03 avril 2018

F-C : 2018 vue par les savoirs

 

L'année vue par les savoirs

- Forum 3 - Les révolutions de l'intelligence
diffusion prévue sur F-Culture le vendredi 6 avril
http://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire
http://www.franceculture.fr/evenement/forum-les-revolutions-de-lintelligence-en-public-a-la-sorbonne

10h - 11h Histoire - L’intelligence a-t-elle une histoire ?
Avec Anne Cheng
Pierre Singaravelou
Sanjay Subrahmanyam

11h30 – 12h30  Philo - A quoi ressemble le cerveau des philosophes ?
Avec  Justine Barbier, Hervé Chneiweiss, Etienne Klein et Cynthia Fleury

14h – 15h / Eco - L’intelligence artificielle, une révolution industrielle ?
Table ronde animée par Maylis Besserie
Paul Jorion
Raja Chatila
Catherine Simon

15h30 – 16h30 - sciences A quand un Nobel pour une Intelligence artificielle ?
Table ronde animée par Nicolas Martin
Avec Laurence Devillers
Benjamin Bayart
et Jean Ponce

17h – 18h / clôture, Cédric Villani


- Forum 2 - Sexe(s) et pouvoirs en public à la Sorbonne - 10 février 2018
radio 16.02.2018
http://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire/les-revolutions-sexuelles-sont-elles-le-moteur-de-lhistoire
http://www.franceculture.fr/evenement/forums-france-culture-2018-en-public-de-la-sorbonne-theme-sexes-et-pouvoirs

Histoire : Les révolutions sexuelles sont-elles le moteur de l’Histoire ?
Michelle Perrot
Clyde Plumauzille
Bibia Pavard
Jean-Christophe Abramovici


- Forum 1 - 13 janvier 2018 - Animal

Histoire - Depuis quand défend-on les animaux ?
Michel Pastoureau
Eric Baratay
http://www.franceculture.fr/evenement/forums-france-culture-2018-une-nouvelle-formule

http://www.franceculture.fr/evenements


.

 

Posté par clioweb à 08:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


02 mai 2013

Enseigner, un métier qui s'apprend

 

Régis Malet : « Il est au moins admis désormais qu’enseigner est un métier qui s’apprend » - L'Etudiant, 24.01.2013
http://www.letudiant.fr/educpros/entretiens/regis-malet-il-est-au-moins-admis-desormais-qu-enseigner-est-un-metier-qui-s-apprend.html

« l'enseignant n'est pas exclusivement un passeur de savoirs scolaires »
« il est admis désormais qu'enseigner est un métier qui s'apprend, au-delà de la seule maîtrise de connaissances académiques ».

« Les ESPÉ suscitent beaucoup d'espoir, mais aussi des craintes. La concertation sur l'école a mis en évidence l'importance de préparer les enseignants au travail réel plutôt que de vérifier des connaissances déjà validées par l'université. Elle a pointé l'urgence d'une orientation précoce vers le métier, comme dans les pays scandinaves. Je crains qu'en bout de course la pression de la logique académique s'impose de nouveau, que l'on grime un peu les IUFM et que l'on concède, plutôt qu'on ne confère la place que doit avoir l'apprentissage d'un métier, qui en effet s'apprend. Si tel était le cas, nombreux sont ceux qui continueront à chanter les louanges de la professionnalisation sans que le discours s'applique dans les faits ».


.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30 avril 2013

LM - Des ESPE encore en chantier

 


- Des écoles du professorat encore en chantier  Le Monde Education  29.04.2013
http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/04/29/des-ecoles-du-professorat-encore-en-chantier_3168110_3224.html

Dans la tête des ministres, les ESPE assureront la formation – initiale et continue – des enseignants et des personnels d'encadrement, de la maternelle au supérieur. Elles seront une composante des universités, dotées d'instances de décision et d'un budget propres. La formation en alternance, démolie par la chatelisation, sera valorisée.

« L'idée qu'enseigner est un métier qui s'apprend semble relever du bon sens, observe la sociologue Nathalie Mons. Et pourtant, nous arrivons à ce constat avec deux décennies de retard sur certains pays car nous avons privilégié l'idée de la vocation, du don, plutôt que de la formation ». La France enseigne d’abord les savoirs, la pédagogie vient ensuite. Les autres pays préfèrent l'apprentissage simultané des savoirs et des savoir-faire

La mise en place des ESPE donne l’impression de se faire dans la précipitation. « L'opacité dans laquelle se met en place la réforme conduit à des projets très disparates d'une académie à l'autre » et suscite beaucoup d’inquiétudes.

[ Encore une fois, pour supprimer l'HG en Terminale S, pour détruire la formation en alternance, un texte signé par un ministre suffit, surtout après une campagne méthodique et quelques soutiens complices.
Communiquer sur la « morale laïque » en train de devenir « enseignement laïque de la morale (et du civisme) », ce n'est pas trop compliqué. Mais effacer la chatelisation, Reconstruire une Formation Complète efficace, en tenant compte de points de vue divergents et d'une faiblesse des moyens financiers disponibles, c'est beaucoup plus difficile...  ]

- En Finlande et à Singapour, un cursus de très haut niveau  Le Monde Education 29.04.2013
« En Finlande les enseignants bénéficient d'une grande liberté pour la planification du cours – adaptable à partir d'un cadre national – et pour l'évaluation des élèves. Les inspections scolaires ont été supprimées dans les années 1990 tant le niveau de confiance dans les enseignants est élevé ».
http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/04/29/en-finlande-et-a-singapour-un-cursus-de-tres-haut-niveau_3168111_3224.html

Lire également le point de vue de Philippe Watrelot (Les Cahiers pédagogiques).
http://clioweb.canalblog.com/archives/2013/04/27/27020590.html


- En Haute-Garonne, la droite utilise le soutien scolaire pour se faire de la pub.
Aucun cours de morale laïque n'est prévu.
N'est-ce pas un constat des dégâts provoqués par 5 ans de démolition ? interroge la FCPE locale.
http://www.liberation.fr/politiques/2013/04/28/en-haute-garonne-l-ump-a-l-esprit-cours_899672


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 mars 2013

Open edition et éditeurs privés

 

eSavoirs - Un bien public convoité - Le Monde culture et idées, 03.03.2013
http://www.lemonde.fr/sciences/article/2013/02/28/a-qui-appartient-le-savoir_1840797_1650684.html


La publication scientifique est devenue une marchandise, l’article un support d’évaluation (cf les indicateurs d’Eugene Garfield).

2 groupes financiers dominent le secteur : Elsevier (2 200 journaux environ, dont The Lancet, et 25 % des articles publiés), Springer (2 000 titres environ, dont BioMed Central) avec des profits considérables. Et une facture très importante pour les universités : l’accès à ces revues payantes pourrait dépasser 70 millions d'euros par an.

Le numérique permettrait de reprendre le contrôle de leur production, largement abandonné aux grands éditeurs privés qui tirent profit du travail gratuit des chercheurs.
Le mouvement d'" open access ", ou libre accès, prend de l'ampleur. L'idée ancienne a été relancée par l'Initiative dite de Budapest en 2002 : ce que la recherche publique a financé et produit doit être accessible gratuitement. 8000 revues sont en accès libre (sur 28 000)

rappel : La pétition contre Elsevier initiée par Tim Gowers - sciences humaines 22.02.2012
http://clioweb.canalblog.com/archives/2012/05/05/24663025.html

cf le portail Open Edition (361 livres, 387 revues, 613 carnets de recherche ...)
http://www.openedition.org/?lang=fr


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

21 novembre 2012

Rompre avec la pédagogie des préalables




Philippe Meirieu, Rompre avec la pédagogie des préalables, Liaisons laïques, no 277, Arts à l'école. sept 2005

cité en novembre 2012 sur le site de l'APSES.
http://www.apses.org/debats-enjeux/analyses-reflexions/article/la-pedagogie-des-prealables-trouve
http://www.apses.org/IMG/pdf/pedagogie_des_prealables_-_copie.pdf


« La pédagogie des préalables trouve toujours des prétextes pour reculer le moment de la confrontation avec la culture : « Il manque de bases ; il lui faut d’abord consolider ses acquis ; le temps fait défaut et il vaut mieux se concentrer sur le fondamental…»
Mauvais calcul : la pédagogie des préalables coupe, en réalité, les ponts qu’elle prétend construire. Elle empêche les enfants d’entendre la vie gronder derrière les connaissances fossilisées que l’École leur enseigne. Elle fabrique de la mort avec du vivant… quand il faudrait, à l’évidence, faire le contraire : restituer le projet culturel qui a donné naissance aux savoirs ».

« Ainsi rien ne peut remplacer cette expérience fondatrice d’un petit d’homme qui monte sur une scène. ... Expérience qui ne requiert aucun préalable, mais qui est toujours une occasion précieuse – infiniment précieuse – d’accéder à l’humain en l’homme ».

.

 

 

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,