14 juillet 2015

Le Havre 2015 photos AlazardJ

 

A voir sur Twitter,
Le Havre en photos prises par Joëlle Alazard
http://twitter.com/search?q=from-AlazardJ-since-2015-07-10-until-2015-07-14
 http://twitter.com/AlazardJ

 

- Maison de l’Armateur

une demeure construite à partir de 1790, propriété de plusieurs négociants, transformée en musée en 2006.
http://www.lehavre.fr/annuaire-des-equipements/maison-de-larmateur

ja-lh-armateur

 
La plasticienne Phet Cheng Suor
http://tinyurl.com/pkff8fv

expo : Café Coton Chocolat 300 ans de négoce
http://www.lehavre.fr/actualites/les-musees-historiques-presentent-cafe-coton-chocolat-300-ans-de-negoce-au-havre
http://www.lehavre.fr/node/35926



- Musée Malraux,

collections permanentes : Isabey, Boudin, Sérusier, Dufy etc...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Musée_art_moderne_André-Malraux


ja-lh-dufy

                               Sérusier

jh-lh-dufy

                                     Dufy

http://twitter.com/search?q=Le_Havre_from_AlazardJ&src=typd
http://twitter.com/MuMaLeHavre



- MuMa : Lyonel Feininger
L'arpenteur du monde

ja-lh-feininger

#LyonelFeininger

feininger-muma2015

 http://www.muma-lehavre.fr/fr/expositions/lyonel-feininger-larpenteur-du-monde



feininger

http://www.lyonel-feininger.com/

Né à NY en 1871, étudie à Hambourg, Berlin et Paris. Il travaille comme caricaturiste, se marie, divorce, se remarie et vit en Allemagne, Il est inhluencé par le cubisme, il enseigne au Bauhaus de 1919 à 1933. Une grande retrospective lui est consacrée à Berlin en 1931. Il est chassé par les nazis (qui voient son oeuvre comme un art dit « dégénéré »). Il s'exile aux Etats-Unis où le Moma lui consacre une autre retrospective en 1944. Il meurt en 1956.
http://en.wikipedia.org/wiki/Lyonel_Feininger

http://twitter.com/hashtag/LyonelFeininger

http://twitter.com/hashtag/LeHavre?src=hash

Autres photos et images du Havre et de Sainte-Adresse le 19.07.2015
sur le compte twitter http://twitter.com/peccadille


.

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


20 septembre 2014

Monet, Impression soleil levant

 

monet-isl-1872

Monet, Impression soleil levant, 1872, Oil on canvas, 48 x 63 cm, Musée Marmottan
http://www.wga.hu/frames-e.html?/html/m/monet/03/index.html

 

Impression, soleil levant - L'histoire vraie du chef-d'oeuvre de Claude Monet
Exposition au musée Marmottan du 18 septembre 2014 au 18 janvier 2015
(le tableau en affiche avec publicités)

La vue du port Havre dans les brumes, signée et datée en bas gauche « Claude Monet 72 » figure dans l’exposition de 1874 (le terme « impressionnistes » dérive d’une critique de ce tableau par Louis Leroy).

« En mai 1874, le collectionneur Ernest Hoschedé l'acquiert pour 800 francs. Le tableau est revendu quatre ans plus tard, 210 francs dans l'indifférence générale et sous le titre Impression, soleil couchant. Son propriétaire, le docteur Georges de Bellio, le  lègue à sa fille Victorine, qui en fait don au musée Marmottan en 1940….
Elle ne prend le titre d'Impression, soleil levant qu'en 1965 ».

L’expo de Marmottan retrace l’histoire du tableau. « Autour d’Impression, soleil levant, 25 œuvres de Claude Monet, 55 oeuvres d’Eugène Delacroix, Gustave Courbet, Eugène Boudin, Johan Barthold Jongking, William Turner, Berthe Morisot, Alfred Stevens, Auguste Renoir, Camille Pissarro, Alfred Sisley, des photographies anciennes par Gustave Le Gray, Emile Letellier, ainsi qu’une vingtaine des documents d’époque ».
http://www.marmottan.fr/fr/impression__soleil_levant-expositions-9130-2576


36 reproductions à consulter sur un site commercial
http://www.claudinecolin.com/en/1062-page2-monet-s-impressionism-sunrise.-the-biography-of-a-painting

- Le Havre, 13 novembre1872, 7 h 35 - Le Monde 18.09.2014
Un long article du Monde week-end raconte les démarches pour dater le tableau.
Au Havre un groupe de travail a localisé le lieu où Monet a peint le tableau et isolé trois périodes probables en 1872-1873. Donald W Olson, un professeur d’astrophysique a été sollicité. Il a utilisé les données météo et écarté 13 dates. Il ne restait que le 13 novembre 1872 et le 25 janvier 1873.
http://www.lemonde.fr/culture/article/2014/09/18/le-havre-a-7-h-35_4489887_3246.html

lehavre-1873

Le Havre dans les années 1870, coll Olson - reproduit par Le Monde

2 remarques :
- « l'œuvre et son histoire sont peu à peu oubliées ».
Impossible d'échapper à la rhétorique de l'oubli, même dans le cas de Monet.

- La couleur est souvent maltraitée dans les reproductions. Consulter les images indexées par Google.

monet-impression


Analyse d'autres tableaux de Claude Monet sur le site Histoire par l'image
http://www.histoire-image.org/site/rech/resultat.php?auteur_id=11

 

.

Posté par clioweb à 09:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

07 décembre 2012

Oscar Niemeyer (1907-2012)

 

- Oscar Niemeyer, architecte et star du Brésil - Le Monde  06.12.2012
http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2012/12/06/oscar-niemeyer-architecte-et-star-du-bresil_1788935_3382.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Oscar_Niemeyer
http://en.wikipedia.org/wiki/Oscar_Niemeyer


- La construction de Brasilia, une aventure médiatique
Marie-Madeleine Ozdoba - Culture visuelle - 06.12.2012  23:53
http://culturevisuelle.org/plancoupeimage/archives/158


Le Havre, Le Volcan - article le 07.12 dans Ouest-France
http://fr.wikipedia.org/wiki/Maison_de_la_Culture_du_Havre

brasilia-axis

Brasilia - source wikipedia


.

.

 

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12 juin 2011

Quelle Normandie en 2030 ?


12 géographes face à un urbaniste : 
Douze universitaires normands (Caen, Le Havre et Rouen) affirment leur désaccord avec le projet de l'urbaniste Antoine Grumbach et demandent l'ouverture d'un vrai débat sur l'avenir de la Normandie.

source : Libération rebonds 08/06/2011

« Dans le cadre des projets du Grand Paris - pour lesquels l’architecte urbaniste Antoine Grumbach a proposé une urbanisation linéaire de la capitale jusqu’à la mer - la réflexion sur l’avenir de la Normandie a été largement ouverte. Nous sommes des géographes, nous avons été associés individuellement à certains aspects du débat, mais nous regrettons qu’une réflexion n’ait pas été engagée concernant l’ensemble du territoire normand, et que les intérêts de chacun, région, département ou grande ville, aient été le plus souvent préférés à une vision régionale et globale dans le cadre de l’Hexagone et de l’Europe. Conscients du temps que nous avons consacré à ces questions, nous pensons utile de prendre position sur quelques points essentiels.

Province historique, la Normandie, Haute et Basse associées ou réunies, constitue une belle et grande région. Située à proximité des deux plus importantes métropoles d’Europe, Paris et Londres, elle est à la fois terrienne et maritime. Elle associe à toute la gamme des activités économiques, agriculture, élevage, industrie, commerce maritime, pêche, tourisme, un patrimoine naturel et culturel qui fait le charme de ses campagnes, de son littoral et de ses villes. Le triangle des trois grandes cités, Rouen, Caen et Le Havre, vaut bien une métropole de niveau européen, d’autant plus qu’il est complété par un réseau serré de petites villes et de villes moyennes. Pour autant, tout ne va pas pour le mieux dans l’univers normand. Un seul indice : la démographie y est atone, le déficit migratoire sensible au profit de la région parisienne, surtout chez les jeunes. Et le nom de Normandie, pourtant connu du monde entier, semble plutôt dévalué en France et en Normandie même. Entre une métropole parisienne devenue mondiale, un Nord-Pas-de-Calais en renouveau, une Bretagne pourtant partie de plus loin et des Pays de la Loire redynamisés autour de Nantes, toutes régions très actives, les deux petites Normandie seraient-elles devenues un angle faible de l’Hexagone après en avoir été longtemps un point fort ?

La capacité d’initiative des collectivités locales n’est pas en cause, mais leurs actions se développent dans des périmètres limités et elles peinent à se coordonner. Leur impuissance récurrente à construire collectivement un projet territorial s’est traduite par des échecs successifs. Fragmentée par ses rivalités internes, la Normandie n’est pas en mesure de combler son retard dans le domaine des communications. Elle est mal reliée à l’aéroport de Roissy, pourtant proche, et l’absence de liaison ferroviaire performante de Caen avec Rouen et Le Havre reste une question ouverte. Le port du Havre est dépendant d’un hinterland trop limité

Des activités phares sont menacées à moyen ou long terme : le pétrole et le nucléaire, les industries mécaniques, l’élevage… Pour les renouveler et en créer de nouvelles, il faut soutenir des orientations transversales au développement.

La façade maritime de la Normandie ouvre la France sur l’une des mers les plus fréquentées du monde. Il convient de rompre avec l’absence d’une politique maritime nationale. La Région doit se donner les moyens d’intervenir dans les échanges internationaux, plus généralement dans le domaine maritime.

L’amélioration des connexions de la Normandie tout entière est un enjeu majeur : avec Paris, les aéroports internationaux, le réseau des trains à grande vitesse européen comme entre Caen, Rouen et Le Havre. Il faut aussi étendre et structurer les arrière-pays portuaires en développant le fret ferroviaire et la navigation fluviale.

Le développement futur de la région impose d’amplifier et de diversifier les actions de formation initiale et continue, pour combler les retards en matière de compétences qui pénalisent son développement économique, social et culturel. Il faut stimuler et accompagner la recherche, l’innovation et les initiatives.

Il est temps d’ouvrir sur ces questions un débat citoyen qui ne se limite pas à des manifestations médiatiques ou à une communication institutionnelle. Il s’agit de combiner le développement économique avec la qualité des relations sociales, le respect du cadre de vie et l’épanouissement culturel.

La Normandie qui a été illustrée par Guillaume le Conquérant, Alexis de Tocqueville, Gustave Flaubert, et qui a été le berceau de l’Impressionnisme et de beaucoup d’autres créations artistiques et culturelles, ne doit pas être seulement considérée comme un espace économique mais aussi comme un espace vécu, qui doit tenir toute sa place dans les grandes évolutions du monde. Ainsi pourraient converger, avec audace et esprit de coopération, les initiatives et les volontés pour promouvoir un nouveau modèle de développement »

Arnaud Brennetot (Rouen), Madeleine Brocard (Le Havre), Pascal Buléon (Caen), Michel Bussi (Rouen), Sophie de Ruffray (Rouen), Anne-Marie Fixot (Caen), Armand Frémont (Caen et Paris), François J. Gay (Rouen), Yves Guermond (Rouen), Robert Hérin (Caen), Bruno Lecoquierre (Le Havre), Laurent Lévèque (Le Havre)
http://www.liberation.fr/tribune/01012341998-regions-les-geographes-veulent-ouvrir-le-debat


bn-maritime

La porte maritime de l'Europe : une réalité à prendre en compte et à valoriser

Pascal Buleon, Atlas de Basse-Normandie, Autrement CR Yann Calbérac - cafés géo

La Basse Normandie sur le web - http://clioweb.free.fr/dossiers/normand/bnorm.htm

Armand Frémont, La région entre la nostalgie et ses chances dans l’Europe d’aujourd’hui,
Association Démosthène, Caen 2002 - http://clioweb.free.fr/dossiers/normand/bonheur.htm
 

Arnaud Brennetot : http://www.umr-idees.fr/spip.php?article149 
http://www.univ-rouen.fr/MTG/Brennetot.htm
 « Faits et méfaits de la grumbachisation »,
Carte blanche, 3 p., juin 2009 (avec Yves Guermond).

La Haute-Normandie a-t-elle encore un avenir ? Café géo - 25 novembre 2009 
http://www.cafe-geo.net/article.php3?id_article=1715

Le site Normandie 2010 semble avoir disparu

Etudes Normandes, 2010 - 1 - Normandie 2010 : Le débat régional
http://www.rouen-histoire.com/ENorm/

 

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 décembre 2009

Le huis clos dans les séries américaines

Gérald Billard & Arnaud Brennetot - Le huis clos ou l'exaltation du localisme communautaire dans les séries américaines
I. La place du huis clos dans les séries américaines
  I.1. L'échelle du huis clos
  I.2. Les modalités de la clôture
  I.3. Des relations ambivalentes avec le monde extérieur

II. Les implications idéologiques du huis clos : la quête d’une cohésion perdue
  II.1. La promiscuité : un facteur d’exacerbation des relations sociales
  II.2. L’exaltation du localisme communautaire
  II.3. Un anti-urbanisme latent
  II.4. Du mythe communautaire à la hantise de la décomposition politiques

A partir des séries Deadwood, Desperate Housewives, Friday Night Lights, Jericho, Lost, Prison Break, Arnaud Brennetot et de Gérald Billard analysent la place du huis clos dans la trame narrative. Selon eux, ce huis clos correspond à une critique conservatrice qui présente les villes comme des lieux criminogènes et vante le modèle des petites villes cher à Jefferson.

«  L’idéalisation des communautés de petite taille induite par la logique du huis clos réactive le mythe politique d’une démocratie directe, préservée du modernisme, de l’atomisme des sociétés hyper-individuelles et libérée de l’emprise du big government ».

Le modèle de la suburb semble aujourd’hui en crise. « L’insoutenabilité de l’urban sprawl, la crise des subprimes en 2007 et la fin du rêve d’une petite maison dans la prairie pour tous font apparaître le retour vers de nouvelles centralités urbaines apparaît comme une perspective inéluctable...  Nul ne sait si la culture de masse évoluera en ce sens. Hormis quelques exceptions, les stéréotypes géographiques véhiculés par les nouvelles séries américaines montrent au contraire la force des valeurs traditionnelles ».
http://www.graat.fr/tv04billardbrennetot.pdf

.
Cette contribution de deux géographes est disponible en ligne, tout comme l'ensemble des interventions au colloque « Les pièges des nouvelles séries télévisées américaines : mécanismes narratifs et idéologiques » organisé par Sarah Hatchuel et Claire Bowen à l'université du Havre (17-18 septembre 2009)
http://clioweb.free.fr/colloques/series-us.htm

Le sommaire et les contributions sont à consulter dans la revue en ligne du GRAAT
(Groupe de Recherche Anglo-Américaine de Tours). http://www.graat.fr

http://www.graat.fr/backissues.htm

.

 

Posté par clioweb à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

26 septembre 2009

Les séries TV américaines - 2

Voilà une semaine, ces séries ont été au coeur du colloque organisé au Havre par Sarah Hatchuel et Claire Bowen.

Le jeudi, littéraires et civilisationnistes ont traité de la question centrale :
Comment fonctionne le "piège" à spectateurs ?

Gérald Billard et Arnaud Brennetot sont intervenus le vendredi. Les 2 géographes on traité de "la dimension sociale et spatiale du huis clos", de l'anti-urbanisme et de l'exaltation du localisme communautaire.
A partir des séries : Deadwood - Desperate Housewives - Friday Night Lights -  Jericho - Lost - Prison Break

Les actes du colloque devraient être mis en ligne en fin d'année 
par le Groupe de Recherche Anglo-Américaine de Tours (GRAAT).
http://www.graat.fr/backissuepiegesseriestv.htm

Notes et impressions à lire sur le site Clioweb


lhseries1
.

Posté par clioweb à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

17 septembre 2009

Les nouvelles séries TV américaines

Claire Bowen et Sarah Hatchuel organisent un colloque
sur Les nouvelles séries télévisées américaines
Université du Havre, 17-18 septembre 2009

" Depuis le milieu des années 90, une vague de nouvelles séries américaines concurrencent le cinéma dans la production d’œuvres originales, stimulantes et parfois subversives, contribuant à faire évoluer les modèles esthétiques et idéologiques".

Le programme : http://www.univ-lehavre.fr/actu/series_programme.php

Les actes du colloque : http://www.graat.fr/backissuepiegesseriestv.htm

 



Posté par clioweb à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,