17 août 2015

La théorie de la tartine

 

titiou-tartine

Titiou Lecoq a publié en mars La théorie de la tartine (Au diable Vauvert)



Elle était l’invitée de Demorand sur France-Inter 09.08.2015
http://www.franceinter.fr/emission-homo-numericus-ecrire-avec-titiou-lecoq
Elle participait à l'émission du grain à moudre d'été le 27.07.2015

Lire aussi 2 entretiens
Titiou Lecoq:  « Je m’amuse moins qu'avant sur Internet » Cheek Magazine  31.03.2015 (avec photo)
http://cheekmagazine.fr/culture/titiou-lecoq-je-mamuse-moins-quavant-sur-internet/

Titiou Lecoq : « Internet, c’était une vraie cour de récré » Dailymars 25.03.2015
http://www.dailymars.net/titiou-lecoq-interview/


extraits :
« Titiou Lecoq fait partie des pionnières du Web. Depuis des années, elle partage du LOL et des pages de sa vie sur son blog Girls and Geeks. Du dernier mème au compte-rendu de son accouchement, elle a mêlé jour après jour la culture geek à son propre récit d’apprentissage. C’est justement cela que raconte son nouveau roman, La théorie de la tartine : comment le Web a évolué, en même temps que les jeunes adultes qui l'utilisent et muté d’une innocence anar’ à un espace régi par les nouveaux géants capitalistes ».

Marianne est une jeune étudiante qui lit Debord et Baudrillard. En 2006, elle découvre sur le net une sextape postée par son ex. Christophe, un des premiers journalistes Web et Paul un geek qui s’amuse à troller Alain Minc et BHL vont l’aider. En quelques clics, Paul va transformer la vie de l’ex en un véritable cauchemar.  [ Dix ans plus tard, Internet a tout bousculé et la précarité est devenue la règle imposée par les tenants de la privatisation intégrale. ]

« Je ne dis pas que tout était parfait en 2006, mais il y avait un début de contre-culture sur le Web qui a été complètement rattrapé/récupéré par le système économique. À l’époque, j’avais une vingtaine d’années : c’était la merde, je n’avais pas d’argent, mais il y avait une certaine insouciance. J’ai grandi en parallèle d’Internet et il est devenu sérieux en même temps que moi »

« Je fais partie des journalistes web qui ont écrit sur Internet, et au fur et à mesure mes articles étaient de moins en moins pour relayer les mouvements cools, que j’aimais bien, qui m’avaient fait marrer, et de plus en plus des mises en garde sur, attention, la NSA, Google, Amazon, Apple, etc… De fait, c’est ce qui s’est vraiment passé, si tu prends les dix dernières années sur Internet, il y a une espèce de privatisation de l’espace public, plus toutes les lois qui sont passées, l’anonymat n’existe plus sur Internet, c’est pour ça que la deuxième partie du livre, qui se passe maintenant, est très pessimiste ».


La diabolisation  du Web ? En France, pour les élites, la catastrophe a été de découvrir qu’ils n’ont plus le monopole de la parole. Ils continuent de squatter les plateaux TV, mais les internautes n'héistent pas à leur porter la contradiction.

« Les politiques et les médias parlent beaucoup de certains dangers d’Internet, comme les arnaques à la carte bancaire, mais personne ne parle du problème des données personnelles. On n’a pas réussi, en tant que journalistes Web, à sensibiliser les gens (à ce problème ou aux dangers de la loi sur le renseignement) ».

Son inquiétude : s’engager dans une société où ce n’est plus l’humain qui prend ses décisions.
L’anonymat ? Nous avons perdu la guerre, Facebook a gagné
Le clash ? Quand je suis très énervée, je n’envoie pas de mails ou de tweets. Je peux en écrire, mais je l’enregistre en brouillon.


Elle a publié également
Les Morues
Sans télé, on ressent davantage le froid
Chroniques de la débrouille.

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


14 août 2015

10 ans de web (2006-2015)



- L'internet libre est-il devenu l'internet du divertissement ? du grain à moudre d'été,  27.07.2015
http://www.franceculture.fr/emission-du-grain-a-moudre-d-ete-l-internet-libre-est-il-devenu-l-internet-du-divertissement-2015-07
Philippe Aigrain, La Quadrature du Net
Benoît Thieulin, Conseil National du Numérique.
Nicolas Demassieux, directeur d'Orange Labs
Titiou Lecoq, auteur La théorie de la tartine

Le Grain à moudre part du texte du blogueur iranien Hossein Derakhshan.
Il décrit sa redécouverte du web après 6 ans passées en prison.
http://clioweb.canalblog.com/tag/Derakhshan

En 2006, la connexion se faisait à domicile ou au bureau, par ordi.
Aujourd’hui, la connexion peut être permanente (smartphone, medias sociaux, bases de données et big data).

Un succès phénoménal de l''Internet : cf. le succès de Wikipédia, la mise en ligne des bases de donnés, les usages de la photo numérique, la très grande diversité des pratiques, le temps passé, etc.

Les pionniers avaient l’espoir de changer le monde, de ne pas subir la marchandisation et en France, d’échapper au modèle imposé par l’Etat et F-Telecom pour le minitel. Ce rêve a été fracassé : le monde est entré dans le web, la massification s’est faite à l’image de l’humanité, avec ses qualités et ses travers. Le commerce est devenu omniprésent, comme la pub ou le spam : cf. les sujets sélectionnés au quotidien par Télématin.
Le modèle des industries culturelles domine largement : la parole et les profits pour quelques-uns, la téléréalité pour la masse, les coupures publicitaires pour tous.

Le web industriel du capitalisme numérique n’a plus rien à voir avec le web artisanal des pionniers. Les FMN sont expertes en évasion fiscale. Elles exploitent la technologie pour détruire le salariat et les droits sociaux (GAFAM, NATU). Le capitalisme numérique génère des fortunes colossales (Bill Gates, Larry Page, Serge Brin, Mark Zuckerberg, Steve Jobs, etc.)
(sur le capitalisme de surveillance, cf. les analyses d’Olivier Ertzscheid sur le blog Affordance.info)
http://affordance.typepad.com//mon_weblog/politique-des-algorithmes/

La dépolitisation est efficace : tous les enjeux sensibles sont habillés d’une apparence technique (cf. la neutralité du net, la protection des données personnelles, le droit à l’oubli, le refus des pseudos chez Facebook...).
Aucun débat public d’envergure n’est possible (cf. l’insuffisance de la mobilisation contre le Patriot Act à la française). Cet échec ressemble à un autre : l’incapacité à faire changer les choix politiques de l’Europe ultra-libérale actuelle. Cela n'empêche pas Thieulin de plaider en faveur d’une repolitisation de ces enjeux.


.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

07 septembre 2012

Réponse aux ennemis d'Internet

 

Titiou Lecoq, Ma réponse aux «élites» qui détestent l'InternetSlate.fr
http://www.slate.fr/story/61313/internet-ennemis-reponse?

extraits :

« Non, le web n'est pas un monstre fasciste mangeant le cerveau des humains.
Non, nous n'évoluons pas dans le far-west de la jungle du chaos.
Non, cela n'a rien à voir avec Auschwitz. Et non, ce n'est pas l'immédiateté le problème ».

Titiou Lecoq dresse un Florilège des propos anti-web classés par «métiers»


Puis elle répond sur le fond à ces attaques :

« Mais alors, face à un tel nombre de personnalités s’insurgeant devant l’abomination du web, peut-on simplement répondre qu’ils racontent des conneries?
Oui.
Ils déversent des torrents d’inepties. Pour la simple raison qu’ils ne connaissent pas ce dont ils parlent. Ce qu’ils disent est faux.

Elle propose un décryptage des éléments récurrents de leurs discours.
1. Le monstre de l’Internet
2. La jungle
3. Le point Gowin
4. L'immédiateté

Elle conclut : « Ne minimisons pas le traumatisme que représente Internet pour ceux qui avaient l’habitude d’être écoutés,  regardés, à qui on servait la soupe à température sans que personne ne les remette jamais en question.

Internet a donné une voix à ceux qui n’avaient jusqu’alors que la possibilité de se taire. Cette brusque ouverture donne lieu à des exagérations qui sont sans doute proportionnelles au sentiment de frustration et d’exclusion des sphères de paroles traditionnelles.

Rappelons trois éléments:
1 - La démocratisation d’Internet est récente, ses usages ne sont pas figés, il y a une éducation au web qui se fait petit à petit.

2 - La majorité des internautes ne commente pas. Réduire Internet à ses trolls, c’est méconnaître tous les autres utilisateurs.

3 - L’humanité n’est pas faite que de gens intelligents, mais tant qu’ils respectent la loi, même les abrutis ont le droit de s’exprimer - par contre personne n’est obligé de les lire ».

Titiou Lecoq est journaliste indépendante et blogueuse
http://www.slate.fr/story/61313/internet-ennemis-reponse?


.

Posté par clioweb à 07:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,