19 janvier 2017

Le soufflet du manant

 

La gifle comme bilan ? analyse d'Olivier Eertzscheid Affordance 18.01.2017
http://affordance.typepad.com//mon_weblog/2017/01/la-gifle-comme-bilan.html

La gifle de Lamballe,
un non-événement, mais une hyper-médiatisation
le mème,
la viralité

et une citation de Montesquieu, dans L'esprit des lois
     « Un soufflet devint une injure qui devait être lavée par le sang, parce qu'un homme qui l'avait reçu avait été traité comme un vilain ».

« A l'époque en effet les nobles combattaient habituellement la tête protégée par le heaume, et étaient donc rarement blessés au visage. A l'inverse les pauvres combattaient eux, le visage découvert. Gifler un noble, y compris dans l'euphémisation du soufflet, revenait donc à le blesser au visage et à le rabaisser au rang du simple manant. Un acte profondément politique. CQFD. »

- L’affaire de la gifle ou l[a]emballement de la justice
François-Xavier Berger, blog Médiapart, 19.01.2017 - source NM
http://blogs.mediapart.fr/francois-xavier-berger/blog/190117/l-affaire-de-la-gifle-ou-laemballement-de-la-justice
« La rapidité avec laquelle la justice a traité, déféré et châtié l’auteur de la gifle de Lamballe tranche avec la lenteur bien connue et souvent dénoncée des procédures ».

commentaire du 21.01 :
« Une claque (comme une chemise déchirée) fait plus de bruit dans les média que des milliers de licenciements ».


.

.

Posté par clioweb à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,