29 juin 2017

La peste de Marseille en 1720

 

MichelSerre-Peste-HdV

Marseille 1720 - Michel Serre, La vue de l'Hôtel de ville - MBA Marseille via Commons
http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Michel_Serre-Peste-Hôtel_de_ville.jpg



bertrand11

- L'iconographie de la peste de Marseille
ou la longue mémoire d'une catastrophe

Régis Bertrand (Telemme), 1992
version graphique :
http://recueil.mmsh.univ-aix.fr/htmlbertrand/winbertrand.html
le texte en pdf :
http://clioweb.free.fr/dossiers/moderne/peste1720/peste1720-bertrand-icono.pdf
in
Images de la Provence. Les représentations iconographiques de la fin du Moyen Age au milieu du XXe siècle, PUP
table matières
http://presses-universitaires.univ-amu.fr/sites/presses-universitaires.univ-amu.fr/files/p1_12/files//tdm_IMAGES.pdf
http://presses-universitaires.univ-amu.fr/images-provence


Cet article a été complété et mis à jour dans un recueil d'articles
Régis Bertrand, Mort et mémoire. Provence, XVIIIe-XXe siècles.
Une approche d’historien, Marseille, La Thune, 2011, 420 p. aux p. 209-222


L’ex-voto peint par François Arnaud pour le second monastère de la Visitation de Marseille en 1721
combine une scène réaliste de la peste avec une double représentation de l'au-delà (paradis et purgatoire)
http://annemadeleineremuzat.over-blog.fr/article-ex-voto-de-la-peste-a-marseille-114655764.html




- La Peste de Marseille 1720 - Wikipedia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Peste_de_Marseille_(1720)

 

 serre-hdv-detail

Michel Serre, La vue de l'Hôtel de ville - MBA Marseille + Commons - détail
http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Michel_Serre-Peste-Hôtel_de_ville.jpg



- Tableaux et gravures reproduits par Commons,
http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Great_Plague_of_Marseille

Michel Serre, La vue de l'Hôtel de ville - MBA Marseille

Michel Serre, La vue du Cours pendant la peste - MBA Marseille
Michel Serre, Scène de la peste de 1720 à la Tourette (chevalier Roze Marseille) - musée Atger Montpellier
Gravures de Rigaud (1680-1754) : le Cours, l'Hôtel de ville
Gravure de Dominique Magaud (1817-1899) représentant le chevalier Roze avec les échevins


- Plans anciens de Marseille (via lexilogos)
http://clioweb.canalblog.com/archives/2017/02/21/34963501.html


- La Peste de Marseille, l'histoire par l'image
http://www.histoire-image.org/etudes/peste-marseille
Le Dévouement de Monseigneur de Belsunce durant la peste de Marseille en 1720.
Nicolas-André MONSIAU (1754 - 1837)
Vue de l'hôtel de ville et d'une partie du port de Marseille pendant l'épidémie de peste de 1720.
Jacques RIGAUD (1680 - 1754)
Vue du Cours de Marseille (boulevard de la Canebière) pendant l'épidémie de peste de 1720.
Jacques RIGAUD (1680 - 1754)

- La peste de 1720, étude de cas, ac-montpellier
http://web.archive.org/web/20100401023153/http://pedagogie.ac-montpellier.fr/hist_geo/defense/pdf/cercle/peste.pdf

- analyse de l'article de R. Bertrand et du tableau de Serre (Hôtel de ville) - Magnard 2de 2010
http://www.magnard.fr/ressources/9782210104037/C01_pro013.doc

documentaire en ligne :
http://www.universcience.tv/video-autour-de-la-peste-marseille-1720-1722-845.html


- Relation historique de la peste de Marseille en 1720 .
Nouvelle édition... par M. Bertrand Jean-Baptiste (1670-1752)
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5750732f/f8.image


- 2012 - Les expériences ordinaires de la peste pendant l’épidémie qui a frappé Marseille entre 1720 et 1722.
Fleur Beauvieux, doctorante
http://efigies-ateliers.hypotheses.org/980

Justice et répression de la criminalité en temps de peste
L’exemple de l’épidémie marseillaise de 1720-1722
Fleur Beauvieux, Criminocorpus 2014
http://criminocorpus.revues.org/2857


- Christelle Omnes, La peste de 1720 à Marseille dans la littérature du XXe siècle
http://provence-historique.mmsh.univ-aix.fr/Pdf/PH-2003-52-211_07.pdf
http://docplayer.fr/43373195-La-peste-de-marseille-de-1720-dans-la-litterature-du-xx-e-siecle.html


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


25 novembre 2014

Les universités et la pédagogie


« Cette Idefi (Initiative d'excellence en formations innovantes) permet de financer
dans un premier temps le centre qui a vocation à être pérennisé »


Deux articles d'Educpros traitent d'évolutions en cours à l'université :
. Enseignement supérieur : la pédagogie au rapport,  Educpros, 15.09.2014
http://www.letudiant.fr/educpros/actualite/la-pedagogie-dans-l-enseignement-superieur-au-rapport.html

. Pédagogie à l'université : des paroles et des actes, Educpros, 24.11.2014
http://www.letudiant.fr/educpros/enquetes/pedagogie-a-l-universite-la-fin-d-un-tabou.html


« La pédagogie est maintenant un sujet à part entière dans la politique universitaire ».

La preuve ?

- des initiatives :

. des Assises de la pédagogie organisées par l'université en juin 2014
http://pare.univ-poitiers.fr/innovation-pedagogique/assises-de-la-pedagogie/
. Soutenir la transformation pédagogique dans l'enseignement supérieur,
le rapport en 38 pages de Claude Bertrand,
devenu ensuite patron du Mipes (Mission pour la Pédagogie dans l'Enseignement Supérieur)
http://www.cdul.fr/sites/www.cdul.fr/IMG/pdf_Rapport_Pedagogie_04-2014.pdf
Un rapport scandaleux pour le blogueur Pierre Dubois
https://histoiresduniversites.wordpress.com/2014/09/10/pedagogie-le-rapport-scandaleux/
. Recruter une partie des enseignants-chercheurs de l’Institut universitaire de France
« pour l'excellence d’un projet d’innovation pédagogique », une demande de Geneviève Fioraso...
. Projet PaRé (Parcours Réussite).

- Une multitude de services dédiés :

SUP (Service universitaire de pédagogie),
CIPE (Centre d'innovation pédagogique et d'évaluation),
SIAME (Service d'ingénierie d'appui et de médiatisation pour l'enseignement) à Brest,
ICAP (Innovation, conception et accompagnement pour la pédagogie) à Lyon 1,
SU2IP (Service universitaire d’ingénierie et d’innovation pédagogique) de Lorraine,
CRIIP (Centre de ressources, d'ingénierie et d'initiatives pédagogiques) de Poitiers
IDIP (lnstitut de développement et d’innovations pédagogiques) à Strasbourg
SAPIENS (Service d'accompagnement aux pédagogies innovantes et à l'enseignement numérique) à Sorbonne Paris Cité,
etc.

« A Cergy, François Germinet veut faire évoluer le SEFIAP (service d'expertise, de formation, d'ingénierie et d'assistance pédagogique) vers un centre doté d'un nouveau nom qui doit refléter une approche moins techno-centrée »

« Ainsi acceptée et même institutionnalisée, la pédagogie irrigue de plus en plus le monde universitaire.
L'étape suivante ? Prendre en compte cet investissement dans la carrière des enseignants-chercheurs. Mais ce serait prendre le risque de provoquer une sérieuse tempête au sein du CNU (Conseil national des universités) »
http://www.letudiant.fr/educpros/enquetes/pedagogie-a-l-universite-la-fin-d-un-tabou.html

[ Les universitaires ne manquent pas d'imagination dans l'invention des sigles.
C'est sans doute pour cela que la France a oublié d'harmoniser le nommage des sites web des universités (.univ, .u-, .uni ...) alors que les universités américaines se servent du .edu

.
 

Posté par clioweb à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

12 mars 2013

Le tournant global

 

caille


- Le tournant global des Sciences Sociales
Un ouvrage collectif édité par La Découverte
http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Le_tournant_global_des_sciences_sociales-9782707164377.html

dont
2. Histoire globale, histoires connectées, par Romain Bertrand
3. Une géographie postbraudelienne, par Christian Grataloup
9. Territoire, autorité, droits : nouveaux assemblages, par Saskia Sassen
14. Un « nous » sans « eux », par Jacques Lévy
Conclusion : L'effet méta-disciplinaire du tournant global en science sociale, par Alain Caillé


- Une excellente Suite dans les idées, 09.03.2013
avec Alain Caillé et Romain Bertrand - à archiver et écouter en différé
http://www.franceculture.fr/emission-la-suite-dans-les-idees

http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/16260-09.03.2013-ITEMA_20457648-0.mp3


extraits :
Pour Romain Bertrand, si on prend vraiment au sérieux les raisons mulitples qui ont habité le monde en chacun de ses lieux, il faut renoncer à un récit général. On y perd en arrogance de la méthode, mais on y gagne en connaissance et en ouverture à l'étrangeté.

Selon lui, il y a deux manières de faire de l'histoire globale :
La première consiste à vouloir tisser de la familiarité avec le passé, à explorer le passé pour fournir des précédents à la globalisation actuelle, dans une vision téléologique.
Dans la seconde, on peut aimer à naviguer d'une étrangeté à l'autre, et redonner au passé du monde son étrangeté, y compris son étrangeté à l'Europe et à son rôle dans l'histoire.

Le détour par le passé reste très important. Ainsi, le regard sur la modernité change. On passe d'un paradigme de l'immutabilité, une modernité vue comme une agrégation d'isolats, à une modernité vue sous l'angle de la mobilité et des circulations.
Revisiter les premières modernités européennes à l'aune de la question des contacts avec les sociétés lointaines,  cela a des effets qui vont bien au-delà de l'accumulation des monographies. Cela permet d'interroger les grands récits, d'inquiéter un certain nombre de certitudes concernant en particulier les identités cloisonnées.

Un danger guette cependant, celui d'un retour en arrière du fait de l'impérialisme de l'économie (classique) et du droit.

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

06 décembre 2012

Marcel Otte, la naissance de la pensée

 

- David Van Reybrouck, Congo, une histoire - Actes Sud 2012
- Romain Bertrand, Java, L'histoire à parts égales - le Seuil 2011

« Comment raconter l'Histoire de manière équitable ? »
du grain à moudre, 29.11.2012
http://www.franceculture.fr/emission-du-grain-a-moudre


- Marcel Otte, A l'aube spirituelle de l'humanité, Odile Jacob

2 titres d'émission à comparer et écouter en différé

L’art, la religion et la préhistoire…. Marcel Otte face à la naissance de la pensée
Le Salon noir - 05.12.2012
http://www.franceculture.fr/emission-le-salon-noir

Emergence de la pensée et de la culture chez l'homme
La tête au carré, 20.09.2012
http://www.franceinter.fr/emission-la-tete-au-carre

.
otte

source Odile Jacob


..

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

20 octobre 2012

LM historiens : Inquiéter les certitudes

 

Après le Libé des géographes, Le Monde des historiens.


Parmi les articles à lire dans le journal ou sur le web :

- Inquiéter les certitudes
entretien avec Romain Bertrand
http://www.lemonde.fr/livres/article/2012/10/18/romain-bertrand-inquieter-les-certitudes_1777056_3260.html

- La France est une invention
Joël Cornette et Johann Chapoutot

Joël Cornette : « nous, historiens, nous écrivons toujours pour le présent. L'histoire, même si elle parle du passé, est toujours contemporaine. On n'écrit pas l'histoire en 2012 comme on l'écrivait en 1950. Et cette plasticité incroyable du regard historique apparaît, je crois, dans chacun de nos treize volumes. Et elle justifie pleinement les deux entreprises, qui sont une offre de vérités au pluriel : il n'existe pas une façon mais plusieurs d'aborder l'histoire de France. Cette pluralité est une réponse à ceux qui présentent la nation française comme une vérité univoque, prédestinée de toute éternité. Nous, au contraire, nous privilégions les débats, nous proposons des hypothèses, nous travaillons avec les doutes ».

Johann Chapoutot : « nous sommes aux antipodes d'un roman national repris en choeur par une quantité de polémistes professionnels dont la naïveté, réelle ou feinte, est lassante. Au contraire, nous, notre raison de vivre, c'est l'interrogation permanente ».
http://www.lemonde.fr/livres/article/2012/10/18/joel-cornette-et-johann-chapoutot-la-france-est-une-invention_1777065_3260.html


- Alain Corbin, Le paysan, le bon grain et l'ivraie
http://www.lemonde.fr/livres/article/2012/10/18/le-paysan-le-bon-grain-et-l-ivraie_1777055_3260.html


- Samuel Leturcq, Comment le paysan devint un héros
http://www.lemonde.fr/livres/article/2012/10/18/comment-le-paysan-devint-un-heros_1777069_3260.html


- Patrick Boucheron, Quand l'historien dépasse les bornes
http://www.lemonde.fr/livres/article/2012/10/18/quand-l-historien-depasse-les-bornes_1777062_3260.html


- Antoine Lilti, Au miroir d'Alexandre (Pierre Briant, Alexandre des Lumières)
http://www.lemonde.fr/livres/article/2012/10/18/au-miroir-d-alexandre_1777067_3260.html


- Le goût de l'anarchive
http://www.lemonde.fr/livres/article/2012/10/18/le-gout-de-l-anarchive_1777054_3260.html


.
.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

19 décembre 2011

L'histoire à parts égales - suite

 
RomainBertand

 

Romain Bertrand, l'auteur de L'histoire à parts égales
Récits d'une rencontre Orient-Occident (XVIe-XVIIe siècles) 
était l'invité de Sylvain Bourmeau - La Suite dans les idées - 17/12/2011
écouter et archiver l'émission au format mp3 :
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/16260-17.12.2011-ITEMA_20330207-0.mp3


Extraits :

vers la 18e : Il faut décentrer notre regard sur les premières modernités. Le lieu de l'étrangeté, ce ne sont pas les mondes asiatiques ; c'est la fin du XVIe qui est si loin de nous. Comprendre un marin ou un philosophe (cf G Bruno) de cette époque, pour nous c'est une chose extrêmement difficile. L'histoire européenne a tout fait pour résorber cette étrangeté de la fin du XVIe.

16e : Il faut à la fois se réjouir et se défier de la fascination esthétique que provoque une exposition sur les enluminures persanes. L'histoire globale reste une affaire d'un gentlemen's club européen qui être prête à s'ouvrir quand il s'agit d'épices, d'enluminures mais se referme quand il s'agit de choses sérieuses, de philosophie, d'histoire des sciences ou de la pensée politique.

13e : à la fin du XVIe, les continents dans leur ensemble sont reliés par des routes maritimes ; mais des bassins régionaux préexistent à l'arrivée des Européens.

[ Se méfier des catégories héritées du XIXe et dont certains politiques et les médias dominants abusent ]:

Vers la 6e : Etre Hollandais en 1590 ?  Eviter le grand récit en majuscules, où chaque individu serait le résumé fidèle d'une civilisation ou d'une culture. Il faut faire une histoire au ras des flots qui montre que ces contacts ont mis aux prises des acteurs sociaux. Ce n'st pas l'Europe qui rencontre une Asie déjà arriérée, mais des marins et des marchands , des gens du monde des docks qui partent à la rencontre de sociétés régies par un pouvoir de type monarchique avec un rôle majeur d'aristocraties particulièrement éprises de convenance.  La rencontre se fait entre un monde marchand européen et un monde aristocratique javanais et malais, ou plus précisément entre des fragments de ces deux mondes, les Hollandais venant d'un pays qui est une enigme politique dans une Europe monarchique, un pays qui est à feu et à sang depuis 3 décennies...

22e : Etre chrétien en 1590 ?
RB veut suivre les acteurs au plus près de leurs propos.
Le langage de l'affrontement entre chrétienté et islam n'a pas cours dans les témoignages de la fin du XVIe. Les Hollandais ne se définissent pas comme des chrétiens partis à la rencontre de sociétés païennes ou musulmanes. Ils auraient eu beaucoup de difficulté à le faire : ils sont les enfants d'une Europe brisée par les guerres de religion, ils partent d'un pays mis à feu et à sang par les Espagnols qui entendent écraser l'hérésie (le protestantisme) ; ils ne sont pas très sûrs de ce que c'est d'être un bon chrétien. Ils rencontrent un monde dans lequel les gens ne sont pas très sûrs non plus de ce que c'est d'être un bon musulman, d'articuler rite et mystique, loi et charia. Ces deux mondes sont dans une incroyable incertitude sur des catégories qui sont alors beaucoup plus fluides que ce qu'en diront les cultures associées aux Etat-nations du XIXe. Au nom de quoi l'historien devrait-il employer des catégories qui font à ce point injure à ce qu'était la conscience de soi des acteurs ?

25e : L'inscription disciplinaire ? La bataille des étiquettes ?

Histoire ? anthropologie ? Romain Bertrand vient des études asiatiques. L'inscription disciplinaire n'est pas prioritaire pour lui. Histoire et sciences sociales ont vécu un tel itinéraire de compagnonnage que la question n'a plus de sens. Que serait une histoire sans sociologie, ou une socio qui ne se poserait a aucun moment la question de l'historicité de ses catégories ?

La bataille des étiquettes (histoire globale, connectée, atlantique) est vaine également. Elle n'a d'intérêt que si elle se rattache a des projets historiographiques, à des questionnements susceptibles d'être partagés entre intellectuels.

Il met en garde contre le risque d'un exceptionnalisme méthodologique : changer d'objet ou de regard ne dispense pas de s'interroger sur la démarche et la méthode. Pour l'histoire globable ou les pos-colonial studies, c'est une manière de raccorder leur questionnement à celui des autres historiens ; c'est une bonne chose, il faut renoncer à l'enclavement de l'exception.

Voir également le blog Clioweb 30/09/2011

 

 

 

 

 

 

 

Posté par clioweb à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16 octobre 2011

Blois 2011, la suite

 

- Pierre Nora, La question coloniale : une histoire politisée
extrait de la conférence de clôture de Blois 2011
http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/10/15/la-question-coloniale-une-histoire-politisee_1588400_3232.html

12 mn en vidéo : http://www.lemonde.fr/idees/video/2011/10/17/pierre-nora_1589221_3232.html


- Anneliese Nef animait une table ronde sur le passé oriental de l'Europe et sur la déconstruction nécessaire par les historiens des récits hérités (Corinne Bonnet sur les religions orientales dans l'antiquité, Emmanuelle Tixier sur Al-Andalous, Henriette Asséo sur les Tsiganes).

En ligne, un article de 2002 : Palerme arabo-normande : de la ville absente à la ville mythique
Anneliese Nef - La pensée de midi - 2002/2
http://www.cairn.info/revue-la-pensee-de-midi-2002-2-page-110.htm

. Les publications d'Henriette Asséo :
http://crh.ehess.fr/index.php?/membres/422

. une conférence Politiques anti-tsiganes en France et en Europe (Paris, octobre 2010) - 66 mn


- L'histoire à parts égales, l'ouvrage a un prolongement sur le web.
adresse à suivre.
http://www.ceri-sciences-po.org/cerifr/cherlist/bertrand.php


De nombreuses tables rondes ont été filmées, quand la technique a suivi.
Pas seulement à la Halle aux grains cette année.
Les vidéos devraient arriver en ligne prochainement ( 2 semaines ?).
Ceux qui n'ont pas pu venir à Blois, ceux qui ont été refoulés par la sécurité, ceux qui ont dû faire des choix entre plusieurs débats devraient pouvoir y accéder et en tirer profit.
A suivre également. 

 

Posté par clioweb à 19:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 septembre 2011

L'histoire à parts égales

 

parts-egales


Dans un Monde des livres un peu moins littéraire cette semaine, trois excellentes pages sur l'histoire globale ou histoire connectée, une approche qui risque de mettre beaucoup de temps à passer dans l'histoire scolaire. A archiver.


- Orient-Occident, la rencontre n'a pas eu lieu
http://www.lemonde.fr/livres/article/2011/09/29/orient-occident

« Une flottille a jeté l'ancre dans la rade de Banten, au nord de Java. Ceux qui viennent de passer le détroit de la Sonde sont hollandais et abordent pour la première fois ce monde insulindien qu'ils rêvent comme un eldorado. Ils pensent vivre un moment historique. C'est, pour eux, le 22 juin 1596, Anno Domini : le nouveau siècle frémit d'impatience. Pour ceux qui les accueillent, en revanche, le seuil du premier millénaire vient d'être franchi, sans que rien de neuf soit apparu ... »

« D'où l'expérimentation historiographique à laquelle invite ce livre enthousiasmant qui contredit avec allégresse les discours ambiants sur le déclin de l'histoire en langue française : envisager les récits d'une rencontre entre deux mondes qui s'ignorent, en conférant une égale dignité documentaire aux archives du contact. Cette Histoire à parts égales exige de ralentir l'allure, de densifier la description, de se rapprocher des acteurs. Elle ne peut se payer de mots, ni se contenter d'une théorie des bonnes intentions ; elle est, tout entière, une méthode d'enquête et un art du récit. Aussi ne révèle-t-elle sa force véritable que dans le foisonnement aventureux d'une lecture au long cours ».


- Java, un des noms de l'oubli qui a recouvert l'histoire de toutes les sociétés extra-européennes
entretien avec Romain Bertrand auteur de L'histoire à parts égales, Le Seuil 2011
«... la pire façon d'écrire l'histoire des premiers contacts entre les Européens et les sociétés d'Asie du Sud-Est, c'est de céder à la tentation téléologique, de la raconter depuis ce que nous imaginons être sa fin logique : la colonisation. Laissons aux commencements leur indétermination.. ».
http://www.lemonde.fr/livres/article/2011/09/29/java-un-des-noms-de-l-oubli


.
A monde global, histoire globale, Antoine Lilti
« Dans L'Histoire à parts égales, la scène convenue de l'affrontement colonial semble se déliter et laisse apparaître en filigrane l'histoire plus trouble d'une incompréhension mutuelle, d'une rencontre manquée ... 
La leçon, à défaut d'être simple, est précieuse : l'histoire ne révèle ni le choc inéluctable des civilisations, ni une inter-culturalité béate, mais bien la richesse des processus complexes par lesquels des sociétés et des individus entrent en contact, échangent, se combattent et, parfois, s'ignorent ou se méprennent ».
http://www.lemonde.fr/livres/article/2011/09/29/a-monde-global-histoire-globale_1579689_3260.html

(Mediapart rapproche le livre de celui de Jack Goody, Le vol de l'histoire. Comment l'Europe a imposé le récit de son passé au reste du monde. Gallimard 2010) 

.
- Empires ou civilisations ?
Là où la notion de civilisation implique souvent des mondes cloisonnés, qu'Huntington (et Bush) ont voulu opposer, celle d'empires privilégie les circulations
http://www.lemonde.fr/livres/article/2011/09/29/l-empire-contre-attaque_1579691_3260.html

Jane Burbank et Frederick Cooper, Empires in World History. Power and the Politics of Difference, Payot Histoire
Les grandes civilisations, cours du Collège de France à Aubervilliers, présenté par Carlo Ossola et Jack Ralite, Bayard

.
Egalement, un article sur l'ouvrage de Samuel Kassow, Qui écrira notre histoire ? Les archives secrètes du ghetto de Varsovie, Grasset. Avec Emanuel Eingelblum, une soixantaine de bénévoles du groupe Oyneg Shabes ont amassé les archives du ghetto où les nazis entassent et tuent.

.
- Romain Bertrand tente une nouvelle histoire du monde, qui n’oublie pas 55% de l’humanité 
Joseph Confavreux - Médiapart - 28 septembre 2011 
http://www.mediapart.fr/article/offert/b359cf94c2fd6be2f017f333d8840394


- 10/10 : L'émission Les Lundis de l'histoire recevait Romain Bertrand et Patrick Boucheron.
Romain Bertrand mentionne quelques désamours et un énervement...
à archiver et écouter en différé au format mp3

.

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,