30 octobre 2012

Les salaires en France (1960-2010)



- Michel Husson, Les salaires en France depuis 50 ans
Octobre 2012, à paraître dans la Revue de l’Ires
http://hussonet.free.fr/salfraw.pdf

L'examen des récents développements met en lumière les fortes tensions sur le partage de
la valeur ajoutée qui vont dominer les années à venir.
Entre l’objectif de rétablissement du taux de marge des entreprises, le poids des très hauts salaires
et l'envolée des dividendes, le salaire risque d’être la variable d’ajustement, avec les effets en retour sur l’activité économique.

Les salaires, variable d'ajustement - Christine Jakse dans Le Monde diplomatique de nov 2012
(les hauts et très hauts salaires ne sont pas concernés par l'ajustement. Seuls les autres salariés sont des pigeons).

rappel : salaires et prix - Carmaux 1856-1914 - salaires 1919-1939


- Les Italiens dans le monde - carte dans Courrier International

rappel : migrations italiennes vues depuis internet :
http://clioweb.free.fr/dossiers/italiens.htm


.

Posté par clioweb à 07:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


15 juillet 2012

Une France sans profs ?

 

La France doit investir dans ses enseignants
éditorial du journal Le Monde  12.07.2012
http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/07/12/la-france-doit-investir-dans-ses-enseignants_1732684_3232.html

Une France sans "profs" ? L'image étonne, pour ne pas dire qu'elle révolte. Dans un pays qui depuis 1870 a très largement été fait par les enseignants du primaire et du secondaire, on ne trouverait plus de professeurs ? Dans un pays où le taux de chômage des jeunes dépasse les 22 % de la population active, on manque de candidats au métier d'enseignant ? Dans un pays où la salle de classe a été sacralisée par la littérature et la mythologie nationale, il y aurait une crise des vocations ?

Publiés cette semaine, les résultats 2012 du certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du deuxième degré, ou Capes, sont sans appel. Il y avait peu de places ouvertes cette année : 4 847 postes à pourvoir. Près de 15 % sont restés vacants. Pas de candidats. Si l'on veut être optimiste, on relèvera que 2011 a été pire : 20 % de taux de vacance.

La profession n'attire plus. C'est triste en soi. Cela a des conséquences plus graves. La rareté des candidatures oblige à recruter plus large : il faut mettre des professeurs en face des élèves. On s'efforce de maintenir le niveau du professorat, certes. Mais enfin, les critères de sélection sont assouplis : le niveau baisse - dans la France de 2012 qui se goberge de grands discours sur l'économie du savoir.

Pourquoi cette désaffection ? C'est l'histoire d'une faillite collective, où la gauche n'a pas fait mieux que la droite, l'Etat que la "société civile", les enseignants que les parents.

Sans entrer dans les raisons profondes de cette évolution, on notera que le métier de professeur a perdu de son attractivité, comme diraient les économistes : statut social et rémunération effondrés. Un enseignant "bac + 5" débute sa carrière à 1 580 euros mensuels ; dix ans plus tard, il empochera à peine 1 900 euros.

Ce sont des salaires inférieurs à la moyenne de l'OCDE (Amérique du Nord, Japon, Europe). La France sous-paye ses enseignants. Quand on sait qu'elle est l'un des pays d'Europe qui consacre le plus de fonds publics par tête d'élève du secondaire, on imagine un gros "bug" - des crédits éparpillés n'importe comment dans une invraisemblable palette d'"options" d'études qui font qu'on peut passer le bac en cinquante langues, à l'heure où le niveau en français ne cesse de baisser !

Autre originalité française : on envoie les tout jeunes enseignants, ceux qui par définition ont le moins d'expérience, dans les écoles les plus difficiles. En Chine, la région de Shanghaï tente avec succès l'expérience inverse : les professeurs les plus compétents et les plus expérimentés sont affectés aux quartiers les moins favorisés.

François Hollande a raison de vouloir muscler l'encadrement général de nos établissements. Nicolas Sarkozy n'avait pas tort de vouloir des professeurs peut-être moins nombreux mais mieux payés. Evitons les approches simplistes. Il faut des professeurs bien formés, payés et considérés. Cela ne relève pas de la dépense publique, mais de l'investissement dans l'avenir. C'est une question morale autant que stratégique.




Posté par clioweb à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 septembre 2011

L'école, une priorité nationale ?

 

CLE-14092001

Le CLE - source : France 3 BN

- « L'école, Dieu merci, dans notre pays reste une priorité nationale ».

C'est Catherine Sarlandie de la Robertie, la rectrice de l'Académie de Caen (ex prof de marketing) qui le dit vers la 13e mn, dans un reportage de France 3 BN sur le CLE, le collège lycée expérimental d'Hérouville.
Les parents et les enseignants du CLE en sont beaucoup moins sûrs.

Devant le micro, elle affirme « Le CLE est tout à fait mis en valeur ... Nous tenons beaucoup à l'innovation... »
[un rappel :
2 postes de profs y ont été supprimés l'an passé]
...

http://www.pluzz.fr/jt-12-13-basse-normandie-2011-09-14-12h00.html


- Le rectorat bourre les classes de seconde du lycée Rive Gauche à Toulouse
Libération, 08/09/2011 - http://tinyurl.com/libe-tlse-lrg-classes2


- Le salaire statutaire des enseignants n'a cessé de décroître depuis 1995 -
Le Monde Education 13/09 cite une étude de l'OCDE.
En France le salaire se situe au-dessous de la moyenne des pays de l'organisation.
http://www.lemonde.fr/education/article/2011/09/13/

Réplique du chef du parti au pouvoir : « Cela relève d'une information déformée et partiale ».
Un jugement de valeur, c'est plus rapide qu'une réponse argumentée, et c'est souvent plus efficace en politique.

 

 

 

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 février 2011

750 euros par mois

marianne722

d'après Marianne, 19/02/2011, 6 millions de salariés gagnent moins de 750 euros par mois.

« Ces bataillons de travailleurs pauvres se recrutent d'abord parmi les femmes (58 %) et les jeunes (37 %). Le secteur du commerce rassemble 55 % de ces emplois pudiquement qualifiés d'atypiques. La fonction publique n'est pas épargnée, qui compte 15 % de précaires.

Certes le phénomène n'est pas nouveau, mais il n'avait jamais atteint un tel niveau. Et cette réalité est restée dans l'ombre au sein des statistiques de l'INSEE ».

Un détail : les « auto-entrepreneurs » vantés par l'extrême droite néo-lib ont gagné en moyenne moins de 500 euros par mois. Pas de quoi crier au miracle , ni de chercher une panacée pour lutter contre la montée du chômage.

- Le « bataillon de réserve du capitalisme » titre un entretien avec Philippe Askenazy (Les décennies aveugles).

- Marianne cite également un reportage d'Envoyé spécial du 03/02 sur les routiers low cost : « leur service commence et finit en France ... ils travaillent deux ou trois semaines pour 960-980 euros, primes comprises ». Marianne cite une paie de 1276 zlotys brut par mois (330 euros net) en 2009.

- Au même moment, en 2009, les patrons du CAC 40 ont touché en moyenne 928 000 euros, soit 77 000 euros par mois, ou 77 fois le Smic. Les stars de la Bourse française sont les mieux payés d'Europe.

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

25 juillet 2010

Maria, Génération 700 euros

- Maria Nathanail, 28 ans, travaille dans un cabinet d'avocats à Athènes, pour 700 euros, le revenu minimum grec. Elle habite un petit appartement dans le centre-ville, près de l'école polytechnique. Elle appartient à une génération qui a poussé loin ses études, mais que l'on fait travailler dans la précarité et pour des salaires de misère.

A revoir grâce à Arte +7
http://videos.arte.tv/fr/videos/maria_generation_700-3334784.html
rediffusion le vendredi 6 août 2010, 05h00

.
- dans Le Canard, cette semaine, un dessin de Le Fred Thouron à propos de General Motors

gm_lft

 



Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 juin 2010

La mondialisation bienheureuse

Une mission sur « les conséquences sociales de la mondialisation » peut rapporter 9500 euros mensuels pendant 15 mois. Le Canard enchaîné a révélé hier le contrat de « collaborateur de cabinet » établi (en date du 1er avril ! ) par Eric Woerth au profit de Christine Boutin. Pour Le Canard, c'est « Le prix payé par Sarko pour calmer Christine Boutin », l'ancienne candidate de la droite cléricale (1,19 % des voix en 2002).

  Le Monde titre de son côté : Christine Boutin toucherait près de 18 000 euros mensuels.

Libération 10/06/2010 sort aussi sa calculette : « 9 500 euros net par mois pour une obscure mission sur la mondialisation, plus 6 000 euros mensuels de retraite parlementaire, plus 2 600 euros d’indemnité chaque mois de conseillère générale des Yvelines… Ajoutez à ce pactole une voiture de fonction avec chauffeur, des locaux mis à disposition dans le XVe arrondissement de Paris, quatre collaborateurs rémunérés de 4 700 à 6 000 euros net par mois et, à l’évidence, des notes de frais. Total : un scandale, révélé par le Canard enchaîné, qui contribue à creuser le fossé entre les citoyens et leurs élus ».
« Pour le gouvernement qui promet de réduire le train de vie de l’Etat pour mieux faire passer une politique de rigueur qui ne dit pas son nom, cette affaire est dévastatrice. Même dans les rangs de la droite, elle soulève la consternation... Seul Luc Chatel, porte-parole du gouvernement, assurait « ne pas voir ce qu’il y a de scandaleux dans la rémunération de madame Boutin ».

En 2007, son directeur de cabinet avait dû démissionner : « il bénéficiait d'un appartement de 190 m2 dans le quartier de Port-Royal, avec vue sur la chapelle du Val-de-Grâce, au prix de 6,30 euros le m2 » . Libération 18/12/2010

- Un lecteur du Monde cherche en vain un peu de décence. Parmi les autres commentaires (plus de 300) : « Chère Christine », « Cela fait 9 infirmières de moins », « Relire La société de cour de Norbert Elias » et une question : « L'orthographe fait-elle partie de la prébende ? » (cf Xavière). « 6000 euros pour 21 annuités cotisées? Alignons toutes les retraites sur celles des parlementaires !!! »

Pour un tel tarif, pourquoi n'avoir pas mis au travail un laboratoire ou une équipe de spécialistes, par exemple des géographes de métier, des sociologues et des économistes ?

-    6000 euros de retraite : comment l'homme du patronat et des néo-libéraux va-t-il pouvoir continuer à parler sérieusement de « justice » dans les décisions à venir sur les retraites ? En obligeant tous les retraités à combiner aussi une pension et un travail salarié ??

- 9500 euros par mois, cela fait combien par voix de la droite catho réactionnaire ( à décoder, l'effort pour capter le vocable "chrétien-démocrate" pour masquer pour masquer des conceptions peu chrétiennes... sur Canal, hier soir, CB se vantait d'avoir refusé un poste d'ambassadeur... au Vatican, auprès de Benoit X+VI !)

- 9500 euros par mois, cela fait combien de salaires d'ouvriers chinois ? lui a demandé Le Grand Journal.

- 9500 euros, c'est aussi à comparer avec les revenus des patrons du CAC 40 version NS - Le Post - Edubourse 2009
.
10/06 : LibérationEric Woerth, envisage (sic) de « rendre non cumulable » la retraite de parlementaire et une rémunération liée à une fonction publique !

11/06 : Christine Boutin renonce à sa double rémunération - Le Monde
           Christine Boutin lâche son parachute doré - Libération


 

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,