13 septembre 2018

Colloque Sayad

 

L’émigration-immigration comme « fait social total »
Retours sur les travaux et la pensée d’Abdelmalek Sayad

Les 26, 27 et 28 septembre 2018
http://iismm.hypotheses.org/files/2018/09/Programme-Sayad-Final.pdf
http://iris.ehess.fr/index.php?3975

Table-ronde 1 : Les archives Sayad : une contribution à l’histoire des sciences sociales
Table-ronde 2 : Déracinement et legs colonial : Sayad en sociologue des sociétés du départ
Table-ronde 3 : Emigration-immigration : retours sur un outil analytique
Table-ronde 4 : Des « enfants illégitimes » ? La contribution de Sayad à une sociologie de la transmission familiale
Table-ronde 5 : Sayad et la sociologie du corps au travail et de la santé
Table ronde 6 : Immigrés OS à Vie ? La contribution de Sayad à la sociologie du travail
Table-ronde 7 : « Immigration et pensée d’Etat » : la contribution de Sayad à la sociologie de l’Etat

Conclusions du colloque par des membres du conseil scientifique et échanges avec les participants


Le colloque aura lieu
le mercredi 26 septembre à l’auditorium des Archives  Nationales
(59  rue Guynemer, 93383  Pierrefitte-sur-Seine,  métro  Saint-Denis-U)

puis à l’EHESS  les jeudi 27 et vendredi 28 septembre
(105 bd Raspail, amphithéâtre Furet, 75006 Paris).

Pour tout renseignement écrire à colloquesayad@gmail.com


AbdelmalekSayad



.

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


11 avril 2018

SES indissociables

 

Les Sciences Economiques ET Sociales
INDISSOCIABLES ET INDISPENSABLES !
http://www.apses.org/participer-au-rassemblement-pour-la-defense-des-ses-le-mercredi-11-avril-a-paris/

Rassemblement ce mercredi 11 avril à 14h30
devant le Ministère de l'Education Nationale (angle de la rue Bellechasse et Las Cases).



« Le Ministère de l’Education nationale vient d’annoncer qu’il prévoyait qu’en classe de seconde les Sciences économiques et sociales se limitent à un enseignement d’1H30 par semaine seulement, dans un format qui fait craindre un rapprochement avec l’économie-gestion, au détriment de la sociologie et des sciences politiques ».

« L’APSES organise le mercredi 11 avril après midi à Paris, à la veille du Conseil supérieur de l’éducation consacré à la réforme du lycée, un rassemblement en défense des sciences économiques et sociales pour que les SES bénéficient en tronc commun de seconde d’un horaire revalorisé à la hauteur des besoins de formation des élèves, et qu’à tous les niveaux d’enseignement la discipline reste pleinement pluridisciplinaire, associant l’économie, la sociologie et les sciences politiques ».


- Les Sciences Economiques ET Sociales : indissociables et indispensables !

Tribune de Tiphaine Colin, membre du Bureau National de l’APSES , Alter éco 10.04.2018
Les S.E.S à la découpe
Douteux experts
http://clioweb.free.fr/presse/1temp/eco/ses-indissociables.pdf

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 mars 2016

F-Cu : Pierre Bourdieu 1988

 

F-Culture a rediffusé 5 entretiens de 1988 avec Pierre Bourdieu (A Voix Nue ou les chemins)
http://www.franceculture.fr/dossiers/pierre-bourdieu-l-integrale-en-cinq-entretiens-1988

une version mise en ligne par un collègue de SES
http://onedrive.live.com/redir?resid=905187C081EED8F0!5659&authkey=!AAA1__q1bWNxpD8&ithint=folder%2c


Pierre Bourdieu 1/5 : "La vérité sociologique a une telle violence qu'elle fait souffrir" (01.02.1988)
Bourdieu détaille les conditions selon lesquelles la sociologie peut être considérée comme une science véritable.

vers la 14e mn : dans le champ intellectuel, j'ai beaucoup d'ennemis mais peu d'adversaires, peu de gens se levant tôt pour faire un travail qui leur permettrait de réfuter mon analyse.


Pierre Bourdieu 2/5 : "Nous naissons déterminés et nous avons une petite chance de devenir libres"
Pour Bourdieu, les vérités sociales mises au jour par les outils spécifiques des sociologues font advenir plus de transparence et permettent un progrès dans le sens de la démocratie.

Pierre Bourdieu 3/5 : "S’il y a quelque chose d'éternel, ce sont les faux problèmes"
Bourdieu répond aux attaques contre la sociologie. Il démonte les oppositions comme de faux problèmes destinés à discréditer la valeur scientifique de sa discipline.

Pierre Bourdieu 4/5 : "L'habitus, ce n'est pas le destin, le fatum"
Bourdieu a réactivé le concept antique d’ ‘habitus’. Il lui permet de repérer les mécanismes sociaux qui sont ‘incorporés dans le cerveau des individus’.

Pierre Bourdieu 5/5 : "Il faut avoir du culot pour résister à l’excommunication"
Bourdieu explique ce que lui ont apporté ses études sociologiques sur des artistes hors normes comme Flaubert ou Manet, dans le domaine de la modernité et de la légitimité.

 

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12 janvier 2016

Expliquer, comprendre, excuser...

 

Culture de l'excuse ? les sociologues répondent à Valls, Libération 12.01.2016
http://www.liberation.fr/debats/2016/01/12/culture-de-l-excuse-les-sociologues-repondent-a-valls_1425855

Valls : « Pour ces ennemis qui s'en prennent à leurs compatriotes, qui déchirent ce contrat qui nous unit,
 il ne peut y avoir aucune explication qui vaille ; car expliquer, c'est déjà vouloir un peu excuser ».
« Manuel Valls ferait-il un déni de savoir ?? Voilà trois fois qu'il s'en prend à tous ceux,
sociologues et chercheurs, qui tentent de comprendre les violences contemporaines ...»


- Cette position est indigne pour Farhad Khosrokhavar.

Bernard Lahire : « notre métier consiste à rendre raison, de la façon la plus rigoureuse et la plus empiriquement fondée, de ce qui se passe dans le monde social ». « A écouter certains de nos responsables politiques, on pourrait en déduire qu'une démocratie a besoin de policiers, de militaires, d'entrepreneurs et de professeurs de morale mais en aucun cas des chercheurs et des savants ».

Pour Geoffroy de Lagasnerie, "Eexcuser, c'est un beau programme de gauche ».


- La tentation de la paresse intellectuelle n’est pas nouvelle.
Elle a parfois été mise en avant par l’entourage de Lanzmann à propos de la destruction des juifs d'Europe.

En réponse, relire ce qu’écrivait Primo Levi :
« Peut-être que ce qui s’est passé ne peut pas être compris, et même ne doit pas être compris, dans la mesure où comprendre, c’est presque justifier. En effet, « comprendre » la décision ou la conduite de quelqu’un, cela veut dire (et c’est aussi le sens étymologique du mot) les mettre en soi, mettre en soi celui qui en est responsable, se mettre à sa place, s’identifier à lui. Eh bien, aucun homme normal ne pourra  jamais s’identifier à Hitler, à Himmler, à Goebbels, à Eichmann, à tant d’autres encore. Cela nous déroute et nous réconforte en même temps, parce qu’il est  peut-être souhaitable que ce qu’ils ont dit - et aussi, hélas, ce qu’ils ont fait - ne nous soit plus compréhensible. Ce sont là des paroles et des actions non humaines, ou plutôt anti-humaines, sans précédents historiques, et qu’on pourrait à grand-peine comparer aux épisodes les plus cruels de la lutte biologique pour l’existence. Car si la guerre peut avoir un rapport avec ce genre de lutte, Auschwitz n’a rien à voir avec la guerre, elle n’en constitue pas une étape, elle n’en est pas une forme outrancière. La guerre est une réalité terrible qui existe depuis toujours : elle est regrettable, mais elle est en nous, elle sa propre rationalité, nous la « comprenons ».

« dans la haine nazie, il n'y a rien de rationnel : c'est une haine qui n'est pas en nous, qui est étrangère à l'homme, c'est un fruit vénéneux issu de la funeste souche du fascisme, et qui est en même temps au-dehors et au-delà du fascisme même. Nous ne pouvons pas la comprendre; mais nous pouvons et nous devons comprendre d'où elle est issue, et nous tenir sur nos gardes.
Si la comprendre est impossible, la connaître est nécessaire ... »
http://clioweb.free.fr/dossiers/39-45/primolevi.htm

- Comment penser le 11 janvier 2015 ?
Quels savoirs, quels débats faut-il mobiliser un an après pour éclairer ce qui s'est passé ?
ENS Ulm + France-Culture
franceculture.fr/partenariat-jo

.

Posté par clioweb à 10:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

27 avril 2015

La thèse et le temps

 

La thèse et le temps
Histoires à lunettes, 13.04.2015 (premier message en décembre 2011)
http://histoiresalunettes.wordpress.com/2015/04/13/these-temps-nuit/


extraits :
« La thèse semble être un luxe temporel à première vue. Extérieurement. Pourtant dites ça à un doctorant et vous le ferez rire (ou pleurer) ».

« Une part de l’apprentissage de la thèse, c’est s’inventer son temps de cette manière, c’est aussi s’inventer des moments de sacralité où l’on s’interdit d’y toucher ou d’y penser. C’est enfin s’inventer de moyens de contrer les moments d’improductivité, de choses à travailler quand on sent que la journée ne décolle pas : c’est fractionner sa thèse et son travail en tâches différentes, celles qui nécessitent beaucoup d’énergie (écrire, travailler des idées), et les autres que l’on peut accomplir en humble ouvrier dans n’importe quelles circonstances (faire des notes de bas de page à la chaîne, envoyer des mails de demande d’entretiens, lire un article). Une part de ce que devraient faire les directeurs de thèse c’est de nous expliquer dès le départ, et en détail, que la thèse est ce mode de vie qu’il faut dompter ».


Parmi les billets précédents :
http://histoiresalunettes.wordpress.com/

Est-il rationnel de faire une thèse ?
Le doctorat enchanté
Aphorisme de la truelle
Par la grâce du copier-coller (Mercklé)
J'ai un paradigme pour vous
Les lettres de recommandation
A quoi sert une bibliothèque
Le directeur n'est pas votre ami

parmi les tags :
Doctorant  Docteur HDR soutenance thèse Note de bas de page
Sciences Sociales Sociologie
Latour Levi-Strauss Boltanski Boudon Caillé Corcuff Dobry Mercklé

.

Posté par clioweb à 20:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


20 mai 2013

Dubet : L'école est en péril

 


François Dubet : « L'école est en péril » - La Tribune, 13.05.2013
« Selon le sociologue spécialiste de l'enseignement, le système éducatif français est perclus d'incohérences, sclérosé par la machine administrative, les revendications corporatistes... »
http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20130513trib000764314/francois-dubet-l-ecole-est-en-peril-.html


Pourquoi l'incapacité à réformer l'école ? interroge la Tribune, en pensant au modèle de l'entreprise et du capitalisme ?
Dubet fait le parallèle entre l'école catho d'avant Jules Ferry et l'école républicaine (cf la référence à la vocation).
Il poursuit sur la fabrique des inégalités. Selon lui, « Le système éducatif est prisonnier d'un dogme : la société française confie sans limite à l'école la responsabilité de définir le destin social des individus.
Les élites ne peuvent contester ce terreau (cf les classes prépas) qui les reproduit. Dans les tribunes des quotidiens, « Chacun défend la culture, la science, la civilisation, la nation... ; la réalité est ailleurs : comment cuirasser mon intérêt et garantir à mes enfants une position sociale élevée ».

La Tribune l'interroge sur la vision critique des entreprises et du capitalisme.
Il ne contredit pas le journal, mais il détaille « un rejet du néo-management actuel aux ordres de "chefaillons" et d'une hiérarchie invisible et fuyant ses responsabilités. Un néo-management pervers, et qui place les subordonnés dans une incertitude permanente érigée en dogme. Or la routine est tout aussi bonne, y compris pour l'organisation du travail… »
Il ajoute : « Ce qui est en cause, ce sont les inégalités excessives et les inégalités non méritées »
Dubet développe l'incapacité du mammouth à accepter et valoriser les expérimentations.


« L'école est un miroir, elle s'adapte à tout ce qui produit la mutation des comportements (nouvelles technologies, internet, téléphones portables, etc.) ».

« L'école a vocation à résister, mais aussi à former des résistants. Il ne s'agit, bien sûr, pas d'isoler les jeunes des désordres et des passions du monde, mais simplement de les rendre plus intelligents pour comprendre le monde et y trouver, à partir de raisonnements autonomes, une place. Que voulons-nous que nos enfants sachent et maîtrisent ? Savoir être et savoir penser : voilà à quoi l'école doit former en premier lieu ».

« La société est en proie à une "désarticulation sociale" et à l'éclatement des repères ». « Plus la société se désocialise, plus l’école a le devoir de fabriquer des sujets acteurs et responsables »… « Il appartient à l’école de colmater la brèche » … « Il faut savoir raison garder : l’école ne va pas sauver le monde »…

« toute une partie de la population exclue des nouveaux paradigmes de la société mondialisée vit dans la peur, et veut confier son avenir aux sauveurs et aux imprécateurs qu'elle croit capables de la protéger de ce qu'elle ne comprend pas ».

rappels :
- Les sociétés et leur école - Emprise du diplôme et cohésion sociale,
François Dubet, Marie Duru-Bellat et Antoine Veretout , Seuil, 2010, 211 p
Entretien avec F. Dubet
http://www.cahiers-pedagogiques.com/Les-societes-et-leur-ecole-Emprise

- Déclin et mutation de l’ institution scolaire
, conférence de 2010 pour l'association Démosthène
cf déjà le parallèle entre l'école laïque et l'Eglise catholique (la vocation...)
et la différence soulignée entre égalité des chances et égalité des places
http://clioweb.canalblog.com/tag/dubet

.

Posté par clioweb à 18:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03 février 2013

Les réseaux sociaux en FAQ

 

Les réseaux sociaux en FAQ (Pierre Merckle)
http://pierremerckle.fr/2013/01/tout-ce-que-vous-avez-toujours-voulu-savoir-sur-les-reseaux-sociaux/

Les questions qui se posent
Celles dont je n’ai pas la réponse
Les « questions du jour »
Les questions qui ne se posent pas
Qui d’autre peut répondre à vos questions ?


des exemples :

Comment les pratiques culturelles et les loisirs se transforment-ils au cours de l’adolescence ?
Tous les adolescents sont-ils égaux ... ?

Quels sont les effets ... des réseaux sociaux en ligne, sur les sociétés et le lien social ?

Savons-nous a priori qui sont les internautes qui écrivent des tweets racistes/antisémites/homophobes?

Comment expliquer ce nouveau phénomène créé par les réseaux sociaux qui consiste à insulter les autres ?


Pierre Mercklé a publié en 2004 Sociologie des réseaux sociaux.

Une nouvelle version est parue en 2011
http://pierremerckle.fr/2011/02/sociologie-des-reseaux-sociaux/

.

 

Posté par clioweb à 07:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 mars 2012

Pour une sociologie du troll

 

- Le troll : portrait psychologique et fonction politique - Place de la Toile, 24.03.2012

« Le troll est un personnage important de la vie des réseaux. Intervenant en général anonyme des forums ou des fils de commentaires, il vient perturber les conversations. Provocations, insultes, arguments de mauvaise foi, le troll possède l’art de décentrer les discussions et de les empêcher souvent. On peut s’en tenir à la dénonciation du phénomène, qui semble inhérent à la vie en ligne. Ou aller un peu plus loin. En se demandant s’il existe une psychopathologie du troll, évidemment. Mais en se demandant aussi si le troll n'a pas une autre fonction, politique par exemple ».

invités :
Yann Leroux, Psy et Geek - http://www.psyetgeek.com/
Antonio A. Casilli, EHESS - http://www.bodyspacesociety.eu
Pacôme Thiellement, essayiste.
http://www.franceculture.fr/emission-place-de-la-toile-psycho-politique-du-troll-2012-03-24
au format mp3 :


- Antionio A. Casili, Pour une sociologie du troll

Le troll, entre narcissique pervers, et provocateur tenace, empêcheur de tourner en rond au sein d’un groupe d’internautes

Casili distingue 4 catégories de troll :

1) le troll « pur » : le modèle de base, utilisateur bête et méchant des listes de diffusion ou des médias sociaux qu’il pourrit de commentaires désobligeants et mal adaptés au contexte d’interaction

2) le troll « hybride » : un utilisateur qui combine son activité de troll avec des habiletés d’autre type

3) le troll « réciproque ou involontaire » : c’est un cas de figure qui se concrétise dans une interaction en ligne dans laquelle plusieurs individus sont réciproquement convaincus que « les trolls c’est les autres »

4) le troll « revendicatif » : un usager mécontent d’un produit ou d’un service, qui manifeste sa frustration en bombardant de messages décalées ou agressifs le site Web ou la page Facebook d’une entreprise.

casili

Antonio A. Casilli : BodySpaceSociety
A blog for recovering social scientists

.

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 mars 2012

Un geste incompréhensible ?




- Vendredi soir, sur Médiapart, un débat d'actualité a eu lieu avec la participation d'Eric Fassin et de Fabien Jobard. Il est encore accessible sur Dailymotion.

Incompréhensible ?
 

Quand on dit « c'est un geste incompréhensible », il faut entendre : « Vous ne devez pas chercher à comprendre. Nous avons seuls le droit de dire l’interprétation à laquelle vous devez adhérer ». 

La bataille est politique
. L’ennui, ajoute Eric Fassin, c’est que dans mon métier, je suis payé pour essayer d'interpréter ce qui se passe dans la société, pour tenter de comprendre les trajectoires des individus, pour penser l'anomie comme un phénomène social (cf Durckheim).
L'écouter aussi à propos de la rhinocérite (Ionesco) ...
[Le coup de l'incompréhensible a déjà été tenté et réussi par un cinéaste à propos de la destruction des juifs]

Ce débat donne aussi une occasion de mesurer toute la distance qui sépare les universitaires et les médias publicitaires,les sociologues de métier et les causeurs invités en boucle sur les chaînes de la TNT dans la course à l’audience et à l’argent de la pub. En fond, la volonté du pouvoir actuel de faire de la criminologie une spécialité universitaire.

Mediapart 2012 - Routes de campagnes: Fessenheim et Toulouse (vers la 33e mn)
http://www.dailymotion.com/video/xpn8e3_mediapart-2012-routes-de-campagnes-fessenheim-et-toulouse_news

L'affaire Bauer : bras de fer NS/universitaires - Sylvestre Huet - Sciences 2
Avant de quitter l'Elysée, Nicolas Sarkozy tient à régler deux comptes avec les universitaires. Imposer la création d'une section de criminologie au Conseil National des Universités au profit de son conseiller Alain Bauer


.
- Un président doit-il être cultivé ?
- Le Monde - Idées et Culture - 24.03.2012

Orsenna : «  La culture était pour Mitterrand une manière d'avoir du temps. Les livres le protégeaient contre la montre... »

NS : «  Je suis un immigré sans diplôme. J'ai besoin qu'Henri m'apporte la France de Péguy et de Michelet ».

«  La politique, les batailles électorales sont devenues une succession d'instantanés incompatible avec une culture qui se nourrit au contraire de la durée. Avant tout, il faut réagir vite. Et c'est finalement là l'enjeu, au-delà même des politiques culturelles mises en place : réduire ce divorce entre le court et le long terme qui, aujourd'hui, a pris un tour si vif et empêche ceux qui dirigent l'Etat d'avoir une vision profonde et plus lointaine de la direction dans laquelle doit s'orienter le pays »


- Et pendant ce temps, le Grenelle de l'environnement progresse : :-):-)

. Gaz de schiste : vers des forages scientifiques ? Le Monde planète
Le rapport final de la mission gouvernementale ouvre la voie à la fracturation hydraulique

. La France assouplit l'interdiction de pulvériser des pesticides par voie aérienne - Le Monde planète
En principe, l'épandage aérien de pesticides est interdit en France. En principe seulement, car la circulaire du ministère de l'agriculture, publiée très discrètement le 5 mars, introduit de nombreuses exceptions.

.
 

Posté par clioweb à 08:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 novembre 2011

Claire Lemercier et l'estrangement

 

- Parmi les 250 carnets de recherche (blogs universitaires) de la plateforme Hypotheses.org,

Le blog Devenir historien a mis en ligne un entretien avec Claire Lemercier
« L'histoire implique une démarche d’estrangement qui ressemble à celle de l’anthropologue qui travaille sur un terrain lointain (on va loin pour retrouver du proche) »
« Je suis un produit de la tradition orale. Ce sont surtout des cours, des séminaires, des conversations qui ont été décisifs pour moi, plus que des livres ».
http://devhist.hypotheses.org/541

En décembre 2010, le Centre de sociologie des organisations (Sciences-Po - CNRS) a mis en ligne un autre entretien avec Claire Lemercier. http://www.cso.edu/fiche_actu.asp?actu_id=927

Claire Lemercier a rédigé avec Claire Zalc Méthodes quantitatives pour l'historien, coll repères, La Découverte
http://www.quanti.ihmc.ens.fr/-Le-Reperes-.html

voir le site http://www.quanti.ihmc.ens.fr/

cl-cz-quanti                    clairelemercier

                                                     Claire Lemercier - source : CSO

 
.

 

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,