09 juin 2010

Léon-Robert de L'Astran

- Léon-Robert de L'Astran, celui qui n'a jamais existé, Sud-Ouest 07/06/2010
Thomas Brosset, un journaliste de Sud-Ouest enquête sur un canular véhiculé par Wikipédia à propos d’un armateur rochelais humaniste et imaginaire. Un armateur présenté en exemple sur la page Facebook de Ségolène Royal à l'occasion du 10 mai, la journée nationale des mémoires de la traite (la mention semble avoir été effacée depuis).

.
Léon-Robert de L'Astran, ce serait à ce jour plus de 26 000 occurences dans Google.
L'épisode est particulièrement révélateur du point de vue (ou des obsessions ?) et de la cible choisie par ceux qui réagissent à l'article de Sud-Ouest, dans la presse écrite ou sur les blogs :

- Quand Royal cite un personnage historique... imaginaire - Libération (Politiques !)

- Qu’en garde Le Figaro le lendemain (08/06/2010) ?  « Ségolène Royal tombe dans le piège de Wikipédia » et ses lecteurs se déchaînent contre la dame...

- Ségolène Royal piégée par le Web: « L'erreur est humaine » Le Post 07/06/2010

- D’après Le Monde 07/06/2010 « Sophie Bouchet-Petersen, cofondatrice de l'association Désirs d'avenir, affirme avoir été « l'introductrice en 2009 dans la sphère de Ségolène Royal de cette histoire locale (sic) ». Le Monde reproduit une page de Facebook prise au hasard.

- Un wikipédien a effacé l'article le 7, à 6 h du matin.
Un autre écrit dans Le Bistro : « on ne supprime pas un article sur un personnage de fiction »
http://fr.wikipedia.org/wiki/Wikipédia:Le_Bistro/7_juin_2010#Encore_une_fausse_biographie
Le cache de Google maintient l’article en vie. http://tinyurl.com/2ewbwds

« Comme quoi des sources sur du vrai papier jauni fait avec des fûts d'arbres morts c'est quand même   la meilleure garantie pour un article ... » écrit Luscianusbeneditus dans Le Bistro
 

- Faut-il stigmatiser Relais et Châteaux de France, dont le site est cité par le journaliste de Sud-Ouest ? Ou encore le Rotary club de La Rochelle Aunis dont un adhérent aurait inventé ce personnage ?

.
- « Le faux est constitutif d'Internet ».
Le titre de la rédaction de Sud-Ouest est caricatural (pourquoi d'ailleurs traduire fake par un seul terme ?), alors que l'article de Pierre Tillinac semble davantage nuancé. Le titre donne aussi une visibilité excessive aux propos d'un psychologue et psychnalyste girondin anonyme. (p.tillinac@sudouest.com)

- « Quand Jean-Pierre Elkabbach fait annoncer par erreur la mort de Pascal Sevran sur Europe 1, on explique qu'il s'agit d'une erreur personnelle » lui rétorque David Monniaux qui rappelle qu'on peut être par exemple « journaliste scientifique » sans avoir de formation correspondante. Il cite également La Dépêche se déchaînant contre Wikipedia, pour une erreur recopiée depuis … le site du quotidien lui-même !!

« Les garde-fous fonctionnent bien lorsque des contenus dits inappropriés sont mis en ligne ou quand des erreurs sont commises dans des articles susceptibles d'être lus par des personnes mieux documentées que les auteurs » écrit Tillinac qui conclut : ces gardes fous se révèlent « beaucoup moins efficaces quand un anonyme glisse un mensonge qui ne nuit à rien ni à personne, comme c'est le cas avec Léon-Robert de L'Astran ».

sego_10mai2010

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,