18 août 2017

Le terrain en géographie

 

- Le rôle du terrain en géographie
Des épistémologies de la curiosité à celles du désir
Paul Claval, Confins 17 2013
http://confins.revues.org/8142

« L’idée que la géographie doit reposer sur la pratique du terrain ne s’impose que tardivement : le géographe n’est pas un explorateur ou un voyageur ; son travail ne consiste pas à rapporter ce qui s’observe en chaque lieu, mais à transformer la vision ponctuelle de ceux qui sont en contact avec le réel en une vision d’ensemble, dans laquelle des plages se distinguent, des lignes se dessinent, des convergences apparaissent. La conception moderne du métier de géographe se précise de la fin du xviiie siècle au début du XXe.

Qu’apporte le terrain ? Il garantit l’authenticité des observations recueillies et fait découvrir des réalités qui échappent aux autres stratégies d’investigation. Dans un autre registre, il apparaît utile à la formation du citoyen. C’est à la genèse et à l’évolution de ces intérêts qu’est consacré ce court essai ».


- Le sujet a été abordé sur ce blog en 2014,
à propos de deux dossiers, 
un dans Belgéo, une revue électronique belge,
un autre dans la revue Carnets de géographie
http://clioweb.canalblog.com/archives/2014/03/11/29411555.html


- Excursions et travail de terrain en géographie - Belgeo  2-2013

. Les carnets de terrain du géographe français Emmanuel de Martonne (1873-1955) :

méthode géographique, circulation des savoirs et processus de visualisation, Gaëlle Hallair
. La pratique de terrain d’un géographe moderne (sic), Albert Demangeon (1872-1940), Denis Wolff
. “Dépoussiérer” des techniques anciennes pour stimuler l’observation sensorielle dans la pratique du terrain, Robin Larsimont
. Four Days in Detroit: a Dutch urban geography field trip to the Motor City Brian Doucet
Quatre jours à Detroit avec des étudiants en Master de géographie à Utrecht : récit d’une excursion dans la capitale de l’automobile


- Le terrain des géographes est-il un terrain géographique ?
Le terrain d'un épistémologue
Yann Calberac, Carnets de geo 2, 2011
http://www.carnetsdegeographes.org/archives/sommaire_02_espaces_virtuels.php

Communauté et imaginaire disciplinaires au miroir des pratiques de terrain des géographes français du XXe siècle,
these Yann Calberac : http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00551481/fr


- Pérégrinations d'un terrain sans territoire
Boris Beaude, Carnets de géo 2, 2011
http://www.carnetsdegeographes.org/archives/sommaire_02_espaces_virtuels.php
 
« À présent, la géographie ne doit pas s'interdire de prendre au sérieux la spatialité d'Internet

Qu'est-ce qu'un espace qui ne mobilise pas pleinement le corps ? Qu'est-ce qu'un espace dont l'agencement n'est pas matériel ? Quelles traces laissons-nous sur Internet ? Répondre à ces questions suppose de « faire du terrain » sur Internet, mais surtout de prendre cette expression comme un héritage dont la signification se limite à la pratique d'un espace que l'on souhaite rendre intelligible. En sus de l'explorer, voilà un espace qu'il est temps d'habiter ! »


.

Posté par clioweb à 08:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


12 mars 2014

Le terrain en géographie

 

Excursions et travail de terrain en géographie - Belgeo  2-2013
Belgeo est une revue électronique belge en Géographie
http://belgeo.revues.org/10668


à lire dans l'éditorial :
« L'appel à propositions pour ce numéro a suscité bien moins de contributions que les sujets précédents …»

Cette faiblesse quantitative suggère trois réflexions.

1 - « La pratique scientifique des géographes contemporains tend de plus en plus à se conformer aux exigences de la démarche hypothético-déductive » ... l'observation du terrain y a moins de place que dans la géo classique

2 - « L'explication du paysage est devenue un objet presque secondaire des préoccupations »

3 - « L'excursion en tant qu'outil didactique, dans l'enseignement universitaire, mais plus encore aux niveaux secondaire et primaire, donne lieu à trop peu de réflexions théoriques et méthodologiques ».

« Les ferments d'un renouveau d'une approche holistique par les territoires plutôt que par les thématiques sont pourtant présents dans les cadres de référence de l'enseignement, en tout cas en Belgique francophone... »
« On notera toutefois que l'espace à étudier s'est restreint à l'espace quotidien des élèves »
« Du port d'Anvers à l'import-export de voitures à Cureghem en passant par Amazon ou les rayons du supermarché, ce ne sont pas les exemples potentiellement didactiques qui manquent ».

4 articles :
De Martonne,
Demangeon,
stimuler l’observation sensorielle,
Four Days in Detroit


- Yann Calberac, Terrains de géographes, géographes de terrain. Communauté et imaginaire disciplinaires au miroir des pratiques de terrain des géographes français du XXe siècle
Thèse 2010 : http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00551481/

- Terrains de je. (Du) sujet (au) géographique, Annales de géographie 2012/5-6 (source YC)
Anne Volvey, Yann Calbérac, Myriam Houssay-Holzschuch
dont
Isabelle Lefort, Le terrain : l'Arlésienne des géographes ?
Olivier Labussière, Julien Aldhuy, Le terrain ? C'est ce qui résiste. Réflexion sur la portée cognitive de l'expérience sensible en géographie
http://www.cairn.info/revue-annales-de-geographie-2012-5.htm
revue payante, il faudrait payer 38 euros pour tous les articles en numérique


- En Angleterre, le fieldwork fait partie intégrante de la géographie scolaire, en réel ou en virtuel.
http://www.sln.org.uk/geography/excel.htm
voir la seconde partie de ce diaporama d'Alan Parkinson
http://fr.slideshare.net/GeoBlogs/learning-outside-the-classroom-presentation
qq exemples de dessins via Google images : http://tinyurl.com/nc4zwt6

Cette géo scolaire vit sans pacs avec l’histoire et s’intéresse davantage que la française à la géo physique.
Elle échappe généralement aux classes de 36 élèves.

.

Posté par clioweb à 09:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,