10 juillet 2012

Qui a peur du grand méchant web ?

 

Les discours anti-modernistes continuent de prospérer en feignant d’ignorer la réalité des pratiques sociales généralisées. Dans un ouvrage en ligne depuis février 2012, Pascal Minotte, un psychologue tire à boulets rouges sur deux de ces discours : l’exploitation anxiogène de la peur dans des spots institutionnels ; la publicité pour les logiciels de contrôle parental. Pour les adeptes de cette vision sécuritaire de la société, « l’autre se résume à un agresseur potentiel », et « Internet se dessine en cheval de Troie des pires vicissitudes que le monde puisse porter ».

L’auteur estime que le recours à la technique est une réponse paresseuse et contre-productive. Il préfère une démarche constructive et une éducation fondée sur le dialogue et la confiance. Ainsi, en prenant l’exemple de Wikipédia *, il montre qu’Internet offre une réelle opportunité pour étudier les formes de construction sociale des savoirs, former et exercer l’esprit critique (qui parle ? depuis quel point de vue ? dans quel intérêt ?) et apprendre à travailler en coopération. Il incite à multiplier les moteurs de recherche réellement utilisés et à diversifier les manières de chercher l’information. Selon lui, une formation active aux médias et au numérique est le meilleur moyen de préparer les jeunes à agir dans un monde qui est déjà le leur.

* « Décortiquer le modèle de construction et de capitalisation de savoirs à l’œuvre dans Wikipedia, étudier comment il a évolué et pourquoi, réfléchir à ses forces et ses faiblesses, le comparer avec d’autres modèles (comme ceux développés par les revues scientifiques, par exemple), voilà un formidable chantier d’apprentissage, transversal à l’ensemble des matières et porteur d’une réelle plus-value ».


http://www.netpublic.fr/2012/04/qui-a-peur-du-grand-mechant-web/

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,