21 juin 2015

Waterloo 1815, Waterloo 2015

 

- Waterloo 2015 : la guerre en un spectacle télévisé et colorisé, un fond de commerce pour le tourisme
Waterloo 1815 : la guerre tue.
Environ 25 000 morts ?
700 000 pour les troupes impériales ?
Combien pour toute l'Europe ? 2,5 millions de militaires tués ?

Dans les médias, silence assourdissant sur 1815 et la politique de réaction (Congrès de Vienne, Sainte-Alliance).
Metternich a été chassé par le printemps de peuples en 1848.

 

- Sur le champ du récit de bataille, Nicolas Offenstadt, Le Monde des livres, 17.06.2015
http://www.lemonde.fr/livres/article/2015/06/17/sur-le-champ-du-recit-de-bataille_4656290_3260.html

extraits :
« deux livres hors du commun ont sonné le glas des récits héroïques et vus d’en haut: celui de Georges Duby sur Le Dimanche de Bouvines (Gallimard, 1973), qui menait une anthropologie de la guerre et la paix médiévale à travers la bataille de 1214 en étudiant parallèlement ses narrations successives jusqu’au XXe siècle, et celui de John Keegan, Anatomie de la bataille (1976 ; Robert Laffont, 1993), qui conduisait son lecteur au cœur de trois batailles (Azincourt, Waterloo et la Somme, 1916), à hauteur de combattants ».

L’histoire bataille, politique et militaire s’intéressait aux états-majors, dans une lecture politique et militaire vue d’en haut. La nouvelle histoire-bataille s’intéresse aux expériences combattantes et aux mises en récit successives. Dans L’invention de la Renaissance, Nicolas Le Roux consacre un chapitre à Marignan. Dans L’honneur perdu de François 1er, Jean-Marie Le Gall replace Pavie dans l’histoire européenne pour « comprendre l’anthropologie politique de l’époque ».

 

Posté par clioweb à 07:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


03 juin 2015

1515, 1715, 1815, 1915

 

editeurs-xx15

Aperçu en librairie ce présentoir (Casali a été ajouté)
qui rappelle un épreuve du certif
dans L'Ecole buissonnière, le film de Jean-Paul Le Chanois (les années en 15, 1515, 1715, 1815...).
Silence sur 1415 (Azincourt). Rien sur 1615 ? 1015 ? 515 ? 115 ?


A proximité, à 15 jours du 18 juin (1815), les magazines titrent sur
Waterloo (Fig-H)
Napoléon (Géo Histoire).

La TV dite publique n'est pas en reste avec
Comment devient-on Napoléon ? (Bern)
(Napoléon : Comment un empire s'écroule interrogeait L'Histoire en 2014)

et Guerre de dames à la cour du Roi Soleil (Ferrand)
(un magazine a titré : Louis XIV le grand méconnu)

L'histoire scientifique évolue en parmanence, dans sa démarche et dans ses sujets.
L'histoire scolaire sait se renouveler, du moins quand on en laisse le temps aux enseignants.
Mais pour l'instant, l'histoire comme science sociale a du souci à se faire pour ce qui est vendu au grand public.
Dont nous savons qu'il ne s'intéresse qu'aux chambres à coucher et aux suites des puissants... :-)


.

Posté par clioweb à 07:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,