09 juillet 2019

DH2019 : la boite fatale ?


- Le colloque annuel de l’ADHO (Alliance of Digital Humanities Organizations)
a eu lieu à Utrecht, du 8 au 12 juillet 2019. Le thème 2019 était « Complexités ».

Pour une vue globale du programme :
http://www.conftool.pro/dh2019/index.php?page=browseSessions&path=adminSessions&print=export&presentations=show
Les présentations doivent arriver dans un fichier global davantage lisible que la formule actuelle

http://dh2019.adho.org/programme/book-of-abstracts/


DH2019 sur Twitter :
http://twitter.com/search?l=&q=dh2019%20since%3A2019-06-01%20until%3A2019-07-09&src=typd

Humanisti.ca - AG : http://www.humanisti.ca/assemblee-2019/
http://www.humanisti.ca/humanistica-se-renouvelle/

Sont élu(e)s cette année au comité de coordination de @HumanisticaDH
@aurelberra
, @inactinique, @MariePuren et Marie Lavorel


- Pandora et la boîte fatale des Humanités numériques
Lire Paul Bertrand à propos des Humanités Numériques ou des Digital Humanities
http://medievizmesblog.wordpress.com/2019/07/

Pour lui, depuis 15 ans, « presque rien n'a avancé » :
extraits :
« Alors, où en est-on? J’ai vu monter au créneau, après ma génération, de deux à trois générations qui ont toutes repris ce flambeau, ces déclarations convaincues avec la même volonté probablement naïve. En fait, le même discours que vous tenez depuis quelques jours sur la liste DH ou sur Twitter et qui est le mien, le nôtre depuis quinze à dix ans. Au coeur, il y avait, il y a la nécessité de renforcer la dynamique numérique, d’avoir des équipes fortes et reconnues, de développer les nouveaux paradigmes scientifiques. Vous ne dites pas autre chose que nous, dans les grandes lignes. Les changements depuis toutes ces années ne sont donc pas à la hauteur de nos attentes ».

Il mentionne de nombreuses réussites :

« Restent les extraordinaires percées scientifiques qu’ont accompli quelques chercheuses et chercheurs qui se tuent à chercher des financements. Je citerai la reconnaissance automatique des écritures manucrites avec Dominique Stutzmann, avec Peter Stokes et Daniel Stökl Ben Ezra ; l’édition électronique et l’implantation de la TEI en France, avec Marjorie Burghart ; les travaux remarquables de Dorothy Porter, relatifs aux manuscrits, à leur numérisation et à leur édition ; ou encore le rôle fondateur de Melissa Terras au Royaume Uni (il suffit de parcourir sa biographie) ; la stylométrie dont un des princes est le gantois Mike Kestemont, que tout le monde s’arrache ; les travaux de Pierre-Carl Langlais – ce n’est pas un médiéviste, mais il le mériterait… il y en a beaucoup d’autres, évidemment. Mais si vous avez bien noté, ils sont plutôt seuls, entourés par une équipe qu’ils ont pu réunir avec difficulté, faite de financements épars. Ou même carrément seuls. Débordés, au bord du burn out ».

Il milite en faveur d'une intégration du numérique sein des disciplines traditionnelles, avec une pédagogie adaptée.
Une revalorisation du rôle des ingénieurs et des techniciens est indispensable.


Lire également :

 

- Pédagogie et formation en histoire à l’ère numérique, quelques réflexions #dhiha8
par Caroline Muller · 24.06.2019
http://consciences.hypotheses.org/2199


 - « Digital History in Higher Education ».
14 contributions sur la formation des étudiants en histoire
http://dhdhi.hypotheses.org/6063

dont
Caroline Muller, Frédéric Clavert, Levke Harders, Pia Eckhart, Ina Serif, Émilien Ruiz, Tobias Hodel
Gautier Poupeau, Jan Niko Kirschbaum, Pierre-Carl Langlais, Zid, Lena Oetzel, Mareike König, Stefania Scagliola


.



.

Posté par clioweb à 08:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


01 août 2012

Le Caravage et le caravagisme

 

Corps et Ombres : Caravage et le caravagisme européen
expositions Montpellier - Toulouse - 23 juin 2012 - 14 octobre 2012

140 tableaux, 2 musées associés à leurs homologues américains (Los Angeles et Hartford)

« Né à Milan en 1573, arrivé à moins de 20 ans à Rome, Le Caravage se fait connaître par ses natures mortes et ses portraits à mi-corps ... éclairés par une lumière tombant presque à la verticale, aux ombres tranchées... Personne n’a su rendre comme lui la grâce du mouvement suspendu … »


Deux sources à exploiter :
- Dans la force du Caravage
un article de Vincent Nocé dans Libération 30.07.2012
http://www.liberation.fr/culture/2012/07/29/dans-la-force-du-caravage_836355

- Un dossier de presse très étoffé, aussi bien pour Toulouse que pour Montpellier :
http://www.augustins.org/fr/exposition/accueil/pdf/presse_Corps_Ombres.pdf


Montpellier, présentation de l'exposition section par section :
Premières conversions
Les Français à Rome
La tentation caravagesque
de Naples à Séville
Le cas singulier de Georges de la Tour
http://museefabre.montpellier-agglo.com/Corps_et_Ombres


Toulouse, musée des Augustins,
Face à Caravage - attraction et résistances
L'école d’Utrecht (Terbrugghen, Honthorst…),
La peinture d’histoire hollandaise (Bramer, Rembrandt…)
Matthias Stom
Les caravagesques flamands (Jordaens, Seghers …)
un cabinet de dessins caravagesques
http://www.augustins.org/fr/exposition/accueil.htm


Caravaggio, The Web Gallery of Art

Caravaggio, wikimedia commons


bonfait-apres

Olivier Bonfait a publié chez Hazan "Après Caravage : une peinture caravagesque ?"

 

freches-caravage

José Frèches, Le Caravage, peintre et assassin, Gallimard
http://www.paperblog.fr/5652580/

 

Posté par clioweb à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,