13 avril 2011

Alain Gesgon, L'imagerie politique


nasser_benbella

Nasser et Ben Bella - L'union des Arabes, la fin des forces colonialistes
Affiche de 1963, à l'occasion d'un voyage officiel de Nasser en Algérie

Dans un sujet de bac ES-L-S, juin 2010 la date indiquée, sans doute à tort, est 1956.
Dans une correction, pour les lycéens, un collègue avait écrit
« il est surprenant qu’une affiche de 1956 présente Ben Bella en chef d’Etat victorieux
alors que la guerre en Algérie le pousse à vivre dans la clandestinité et qu’il est arrêté la même année par la France »

 Le drapeau égyptien porte deux étoiles, symbolisant l'union syro-égyptienne.
Celle-ci est née en 1958, a avorté un peu plus tard, puis est réactivée au printemps 1963
à la faveur d'un coup d'Etat baasiste en Syrie
. YB
Les drapeaux rouges (avec étoile ou croissant) sont ceux de la Tunisie et du Maroc - GDV

 

La datation de l'affiche Nasser - Ben Bella a été l'occasion d'un entretien avec Alain Gesgon, un collectionneur exceptionnel.

Alain Gesgon a commencé à collecter les affiches politiques en avril 1961, à Alger. A ce jour, il estime sa collection à au moins 150 000 affiches, entreposées dans un local de l'Essonne. Sa collection est connue des éditeurs scolaires...Un même critère préside à la conservation de ces documents sauver ce qui est éphémère, ce qui échappe au Dépôt légal.

Il n'a pas fait le saut du numérique, mais il continuer d'archiver des tirages en diapos.

En 1982, il a fondé une association, le CIRIP (Centre international de recherche de l'imagerie politique), 34, rue Geoffroy-Saint-Hilaire, 75005 Paris. Les affiches ont nourri plusieurs expositions, dont celle de 1984 à la Conciergerie (La Mémoire murale politique des Français, de la Renaissance à nos jours), des expos à Lille, à Grenoble et à Strasbourg...

Il a aussi publié plusieurs ouvrages, dont en 2006 La laïcité sur les murs de France, édité à Rennes par la Société du petit Démon :-)

Il attend toujours la création d'un Musée international de l'affiche politique.


.
Lu également sur le web : 

Alain Gesgon a également collectionné des objets de propagande (du porte-clés au parasol de jardin). Les textiles sont fortement représentés: foulards, mouchoirs, tee-shirts, oreillers, etc., ainsi que les "papillons muraux" (autocollants aujourd'hui). Enfin, au travers du jeu, du jouet, des ouvrages pour la jeunesse (depuis la Révolution), le CIRIP montre comment l'enfant apparaît comme cible de propagande. http://www.media68.net/francia/archivi/25.txt

A Strasbourg interdit d'interdire.
Accusé de «gaspillage» par le FN, le fonds d'art contemporain d'Alsace continue et met à l'honneur l'affiche politique. Un mur, des mots. Libération 21/03/1998
De Vichy à Mai 68. A la Laiterie, qui fut l'un des lieux phares de la mobilisation anti-FN il y a un an, Jean Hurstel vient de monter une exposition de 300 affiches politiques, de 1940 à 1970. « C'est pour nous, explique le directeur, une sorte de commémoration de Mai 68. En cherchant, nous sommes tombés sur Alain Gesgon, un collectionneur fou d'affiches politiques, surtout parisiennes.
Alain Gesgon, 300 affiches politiques, sociales et culturelles : Cieslewicz, Gesgon, Grapus, catalogue de l'exposition à la Maison des jeunes et de la culture de Grenoble, du... 9 février 79 au... 29 avril 79 / [catalogue par Yann Pavie, François Barré, Alain Gesgon].

Au feu du jour, Aline Pailler,  France-Culture, 14 AU 20 Janvier  2001
Nous allons nous perdre dans 150000 affiches politiques d’un collectionneur qui a consacré sa vie à cette passion. L’évolution des thèmes, des supports et des styles du Moyen-Age à aujourd’hui - à chaque jour, puisqu’Alain Gesgon continue à collecter sur les murs de nos villes - peut nous en dire beaucoup sur l’évolution de la politique et du rapport du citoyen au politique.

 

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,