24 juin 2016

Eloge des SHS (sc humaines et sociales)


Eloge des SHS (sc humaines et sociales)
http://www.liberation.fr/debats/2016/06/22/la-theorie-du-complot-et-les-pompiers-pyromanes_1461296

« [ a propos de la lutte contre les théories du complot), La volonté de normalisation et l’injonction d’enseigner à tous comment penser droit sont ineptes et vouées à l’échec. Comment espérer que les élèves accepteront de conformer leurs représentations à ce qu’on leur inculque comme un catéchisme ? Comment enseigner des valeurs qui se posent comme universelles en droit, alors qu’elles ne le sont pas dans les faits, ni dans la diversité des cultures du monde ni - pire encore - dans la société française elle-même ? Ne pas prendre la mesure de cette diversité revient à opposer d’un côté ceux qui croient (et donc pensent de travers) à ceux qui savent (eux et nous, les barbares et les civilisés, les amateurs de mythes farfelus et les rationnels). Eternelle antienne de l’ethnocentrisme ! »

« La France n’a pas besoin de transformer ses enseignants en agents de contre-propagande, mais ses dirigeants auraient intérêt à comprendre et à soutenir un enseignement accru des sciences humaines à l’Ecole ».


Catherine Robert, Valérie Louys et Mathieu Mulcey professeurs au lycée Le Corbusier d’Aubervilliers
Christian Baudelot, Florence Dupont, Stéphane François, Nicolas Grimal, Bernard Lahire,
Jean-Loïc Le Quellec, Bernard Sergent, Fabien Truong, Gérôme Truc
Antrhopologie pour tous
http://projet-theleme.wix.com/lanthropopourtous


.

Posté par clioweb à 12:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


17 mars 2016

FC - Dompter la peur - Expliquer ?

 

Dompter la peur - La Fabrique de l'histoire 16.03.2016
L'année vue par l’histoire - édition 2016 3/5
http://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-l-histoire
http://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-l-histoire/forum-l-annee-vue-par-l-histoire-edition-2016-35-dompter-la-peur


Après les sociologues en janvier, les historiens répondent aux propos du premier ministre (Expliquer, c'est déjà excuser).
Vers la 18e mn, l'historien Patrick Boucheron voit dans la sortie de Valls
une offense à notre métier,
et une profonde méconnaissance de l'histoire de la sociologie
(la religion étudiée en partie comme un fait social)


PB dénonce le poids des méthodes des USA :
l'établissement de profils devrait servir à prévenir les attentats,
au risque, dans la guerre des drones, de frapper non pas les terroristes,
mais ceux qui devraient l'être d'après l'exploitation mathématisée des bases de données;

Il évoque aussi un danger : les démocraties ont toujours vaincu la tentation terroriste.
Mais les structures d'exception destinées à combattre la violence extrême survivent,
et un usage malveillant en est toujours possible


Jenny Raflik rappelle les nombreuses études commandées par les Etats
aux spécialistes des sciences sociales dans les années 1970
ou après 2001 (avec des universitaires au service de la CIA)


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 septembre 2015

Shinzo Abe n'aime pas les SHS

 

Japon : Le gouvernement Shinzo Abe n'aime pas les sciences sociales
http://www.slate.fr/story/106865/japon-sciences-humaines

« En juin, Hakubun Shimomura, le ministre japonais de l'Éducation, a envoyé une lettre
aux présidents des 86 universités du pays pour leur demander
de se débarrasser des départements de sciences sociales et d'humanités
Cette décision correspond au plan de croissance du Premier ministre Shinzo Abe,
selon lequel le rôle des universités est de «produire des ressources humaines
qui correspondent aux besoins de la société».

En 1960, son prédécesseur déclarait déjà que les universités devraient
se concentrer uniquement sur l'enseignement des sciences naturelles et de l'ingénierie.

26 facultés ont confirmé qu'elles fermeraient ou réduiraient ces départements.
Tokyo et Kyoto ne suivraient pas cette demande du gvt Shinzo Abe.
(source JA)

Posté par clioweb à 07:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 juin 2015

Sciences sociales : le défi numérique

 

socio-4



dossier : Le tournant numérique… et après ? Socio, 2015-4
Sous la direction de Dana Diminescu et Michel Wieviorka
http://socio.revues.org/791


au sommaire :
Vie et mort des sciences sociales avec le big data, Dominique Boullier,
La carte et le territoire à l’ère numérique, Henri Desbois ,
Les enjeux épistémologiques des humanités numériques , Alexandre Gefen
L’ogre et la toile. Le rendez-vous de l’histoire et des archives du web, Valérie Schafer et Benjamin Thierry
Une « utopie politique » pour les humanités numériques ? Pierre Mounier

Débat : Le régime de vérité numérique, Antoinette Rouvroy et Bernard Stiegler

Droit de suite : Les interactions publiques à l’épreuve des technologies de participation à distance
L’exemple de la visioconférence dans les audiences judiciaires, Christian Licoppe et Laurence Dumoulin

Chantiers : Le politique face au numérique : une fascination à hauts risques, Françoise Thibault et Clément Mabi

La carte et le territoire à l’ère numérique, Henri Desbois
extraits :
« Toute carte est un double spectacle : celui du territoire représenté, et celui des moyens mis en œuvre pour produire cette représentation...la fascination qu’exerce Google Earth doit au moins autant à la démonstration technique qu’au spectacle du monde ».
« L’effet de Google Earth est moins de mettre dans les mains de tous des moyens de surveillance que de produire une image symbolique d’un monde entièrement visible, avec son globe vierge de tout nuage, entièrement offert au voyeurisme spatial. L’idée de la surveillance globale est antérieure aux globes virtuels, mais il n’est pas indifférent que l’esthétique cartographique dominante épouse le style visuel d’une des techniques les plus emblématiques de la surveillance »

« Dans ce constat, « on peut aussi y voir un encouragement à explorer des géographies alternatives. L’hégémonie de la mesure, du calcul et de la technique, plus manifeste que jamais dans la construction de nos représentations de l’espace géographique, peut aussi donner soif de représentations alternatives... À l’heure où les géomètres et les informaticiens sont les producteurs presque exclusifs de notre géographie commune, n’oublions pas qu’il est rare que les choses vraiment importantes de la vie s’expriment en chiffres et en équations. Écoutons les artistes et les poètes ».

Un détail : Un article sur les cartes et les globes numériques, sans carte et sans globe.
La géo soumise aux normes de la sociologie ?

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

02 juin 2015

Caen - salon du livre 2015

 

815

A Caen, en 2015, le salon du livre a quitté l'enceinte du château pour s'installer place Saint-Sauveur.
Les débats ont eu lieu à l'Hôtel de Ville.
Les locaux de la blibliothèque municipale n'ont pas été associés au salon.

 

786

 

 

785

Un budget diminué, une surface d'exposition réduite, des éditeurs tirés au sort...

 

811

 

809

Un succès public assuré : les dédicaces dessinées en direct.

 

796

Le programme jeunesse prenait place au collège Pasteur et au square Camille Blaisot

 

824

 

816

 Comment raconter l’histoire ?
débat animé par Marie-Madeleine Rigopoulos, journaliste


Paula Jacques, Au moins il ne pleut pas, Stock
Elise Fontenaille-N’Diaye, Blue Book, Calmann-Lévy
Ivan Jablonka, L’histoire est une littérature contemporaine. Manifeste pour les sciences sociales

http://clioweb.canalblog.com/archives/2015/06/02/32157889.html


.


29 mai 2015

Les SES : Histoire, enseignement, concours

 

SES-HEC

Les sciences économiques et sociales
Histoire, enseignement, concours - La Découverte 2015
Marjorie Galy, Erwan Le Nader, Pascal Combemale
MG est présidente de l’APSES, ELN vice-président



extraits de la table des matières
http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-SES


Préface, par Stéphane Beaud et Thomas Piketty
Les SES : une discipline presque cinquantenaire… … mais une discipline sans cesse menacée
Introduction, par Marjorie Galy et Erwan Le Nader

I / Une brève histoire (mouvementée) des sciences économiques et sociales, par Elisabeth Chatel et Gérard Grosse
II / 1967-2011 : la démarche des SES en question, par Jean Lawruszenko, Igor Martinache et Jean-Yves Mas
La problématique scientificité des SES - Quelle articulation entre les différentes sciences sociales ? Des démarches pédagogiques radicalement différentes
III / Quelle place pour l’enseignement des SES ?, par Rémi Jeanin et Bruno Magliulo
IV / Conduire les apprentissages, par Aurélie Blanc, Gisèle Jean et Laurence Maurin

V / Le travail sur documents, par Claire Joigneaux-Desplanques et Arnaud Parienty
Les justifications du travail sur documents - Initier aux formes de raisonnement et aux méthodes spécifiques aux sciences sociales - La place spécifique des données chiffrées - L’administration de la preuve - Le travail sur documents en procès : la qualité des documents en question
VI / Le travail par compétences, par Jean-Paul Rogin et Philippe Watrelot
VII / La valeur de l’évaluation, par Pascal Binet et Frédéric Combelle

VIII / Enseigner les SES avec le numérique, par Thomas Blanchet, Guy Braun et Pierre Maura
Les usages effectifs du numérique en SES et les raisons d’une probable sous-utilisation
La modélisation et simulation de mécanismes économiques ou comportements  

Annexe I / De l’indiscipline à la discipline, par Pascal Combemale

Sur les rapports entre SES et HG, l’article d’ Henri Lanta,« Mon histoire" des SES », DEES n°75 / Mars 1989,
http://www.apses.org/debats-enjeux/analyses-reflexions/article/mon-histoire-des-ses

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

07 mars 2013

Belgeo et les 4 crises de la géo

 

belgeo



Belgeo et les quatre crises de la géo

http://belgeo.revues.org/6275

Comment exister quand on est Belge, géographe universitaire, spécialiste des approches spatiales et sociales dans un pays où la géo est plus souvent rattachée aux Facultés des Sciences ?

Belgeo, la publication conjointe de la Société Royale belge de Géographie et de la Société belge d'Etudes géographiques, change de mode de publication. Elle passe du payant au gratuit, du papier au numérique. Elle devient l'émanation du Comité national de Géographie.

« Cette évolution s’inscrit dans le contexte de quatre crises ou problématiques emboîtées, mais qui représentent autant d’enjeux et d’occasions de rebond »

L'éditorial de Christian Vandermotten et Christian Kesteloot évoque la pression d'une culture marchandisée et la domination scientifique des anglo-saxons. La conclusion en forme de programme pose la question des ambitions et des exigences éditoriales,  à fixer à Belgeo, dans sa nouvelle formule

Les numéros disponibles en ligne :
Human mobility and housing market during a period of global recession
Miscellaneous
Urban studies in Belgium
International student mobility and migration in Europe
Miscellaneous
Villes et grands équipements de transport - Compétition, tensions, recompositions
http://belgeo.revues.org/66

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 novembre 2012

Les SHS changent-elles le monde ?

 

- « Les sciences humaines changent-elles le monde ? », L'Humanité, 9-11 novembre 2012
table-ronde avec Yves Citton, Philippe Corcuff et Bernard Lahire,

Bernard Lahire : « Lorsqu’on a une véritable volonté de connaître la réalité objective des choses en s’appuyant sur des faits constatés, objectivés ; lorsqu’on procède avec méthode pour produire des « données » systématiques et contrôlées sur le monde social ; lorsqu’on s’efforce de produire des interprétations robustes qui sont respectueuses de la vérité des faits et qui s’appuient sur des matériaux empiriques riches et diversifiés, je ne vois pas pourquoi on devrait abdiquer la scientificité de sa recherche. Sinon, qu’est-ce qui nous distinguerait de l’essayisme le plus relâché ? Quand elles sont correctement pratiquées, les sciences humaines et sociales sont donc pleinement des sciences. Elles sont même plus cumulatives qu’on ne le dit parfois. ... Il est aberrant que des personnes n’ayant elles-mêmes aucune espèce de pratique scientifique parlent ainsi au nom de l’ensemble des chercheurs et décrètent que la sociologie, l’histoire ou l’anthropologie (pour ne prendre que ces trois grandes disciplines) ne sont pas de vraies sciences. C’est, à mon sens, d’une grande malhonnêteté intellectuelle car s’ils parlent en définitive d’eux-mêmes (de leur propre pratique ou absence de pratique), ils prétendent parler de façon générale. ».

http://www.humanite.fr/debats/les-sciences-humaines-changent-elles-le-monde-508229

- Faire des Sciences Sociales - La Suite dans les idées, 17.11.2012
http://www.franceculture.fr/emission-la-suite-dans-les-idees-faire-des-sciences-sociales-2012-11-17
    
Quel est l'avenir des sciences Humaines en France aujourd'hui ?
3 volumes publiés par l'EHESS :
"Faire des Sciences sociales". - Critiquer - Généraliser - Comparer -


- Le Salon du livre en SHS - 23-25 nov, Paris Espace des Blancs Manteaux
http://www.salonshs.msh-paris.fr/

 

- « Pour Thea Dorn, les derniers grands intellectuels allemands sont tous d’âge canonique – comme Habermas, Enzensberger, Günter Grass, Martin Walser… ou morts, comme Ralf Dahrendorf.
Ce n’est pas que pays manque de grands esprits, c’est que les générations plus jeunes ont subi le lavage de cerveau déconstructiviste. Pour eux, tout n’est que discoursrécit, effet de réel. Il ne saurait être question de vérité - c’est obscène ! -, mais seulement de positions discursives, ne faisant l’objet d’aucun investissement personnel. On comprend que, dans ces conditions, le prestige des intellectuels soit en baisse, en Allemagne, concurrencés qu’ils sont par les vulgarisateurs patentés du petit écran ».
Books présenté par un ex-mao sur F-Culture : http://tinyurl.com/acczrge

.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 novembre 2012

L’œuvre de Marc Bloch dévoyée

 

mb-febvre

Marc Bloch, Lucien Febvre
Correspondance publiée par Bertrand Muller, Fayard éditeur

 

- L’œuvre de Marc Bloch dévoyée - Libération 12.11.2012
http://www.liberation.fr/politiques/2012/11/12/l-oeuvre-de-marc-bloch-devoyee_859924

« A la lecture du Figaro Histoire numéro 4, mes cheveux se sont dressés sur la tête » écrit Suzette Bloch, la petite fille de l'historien. « Marc Bloch, le grand historien qui a payé de sa vie son engagement dans la résistance contre les nazis, est mis par Le Figaro sur le même plan que le maurassien pro-mussolinien et antisémite Jacques Bainville, membre de l’Action française, journal de l’ultradroite monarchiste ».

Des journalistes peu scrupuleux attribuent à l’historien et résistant, chassé de l'université au nom de la politique antémite du régime de Vichy,  une formule de Pétain dans le discours du 20 juin 1940 (« l’esprit de jouissance l’a emporté sur l’esprit de sacrifice »).

Suzette Bloch remet en contexte la phrase rapprochant le sacre de Reims et la fête de la Fédération :
« Surtout, quelles qu’aient pu être les fautes des chefs, il y avait dans cet élan des masses vers l’espoir d’un monde plus juste, une honnêteté touchante à laquelle on s’étonne qu’aucun cœur bien placé ait pu rester insensible. Mais, combien de patrons, parmi ceux que j’ai rencontrés, ai-je trouvé capables, par exemple, de saisir ce qu’une grève de solidarité, même peu raisonnable, a de noblesse : passe encore, disent-ils, si les grévistes défendaient leurs propres salaires ». **


Lors de la conférence d'Oliver Loubes sur Jean Zay, allusion à Augustin Fliche, l'ultra-conservateur de l'histoire de l'église, qui veut "purifier" sa Fac de Lettres de Montpellier après l'inauguration par Jean Zay :-). Carole Fink mentionne son peu d'empressement pour accueillir Marc Bloch en 1941.
http://clioweb.free.fr/dossiers/39-45/fink-bloch.jpg


- Lire également Liberté pour les manuels d’histoire - Libération Rebonds
... « dans un Etat démocratique, le pluralisme est le meilleur garant de l’indépendance et de la qualité des manuels ».
http://www.liberation.fr/societe/2012/11/12/liberte-pour-les-manuels-d-histoire_859927


- La vague brune, l’histoire et l’école - L’Humanité 02.11.2012
« de la loi du 23février 2005 enjoignant les professeurs à souligner les « aspects positifs de la colonisation » au projet de Maison de l’histoire de France, en passant par la lecture de la lettre de Guy Môquet, le débat sur l’identité nationale ou le soutien de la mairie de Paris au Métronome de Lorànt Deutsch, les signes d’une instrumentalisation nauséabonde de l’histoire se multiplient depuis quelques années »
http://www.humanite.fr/societe/la-vague-brune-l-histoire-et-l-ecole-507658
Sur le site Aggiornamento :
- Dossier Figaro Histoire
- Vague brune sur l'histoire de France


** - Le texte est cité dans Clioweb, 27.10.2009 : Marc Bloch, Reims et la Fête de la Fédération
http://clioweb.canalblog.com/archives/2009/10/27/15583910.html

En novembre 2009, avec Nicolas Offenstadt, Suzette et Yves Bloch ont publié dans Le Monde la tribune :
« M Sarkozy, laissez Marc Bloch tranquille ».


L'étrange défaite
, comme d'autres ouvrages de Marc Bloch, est disponible
en numérique sur le site web Les classiques des sciences sociales - autre entrée

Marc Bloch, historien et homme d'action.
Le site de l'association Marc Bloch : http://www.marcbloch.fr/


Dans Wikipedia, une biographie de l'historien,
la liste des publications de Marc Bloch,
un choix d'ouvrages sur Marc Bloch
(Carole Fink, Olivier Dumoulin, Massimo Mastrogregori, Ulrich Raulff, Peter Schöttler...).

 

mbloch

Étienne Bloch, Marc Bloch, 1886-1944, une biographie impossible
Culture & Patrimoine en Limousin.

Peter Schottler, Marc Bloch : Historiker und Widerstandskämpfer
(historien et combattant de la Résistance), 1999


.
.

.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

26 septembre 2012

Géo radicale, géo critique

 

Radical geography, géographie critique,
une approche abordée par un livre anthologie, un colloque, une revue en ligne et une émission de radio


Planète-Terre reçoit 2 acteurs du colloque sur la géo radicale
http://www.franceculture.fr/emission-planete-terre-les-mecanismes-spatiaux-de-la-domination-sociale-2012-09-19

l'émission en mp3
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10233-19.09.2012-ITEMA_20401704-0.mp3


"Espace et rapports sociaux de domination : chantiers de recherche"
Retour critique sur la géographie
colloque organisé par Anne Clerval, Antoine Fleury, Julien Rebotier et Serge Weber.
http://acp.univ-mlv.fr/rencontres/archives/cerd-2012

dans le programme :
Séance plénière : Approches radicales de l'espace
Séance plénière : Une approche matérialiste des rapports de domination

Atelier 1 : Gérer les pauvres au lieu de combattre la pauvreté
Atelier 2 : La fabrique capitaliste de l'espace
Atelier 3 : Peut-on parler de domination spatiale ?
Atelier 4 : L'injonction à la mobilité
Atelier 5 : Espaces contraints : de l'assignation à l'oppression
Atelier 6 : Reconquête et résistances dans la ville
Atelier 7 : Genre et imbrication des rapports de domination
Atelier 8 : Les rapports de domination pour repenser l'environnement

" Rapports de domination dans la production des sciences sociales sur l'environnement et les risques : la recherche piégée entre critique radicale et utilité sociale "


Carnets de Géographes publie
un entretien de Marianne Morange avec Anne Clerval et Serge Weber
http://www.carnetsdegeographes.org/carnets_debats/debat_04_02_Clerval_Weber.php

également dans Carnets de Géographes, n° 4
http://www.carnetsdegeographes.org

Camille Vergnaud, Qu'est-ce que cela signifie être enseignant-chercheur "critique" ?

Cécile Gintrac, Géographie critique, géographie radicale : comment nommer la géographie engagée ?
« L’inscription de la géographie radicale, depuis la fin des années 1980, au sein du courant plus large de la géographie critique ne peut se comprendre qu’en regard d’un mouvement plus global de « pluralisation » des pensées critiques et de marginalisation des approches marxistes. J’ai souhaité montrer que ce glissement terminologique, s’il n’est pas limité à la géographie, n’est pas sans implications et est en grande partie débattu par les penseurs et les chercheurs. Certains, comme François Cusset, soulignent que l'épithète critique risque d'avoir un sens faible et donc une efficacité limitée sur le réel. Pour autant, cela ne signifie pas qu’une géographie radicale, telle qu’elle s’est développée aux Etats-Unis notamment, soit plus à même de porter le fer de la contestation ou même qu’elle soit vraiment différente dans ses fondements et ses pratiques d’une géographie critique plus récente.
Il semble à ce stade nécessaire de réaffirmer qu’un courant de pensée est davantage le produit de ceux qui s’en revendiquent qu’une catégorie fixe et fermée, qui préexisterait aux pratiques sociales de recherche et que l’on rejoindrait après avoir « choisi son camp ». Autrement dit, il serait moins utile de chercher à fixer des limites franches susceptibles de déboucher sur des catégories ou des « labels » de chercheurs et de penseurs que de garder le souci permanent du rapport à la pratique et à l’engagement dans un contexte universitaire … »


- Critical Geographies,
a collection of readings
edited by Harald Bauder and Salvatore Engel-Di Mauro

Part I: Critical Reflections
Part II: Space and Society
Part III: People and Environments
Part IV: Representing the Earth Surface
(dont Yves Lacoste, Bombing the Dikes on the Red River, North Vietnam, 1973)

745 pages, 17 Mo en ligne
http://www.praxis-epress.org/CGR/CG_Whole.pdf

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,