02 décembre 2016

2 dec 1851 : le 18 Brumaire de LNB

 

Par le coup d'état du 2 décembre 1851,
LN Bonaparte, le président détruit la Seconde République.
Lui et ses comparses ont imité le précédent du 18 Brumaire de son oncle (nov 1799)
Un régime né par un coup d'état disparaît lors de la débâcle de 1870 (défaite de Sedan)


Tweets de Mathilde Larrère
http://twitter.com/LarrereMathilde/status/804591479884750848
http://storify.com/LarrereMathilde

article wikipedia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Coup_d'Etat_du_2_décembre_1851



napo-petit-bruxelles            napo-petit

En 1852, en Belgique, Victor Hugo publie un pamphlet :
Napoléon le Petit, le texte en ligne sur Wikisource
http://fr.wikisource.org/wiki/Napoléon_le_Petit

En 1850, Victor Hugo a combattu le parti clérical et la loi Falloux
http://clioweb.free.fr/textes/hugo1850.htm

 

 

18Brumaire-edsociales

Karl Marx, Le 18 brumaire de Louis-Napoléon Bonaparte
Les classiques des sciences sociales
http://classiques.uqac.ca/classiques/Marx_karl/18_brumaine_louis_bonaparte/18_brumaine.html
http://classiques.uqac.ca/classiques/Marx_karl/marx_karl.html



1851-asso

1851, l'association pour la mémoire des Résistances républicaines
http://1851.fr

sur ce blog,
Maurice Agulhon
http://clioweb.canalblog.com/tag/agulhon

Alphonse Baudin
http://clioweb.canalblog.com/tag/Baudin

Les transportés de l'Yonne
http://clioweb.canalblog.com/tag/yonne

http://clioweb.canalblog.com/tag/1851
http://clioweb.canalblog.com/tag/2dec1851  


.

 

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


28 août 2016

Alphonse Baudin (1811-1851)

 

 

baudin


Alphonse Baudin,
représentant du peuple
mort en défendant le Droit et la Loi
le 3 décembre 1851
ses concitoyens
1872
Cimetière Montmartre, 27.12.2016

sur Alphonse Baudin (1811-1851)
et les résistances au coup d'état du 2 décembre 1851,
http://clioweb.canalblog.com/tag/baudin


.

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 décembre 2015

1851 : Les transportés de l'Yonne en Algérie

 

1849-vote-democ-soc

      Suffrages obtenus par les démoc-soc aux élections législatives du 13 mai 1849
http://web.archive.org/web/20050208043007/http://www.bham.ac.uk/1848/comments/votemay.htm#title
autre version :
Maurice Agulhon 1848 ou l'apprentissage de la République. Ed du Seuil 1973
http://www.cardona-pj.net/transportes/contexte_historique.htm

.

       1851-mobilisations

Résistances au coup d'état et répression par département
T.W. Margadant, French Peasants in Revolt: The Insurrection of 1851

(Princeton University Press, 1979), p. 22.

 
Sur le site de l'association 1851, de très nombreux liens vers les résistances locales.
http://www.1851.fr/lieux/sommaire.htm

dont
2 décembre 1851 - Les transportés de l'Yonne en Algérie
http://www.cardona-pj.net/transportes.htm
(dans le contexte, carte élections mai 1849 et répression 1851)

Eugène Ténot, La province en décembre 1851
Étude historique du coup d’Etat - 1868
http://www.1851.fr/auteurs/tenot/sommaire.htm

 

En 2001, les colloques sur les résistances au coup d'état ont été nombreux : Clamecy, Lyon, Montpellier, La Tour d'Aigues

En 2003, à Précieux et Montbrison, un colloque a traité de La Commune de 1871
http://negrel.pagesperso-orange.fr/agenda/le_colloque_la_commune_de_1871.htm

 

 

mees-monu-1851

Les Mées (Alpes-de-Haute-Provence, ex-Basses-Alpes) -
Monument aux victimes du coup d'Etat de 1851, inauguré le 4 septembre 1913
JP Rissoan 2013

 


au hasard d'Internet Archive
Mass Politics and the Revolutions of 1848
http://web.archive.org/web/20050205214242/http://www.bham.ac.uk/1848/index.htm

et
des reproductions d'affiches et de tableaux
http://tinyurl.com/oswkqjg

http://www.amolenuvolette.it/root/thumb.php?sfpg


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

02 décembre 2015

Les résistances au 2 décembre 1851

 

- Le coup d'Etat du 2 décembre 1851
http://fr.wikipedia.org/wiki/Coup_d'%C3%89tat_du_2_d%C3%A9cembre_1851


- Les résistances au coup d'État 2-10 décembre 1851
Célébrations nationales 2001, texte Maurice Agulhon
http://www.culture.gouv.fr/culture/actualites/celebrations2001/coup-detat.htm


- Victor Hugo, Histoire d'un crime. déposition d'un témoin - 1852 -1877
J.-M. Hovasse & G. Rosa, en trois versions
http://groupugo.div.jussieu.fr/Histoire_crime/Default.htm

Victor Hugo, Napoléon le Petit
http://fr.wikisource.org/wiki/Napol%C3%A9on_le_Petit

   Livre Premier - L'Homme
        I. Le 20 décembre 1848
        II. Mandat des représentants
        III. Mise en demeure
        IV. On se réveillera
        V. Biographie
        VI. Portrait
        VII. Pour faire suite aux panégyriques
    Livre deuxième - Le Gouvernement
    Livre troisième - Le Crime
    Livre quatrième - Les Autres Crimes
    Livre cinquième - Le Parlementarisme
    Livre sixième - L'Absolution - Les 7 500 000 voix
    Livre septième - L'Absolution - Le serment
    Livre huitième - Le Progrès inclus dans le coup d'État

 
- Karl Marx, Le 18 Brumaire de Louis Bonaparte, publié en 1852
http://classiques.uqac.ca/classiques/Marx_karl/18_brumaine_louis_bonaparte/18_brumaine.html
http://www.marxists.org/francais/marx/works/1851/12/brum.htm


- Le site de l'association http://1851.fr

La résistance des républicains au coup d'état du 2 décembre 1851 - 150e anniversaire
Claude Latta, http://1851.fr/auteurs/latta_1.htm

Hommes : http://1851.fr/hommes/sommaire.htm
Lieux : http://1851.fr/lieux/sommaire.htm
Biblio : http://1851.fr/biblio/nouvelle_bibliographie.htm
Documents : http://1851.fr/documents/sommaire.htm


- Revue d'histoire du XIXe siècle, 22 | 2001

Autour de Décembre 1851
http://rh19.revues.org/482

Paul Chauvet, « le Coup d’Etat vu par un ouvrier »
http://rh19.revues.org/261

Sylvie Aprile et Raymond Huard, « Le coup d'État du 2 décembre 1851. Bibliographie »
http://rh19.revues.org/252



- Entretien avec Maurice Agulhon
http://www.arkheia-revue.org/Entretien-avec-l-historien-Maurice.html


- Les résistances
La résistance varoise au coup d’Etat de 1851
http://ldh-toulon.net/la-resistance-varoise-au-coup-d.html

Le coup d'Etat de 1851 dans l'Yonne
Comment meurt une République.
Colloque de l'ADIAMOS-89 Auxerre, samedi 17 novembre 2001

La résistance au coup-d’État dans les Basses-Alpes ( 4-15 décembre 1851)
Olivier Favier.
http://dormirajamais.org/resistance/

Les fouriéristes, les "Mariannes" et le coup d’Etat du 2 décembre 1851
Michel Cordillot 2004 / n° 15 décembre 2004
http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article274



- rappel : Alphonse Baudin
http://clioweb.canalblog.com/tag/baudin


..

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

30 mai 2014

Maurice Agulhon (1926-2014)

 

 - Elève d'Ulm, Maurice Agulhon, l'historien de la République a enseigné à Aix-en-Provence puis à Paris I.
Il a été professeur au Collège de France de 1986 à 1997.

« Ses travaux ont porté sur la sociabilité (La République au Village, 1970), la symbolique républicaine, ses effigies, ses rites (Marianne au combat, 1979, Marianne au pouvoir, 1989, Les métamorphoses de Marianne, 2001) ou encore la pratique du pouvoir par le général De Gaulle (Coup d'Etat et République, 1997) ».
http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2014/05/30/l-historien-maurice-agulhon-est-mort_4428993_3382.html


Le site du Collège de France mentionne :
La République au Village, Plon, 1970
Marianne au Combat, 1979
Marianne au Pouvoir, 1989
Les Métamorphoses de Marianne, 2001
http://www.college-de-france.fr/site/maurice-agulhon/principales-publications.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Agulhon#Principaux_ouvrages

Wikipedia liste des articles qui sont en accès libre sur le site Persée.


Parmi les hommages :
03.04.2015 : Le collègue et l’ami
Hommage de Michel Vovelle : http://ahrf.revues.org/13458

- Le Monde culture a publié un texte de JF Chanet et Gilles Pécout
« Au-delà de la figure gaullienne dont la redécouverte a surpris plus d'un de ses amis ou de ses disciples, Maurice Agulhon était conscient d'être devenu, aux yeux de beaucoup, l'historien de la République. Une République capable d'intégrer des traditions qu'il aurait cru incompatibles dans sa jeunesse, certes, mais une République qui sache garder le cap à gauche. »
https://twitter.com/ThomasWieder/status/472794326897291265
http://lesoukhistoiregeo.blogspot.fr/2014/06/mort-de-lhistorien-maurice-agulhon.html

- Un texte de Christophe Charle pour le Maitron
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article9733
« Parmi les débats historiographiques qu’il a entretenus et qui ont marqué la discipline, il faut mentionner la rencontre autour de l’œuvre de Michel Foucault, Surveiller et punir, le 20 mai 1978 à la Sorbonne. Les analyses de Foucault sont plus percutantes pour le XXe siècle que pour le XIXe, dont le mouvement général a été plutôt de desserrer les liens » (sur ce débat, voir Sociétés et Représentations, n° 3, novembre 1996).
De même, un débat sur la politisation des campagnes l’a opposé à l’historien américain Eugen Weber et à la politiste Christine Guionnet ».

- Histoire des idées républicaines, Rencontre avec Maurice Agulhon, avril 1998
http://www.scienceshumaines.com/histoire-des-idees-republicaines_fr_9865.html
« Les républicains réclamaient la liberté de la presse, de réunion, d'association parce que c'était la condition même de leur progression. En l'absence de libertés, les gens sont normalement conservateurs : le paysan pauvre d'autrefois obéissait à son propriétaire, à son patron et à son curé. C'est la liberté qui permet la mise en circulation de nouvelles idées. Voilà la raison pour laquelle le camp des républicains au xixe siècle a été celui de la lutte pour toutes les libertés, tandis que leurs adversaires de droit, le parti de l'ordre, misait le plus souvent sur la tradition et l'immobilité garanties par l'autoritarisme. »

- Marianne dévoilée - Entretien avec Maurice Agulhon, 1990
http://terrain.revues.org/2986

- Entretien avec l’historien Maurice Agulhon
Guillaume Bourgeois - Arkheia Histoire, Mémoire du Vingtième siècle en Sud-Ouest n°5-6 / 2002
http://www.arkheia-revue.org/Entretien-avec-l-historien-Maurice.html

extraits :
« les sensibilités politiques, le goût esthétique, l’imagerie ont une histoire »
« Le temps n’est plus où la République s’identifiait à la Révolution dont elle était l’aboutissement et où elle était, par conséquent, l’enjeu d’une lutte à la fois idéologique et physique opposant l’une à l’autre deux moitiés de la France. Il y a maintenant une sorte de ralliement général à la forme républicaine de gouvernement et une banalisation des valeurs républicaines pour lesquels on ne se bat plus… »
« L’objection qui vous viendra peut-être à l’idée… c’est que travailler trente ans et écrire trois livres pour dire une chose aussi simple, c’était peut-être excessif ! »
« de Gaulle a été le premier président à ne pas mettre une Marianne au revers mais à s’inventer autre chose, de plus sérieux, de plus abstrait, de plus lié à sa personne aussi – en l’occurrence la croix de Lorraine. De Gaulle a ainsi créé la tradition finalement étonnante – et qui aurait fait Gambetta ou Jules Ferry se retourner dans leurs tombes – que les présidents de la République, maintenant, se font tirer des médailles avec des sortes d’armoiries personnelles. C’est un peu énorme quand on y pense ! »
« Aujourd’hui, beaucoup de dessinateurs, pour être expressifs, acceptent de faire laides les choses qu’ils aiment »

- Décembre 1851 dans l’Histoire de France, Maurice Agulhon, nov 1997
http://www.1851.fr/publications/decembre_histoire_france.htm

- Périlleuses amnésies, troublants amagalmes - Faut-il réviser l’histoire de l’antifascisme ?
Le Monde diplomatique, 06.1994 (ldc)
« Oui, la démocratie libérale est une bonne chose. Oui, elle doit être défendue, et les politiques opposées doivent être combattues »
« ... La liberté dont nous jouissons date de 1944, notre gratitude doit donc aller à tous ceux qui l’ont reconquise, même si le temps écoulé depuis lors a quelque peu démodé leur langage et empoussiéré leurs drapeaux ».
http://www.monde-diplomatique.fr/1994/06/AGULHON/7178

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

13 mai 2010

Alphonse Baudin, 1851 et après

baudin_barr2

Victor Baudin (1811-1851) sur la barricade du faubourg Saint-Antoine le 3 décembre 1851
tableau de Ernest Pichio dit Piq, 1869, 128 cm *197 cm - Musée Carnavalet
http://www.carnavalet.paris.fr/fr/collections/victor-baudin-1811-1851-sur-la-barricade-du-faubourg-saint-antoine-le-3-decembre-1851



Jean-Baptiste Alphonse Victor Baudin,
né le 23 octobre 1811 à Nantua (Ain) et mort à Paris le 3 décembre 1851.

Le 3 décembre, Baudin, député démocrate-socaliste compte parmi la poignée de républicains qui rejoignent le faubourg Saint-Antoine dans l'espoir de rallier à leur cause les habitants des quartiers populaires parisiens. Peu après 8 heures, debout sur une barricade, il mortellement touché à la tête.

« Alain Garrigou s'est mis sur les traces de ce « mort héroïque », qui devint, une fois passé de vie à trépas, une icône républicaine. Non pour en raconter l'existence, qui n'a en soi rien d'exceptionnel, mais pour retracer sa « vie posthume » qui, elle, est digne d'un vrai roman ». Thomas Wieder dans Le Monde des livres, 14/05/2010 à propos de l'ouvrage d'Alain Garrigou***, Mourir pour des idées, La vie posthume d'Alphonse Baudin publié par  Les Belles Lettres 2010.

Les républicains en font un martyr. Victor Hugo le fait mourir à 33 ans dans Histoire d'un crime (publié en 1877).
Le pouvoir bonapartiste essaie d’abord d’en faire un « enragé », dont l’assassinat aurait été une mesure de salut public. Puis compte sur l’oubli de cette mort tragique.

En 1868, une souscription est lancée pour « un monument à ce représentant héroïque ». Cette fois, le pouvoir poursuit Charles Delescluze, directeur du journal Le Réveil. Léon Gambetta assure sa défense : « Il est donc clair qu'on n'a pas sauvé la société en mettant la main sur le pays… La volonté du peuple ne saurait changer la force en droit, pour détruire le peuple lui-même ».

 

baudin_montm

source : http://1851.fr

En décembre 1871, une première commémoration a lieu au cimetière Montmartre où un monument est érigé sur la tombe
En mai 1879 : une plaque est posée sur la maison devant laquelle il est mort. On peut y lire : « devant cette maison est tombé glorieusement Jean-Baptiste Alphonse Baudin, représentant du peuple pour le département de l'Ain, tué le 3 décembre 1851 en défendant la Loi et la République ».

Le 4 août 1889 Baudin a droit à la panthéonisation.

baudin1901b

Une statue est édifiée en 1901
source : http://1851.fr

sources :
- La résistance au coup d'état du 2 décembre 1851,
d’après 1851, le site web de l’Association pour la mémoire des résistances républicaines.
http://www.1851.fr
Thèmes indexés : Chanson, Élections, Motivations, Femmes, Mémoire, Occitan, Sociétés secrètes, Sociabilité...
http://www.1851.fr/themes/sommaire.htm
http://www.1851.fr/documents/monuments/monuments.htm

Marc-Antoine Brillier, ancien représentant du peuple (1809-1888)
http://www.1851.fr/auteurs/brillier/partie_1_4.htm

- Alphonse Baudin, sur le site Portraits et monuments de l’Ain (7 clichés)
http://www.portraits-monuments-ain.fr/pages/fiche_baudin.html
dont
Une photographure d'après le tableau de E.L. Pichio
Le cénotaphe par Aimé Millet
Une lithographie du monument livré en 1872

- Baudin sur le site de l’Assemblée nationale
http://www.assemblee-nationale.fr/sycomore/fiche.asp?num_dept=9418

*** « L'actualité d'Alain Garrigou, ce printemps, n'est pas qu'éditoriale », écrit Thomas Wieder dans Le Monde. « Elle est aussi judiciaire. Ce professeur de science politique à l'université de Nanterre (Hauts-de-Seine), qui vient de publier une biographie d'Alphonse Baudin, est en effet poursuivi pour diffamation publique par Patrick Buisson, conseiller opinion de Nicolas Sarkozy à propos d’un entretien publié par Libération le 6 novembre 2009 ».

Posté par clioweb à 18:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,