25 mars 2016

F. Morel : Le chroniqueur est démuni

 

François Morel, Le chroniqueur est démuni - France-Inter, 25.03.2016
http://www.franceinter.fr/emission-le-billet-de-francois-morel-le-chroniqueur-est-demuni

« Le chroniqueur est démuni. Il cherche une idée, et il ne peut pas se résoudre à ne pas être fidèle au poste, à son rendez-vous du vendredi matin. mais il est perplexe. Une nouvelle chronique post-attentat, pour dire quoi, pour répéter quoi ? La compassion, l'amitié pour tous ces Belges, qui nous sont si précieux, l'effroi, la colère, la nécessité de ne pas céder à la peur, bien sûr. Le chroniqueur est un peu perdu, tellement embarrassé qu'il parle de lui à la troisième personne, il semblerait qu'il soit fatigué...

Le chroniqueur préférerait le silence, parce qu'il se dit que parfois le mieux serait de se taire, mais c'est impossible de se taire à la radio, impossible de se taire dans un media. Mercredi tandis qu'à Bruxelles une minute de silence était organisée en hommage aux victimes, tous les correspondants de toutes les radios, de toutes les télés du monde perturbaient le silence pour dire l'émotion, la tristesse, le recueillement. Comment être ému, triste, recueilli quand on est occupé à traduire le silence, la tristesse, le recueillement de toutes ces personnes silencieuses, tristes, recueillies. Une minute pourtant, c'est pas si long...

« On reporte toujours les instants de vie, on les décale, on les corrompt [...] on procrastine sa vie.. »

« Le chroniqueur est soucieux. Il rêverait d'une page blanche radiophonique. Il voudrait appuyer sur la touche pause. [Sapin, incroyable arrogance française, ne renonce jamais à donner des leçons à la terre entière ]
Le chroniqueur se dit qu'il faudrait mieux se réfugier dans le silence. Ou dans la poésie qui peut être sa traduction orale. Celle de Raymond Devos, un Français né en Belgique, auteur d'un texte qui dit avec modestie nos limites et notre désir sans limite de consolation ».

.

 

Posté par clioweb à 09:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,