16 mars 2010

Zéro pointé

- « Remplacer les profs absents par des retraités, je me demande s'il n'y a pas là une idée à creuser », écrit Alain Rémond (Marianne) qui imagine l'expédient chatelien appliqué à l'Elysée, avec deux anciens présidents, siégeant à tour de rôle...
Selon lui, ce serait une idée meilleure que celle d'un pilote de rallye qui propose d'accélérer sur la neige et le verglas.

.
- ""Protection"" du milieu scolaire
   Équipes mobiles de sécurité
   Bulletin officiel n°10 du 11 mars 2010
   http://www.education.gouv.fr/cid50782/mene1003863c.html

.
- Orthographe ? Un zéro pointé pour l'Elysée !
Marie Lavin épingle le niveau de langue de l'HyperChef :
NS : « moi, je suis désolée (sic), je n'accepte plus les distorsion (resic) de concurrence ...»
Culture lacunaire de certains dirigeants ou démarche sciemment calculée de leurs communicants ? ("parler plouc" à de supposés "culs-terreux" ?)
La solution ? Retarder l'heure de la visite présidentielle ? Embaucher un prof de français à l'Elysée, de préférence à une EMS ( ( Equipe mobile de sécurité )

.
2 débats du Grain à moudre :
- Le néo-libéralisme fait-il son lit des catastrophes ?
à propos du bouquin  de Naomi Klein, La stratégie du choc : la montée d'un capitalisme du désastre, Actes Sud

- Sarkozy : rupture ou continuité ?
Nicolas Lecaussin L'absolutisme efficace (sic) : enquête sur la présidence de Nicolas Sarkozy - Plon - 2008

.
- Eric Besson a choisi d'ignorer l'appel à régulariser les salariés sans-papiers, lancé par plusieurs organisations, patronales ou syndicales - Eco 89 12/03/2010

.
- Concours général SES : "La mobilité sociale en France depuis le milieu du XXe siècle : mythe ou réalité ?"

 

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


10 mars 2010

Un ministre pompier pyromane

Urgent - Ecole recrute retraités, étudiants, pour remplacements
Véronique Soulé, C'est classe

« Trop c'est trop: cinquante parents d'élèves de Pantin, en Seine-Saint-Denis, ont envoyé ce matin à Luc Chatel des recours en indemnisation.  Ils réclament un euro symbolique de "réparation" par jour de cours perdu par leurs enfants parce que leurs enseignants, absents, n'ont pas été remplacés. Pour ces parents exaspérés, le service public a failli. Et le ministre doit répondre. Pas sûr que sa proposition de recourir à des retraités et à des étudiants pour des remplacements suffise à désamorcer la colère ».

Les expédients évoqués par le ministre ont surtout déclenché un tollé parmi les syndicats enseignants... « Le ministre feint d'oublier qu'à la rentrée, il a supprimé 3000 postes de remplacement », rappelle le SNES, principal syndicat du secondaire, qualifiant Chatel de « pompier pyromane ».

Posté par clioweb à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :