25 décembre 2010

Sabreurs

En première page du Canard Enchaîné du 22/12/2010 le récit d'une journée de formation à Bordeaux :

« Quand les militaires sont entrés dans la salle, les enseignants ont cru à « une caméra cachée », comme l’un d’eux l’explique sur le site Rue 89 (15/12/2010) . Nous sommes au lycée Gustave Eiffel de Bordeaux, le 3 décembre, lors d’une réunion de formation des professeurs stagiaires. Ils n’ont pas encore eu de cours sur la discipline, ils pataugent dans leurs classes, et on leur envoie la cavalerie. Voilà donc deux officiers, un inspecteur pédagogique et un professeur d’histoire, commandant de réserve, qui prennent position.

Sur fond de photos martiales, comme ces gamins casqués, le doigt sur la détente, les intervenants vantent les mérites des tanks, des sous-marins et de l’école de pilotage des hélicoptères de l’armée de terre à Dax. « Grâce à Dieu nous connaissons la paix en Europe depuis 40 ans », explique un soldat.

« La paix a été préservée grâce à la bombe nucléaire », ajoute un autre. Sidérés , les enseignants commencent à déserter.
« Mademoiselle, vous n’avez pas le droit de quitter la salle, vous êtes payée pour suivre ces formations! », aboie l’inspecteur. Tandis que le réserviste balance : « En salle des profs, on entend des conversations d’intellectuels qui ne servent à rien alors que nous, dans l’armée, on est dans l’Action pour la Nation. »
« Plus de glaive, moins de princesse de Clèves !  »

Sur le site Sauvons l'école, le témoignage diffusé par Rue 89 est complété par un autre regard sur cette journée bordelaise :
http://sauvons-lecole.over-blog.com/

rafales
source : Le Canard enchaîné, 22/12/2010

Posté par clioweb à 09:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,