09 novembre 2013

Les Cours Complémentaires

 

cc-villedieu

Le cours complémentaire (garçons) de Villedieu (ex EPS 1883)

cc-vill-1883



Quand les enfants du peuple avaient leur école, Yves Marion, ed Isoète 2012
De Guizot (1833) à Berthoin (1959), la promotion des classes modestes par les EPS et les cours complémentaires.
L’exemple du département de la Manche.
Préface de Mona Ozouf.


Une première partie traite de l’école avant l’Ecole dans la Manche

Un second chapitre est intitulé « La communale des grands devient de vrais collèges populaires ».
En 1933, Guizot créé les écoles Primaires Supérieures. « Saint-Lô crée une première école Primaire Supérieure autonome et indépendante en 1833 en même temps que l’Ecole Normale ». Les écoles Supérieures sont autonomes, avec un directeur, des locaux spécifiques. Les Cours Complémentaires sont annexés à l’école primaire et dépendent du directeur ou de la directrice de l’école primaire.
Le Second Empire supprime tout cela.
Vers 1880, Jules Ferry en 1880 reprend ce qui avait été créé par Guizot.
En 1941, Vichy supprime l’enseignement Primaire Supérieur qu’il transforme en « collège moderne » parce qu’il n’y a pas de latin ni de grec. Il maintient les Cours Complémentaires qui continueront après la Libération. Les Cours Complémentaires sont supprimés en 1960 et deviennent des CEG (collège d’enseignement général).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Enseignement_primaire_supérieur

Dans le troisième chapitre, Yves Marion, « un ancien du Cours Complémentaire »,décrit « une formation complète, essentiellement pratique » qui permettait aux jeunes d’accéder à une insertion sociale et professionnelle. Il évoque le rôle des directeurs et des directrices notamment dans les Cours Complémentaires, « qui faisaient tout » et donne en exemple Maria Travers, directrice du CC de Périers de 1922 à 1934

Le dernier chapitre passe en revue, à travers 25 notices, les EPS et les CC qui ont existé dans la Manche jusqu’au dernier créé, celui de Bricquebec en 1956.
http://jeanmarie.lecler.perso.sfr.fr/page/actua/an_11/plus/11_Marion.html


marion-peuple

Yves Marion, Quand les enfants du peuple avaient leur école


.

.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


20 septembre 2012

Nos ancêtres les Germains

 

germains-lo


«Intelligence avec l’ennemi» : les archéologues français ont-ils collaboré ?

invité du Salon noir, le 19.09.2012 : Laurent Olivier pour l'ouvrage
Nos ancêtres les Germains : les archéologues au service du nazisme
Laurent Olivier a co-dirigé : Le sang et le sol : l'archéologie nazie en Europe de l'Ouest, Infolio - 2007

http://www.franceculture.fr/emission-le-salon-noir
l'émission au format mp3 :
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10267-19.09.2012-ITEMA_20401710-0.mp3


- La première partie du Salon noir traite de l'archéologie allemande complice du nazisme.
(un sujet déjà abordé en mars 2010 au Collège de France
http://clioweb.canalblog.com/archives/2010/03/05/17122488.html
ou http://clioweb.canalblog.com/tag/olivier

« Plus de 80 % des archéologues ont adhéré au parti nazi et aux théories de Gustav Kossinna, maître à penser de cette archéologie et pour lequel cette discipline devait être une science de combat … Mise au service du régime national-socialiste, l'archéologie fournit une légitimité scientifique directe à l'entreprise d'épuration raciale et de germanisation forcée ».
L'hitlérisme a financé et boosté les carrières de jeunes archéologues. En retour, ils ont appliqué les théories raciales à tout ce qui avait été publié sur la préhistoire des territoires dont les nazis prévoyaient la conquête et la germanisation.

Laurent Olivier rappelle la rivalité entre l’AMT Rosenberg (Reichsbund für deutsche Vorgeschichte ) - le parti nazi - et « l’héritage des ancêtres » d’Himmler et de la SS, entre Hans Reinerth l’arriviste collaborateur de Rosenberg et Herbert Jankuhn (Himmler).

Après 1945, beaucoup de ces archéologues ont échappé à la dénazification.
Ce n'est que vers 1990 que leur rôle sous le nazisme sera interrogé.
Herbert Jankuhn meurt en 1990 : « Following his death in 1990 an obituary appeared in the Nouvelle Droite magazine Nouvelle Ecole in which Alain de Benoist, the journal's editor and the head of far right GRECE, acknowledged Jankuhn as one of the "sponsors" of the magazine ».
http://en.wikipedia.org/wiki/Herbert_Jankuhn


- La seconde partie s'intéresse aux archéologues dans la France occupée

L'archéologie de Vichy s'intéresse moins à la préhistoire qu'à la période gallo-romaine : elle veut y voir l'intégration réussie d'un peuple vaincu qui a su reconnaître sa défaite et adopter la culture du vainqueur.
(les Gaulois posent problème aux racistes nazis, par ex à propos du mur gaulois : un autre peuple aurait-il pu soumettre et dominer des Germains ?)

L'archéologie c'est environ 150 personnes, un milieu minuscule,
composé surtout d'autodidactes d'origine plutôt modeste.
De nombreux régionalistes se laissent séduire et prendre dans les filets nazis.
(« la collaboration implique plutôt des franges aisées et éduquées » précise Laurent Olivier.
En Moselle annexée, Emile Delort et Marcel Lutz participent aux fouilles du IIIe Reich

Il développe l'exemple de Johannès Thomasset. Le paléontologue, spécialiste de Chassey, évolue vers des thèses racistes, et veut faire de la Bourgogne une burgondie germanique.
A l'invitation d'Himmler, à Berlin, il prononce un discours sur L'héritage burgonde et la France.
Après 1945, il est arrêté et jugé. Gaston Roupnel lui apporte son soutien.
Il est amnistié (la police et la justice ne connaissaient pas la teneur de son discours de Berlin)
cf Aryens de tous pays, CR d'ouvrage - http://www.monde-diplomatique.fr/2007/12/

D'autres sont fusillés. C'est le cas du couple Passemard, de Marthe et SaintJust Péquard, archéologues et miliciens.
Cela fait beaucoup de fusillés dans un si petit milieu.

Néanmoins, l'archéologie doit tout à cette période : la loi Carcopino de 1941 a été validée en 1945), l'organisation en services régionaux, la revue Gallia......


Lors du colloque (2004 ?), la session sur la germanisation de l'Ouest du Reich n'a pas été bien accueillie.
Les organisateurs français l'ont refusée, il a fallu louer une salle (aucune n'était disponible à l'université).
Les actes ont été publiés en Suisse

Le sang et le sol : l'archéologie nazie en Europe de l'Ouest, Infolio - 2007
L'ouvrage a été présenté dans Le salon noir le 25.04.2007

laurentolivier

Laurent Olivier, MAN, St Germain - source MHF

.
.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,