09 avril 2018

ML King droits civiques & classes

 

Non-violence et lutte des classes
Le dernier combat de Martin Luther King

Sylvie Laurent Le Monde diplomatique avril 2018

Le 4 avril 1968, Martin Luther King était assassiné à Memphis par un partisan de la ségrégation raciale.
Cinquante ans plus tard, l’histoire officielle retient l’image du pasteur noir luttant pour les droits civiques,
du patriote œuvrant pour la réconciliation nationale.
Mais elle passe sous silence des pans entiers d’une vie consacrée à l’égalité sous toutes ses formes.

version française payante
http://www.monde-diplomatique.fr/2018/04/LAURENT/58557

accès libre à la version anglaise :
Capitalism has outlived its usefulness
Martin Luther King fifty years on
The great radical socialist, who wanted so much more than civil rights equality,
has been rewritten as a US founding father, a respectable legend whose words can now sell trucks.
http://mondediplo.com/2018/04/16mlk-laurent


extraits
:

« Les droits civiques ne furent jamais l’horizon des Noirs américains, pas plus que de King. Le pasteur entendait que l’égalité soit aussi sociale, que les richesses soient redistribuées, que les Noirs ne soient plus des citoyens de second rang, condamnés au chômage, aux quartiers pauvres, au harcèlement policier, aux salaires indignes, aux écoles déliquescentes et — ces mots ne le rebutaient pas — à l’exploitation et à l’impérialisme. Son éthique de l’émancipation ne s’est ainsi jamais limitée à la question de l’égalité raciale. Si les Noirs étaient les déshérités absolus, les opprimés par excellence et l’avant-garde de la révolution en marche, tous les vulnérables étaient à libérer : pauvres blancs, femmes sous allocations, Indiens spoliés, chicanos humiliés. Leur capacité à participer à la délibération démocratique, à prendre du pouvoir permettrait de jauger la valeur du pays ».

« Son dernier combat fut ainsi une « campagne des pauvres » qui, au printemps 1968, vit des misérables de toutes les provinces et de toutes les couleurs de peau converger vers la capitale pour tenter d’arracher une révolution constitutionnelle : l’adoption d’une charte des droits économiques pour les « défavorisés », l’inscription dans la loi du salaire minimum garanti, la participation de comités de pauvres au processus législatif, une redistribution considérable des richesses et un plan sans précédent de création d’emplois publics et de logements sociaux. En février 1968, King ironisait sur ceux qui parlent d’« assistanat » quand ce sont les pauvres noirs qui bénéficient de l’aide publique et de « subventions » quand elle est destinée aux Blancs privilégiés. En somme, « nous avons un système socialiste pour les riches et le capitalisme sauvage pour les pauvres (3)  ! » ».


- ML King, itinéraire d’un combattant - Le Monde 31.03.2018
http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2018/03/31/martin-luther-king-itineraire-d-un-combattant_5278956_3222.html

Son père est membre de la NAACP et fervent défenseur des idéaux véhiculés par le New Deal

1957-1960  3 années de jachère - « Autour de lui, ML King organise un cercle de proches collaborateurs et de conseillers dont le noyau dur s’est créé pendant le boycott de Montgomery. Parmi eux, Asa Philip Randolph, Ralph Abernathy, le socialiste et pacifiste Bayard Rustin, de la War Resisters League, l’avocat new-yorkais et ancien collecteur de fonds du Parti communiste Stanley Levison, l’activiste de la NAACP et ancienne proche du légendaire W. E. B. Du Bois Ella Baker, Ralph Helstein aussi, syndicaliste à l’Union des ouvriers conditionneurs (UPWA), et ­Walter Reuther, l’influent président du syndicat des travailleurs de l’industrie automobile United Auto Worker (UAW).
Un peu plus tard se joindront Andrew Young, fils de dentiste, originaire de La Nouvelle-Orléans et qui connaissait déjà ­Malcolm X, ainsi que le révérend Wyatt Tee Walker, l’ami de l’université et futur chef de cabinet de son état-major »

« A son retour d’Oslo, ML King évoque l’obligation morale de mener « une vraie guerre contre la pauvreté »,
rappelant les failles béantes du système éducatif et de santé.

- La TV a projeté plusieurs films et documentaires :

mercredi 4 avril
Je suis Martin Luther King (Michael Hamilton John Barbisan USA 2018)  sur France O
Martin Luther King, la voie de la liberté, Ingrid Angeloglou BBC 2013
http://www.dailymotion.com/video/x1869pu


jeudi 5 avril
La longue marche de Martin Luther King (J Akomfrah 2013)
Selma  drame Ava DuVernay 2014


-rappel :  ML King, discours et sermons
  
http://clioweb.canalblog.com/tag/mlkpeeches

 

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,