10 août 2017

Marc Bloch, Les rois thaumaturges

 

mb-thauma-3


Marc Bloch, Les rois thaumaturges.

Étude sur le caractère surnaturel attribué à la puissance royale
particulièrement en France et en Angleterre
Strasbourg et Paris 1924

3 éditions : 1924, 1961, 1983

 



mb-thaumaturges

 
- Marc Bloch, Les rois thaumaturges
L’ouvrage a été numérisé par les Classiques des sciences sociales (Jean-Marie Tremblay)

La table des matières.  Avant-propos.  Introduction.
Index alphabétique des noms.  Table des illustrations.
texte au format word, pdf et epub

http://classiques.uqac.ca/classiques/bloch_marc/rois_thaumaturges/rois_thaumaturges.html
http://classiques.uqac.ca/classiques/bloch_marc/bloch_marc.html

 

Qu'est-ce qu'un roi thaumaturge / un roi guérisseur ? Jacques Le Goff, Le Point 18.12.2008
http://www.lepoint.fr/culture/2008-12-18/interview-jacques-le-goff-les-secrets-des-rois-guerisseurs/249/0/301033

extraits :
"C'est un roi qui touche et guérit les écrouelles, qui sont des glandes tuberculeuses à l'aine.
Ce pouvoir serait acquis par le sacre du roi à Reims.
A Saint Denis, le roi touche la tête des malades et prononce la formule "le roi te touche, Dieu te guérit ".
Y a-t-il vraiment eu des guérisons ?  On n'en sait rien. Nous sommes dans le domaine de la croyance et de la foi.
Des miracles sont attribués aux saints (Marcoul à Corbeny pour les écrouelles).
Mais le roi n'est pas un saint, il est seulement sacré. L'Eglise surveille la monarchie.
La lente laïcisation des esprits, la Réforme (puis les Lumières) mettent le caractère sacral du roi à mal et le pouvoir thaumaturge en prend un coup.
Voltaire rappelle que la princesse de Soubise, maîtresse de Louis XIV, ne fut pas guérie " quoiqu'elle eût été très bien touchée ".
[
Au Moyen-Age, la médecine est plus que rudimentaire.
d'où l'attente de miracles et la place du culte des saints (Marcoul)
Aujourd'hui, la médecine scientifique dispose d'outils très efficaces,
mais les rebouteux et les guérisseurs occupent toujours une place importante ]



- Marc Bloch. Les Rois Thaumaturges.
compte rendu François-Louis Ganshof
Revue belge de philologie et d'histoire, 1926
http://www.persee.fr/doc/rbph_0035-0818_1926_num_5_2_6383_t1_0611_0000_2

« Il nous semble notamment que l'importance de la « royauté sacrée », clef de voûte du système politique médiéval, exigeait que le problème fût étudié en lui-même et pour lui-même, qu'il fût abordé de front ; les diverses manifestations de ce caractère surnaturel - parmi lesquelles le toucher des écrouelles et les anneaux médicinaux - venaient alors à leur place, une place importante sans doute, mais secondaire.
Or M. Bloch a fait tout le contraire : c'est le toucher des écrouelles qui est à l'avant-plan ; c'est en l'étudiant et afin de pouvoir le comprendre, que l'auteur analyse la nature « quasi-sacerdotale » du pouvoir royal. Dans l'exposé, l'essentiel se trouve ainsi, sinon sacrifié à l'accessoire, du moins relégué à une place où il est moins bien mis en lumière. L'argumentation y perd en relief et en clarté ».

- Le toucher des écrouelles : médecine, thaumaturgie et corps du roi au Grand Siècle
Stanis Perez, EHESS - RHMC 2006
http://www.cairn.info/revue-d-histoire-moderne-et-contemporaine-2006-2-page-92.htm
La « médicalisation » du toucher ne peut être tenue pour seule responsable de la lente disparition du rituel. L’indifférence progressive des sujets, comme du roi, pour cette cérémonie lourde de contraintes et d’ambiguïtés, a eu sans doute plus d’effet : disons que le toucher des écrouelles a connu une « mort sénile »


- Avoir raison avec Marc Bloch, E Laurentin, France-Culture 01.08.2017
Etienne Anheim
Murielle Gaude-Ferragu
http://www.franceculture.fr/emissions/avoir-raison-avec-marc-bloch



.

..

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


03 août 2017

Avoir raison avec Marc Bloch

 

bloch
Avoir raison avec Marc Bloch
http://www.franceculture.fr/emissions/avoir-raison-avec-marc-bloch


Réflexions d'un historien sur les fausses nouvelles de la guerre
31.07.2017
Annette Becker
Olivier Dumoulin

Les Rois thaumaturges
01.08.2017
Etienne Anheim
Murielle Gaude-Ferragu

La Société féodale
02.08.2017
Florian Mazel

L'Etrange défaite
03.08.2017
Peter Schottler
Christian Ingrao

Apologie pour l'histoire
04.08.2017
Yann Potin (a publié les "Mélanges")
Bertrand Müller, éditeur de la correspondance entre Lucien Febvre et Marc Bloch,

L'ouvrage inachevé est publié en 1949. Les invités mentionnent
Lucien Febvre, Vers une autre histoire, revue de métaphysique et de morale, 1949
Combats pour l'histoire, p 477-499, classiques, http://bit.ly/2vEUhbj


- L'Etrange Défaite
a signé celle de tous les déclinismes, Le Monde, L'été des livres 02.08.2017
+ « Pour Marc Bloch, le présent éclaire le passé », 3 questions à Henry Rousso
http://www.lemonde.fr/livres/article/2017/08/02/l-etrange-defaite-a-signe-celle-de-tous-les-declinismes_5167874_3260.html


- Lire et relire Marc Bloch grâce aux Classiques des sciences sociales (Jean-Marie Tremblay)
http://classiques.uqac.ca/classiques/bloch_marc/bloch_marc.html

mb-defaite



2 citations fréquentes tirées de L'Etrange Défaite, sont aisées à repérer grâce à cette numérisation :
http://classiques.uqac.ca/classiques/bloch_marc/etrange_defaite/etrange_defaite.html

page 104 (version pdf ou version word 2004) :

« Il est deux catégories de Français qui ne comprendront jamais l’histoire de France ,
ceux qui refusent de vibrer au souvenir du sacre de Reims ;
ceux qui lisent sans émotion le récit de la fête de la Fédération »

page 100 (version pdf ou version word 2004) : .

« Quel tollé quand, par l’établissement d’une École d’administration, un ministère de Front populaire prétendit battre en brèche le monopole des « Sciences Po » ! Le projet était mal venu. Mieux eût valu certainement favoriser, par des bourses, l’accès de tous aux fonctions administratives et en confier la préparation aux universités, selon le large système de culture générale qui fait la force du Civil Service britannique. Mais l’idée première était juste. Quelle que soit la nature du gouvernement, le pays souffre si les instruments du pouvoir sont hostiles à l’esprit même des institutions publiques. A une monarchie, il faut un personnel monarchiste. Une démocratie tombe en faiblesse, pour le plus grand mal des intérêts communs, si ses hauts fonctionnaires, formés à la mépriser et, par nécessité de fortune, issus des classes même dont elle a prétendu abolir l’empire, ne la servent qu’à contrecœur ».


2 rappels :
La transcription de la conférence de Geremek lue en 1986 est en ligne,
la publication des actes du colloque de 2012 est attendue
http://clioweb.canalblog.com/tag/marcbloch

 

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16 juin 2016

Marc Bloch 16 juin 1944

 

bloch-febvre

Marc Bloch (1886-1944) et Lucien Febvre (1878-1956)
les fondateurs des « Annales d'histoire économique et sociale » en janvier 1929


.
L'historien et résistant Marc Bloch est assassiné par les Allemands le 16 juin 1944 à Saint-Didier-de-Formans (Ain),
en même temps que 29 autres résistants.
Sa femme décède le 2 juillet à Lyon.


En 1940, il participe comme capitaine à la bataille de France.
Il analyse les causes de la débâcle de 1940 dans L'étrange défaite.
http://clioweb.free.fr/dossiers/39-45/defaite.htm

Du fait de la politique antisémite de Vichy, il est exclu de l'université.
Carcopino le rétablit dans ses fonctions, à Clermont puis à Montpellier.
Marc Bloch s'engage dans la Résistance et devient un des dirigeants du mouvement Franc-Tireur.


- Sa thèse porte sur Rois et serfs. Un chapitre d’histoire capétienne.
Lire Bronislaw Geremek, « Marc Bloch, historien et résistant » 1986 http://cmb.ehess.fr/49

« Après les années 1909-1912 passées à la Fondation Thiers et après l’interruption due à la guerre ce projet devait n’être réalisé qu’en partie lorsqu’en 1920 Marc Bloch soutint sa thèse Rois et serfs. Un chapitre d’histoire capétienne. Mais ces premiers travaux se situaient encore en grande partie dans cette tradition des historiens de la campagne auxquels Lucien Febvre reprochait en 1932, impitoyablement, que « leurs paysans ne labouraient que des cartulaires, avec des chartes en guise d’araires ». Marc Bloch, peu à peu, dépassait cette problématique et faisait éclater ses cadres classiques. Il cherchait l’élément humain, l’élément social, en reprenant la formule de Fustel de Coulanges que « l’histoire est la science des sociétés humaines »
+ http://www.marcbloch.fr/roisetserfs.html

- « Le troisième livre, Les rois thaumaturges a été reconnu ces dernières années comme le chef d’œuvre de Bloch : Georges Duby, en 1974, a écrit que ce livre permet de considérer Marc Bloch comme l’inventeur de l’histoire des mentalités, Jacques Le Goff en 1983 le considère comme le livre précurseur de l’anthropologie politique historique. Cela me permet d’être bref ».
Toujours Geremek http://cmb.ehess.fr/49


- Apologie, Les caractères originaux, la société féodale, l'étrange défaite,
plusieurs ouvrages de Marc Bloch sont accessibles sur le web grâce au travail de JM Tremblay et des internautes
http://classiques.uqac.ca/classiques/bloch_marc/bloch_marc.html


- Sur les persécutions antisémites de Vichy,
sur l'engagement de Marc Bloch dans la Résistance (mouvement Franc-Tireur), sur son assassinat le 16 juin 1944,
lire le site de l'association Marc Bloch - http://www.marcbloch.fr/


- Marc Bloch, un historien et ses livres
Journée d’étude du 4 avril 2007
Université Paris 1 Panthéon Sorbonne - Salle 1
http://lamop.univ-paris1.fr/W3/Marc%20Bloch.pdf
Etienne Bloch, Le destin de la bibliothèque de Marc Bloch
Les livres de Marc Bloch présents à la Bibliothèque Halphen
Marc Bloch et le paysage, ou le paysage comme livre
Marc Bloch et la sociologie


- « Écrire l¹histoire, enjeux et défis »
En février 2012, au Val-de-Reuil et à Rouen,
un colloque a porté sur sa vie et sur le métier de l'historien
http://clioweb.canalblog.com/archives/2012/01/22/23304566.html


- Marc Bloch et les antisémites :

« Je suis Juif, sinon par la religion, que je ne pratique point, non plus que nulle autre, du moins par la naissance. Je n’en tire ni orgueil ni honte, étant, je l’espère, assez bon historien pour n’ignorer point que les prédispositions raciales sont un mythe et la notion même de race pure une absurdité particulièrement flagrante, lorsqu’elle prétend s’appliquer, comme ici, à ce qui fut, en réalité, un groupe de croyants, recrutés, jadis, dans tout le monde méditerranéen, turco-khazar et slave.
Je ne revendique jamais mon origine que dans un cas : en face d’un antisémite.

Mais peut-être les personnes qui s’opposeront à mon témoignage chercheront-elles à le ruiner en me traitant de « métèque ». Je leur répondrai, sans plus, que mon arrière-grand-père fut soldat, en 1793; que mon père en 1870, servit dans Strasbourg assiégé ; que mes deux oncles et lui quittèrent volontairement leur Alsace natale, après son annexion au IIeme Reich; que j’ai été élevé dans le culte de ces traditions patriotiques, dont les Israélites de l’exode alsacien furent toujours les plus fervents mainteneurs; que la France, enfin, dont certains conspireraient volontiers à m’expulser aujourd’hui et peut-être (qui sait?) y réussiront, demeurera, quoi qu’il arrive, la patrie dont je ne saurais déraciner mon cœur . J’y suis né, j’ ai bu aux sources de sa culture, j’ai fait mien son passé, je ne respire bien que sous son ciel, et je me suis efforcé, à mon tour, de la défendre de mon mieux ».

Présentation du témoin, L'étrange défaite, I, p 31
http://clioweb.free.fr/dossiers/39-45/defaite.htm



.

Posté par clioweb à 08:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,