01 mars 2017

27.02.1933 : l'incendie du Reichstag

 

Reichstagsbrand

http://fr.wikipedia.org/wiki/Incendie_du_Reichstag


A Berlin, le Reichstag est incendié dans la nuit du 27 au 28 février 1933.
Les conditions de cet acte criminel sont débattues : acte du seul van der Lubbe ?
pleine responsabilité des nazis ? « Les hommes de Goering le laissèrent allumer un petit incendie
tandis qu’eux-mêmes inondaient les sous-sols d’essence » (Pierre Milza)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Incendie_du_Reichstag



Le 30 janvier 1933, Hindenburg nomme Hitler au poste de chancelier. **
Le soir, les SA triomphent bruyamment dans les rues de Berlin.
Le 1er février, Hindenburg signe le décret de dissolution du Reichstag. Les élections sont prévues le 5 mars.
Le 4 février, un décret « sur la protection du peuple allemand » donne des pouvoirs étendus à Hitler.


Une intense campagne de propagande, soutenue par un apport de fonds considérable venant des industriels, est orchestrée par Joseph Goebbels. Le 10 février, devant une foule acquise, Hitler prononce un discours au palais des sports de Berlin.

La campagne électorale se déroule dans un climat de terreur.
Goering, ministre de l’intérieur en Prusse, embauche 50 000 membres de la SA, de la SS et du Stahlhelm comme auxiliaires de police.
Hitler interdit la parution de journaux qui critiquent son gouvernement. Les rassemblements publics sont interdits.  Les membres de la SA perturbent les réunions de leurs adversaires politiques et utilisent la violence contre tous les opposants au nazisme.

L’incendie du Reichstag sert de prétexte à une chasse aux communistes (KPD).
Les articles 114, 115, 117, 118, 123, 124 et 153 de la Constitution sont suspendus.
Une législation d'exception suspend toutes les libertés individuelles et confirme le règne de l’arbitraire : l’opposition est réduite au silence.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Incendie_du_Reichstag


Aux élections du 5 mars, les nazis et leurs alliés obtiennent 44 % des voix et un peu plus de la moitié des députés.
La gauche a recueilli 30 % des suffrages et 5 millions d’Allemands ont voté pour le KPD.
Les modérés (Zentrum et démocrates) maintiennent leurs positions avec 18 % des sièges.

L’annulation de l’élection des 80 députés communistes, le ralliement du Zentrum permettent à Hitler
d’obtenir la loi du 23 mars sur « la protection du Peuple et du Reich » (440 votes pour, 90 contre).
« Le suicide du Parlement » permet à Hitler d'établir sa dictature.
Il interdit tous les autres syndicats (2 mai) et tous les autres partis politiques (14 juillet).
Ses adversaires sont arrêtés et détenus dans des camps de concentration
(celui de Dachau ouvre dès la fin du mois de mars 1933).
Beaucoup d'Allemands fuient le pays, vers les démocraties en Europe ou aux USA.
source Bouillon & Sohn, Bordas 1982  + Istra première 1982



**
La marche d'Hitler vers le pouvoir et la dictature
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article255


En 1923, Hitler a tenté de s’emparer du pouvoir par un putsch.
En prison, il rédige Mein Kampf
Au sortir de prison, il prépare la conquête du pouvoir en menant de front l’usage de la violence et de la propagande.
Le combat contre le traité de Versailles et les conséquences sociales de la crise de 1929 expliquent largement ses succès électoraux après 1930

Présidentielle avril 1932 : Hindenburg 18,7 M (19,6%) / 19,4 M - Hitler 11,3 M (30,2 %) / 13,4 M
http://fr.wikipedia.org/wiki/élection_présidentielle_allemande_de_1932

Législatives
mai 1928      0,8 M voix nazies (2,6 %)
sept 1930    6,4 M sur 35 M de votants (18,3 %)

juillet 1932  13,7 M sur 37,1 M (37,4 %)
nov 32        11,7 M sur 35,5 M (33,1 %)
mars 1933  17,2 M sur 39,6 M votants (43,9 %)
http://fr.wikipedia.org/wiki/élections_législatives_allemandes_de_mars_1933

sous la dictature hitlérienne, les élections ne sont plus libres.
nov 1933 - 43 M de votants, 92 % pour les candidats nazis (+ 8 % votes invalides)
mars 1936 - 741 députés nazis + référendum 99 % de oui
avril 1938 -  813 députés nazis + référendum 99,1 % de oui

.


17 février 2013

France-Inter et la Révolution

 

1789-1794 : faut-il avoir peur de la Terreur ?
Sur France-Inter, vendredi matin, Sophie Wahnich, Patrice Gueniffey et Olivier Coquard
La Révolution est terminée selon PG.
Pourtant, elle continue à faire débat ...
Qu'est-ce la Terreur ?
La Vendée, un génocide ?
2 remarques : 
. Depuis 1792, les affrontements politiques sont influencés par la guerre contre l'Autriche et la Prusse.
. difficile de parler de l'histoire scolaire, surtout celle que les programmes repoussent au mois de mai...

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 mars 2012

Pour quoi faire la Révolution ?

 

Pour quoi faire la Révolution

- Un ouvrage collectif de l'Institut d'histoire de la Révolution française, édité par Agone
http://atheles.org/agone/passepresent/pourquoifairelarevolution/


Introduction : La Révolution comme politique des égaux (230 Ko)

I. Toute révolution est guerre d’indépendance (Pierre Serna)
II. Pourquoi faire l’histoire de la Révolution française par les colonies ? (Frédéric Régent)
III. La « Terreur », laboratoire de la modernité (Guillaume Mazeau)
IV. Révolution, régénération, civilisation : enjeux culturels des dynamiques politiques (Jean-Luc Chappey)
V. La République comme association de citoyens solidaires.
Pour retrouver l’économie politique républicaine (1792–1799) (Bernard Gainot)
L’IRHF et l’histoire de la Révolution


- 31.03.2012 - Un long entretien dans la Fabrique de l'histoire

Pierre Serna évoque l'intranquillité du XVIIIe selon la formule de Jean Nicolas (les procès, les 8528 révoltes recensées) ; il suggère l'intérêt du  concept de colonie pour penser l'histoire des périphéries du royaume.
http://tinyurl.com/fc-fab-300312

en mp3 :
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10076-30.03.2012-ITEMA_20356517-0.mp3


 

Posté par clioweb à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

25 janvier 2012

Auschwitz, Les croquis de la terreur

 

auschwitz-train

source : Der Spiegel - http://www.spiegel.de/fotostrecke/fotostrecke-77452.html

 

Found hidden away in a bottle, the Auschwitz Memorial Museum has published sketches drawn by a prisoner at the Birkenau extermination camp around 1943. They provide a rare first-hand glimpse of life and death inside. A former prisoner working as a watchman discovered the 32 sketches in a bottle near the death camp's crematorium in 1947. The book is part of the museum's plans to launch a catalogue of 6,000 artworks in its archives.

The Sketchbook from Auschwitz includes the 22 pages of drawings from an unknown prisoner whose initials were apparently MM. They represent a rare first-hand historical account of the Holocaust. 
http://www.spiegel.de/international/germany/0,1518,809591,00.html


The Sketchbook from Auschwitz, preserved in the collections of the Auschwitz-Birkenau State Museum, is being published in its entirety for the first time. Former prisoner Józef Odi, who was then acting as a watchman on the grounds of the Memorial, found it at the site in 1947.
The 22 pages were stuffed inside a bottle concealed in the foundations of one of the barracks of the Birkenau camp, not far from the place where gas chambers and crematoria IV and V were located. Most of the sketches were in pencil; some of them were tinted with ink or colored pencil.
Auschwitz-Birkenau Memorial and Museum 


Le Musée d'Auscwitz publie des dessins qui montrent la vieille Rampe, la sélection, les bâtiments de la mort, les Kapos, les punitions, les massacres... Ils ont été trouvés dans une bouteille près d'une des baraques de Birkenau en 1947.
(source Nicole, Cercle d’étude).
 

Auschwitz-Zeichnungen: Skizzen des Schreckens
http://einestages.spiegel.de/

Agnieszka Sieradzka: "The Sketchbook from Auschwitz"
Auschwitz-Birkenau - State Museum, Oswiecim 2011, 115 Seiten.

 

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,