29 juillet 2016

Myriam Cottias, bilan du CNMHE

 

cottias



Mémoire et Histoire de l'Esclavage
Myriam Cottias fait le bilan du Comité National (CNMHE) qu'elle ne présidera plus.
http://www.facebook.com/myriam.cottias/posts/10153277289617824


«  Le bilan du CNMHE (2013-2016) est pourtant solide :
- Le Concours national "La Flamme de l'Egalité" élaboré et porté par le CNMHE avec le Ministère de l'Education Nationale, le MOM et la Ligue de l'Enseignement (fédération de Paris) : plus de 2000 élèves pour la première édition;
- Les Rencontres Citoyennes (quasiment mensuelles) avec plus d'une centaine de personnes venant discuter d'ouvrages universitaires ou littéraires;
- La création du "Mois des Mémoires de l'Esclavage et des Combats pour l'Egalité (27 avril-10 juin" fédérant l'ensemble des événements de commémoration de l'abolition de l'esclavage en France (www.esclavage-memoire.com) : plus d'une centaine d'événements;
- Le 10 mai au Jardin du Luxembourg avec des invités de marque : Haïti en 2014; le Mémorial ACTe en 2015; le Révérend Père Jesse Jackson en 2016;
- Le répertoire des lieux de mémoire et d'histoire en France et dans d'anciennes colonies françaises (www.esclavage-memoire.com) : plus d'une centaine de lieux;
- Le prix de thèse du CNMHE;
- Le répertoire (en cours) avec le Ministère de la Culture, direction du Patrimoine, de tous les objets portant sur la traite et l'esclavage dans les musées de France;
- Le soutien aux artistes, ultra-marins ou non, ayant une création autour de la traite, de l'esclavage et de ses héritages;
- L'écriture du projet de Fondation Nationale sur la Mémoire et l'Histoire de l'Esclavage, mettant en son coeur, des idéaux de citoyenneté partagée fondée sur l'égalité des droits (et nous savons que ces questions sont ô combien cruciales ces temps-ci);
Et d'autres actions encore qui dégageaient cette histoire et cette mémoire du périmètre de l'Outre-Mer pour le porter à un niveau national et international, et montrer que les esclaves ne se sont pas pensés comme "victimes" et que leurs descendants n'acceptent pas une identité de "victimes de l'esclavage" ».

« Pas de mémorial de noms d'affranchis de 1848 car les mémoriaux sont faits pour les morts et non pas pour les personnes qui ont lutté pour leur droits et leur place au monde; non, une histoire qui, fondée sur les combats quotidiens et sur les héros, s'impose dans l'analyse des valeurs de la République, une République des principes et des idéaux (plutôt celle de 1848 que la IIIè et la IVè). Celle que nous appelons de nos voeux mais pas celle qui semble actuellement se perdre dans les méandres de l'analyse de courte vue et de l'opportunisme, en particulier pour l'Outre-Mer ».

« Je n'éprouve pas de dépit car cela fait longtemps que je sais que je ne plais pas à ces messieurs qui nous gouvernent car je ne me suis pas pliée aux diktats de leurs réseaux. Non, je me dis que la mémoire de nos aïeux requiert de l'exigence de dignité, qu'il faut donc continuer à faire connaître leur histoire. Elle nous aide à comprendre la fabrication des inégalités, raciales, sociales, de représentations, la fabrication de cette condescendance paternaliste vis-à-vis de l'Outre-Mer et des "ultra-marins". Elle nous aide aussi à comprendre les conditions de la construction de la démocratie. C'est aussi cela que l'Outre-Mer apporte à la France. La gauche peut-elle encore le comprendre, n'est-il pas déjà trop tard ? »

« Un grand merci aux membres du CNMHE qui se sont impliqués dans les travaux ... »

myriamcottias

Myriam Cottias
publications jusqu'en 2013 
http://www2.univ-ag.fr/CRPLC/spip.php?article34

cnmhe

Comité National pour la mémoire et l'Histoire de l'Esclavage
http://www.cnmhe.fr/


esclavages-image

L'esclavage, histoire par l'image, 2006
http://www.cnmhe.fr/inventaire/index.html

 

ciresc

Comprendre et enseigner l’histoire des traites négrières, de l’esclavage colonial et de leurs abolitions
http://education.eurescl.eu/index.php/fr/

Esclavages CIRESC
http://www.esclavages.cnrs.fr/

 

.

.

Posté par clioweb à 14:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


10 mai 2011

Enseigner les esclavages - 18-20 mai

Enseigner les traites, les esclavages, leurs abolitions et leurs héritages

Paris - 18-20 mai 2011

Colloque organisé dans le cadre du projet européen EURESCL (7e PCRD) 
et coordonné par Marie-Albane de Suremain et Eric Mesnard.

 

Extraits de la présentation :
L’année 2011 a été proclamée par l’ONU « Année internationale des personnes d’ascendance africaine ». Elle marque, en France, 
le dixième anniversaire de la loi Taubira qui a qualifié la traite négrière transatlantique, la traite dans l’océan indien et l’esclavage perpétrés à partir du XVe s. contre les populations africaines de « crime contre l’humanité » et établi que« les programmes scolaires et les programmes de recherche en histoire et en sciences humaines accorderont à la traite négrière et à l’esclavage la place conséquente qu’ils méritent », instaurant également le Comité pour la Mémoire et l’Histoire de l’Esclavage (CPMHE).

L’Ecole se trouve ainsi à la conjonction de prescriptions curriculaires, d’une demande sociale, de processus de reconnaissances mémorielles ainsi que d’avancées de la recherche scientifique. 

Comment toutes ces demandes et toutes ces exigences disciplinaires ou interdisciplinaires peuvent-elles, pour les écoliers, les collégiens et les lycéens, se fondre dans le creuset d’une transmission commune, qui fasse sens collectif ?

En quoi les intitulés des programmes scolaires ont-ils pris en compte les avancées de la recherche et dans quelle mesure les pratiques enseignantes et les savoirs scolaires sont-ils renouvelés ? 

Comment histoire et mémoire des traites, des esclavages et de leurs abolitions entrent-elles en résonance, en contradiction ou en dialogue ?

Quels dispositifs d’apprentissage spécifiques les enseignements en relation avec les traites, les esclavages et leurs abolitions peuvent-il conduire à mettre en place ? 

Dans quelle mesure prendre en compte la sensibilité, la maturité des élèves et leur réactivité à ces questions ? 

Comment l’Ecole peut-elle corroborer, entrer en contradiction, modifier les représentations, les héritages culturels et les mémoires de personnes ou de groupes porteurs d’une forte demande de reconnaissance de ces sujets, ou bien indifférents à ces thématiques, ou encore radicalement opposés à toute remise en cause des rapports serviles qui sont de l’ordre du vécu contemporain ?
 

Le programme du colloque au format pdf :

http://clioweb.free.fr/colloques/esclavages-2011.pdf


- Slave Trade and Slavery Abolitions and their Legacies in European Histories and identities

Comprendre et enseigner les Traites, esclavages et abolitions
http://www.eurescl.eu/pe0984/web/

.
- Victor Schoelcher, L'Abolition
Une fiction de Paul Vecchiali avec Jacques Perrin,
France Ô, mardi 10 mai à 22 h 35
http://fr.wikipedia.org/wiki/Victor_Schoelcher-labolition

vs_perrin

 Jacques Perrin

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,