.06.2018
http://www.marianne.net/societe/la-seule-solution-c-est-la-laicite

Auteur du "Dictionnaire amoureux de la laïcité", le philosophe Henri Pena-Ruiz explore les ressorts de ce concept à vocation universelle, menacé de toutes parts, mais indispensable pour assurer la paix et la liberté dans nos sociétés contemporaines.


Marianne : Certains plaident aujourd'hui pour une « laïcité ouverte, apaisée, positive, assouplie ».
Que cela signifie-t-il à vos yeux ?

Henri Pena-Ruiz : Celles et ceux qui éprouvent le besoin d'adjoindre un adjectif au mot « laïcité » sont en fait des adversaires de l'idéal laïque. Quand on dit : « Je suis partisan de la liberté ou de l'égalité », on ne précise pas une « liberté ouverte » ou « une égalité ouverte ». Dire que la laïcité doit être ouverte, c'est sous-entendre que sans adjectif elle est fermée. La laïcité n'a à être ni souple, ni douce, ni intransigeante, ni dure : elle a à être elle-même.

La laïcité, c'est l'indépendance réciproque de l'autorité religieuse et du pouvoir politique, qui articule la liberté de conscience et l'égalité de traitement des athées, des divers croyants et des agnostiques. Que s'est-il passé dans l'histoire quand ces principes n'ont pas été observés, c'est-à-dire quand, au nom de la religion, on a voulu dicter la loi à partir de la foi ? L'histoire répond : ce fut une vallée de sang et de larmes. L'Occident chrétien a inventé les bûchers de l'Inquisition, la notion de peuple déicide, qui a fait dégénérer l'antijudaïsme religieux en antisémitisme, l'index des livres interdits, la censure de l'art et de la science, le massacre des « hérétiques ».

Au XVIIIe siècle, la philosophie du droit naturel, dont les sources ne sont pas chrétiennes, a établi que tout être humain est porteur de droits. « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits » (Déclaration des droits de l'homme et du citoyen du 26 août 1789). La révolution des droits de l’homme accouche ainsi de la liberté de conscience


une copie de l'article :
http://www.laicite-republique.org/IMG/pdf/180622mariannepena.pdf


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


26 juin 2018

Le président au Vatican

 

- Au Vatican, Macron doit recevoir le mardi 26 juin 2018 le titre de « premier et unique chanoine d’honneur ». 
« Le président s’abstiendra prudemment de tout discours sur le terrain miné de la laïcité ».
En 1604, Henri IV est le premier à recevoir le titre de chanoine, après avoir abjuré le protestantisme. Il donna à la basilique les bénéfices de l’abbaye de Clairac - http://www.20minutes.fr/societe/2296115-20180625-vatican-faut-savoir-rencontre-entre-emmanuel-macron-pape-mardi

 

- En 2007, NS avait mis le feu avec un discours inspiré par des conseillers cléricaux.
http://www.lemonde.fr/politique/article/2007/12/21/discours-du-president-de-la-republique-dans-la-salle-de-la-signature-du-palais-du-latran_992170_823448.html

extrait
2007  « Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal,
l’instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé
parce qu’il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie
et le charisme d’un engagement porté par l’espérance »
NS - Rome 20 décembre 2007
http://clioweb.free.fr/debats/laicite.htm

« Nos enfants ont le droit de rencontrer, à un moment de leur formation intellectuelle et humaine,  
des religieux engagés qui les ouvrent à la question spirituelle et à la dimension de Dieu ».
NS, 13/02/2008 cité par JY Camus dans Rue89

1850 : « Qui donc défend l'ordre et la propriété dans nos campagnes ?
Est-ce l'instituteur ? il faut bien le dire, c'est le curé ».
Duc de Montalembert, Discours à l'Assemblée nationale législative, 17 janvier 1850.
http://clioweb.canalblog.com/tag/montalembert


- « La République n’a pas à sous-traiter l’espérance aux religions. La République est en charge de réaliser un monde meilleur, et pas d’inviter à l’attendre. Cette conception sociologique de la religion, fournissant « l’espérance » qui fait que les peuples se tiennent tranquilles et respectent les règles établies, [...] ce n’est pas autre chose que « l’opium du peuple » que dénonçait Marx. »
François Bayrou, Le Figaro 26,12,2007
http://discours.vie-publique.fr/notices/083000014.html

 

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 janvier 2017

Peillon crée la polémique


peillon-polemique

 

Vincent Peillon, Vichy et la laïcité, Le Monde 04.01.2017
http://www.lemonde.fr/politique/article/2017/01/04/vincent-peillon-vichy-et-la-laicite_5057557_823448.html

peillon-vichy-laicite

Le candidat à la primaire s’en est pris au « fascisme rampant de Mme Le Pen »,
dressant un parallèle entre la situation des juifs sous le régime de Vichy et celle des Français musulmans aujourd’hui.
« J’ai voulu dénoncer la stratégie de l’extrême droite, qui utilise les mots de la République pour les détourner contre la population ».


Vichy et la laïcité ?
Une réponse de Caroline Fourest :

vp-fourest

Laïcité ? M. Peillon a rappelé qu'il avait mis en place un « enseignement moral et civique » dans les écoles

De plus, le philosophe a commis une erreur de date en disant « c’était il y a quarante ans »
Donc en 1976 ??

Ministre, il a beaucoup fait pour ses collègues philosophes.
Mais il n'a pas eu la volonté de faire réécrire les programmes d'histoire malmenés en lycée par Chatel en 2009.

Avant Chatel, en classe de première, trois chapitres traitaient de la seconde guerre mondiale,
de la France de Vichy, de la destruction des juifs d'Europe.
Après, tout doit tenir dans un seul chapitre sur une guerre dite d'anéantissement
(sans doute pour la distinguer de la Grande Guerre, dite guerre totale).


PS : Le républicanisme 1 alternative au socialisme ?
Le Cedre 1 centre de recherches doté de 150 000 euros par an.
Pour assurer les arrières de Peillon ?
http://blogs.mediapart.fr/pierre-funalot


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21 février 2016

Apple et le FBI

 

Un terroriste est un client Apple comme les autres.
Affordance, 19.02.2016
http://affordance.typepad.com//mon_weblog/2016/02/iphone-le-degre-zero-de-la-privacy.html



Le 2 décembre 2015, 14 personnes sont tuées à San Bernardino. Les deux tueurs sont abattus par la police.
Le FBI demande a Apple de l'aider à accéder aux données de l'iPhone retrouvé sur l'un des terroristes.
Tim Cook refuse, au nom de la défense de la privacy.

 
« En tant que client Apple, je rejoins la position de Tim Cook et je suis satisfait que cette marque m'offre des garanties sur la protection de ma vie privée.
En tant que citoyen je suis choqué de constater que l'entreprise se refuse de fournir à un juge les moyens de remonter un réseau terroriste, même au nom de la protection de la vie privée ».

Olivier E. rappelle les controverses à propos du Patriot Act ou de la loi sur le renseignement.
Il souligne l’hypocrise d’Apple qui se pose en défenseur vertueux d’une vie privée qu’ils malmènent quand leur intérêt commercial y trouve son compte.

Olivier E. plaide en faveur d’une laïcité numérique, d’une séparation entre l’Etat (les comportements sociaux) et l’Eglise (religions marketing et croyances algorithmiques)

Sur le fond, OE suggère la lecture des articles du Monde, de Rue89 et de Numerama : Apple pourrait parfaitement répondre à la demande du FBI sans remettre en cause la sécurité ou le chiffrement de l'ensemble des iPhones.



.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 février 2015

Non au retour du Concordat

 

Concordat : au nom du ciel, des privilèges terrestres
point de vue d'Henri Pena-Ruiz, Libération 18.02.2015
http://www.liberation.fr/societe/2015/02/18/concordat-au-nom-du-ciel-des-privileges-terrestres_1205315

extraits :
« Au lieu de réaffirmer la laïcité, certains parlent aujourd’hui de l’affaiblir encore un peu plus en s’inspirant du concordat qui sévit encore en Alsace-Moselle. Ils ne veulent pas voir qu’avec la liberté de conscience, l’égalité de droits des croyants et des athées est essentielle. Ce principe républicain requiert la disparition des privilèges des religions, donc l’abrogation du concordat et non son extension ».

« Le 9 décembre 1905, Marianne se sépare de Dieu. Non pour lui faire la guerre, mais pour s’émanciper de sa tutelle ... »

En 1802, le concordat a reconduit le gallicanisme, qui donne au chef politique un pouvoir religieux. L’Etat nomme les évêques, finance les cultes et les clergés. Napoléon est sacré à Notre-Dame et impose un catéchisme impérial.

Rétablir un concordat, ce serait « consacrer des privilèges institutionnels et financiers pour les religions, au mépris de l’égalité des croyants et des athées ». Pour lutter contre le fanatisme, la meilleure arme c’est le droit et l’universel : « Le respect des lois laïques et républicaines, l’Ecole refondée pour instruire, et une politique sociale réaffirmée, peuvent y pourvoir de façon plus sûre ».

 


hpena-ruiz       pena-ruiz-dico

Henri Pena-Ruiz vient de publier un Dictionnaire amoureux de la laïcité (Plon).
http://www.plon.fr/ouvrage/dictionnaire-amoureux-de-la-laicite/9782259215954
photo La Dépêche, Onet-le-Château, 20.10.2013


rappels :
http://clioweb.free.fr/debats/laicite.htm
http://clioweb.canalblog.com/tag/laicite

 

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


16 janvier 2015

Regards : Penser l’après-janvier 2015

 

Penser l’après-janvier 2015
http://www.regards.fr/web/article/penser-l-apres-janvier-2015

« Liberté d’expression, laïcité, islamophobie, "union sacrée", réponse sécuritaire, rôle de l’école…
L’onde de choc des attentats des 7 et 9 janvier n’a pas fini de produire des effets qu’il est aujourd’hui difficile de calculer. Pour sortir plus vite de la stupeur, pour mesurer les dangers et poser les questions les plus essentielles, nombre d’intellectuels se sont exprimés, selon des positions qui marquent souvent des convergences, parfois des désaccords. Nous proposons ici une sélection de ces contributions, regroupées par thèmes, afin de nourrir une réflexion plus que jamais indispensable ».

- Contre les stigmatisations
Olivier Roy : "La peur d’une communauté qui n’existe pas"
Didier Fassin : "Notre société a produit ce qu’elle rejette aujourd’hui comme une monstruosité infâme"
Collectif : "Plus que jamais, il faut combattre l’islamophobie"
Éric Fassin : "De #JeSuisCharlie à #NotInOurName"

- Quelle laïcité ?
Pierre Khalfa et Gustave Massiah : "Mettons la laïcité au service de l’intégration et non de la stigmatisation"
Jean Baubérot : "Être Charlie. Être laïque"

- Contre l’union sacrée
Frédéric Lordon : "Charlie à tout prix ?"
André Gunthert : "La défaite Charlie"
Collectif : "Non à l’union sacrée !"

- Critique de la religion et liberté d’expression
Haoues Seniguer, Abdellatif Idrissi, Dominique Avon, Rachid Benzine : "Le monde souffre de schizophrénie"
Karim Emile Bitar : "Caricatures et liberté d’expression : le choc des hypocrisies"
Christophe Ramaux : "La gauche radicale a eu tort d’attaquer la prétendue islamophobie de Charlie"

- Menaces sur les libertés
Robert Badinter : "On ne touche pas au cœur de la démocratie sans s’affaiblir"
La Quadrature du Net : "Non à l’instrumentalisation sécuritaire"

- Pour conjurer le pire
Dominique G Boullier : "Il y aura d’autres Charlie tant que…"
Roger Martelli : "Se sortir de la guerre et non pas chercher à la gagner"
Étienne Balibar : "Trois mots pour les morts et pour les vivants"

- Profs en première ligne
Bernard Girard : "Une minute de silence perturbée, c’est un appel à éduquer autrement"
Collectif : "Comment avons-nous pu laisser nos élèves devenir des assassins ?"
Chouyo : "Mes élèves, un drame et des mots"
Marie : "Pour mes élèves de Seine Saint-Denis"

Aggior : "L’école, Charlie et les autres : entrer dans la boîte noire des classes"
Lucie Delaporte, Médiapart, "Pour les enseignants, il faut dialoguer, dialoguer et encore dialoguer".

Penser l’après-janvier 2015, tous les liens vers les articles :
http://www.regards.fr/web/article/penser-l-apres-janvier-2015

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

15 janvier 2015

La caricature et les pouvoirs

 

- D'où viens-tu Charlie ?
http://blogs.mediapart.fr/edition/bookclub/article/140115/d-ou-viens-tu-charlie

Le texte de Marie-Eve Thérenty et Guillaume Pinson porte surtout sur le XIXe [Une allusion est faite à Médias 19, une structure qui fédère les chercheurs qui étudient la culture médiatique au 19e siècle et en tout premier lieu au journalisme] - http://www.medias19.org/
A la liste des journaux numérisés, http://www.medias19.org/index.php?id=10576
ajouter 89 numéros du Charivari : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb34452332k/date
et 24 ans de La caricature (1881-1904) : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb32737409c/date

La presse est étroitement surveillée sous l’Empire et sous la Restauration.
Louis-Philippe autorise en retour la complète liberté de la presse... La Caricature et Le Charivari en profitent... Honoré Daumier, Gavarni, Traviès, Cham, ces caricaturistes ont un public connivent qui partage une culture de l’humour commune construite pendant des annéee (Mais) en septembre 1832, un rédacteur du journal La Caricature fait un bilan sur un an : 23 procès, 7000 francs de frais et d’amende, treize mois de prison effective pour le directeur de la rédaction, Charles Philipon.... Après l’attentat de Fieschi en 1835, la caricature politique va être muselée  et les dessinateurs se reconvertir dans la caricature sociale.

Napoléon III réprime beaucoup sous l’Empire autoritaire cf La Lune et les portraits-charges dessinés par André Gil.
Après la loi sur la liberté de la presse du 29 juillet 1881, l’image peut se développer sans contrainte et sans censure... En quelques années, toute une nouvelle génération de caricaturistes de grand talent émerge avec Forain, Willette, Léandre, Steinlen, Hermann-Paul, Ibels, Albert Guillaume.


L’Assiette au beurre sort son premier numéro le 1er avril 1901 et apporte une vision corrosive de l’actualité. Antimilitariste « elle mène aussi par la caricature contre l’Eglise catholique, un combat violent, sans nuances et sans tact »
Virulent, oui
revoir le clergé : http://www.assietteaubeurre.org/cra/crabis_jpg/cra_p8_9_q40.jpg
et l’armée : http://www.assietteaubeurre.org/dressage/dress_p6.htm
Mais les adversaires (les ennemis ?) de la République font-ils l’économie de la violence et de la mauvaise foi ?
voir : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b90170816
et et en 1906 : http://clioweb.free.fr/dossiers/1905/evron.jpg


- Liberté de conscience et respect de la laïcité, Jean-Paul Scot, L'Humanité 09.01.2015
http://www.humanite.fr/liberte-de-conscience-et-respect-de-la-laicite-562193

Le dernier supplicié pour blasphème fut en 1766 le jeune chevalier de La Barre. La Révolution a supprimé ce délit. La Restauration l’a rétabli en 1815, la Monarchie de Juillet y a mis fin. En République laïque et démocratique, le blasphème n’existe pas.

« Ce sont les religions qui interdisent le blasphème car elles prétendent avoir le monopole de la vérité et du sacré. Ce sont elles qui diabolisent ce que les croyants d’autres religions ou les incroyants considèrent comme de simples moqueries irrévérencieuses ou des critiques intellectuelles »..

« Il ne faut pas confondre tolérance et laïcité. La tolérance est une concession du Prince... En proclamant la liberté de conscience et l’égalité des droits entre tous les hommes, l’Assemblée constituante a jeté les bases de .. la laïcité, que la loi de séparation des Églises et de l’État a consacrée en 1905 (La République reconnaît la liberté de conscience) ».


- Suspects, vous avez dit suspect, JC Martin
http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-clement-martin/140115/suspects-vous-avez-dit-suspects


Et des éléments de controverse :

- Schlomo Sand : « Je ne suis pas Charlie », 13.01.2015
http://www.ujfp.org/spip.php?article3768
« il faut être un assassin cruel et pervers pour tuer de sang-froid des personnes innocentes et désarmées, mais il faut être hypocrite ou stupide pour fermer les yeux sur les données dans lesquelles s’inscrit cette tragédie ».

- Charlie à tout prix ? Frédéric Lordon, blog Monde diplo
Texte est tiré d’une intervention à la soirée « La dissidence, pas le silence ! », organisée par le journal Fakir à la Bourse du travail à Paris le 12 janvier 2015 - http://blog.mondediplo.net/2015-01-13-Charlie-a-tout-prix

- En lisant l'ami Lordon...
Réponse de Daniel Schneidermann à Frédéric Lordon, Arrêt sur images 14.01.2015 :
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=18421

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

14 janvier 2015

Laïcité, croyances et raison

 

« Allez les gars, ne vous laissez pas abattre »
titre Le Canard qui rend hommage à Cabu.
(Le Canard n’a pas la promotion intense faite à Charlie par les médias).


Le café
publie un article
Michel Lussault : L'Ecole doit aborder frontalement la question des croyances
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2015/01/14012015Article635568183764307972.aspx

extraits et commentaires :
Q - L'école a-t-elle une part de responsabilité dans les attentats ?
R - La responsabilité est bien sur beaucoup plus globale.


Normal que le président du CSP parle de l’Ecole.
Mais le géographe Philippe Pelletier insiste beaucoup sur la colonisation,
nettement moins sur une version délirante de la mondialisation incarnée par les tueurs.
En 2001 également, un pays arabe allié des USA avait disparu de l’écran des médias.

R - « Aujourd'hui l'instruction civique est une matière froide »

L'ECJS était-elle vraiment froide autour de 2002 ?
A voir tout ce que font les acteurs de cette liste, l’ECJS n’est froide que lorsque la hiérarchie bride les initiatives des profs.
Rien que sur les médias, le boulot ne manque pas pour une lecture distanciée.
L'argument a déjà servi en 2012, quand Vincent Peillon voulait remplacer l'EC par la morale.

Q - Il faut revoir les programmes d'enseignement moral et civique ?
R - « le programme du lycée est très orienté sur la tolérance, l'emprise mentale. 
Mais on ne peut pas rester inerte. Le Conseil supérieur des programmes (CSP) va attendre la fin de la consultation
mais à l'évidence on amendera le programme d'enseignement moral et civique en renforçant les questions de la laïcité, du pluralisme ».


A relire la loi de 1905 (« la République reconnaît la liberté de conscience », à lire JP Scot,
une tendance actuelle lourde consiste à restreindre la laïcité à la seule liberté religieuse,
à la confondre avec le choix d’une religion parmi l’offre actuelle.

Un détail semble révélateur : le projet d’EMC (ou d’ECM) pour le lycée ne fait jamais mention de la raison
ou d’une lecture scientifique et rationnelle du monde. Par contre, elle insiste lourdement sur les croyances,
sur leur pluralité des convictions religieuses et la diversité des pratiques religieuses.

Le vocabulaire ne facilite pas les choses.
JP Scot parle des « athées », des « agnostiques », des incroyants.
Sand se dit « laïc athée », parle de « voltairiens », des athées et des croyants.
Il manque de toute évidence des termes simples, sans connotation
pour tous ceux qui ont des convictions sans besoin de croire à une révélation et à une transcendance,
et font souvent preuve d’un sens de l’humanité qui manque cruellement à beaucoup de fanatiques.

Q - Le gouvernement va débloquer des fonds pour la formation ?
Q - Faut-il faire évoluer notre conception de la laïcité ?
« la notion de laïcité a évolué ...
Aujourd'hui il faut inventer une laïcité ouverte, compréhensive, apaisante et offensive.
On ne peut plus faire comme si la question de la croyance n'était pas centrale.
Il ne s'agit pas de proposer un enseignement des religions
mais que dans les programmes scolaires la question de la croyance soit abordée frontalement »


En 2003, dans « Qu’est-ce que la laïcité ? » Henri Pena-Ruiz refusait d’ajouter des adjectifs à la laïcité.
Il marquait ainsi son désaccord avec Régis Debray ou avec Jean Baubérot.
http://clioweb.free.fr/debats/laicite.htm

Un numéro de Sciences humaines abordait la dimension anthropologique et politique
quel sens pour une religion du livre avant la généralisation de l'instruction ?
pourquoi la transcendance et le monothéisme seraient-ils les seules réponses ?

rappelons une formulation de 2007, juste avant l'homme africain...
« dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal,
l’instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé
parce qu’il lui manquera toujours... la radicalité du sacrifice de sa vie
et le charisme d’un engagement porté par l’espérance »


.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

25 décembre 2014

Une Laïcite sans Raison ?

 

Le projet de programme de l'EMC (enseignement moral et civique) est en ligne sur le site du MEN :
http://www.education.gouv.fr/cid75495/le-conseil-superieur-des-programmes.html
http://cache.media.education.gouv.fr/file/CSP/13/9/Projet_de_programme_pour_l_enseignement_moral_et_civique_niveau_lycee_379139.pdf
http://tinyurl.com/csp-emc-12-2014

Une vérification simple :
Dans ce projet officiel, la laïcité semble réduite à la pluralité des convictions religieuses, à la diversité des croyances et des pratiques.
En 2014, au temps d'un pouvoir de gauche, la science, la raison, le rationnel et le rationalisme n'ont plus de place dans un texte officiel. Raison n'existe qu'à travers le mot comparaison.

Cherchez l'erreur.
Et remerciez Vincent Peillon, le député européen ex-ministre et prof de philo morale religieuse à l'université de Neufchatel


.

Posté par clioweb à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 mai 2014

Laïcité : Lettre à Manuel Valls

 

Laïcité : Lettre ouverte à Manuel Valls : L'exemple de Georges Clémenceau
Henri Pena-Ruiz
http://www.libre-penseur-adlpf.com/article-laicite-lettre-ouverte-a-manuel-valls-123503463.html
ou au format pdf
http://clioweb.free.fr/debats/lettre-ouverte-valls.pdf

extraits :
Monsieur le Ministre,

« … sans polémique, j’entends vous dire mon incompréhension devant votre décision de représenter la France, ès qualité, dans l’exercice de vos fonctions, pour la canonisation de deux papes. Il n’y aurait évidemment aucun problème si vous vous rendiez à Rome à titre privé, en ne représentant que vous-même. En république laïque les
croyants sont pleinement libres, mais leur foi ne doit engager qu'eux seuls. De même pour l’athéisme… »

En novembre 1918, Clémenceau, Président du Conseil, dissuade Poincaré de se rendre à Notre-Dame de Paris :
« Suite à la loi sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat, le gouvernement n'assistera pas au Te Deum donné à Notre Dame. Mmes Poincaré (femme du président de la République) et Deschanel (femme du président de la chambre des députés) n'étant pas membres du gouvernement pourront par contre y assister ».

« Quand Nicolas Sarkozy a eu l’audace, dans le Discours de Latran, de placer le prêtre au-dessus de l’instituteur, j’ai rédigé un article pour lui rappeler l’ineptie d’une telle hiérarchisation. Car l’instituteur ne vise que la liberté de l’élève, telle que la fonde la culture, et refuse toute inculcation. C’est cela la grandeur de l’école laïque, ce lieu où l’élève apprend ce qu’il ignore pour pouvoir un jour se passer de maître ».

« Ne pensez vous pas, Monsieur le Ministre, qu'un si bel idéal requiert une défense et illustration exemplaire de la part des responsables politiques ? »

Dernier ouvrage paru :
Dictionnaire amoureux de la laïcité (Editions Plon)

rappel : Laïcité http://clioweb.free.fr/debats/laicite.htm

.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,