14 octobre 2016

Libé des historiens 2016

 

libe-hist-2016jpg

Le Libé des historiens, 06.10.2016
http://www.liberation.fr/liseuse/publication/06-10-2016/1/


http://www.liberation.fr/direct/libe-des-historiens_190/
http://twitter.com/libeidees

 

au sommaire :
[pour établir ce sommaire absent du site du quotidien,
7 adresses web gratuites ne suffisent pas.

Les liens sont donc indiqués, mais volontairement, ils n'ont pas été activés.]


L’air frais des Rendez-vous de l’histoire

Refaire l'histoire, idée fixe de la droite.
L'histoire, matériel de récupération politique.
http://www.liberation.fr/debats/2016/10/05/l-histoire-materiel-de-recup-politique_1519950
La droite en manque de « roman national » (Olivier  Loubes)
http://www.liberation.fr/debats/2016/10/05/la-droite-en-manque-de-roman-national_1519935

Les Gaulois, des ancêtres à rebrousse-poil
http://www.liberation.fr/france/2016/10/05/les-gaulois-des-ancetres-a-rebrousse-poil_1519945
Au XIXe, ce qu’on aimait chez les Gaulois, c’était leur défaite.
Si la Gaule s’est civilisée, c’est parce qu’elle a été battue par César.
En 1870, les républicains étaient heureux de se souvenir que le pays avait survécu au désastre militaire (Sedan pour Napoléon III et le Second Empire)
On pouvait tirer de l’histoire une morale politique. Les Gaulois ont été vaincus parce qu’ils étaient désunis. Il leur avait manqué un chef.

Les faiseurs d'histoire dans les médias, une minorité très visible (Sylvain Venayre)
http://www.liberation.fr/debats/2016/10/05/les-faiseurs-d-histoire-dans-les-medias-une-minorite-tres-visible_1519946

L’homme africain ? comment répondre à NS? Avec le rhinocéros d’or de F-X Fauvelle.
Erudition, engagement ET imagination. Sylvain Venayre Libé 06.10.2016

extraits :
« Les historiens sont partout. Leurs livres sont débattus dans les journaux et les magazines, souvent par des historiens eux-mêmes. Ils ont leurs revues en kiosque - la principale, l’Histoire, existe depuis 1978. Ils parlent à la radio - au micro de Jean-Noël Jeanneney à Concordance des temps, d’Emmanuel Laurentin à la Fabrique de l’histoire et de Jean Lebrun à la Marche de l’histoire. On les voit même parfois à la télévision. Historiquement show accueille les chercheurs qui travaillent à l’université. Sur Arte, une chronique d’histoire a été confiée, dans 28 Minutes, à un journaliste également titulaire d’un doctorat en histoire, Xavier Mauduit.
Ajoutons à cela d’innombrables événements : le Festival international du film d’histoire de Pessac depuis 1990, les Rendez-Vous de l’histoire de Blois depuis 1998 - et plus encore peut-être les innombrables et chaleureuses invitations que les libraires adressent aux historiens, afin que ceux-ci viennent présenter leurs livres aux lecteurs.

Alors d’où vient le malaise ?
Les historiens sont partout, mais les chiffres de vente des livres de Dimitri Casali, Lorànt Deutsch, Max Gallo ou Eric Zemmour sont étourdissants, sans comparaison possible avec ceux des livres qui présentent la recherche en train de se faire. Les historiens sont partout, mais les émissions les plus populaires, celles de Stéphane Bern, sur France Télévisions, ou celle de Franck Ferrand, sur Europe 1, ne présentent pas les résultats de leurs recherches.
Et puis il faut voir comment on utilise l’histoire dans le débat public. L’actuelle primaire à droite n’est que le signe le plus récent d’un phénomène qui date du début des années 2000. Bien sûr, rien n’est vraiment neuf. L’immense succès de Jacques Bainville dans les années 20 et celui d’Alain Decaux et d’André Castelot dans les années 70 posaient déjà des problèmes du même ordre. On ne va pas faire semblant de découvrir que l’histoire fait l’objet d’appropriations politiques. Tout de même, l’enjeu semble être devenu étonnamment important ces temps-ci, en relation avec le débat sur l’identité de la France.
Alors « Que faire ? », se demandent les historiens ? ... »

« Avec Buisson, la confusion entre histoire et nostalgie est si puissante que même le Minitel semble ne pas encore exister » Christian Ingrao Libé 06.102016.
Casali ? Un siècle après, il voudrait coller à la roue de Lavisse. Sans aucun de ses titres. Il vient de le doubler. Par la droite.  
Peu lui importe que la France, le monde et l’histoire aient tant changé depuis. Sylvain Venayre
Les manuels ? En classe, les maîtres réorganisent ce qui leur a été transmis (Benoît Falaize)

Le masque de la plume
Ecrire dans la nuit, écrire pour Alep
http://ihtp.hypotheses.org/2149
Klaus Vogel, historien de la cosmographie et marin sauveteur de réfugiés
Réfugiés : une répartition sans merci pour les pays pauvres (Estelle Pattée)
La Syrie n’est pas notre guerre d’Espagne (Célia Keren)
http://www.sciencespo-toulouse.fr/celia-keren-2-articles-dans-le-libe-des-historiens-597597.kjsp?RH=ecole

Trump et le fisc
Kaepernick dans la foulée de Smith et Carlos

Commerce : La loi des dollars et la plus forte
Giscard, Jospin, Chirac, Adieux en politique, la tragi-comédie française  (Jean Garrigues)
http://www.liberation.fr/france/2016/10/05/adieux-en-politique-la-tragi-comedie-francaise_1519917
1946 : La France renaît sur une fiction (Ph Douroux et Anne Simonnin)
http://www.liberation.fr/debats/2016/10/05/1946-la-france-renait-sur-une-fiction_1519910
Mélancolie de gauche (Traverso), partis d’échecs

Crazy Horse, Le miroir aux silhouettes, le nu proche et inaccessible
La Chine est proche (Serge Gruzinski)
Mauvaises filles, le parcours de jeunes femmes en marge (Ph Artières)
Riad Sattouf, L’Arabe du futur arrive à maturité (JP Filiu) -

La vie, vaste figure de styles (E. Loyer)

Nos égaux les bêtes
Estelle Mossely, l’or du ring (Ivan Jablonka)

Dans les coulisses du «Libé des historiens» - Libération
http://www.liberation.fr/debats/2016/10/05/dans-les-coulisses-du-libe-des-historiens_1519897

Migrations, réfugiés, exil. Colloque de rentrée 2016 au Collège de France, 12-13-14 octobre 2016
http://www.college-de-france.fr/site/colloque-2016/Colloque-de-rentree-2016-.htm

 

.

Posté par clioweb à 08:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


19 juillet 2013

La hantise des origines

 

venayre-origines


Les Origines de la France. Quand les historiens racontaient la nation,
Paris, Le Seuil, collection L’Univers Historique, 2013, 430 p


Le mythe de la nation française
- La Vie des idées, 12.07.2013
Lecture de l'ouvrage de Sylvain Venayre par Anne-Marie Thiesse
http://www.laviedesidees.fr/Le-mythe-de-la-nation-francaise.html

« La monarchie française avait été pensée en instrument de la Providence... Le siècle post-révolutionnaire cultive intensément la recherche des origines (du langage, des nations, du christianisme, des espèces) qui doit éclairer - sur leur nature, leurs droits et leurs devoirs - des sociétés désormais vouées à la liberté ».

Pour vanter la nation, les monarchistes inventent « la fille aînée de l’église », les républicains lui opposent « la fille chérie de la nature » (cf la géographie).
« Un agrégat inconstitué de peuples désunis » : l’historiographie dégage des origines multiples pour la nation France, mais cette diversité est présentée comme ayant vocation à l’unité. Pour Michelet, la France est une personne, elle est « l’esprit de la liberté qui s’est incarné dans une nation auto-engendrée ». La raciologie est convoquée jusqu’en 1870 ; elle est ensuite récusée comme science allemande. Renan illustre ce revirement dans son célèbre discours de 1882 : « L'existence d'une nation est (pardonnez-moi cette métaphore) un plébiscite de tous les jours, comme l'existence de l'individu est une affirmation perpétuelle de vie ».
http://classiques.uqac.ca/classiques/renan_ernest/qu_est_ce_une_nation/qu_est_ce_une_nation.html
http://fr.wikisource.org/wiki/Qu'est-ce_qu'une_nation_?
http://mjp.univ-perp.fr/textes/renan1882.htm

« Bannie depuis longtemps des colloques et des thèses, la hantise des origines a bien prospéré en d’autres territoires. L'idole règne aujourd’hui sur un vaste et rentable marché de films, jeux, spectacles, publications de vulgarisation ». Face à la persistance des conceptions essentialistes, le métier de l’historien est la meilleure des réponses.


Egalement,
Edward Baring, The Young Derrida and French Philosophy, 1945-1968, Cambridge : Cambridge University Press, 2011, 326 pp.
http://www.laviedesidees.fr/Derrida-un-intellectuel-marginal.html


.
 

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

19 mai 2013

L'historien et les origines

 

venayre-origines


Les origines de la France : quand les historiens racontaient la nation

Sylvain Venayre, invité de La Fabrique du 17.05.2013
http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-histoireactualites-du-vendredi-170513-sylvain-venayre-exposition-

Au XIXe, la question des origines a hanté les frères Thierry, Guizot, Michelet, Quinet, Fustel de Coulanges, Vidal de la blanche, Lavisse, Jullian.
En dix chapitres, l'historien traite de débats qui entourèrent les notions de territoire, de langue et de race. Il décortique les métaphores de l'arbre, du sang, de la famille, de la personne, du fil, du germe, du chêne ...

Faire l'histoire d'un problème, c'est sans doute la meilleure manière de commencer à le résoudre.

sylvainvenayre

 

Posté par clioweb à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,