cc-villedieu

Le cours complémentaire (garçons) de Villedieu (ex EPS 1883)

cc-vill-1883



Quand les enfants du peuple avaient leur école, Yves Marion, ed Isoète 2012
De Guizot (1833) à Berthoin (1959), la promotion des classes modestes par les EPS et les cours complémentaires.
L’exemple du département de la Manche.
Préface de Mona Ozouf.


Une première partie traite de l’école avant l’Ecole dans la Manche

Un second chapitre est intitulé « La communale des grands devient de vrais collèges populaires ».
En 1933, Guizot créé les écoles Primaires Supérieures. « Saint-Lô crée une première école Primaire Supérieure autonome et indépendante en 1833 en même temps que l’Ecole Normale ». Les écoles Supérieures sont autonomes, avec un directeur, des locaux spécifiques. Les Cours Complémentaires sont annexés à l’école primaire et dépendent du directeur ou de la directrice de l’école primaire.
Le Second Empire supprime tout cela.
Vers 1880, Jules Ferry en 1880 reprend ce qui avait été créé par Guizot.
En 1941, Vichy supprime l’enseignement Primaire Supérieur qu’il transforme en « collège moderne » parce qu’il n’y a pas de latin ni de grec. Il maintient les Cours Complémentaires qui continueront après la Libération. Les Cours Complémentaires sont supprimés en 1960 et deviennent des CEG (collège d’enseignement général).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Enseignement_primaire_supérieur

Dans le troisième chapitre, Yves Marion, « un ancien du Cours Complémentaire »,décrit « une formation complète, essentiellement pratique » qui permettait aux jeunes d’accéder à une insertion sociale et professionnelle. Il évoque le rôle des directeurs et des directrices notamment dans les Cours Complémentaires, « qui faisaient tout » et donne en exemple Maria Travers, directrice du CC de Périers de 1922 à 1934

Le dernier chapitre passe en revue, à travers 25 notices, les EPS et les CC qui ont existé dans la Manche jusqu’au dernier créé, celui de Bricquebec en 1956.
http://jeanmarie.lecler.perso.sfr.fr/page/actua/an_11/plus/11_Marion.html


marion-peuple

Yves Marion, Quand les enfants du peuple avaient leur école


.

.