18 novembre 2012

Rattrapé par l'Algérie

 

Vie d'exil, 1954-1962. Des Algériens en France pendant la guerre d'(indépendance de l')Algérie - expo jusqu'au 19 mai à la CNHI
Voyages en Post-colonies. Viêt Nam, Algérie, Maroc
A la suite d'un exil forcé, Benjamin Stora s'interroge sur les traces du passé colonial

« Tout l'espace colonial m'intéresse depuis ma jeunesse révolutionnaire.
Même si je suis toujours rattrapé par l’Algérie » résume en titre Libération 16.11.2012
Entretien avec Benjamin Stora qui retrace les vies d’exil des Algériens en France et sa trajectoire d’historien porté par le retour de la question algérienne.
http://www.liberation.fr/monde/2012/11/16/je-suis-toujours-rattrape-par-l-algerie_861002

« Ils étaient 220 000 à la veille de la guerre d’Algérie en 1954, le double à l’indépendance en 1962. Ils vivaient dans les bidonvilles de Nanterre, Gennevilliers, les cafés, hôtels et garnis de Paris, Lyon, Marseille, aux confins de la société française en pleine expansion. Des hommes, jeunes, ouvriers, sans statut clair - ni étrangers puisque leur Algérie natale était la France, ni vraiment français puisqu’ils étaient classés «Français musulmans d’Algérie». «Des invisibles», dit l’historien... »

Libération reproduit la photo d'un contrôle d'identité dans le douar de Gennevilliers en 1955


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,