01 août 2017

Et 1917 devient Révolution…

 

1917-2017-bdic



Pour le centenaire de 1917, la BDIC présente à l’automne une exposition consacrée à la Révolution russe :
« Et 1917 devient Révolution… »,bouleversant
l’univers politique, économique, social de millions d’hommes, de femmes et d’enfants en Russie, puis dans le monde entier.
Invalides, 18 octobre 2017 - 18 février 2018


Guerre et révolution, acteurs et territoires
1 une révolution à vive allure
2 La révolution armée
3 Eclats d'Empire et désirs de nations

« La première partie offre un parcours chronologique destiné à éclairer la richesse des enjeux par des tracts, affiches, photographies, revues satiriques, évoquant des destins collectifs ou singuliers qui portent les uns au pouvoir et entraînent les autres vers l’exil.

De la révolution de Février à celle d’Octobre, les événements s’enchaînent à un rythme particulièrement rapide. L’exposition plonge le visiteur au coeur des événements et explique le contexte de la Grande Guerre avec la dislocation de l’armée russe et la naissance de l’Armée rouge.

Une troisième section souligne les revendications sociales et nationales nées de la révolution de Février, augurant une refondation de la Russie comme nouvelle union des peuples

Témoignage, documentation, propagande, commémorations
4 les révolutions russes vues de France
5 commémorer et imaginer la révolution

La seconde partie, retrace la construction de l’événement à l’aube du XXème siècle qui sera celui des médias et des opinions. Des témoins français collectent des matériaux pour la toute jeune Bibliothèque-musée de la Guerre, parlent de la révolution, parfois s’engagent à ses côtés.
Cette seconde partie s’intéresse à la manière dont les Français réagissent aux révolutions ayant lieu en 1917. Le baron de Baye, chargé d’une collecte documentaire à l’origine des collections uniques de la BDIC, est mis à l’honneur.

La fin du parcours s’attache à expliquer comment le mythe de la révolution d’Octobre s’est substitué à la réalité pour construire un nouvel imaginaire offrant ainsi une vision révolutionnaire du monde et une promesse d’un avenir meilleur ».

communiqué
http://www.bdic.fr/images/actus/Communiqu_de_presse_expo_Revolution_russe_BDIC-2.pdf

dossier de presse
http://www.aphg.fr/IMG/pdf/170727-dossier_de_presse_et_1917_devient_revolution_bdic.pdf


- Les trajectoires d’Octobre 1917 : Origines, échos et modèles de la révolution
colloque EHESS + TEPSIS Paris 19-21 oct
http://calenda.org/377886
http://tepsis.hypotheses.org/3791

 .

 

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


19 avril 2017

Russie : centenaire de 1917

 

L’embarrassante mémoire de la Révolution russe
Korine Amacher, La vie des idées 14.04.2017
http://www.laviedesidees.fr/La-memoire-encombrante-de-la-Revolution-russe.html

Octobre 17 fut la référence politique et culturelle centrale de l’époque soviétique. Cent ans après, la société russe reste toujours profondément divisée face à son passé. Le centenaire de la révolution sera-t-il ce grand moment de réconciliation nationale souhaité par le pouvoir russe ?

La lente désacralisation d’Octobre 17
La Révolution en procès
Le retour des figures autoritaires
La « Grande Révolution russe » (manuels de 2007)
L’omniprésence de la Révolution


« Si l’usage politique que le pouvoir russe entend faire du centenaire de la Révolution – commémorer pour réconcilier, et susciter l’adhésion au pouvoir – s’attire déjà des critiques (ici et là) en Russie, il n’en reste pas moins qu’aujourd’hui, la société russe est toujours divisée au sujet de son passé, qu’il s’agisse de Lénine et de la Révolution, de Staline, ou encore de Gorbatchev.
En ce sens, le centenaire de la Révolution sera un moment délicat, ce dont les autorités de Moscou, qui appellent à en faire un moment de réconciliation nationale, ont bien conscience...
A analyser la longue liste des événements – expositions, publications, conférences, tables rondes, projets de recherche, événements mémoriels, films, documentaires – qui ont été approuvés par le comité d’organisation du centenaire de la Révolution, on se dit qu’à défaut de réconcilier une société russe aujourd’hui profondément divisée, l’année 2017 enrichira notre vision de la Révolution de 1917 ».

 

Lissitzky1919

Proletkult. El Lissitzky, Beat the Whites With the Red Wedge, 1919
http://en.wikipedia.org/wiki/El_Lissitzky
http://en.wikipedia.org/wiki/Russian_avant-garde



..

Posté par clioweb à 08:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

19 mars 2017

Russie 1917 : déclaration du GP

 

RUSSIE 1917 - La Première Déclaration du gouvernement provisoire, 6 mars 1917

abdication du Tsar Nicolas II le 15 mars (2 mars)
Le gouvernement provisoire est présidé par GE Lvov, avec P Milioukov aux AE, A Goutchkov à la guerre, Kerenski à la justice...
Il a la charge de rénover l'Etat, instaurer les libertés fondamentales, poursuivre la guerre
et de faire élire une assemblée constituante, sur la base du suffrage universel, équitable, direct et à bulletin secret.
En fait, il partage le pouvoir avec le soviet de Pétrograd.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gouvernement_provisoire_(Russie)

Citoyens de l'Etat russe,

Un grand événement a eu lieu. Par la puissante impulsion du peuple russe, l'ancien régime a été renversé. Une Russie libre et nouvelle est née. Ce grand renversement couronne de nombreuses années de combat.

 Par l'acte du 17 octobre 1905, sous la pression des forces populaires soulevées, la Russie s'était vu promettre des libertés constitutionnelles. Ces promesses ne furent pas tenues. La Douma, – porte-parole des espérances populaires –, fut dissoute. La 2" Douma subit le même sort. Impuissant à briser la volonté populaire, le gouvernement décida, par l'acte du 3 juin 1907, de retirer au peuple une partie de ses droits à participer à l'œuvre législative, qui lui avait été préalablement accordée. Au cours de neuf longues années, le peuple fut privé, un à un, des droits qu'il avait acquis. Une fois de plus, le pays fut plongé dans un abîme d'absolutisme et d'arbitraire. Toutes les tentatives de faire entendre raison au gouvernement s'avérèrent inutiles et * grand conflit mondial dans lequel la mère-patrie fût entraînée | car l'ennemi le trouva dans un état de déchéance morale, d'indifférence à l'avenir de la patrie, étranger au peuple et plongé dans la corruption.

Ni les efforts héroïques de l'armée, écrasée sous le poids du chaos intérieur, ni les appels des représentants du peuple qui se sont unis face au péril qui menaçait la nation, n'ont pu mener l'ex-empereur ni son gouvernement sur la voie d'un accord avec le peuple. Et lorsque la Russie, à cause de l'action illégale et fatale de ses gouvernants, s'est trouvée confrontée avec les désastres les plus graves, la nation a été obligée de prendre le pouvoir entre ses propres mains. Dans son unanimité, l'enthousiasme révolutionnaire du peuple, pleinement conscient de la gravité du moment, et la détermination de la Douma d'Etat ont créé, ensemble, le gouvernement provisoire. Celui-ci juge sacrés son devoir et sa responsabilité de satisfaire les espérances populaires et de conduire le pays sur la route étincelante d’un régime libre et civique.

Le gouvernement croît que l’esprit de profond patriotisme manifesté durant la lutte contre l’ancien régime inspirera nos vaillants soldats sur les champs de bataille. Pour sa part, il fera tout pour pourvoir l’armée du nécessaire pour mener la guerre jusqu’à sa fin victorieuse. Le gouvernement considérera comme sacrée les alliances qui nous lient aux autres puissances et respectera à la lettre les accords conclus avec nos Alliés.


Tout en prenant des mesures pour défendre le pays de l'ennemi extérieur, le gouvernement considérera comme son devoir essentiel de laisser s’exprimer la volonté populaire en ce qui concerne le choix d'un régime politique et il convoquera l'assemblée constituante le plus rapidement possible sur la base du suffrage universel, direct, égal et secret, garantissant également la participation aux élections aux vaillants défenseurs de la terre de nos aïeux, qui actuellement donnent leur sang sur les champs de bataille. L'assemblée constituante promulguera les lois fondamentales qui garantissent au pays des droits inaliénables à la justice, l'égalité.

Comprenant toute la gravité de cette absence de droits qui opprime le pays et constitue un obstacle à la libre poussée créatrice de la nation du peuple, à un moment de grand bouleversement national, le Gouvernement provisoire juge nécessaire de pourvoir le pays immédiatement avant même la convocation de l'assemblée constituante de lois qui assurent la sauvegarde de la liberté civile et de l'égalité, ce qui permettra à tous les citoyens de contribuer librement à une œuvre créatrice entreprise pour le profit de tous les citoyens du pays. Le gouvernement entreprendra également la promulgation de lois qui assureront à tous les citoyens une participation égale aux élections aux organes de self-governement sur la base du suffrage universel.

Au moment de la libération nationale, le pays tout entier se rappellera avec gratitude ceux qui, en défendant leurs convictions politiques et religieuses, sont tombés victimes de la vindicte de l'ancien régime. Et le gouvernement provisoire considère comme un agréable devoir de ramener d'exil et de prison, avec tous les honneurs, ceux qui ont souffert pour le bien de la patrie.

En remplissant ces tâches, le gouvernement provisoire est animé par la conviction qu'il exécute ainsi la volonté populaire et que toute la Nation le soutiendra dans ses loyaux efforts pour assurer le bonheur de la Russie. Cette certitude lui donne du courage. Le Gouvernement provisoire considère que seul le soutien chaleureux du peuple tout entier garantit le triomphe du nouveau régime.

source : Marc Ferro, La Révolution russe de 1917, Flammarion, 1967-1990

 

.

.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 mars 2017

Russie 1917 : la révolution de février

 

Fevrier1917-ouvriers-poutilov

Les travailleurs de l'usine Poutilov en février 1917
http://www.marxiste.org/images/Fevrier1917.jpg


- La Russie tsariste est en guerre depuis près de 3 ans. L'année 1915 est un désastre.
En 1916, le ravitaillement fait défaut, Le mécontentement grandit.
En 1917, en cinq jours, le peuple russe chasse le tsar Nicolas II. C'est la révolution de février.

Le 23 février (8 mars dans notre calendrier). Les femmes manifestent contre le rationnement établi dans la capitale. Des ouvriers des usines Poutilov sont en chômage technique. Ils se joignent aux femmes. Le 23 est aussi la journée internationale des femmes ;
Dès le 25 février (10 mars) des étudiants, des intellectuels, des membres de partis politiques se joignent au mouvement. Une grève générale éclate.

Le Tsar, qui dirige l’état-major, à 500 km, donne l’ordre de la répression. Le 26, il y a 40 morts et 40 blessés.
Dans la nuit du 26 au 27, des soldats se mutinent et fusillent des officiers.
Le 27 au matin (12 mars) , soldats et ouvriers fraternisent. Un régiment rebelle marche vers le Palais d’hiver. Le drapeau impérial est remplacé par un drapeau rouge.

Au Palais de Tauride, la Douma met en place un gouvernement provisoire.
Un Soviet des ouvriers et des soldats est formé.

Nicolas II abdique le 2 mars (15 mars)
Le 3 mars (16 mars), le grand-duc Michel refuse le trône.

Le gouvernement provisoire donne la priorité à la poursuite de la guerre et cherche à différer les réformes.
Le soviet dominé par les mencheviks défend les revendications des ouvriers (journée de 8 heures, salaire décent)
et des soldats (terminer rapidement la guerre).


- Appel du Soviet de Pétrograd le 27 février 1917

Marc Ferro,
La révolution russe de 1917, Flammarion, éd. 1967
Bordas 1980 : cet appel est publié le 15 mars  dans les Isvestjia, le journal du Soviet

« L'ancien régime a conduit le pays à la ruine et la population à la famine. Il était impossible de la supporter plus longtemps et les habitants de Pétrograd sont sortis dans les rues pour dire leur mécontentement. Ils ont été reçus à coups de fusil. Au lieu de pain, ils ont reçu du plomb, les ministres du Tsar leur ont donné du plomb.

Mais les soldats n'ont pas voulu agir contre le peuple et ils se sont tournés contre le gouvernement. Ensemble, ils ont saisi les arsenaux, les fusils et d'importants organes du pouvoir.

Le combat continue et doit être mené à sa fin. Le vieux pouvoir doit être vaincu pour laisser sa place à un gouvernement populaire. Il y va du salut de la Russie.

Afin de gagner ce combat pour la démocratie, le peuple doit créer ses propres organes de gouvernement. Hier, le 27 février, s'est formé un soviet de députés ouvriers composé de représentants des usines, des ateliers, des partis et organisations démocratiques et socialistes. Le Soviet, installé à la douma s'est fixé comme tâche essentielle d'organiser les forces populaires et de combattre pour la consolidation de la liberté politique et du gouvernement populaire.

Le Soviet a nommé des commissaires pour établir l'autorité populaire dans les quartiers de la capitale. Nous invitons la population tout entière à se rallier immédiatement au Soviet, à organiser des comités locaux dans les quartiers et à prendre entre ses mains la conduite des affaires locales.

Tous ensemble, avec nos forces unies, nous vaincrons pour balayer complètement le vieux gouvernement et pour réunir une Assemblée constituante sur la base du suffrage universel, égal, secret et direct ».

voir également :
Prikaze numéro 1 (1er mars 1917) du Soviet des députés ouvriers et soldats de Petrograd


La première déclaration du gouvernement provisoire (6 mars 1917)

annonce de la formation du GP Izvestia 16 mars / 29 mars
http://wikirouge.net/Gouvernement_provisoire_russe

http://fr.wikipedia.org/wiki/Révolution_russe


- 1917 > 2017, la révolution russe a 100 ans ! Lyon 2
http://www.univ-lyon2.fr/actualite/actualites-scientifiques/1917-2017-la-revolution-russe-a-100-ans--712995.kjsp

15.02 - Le contexte d'émergence de la Révolution
Wladimir Berelowitch, professeur honoraire de l'Université de Genève

15.03 - Faire, vivre et représenter la révolution russe
Emilia Koustova, Strasbourg

26.04 - Droit(s) et démocratie : langage et dynamique de la révolution en 1917
Michel Tissier, Rennes 2


.

.


.

 

 

 

 

Posté par clioweb à 08:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

De la Russie tsariste à l'URSS



De la Russie à l’URSS (1917-1921)
Hachette, première, 1982, plan du chapitre


A - La guerre, « un cadeau fait à la révolution »

1- La Russie tsariste : une puissance fragile
Une économique qui progresse à pas de géants
Un régime qui consolide ses bases sociales
Des problèmes aigus

2 - des mouvements révolutionnaires divisés sur leur stratégie
La création d’un parti libéral
Le parti socialiste révolutionnaire (SR)
Le parti social-démocrate, mencheviks et bolcheviks
Les socialistes et la guerre

3 - La guerre, accélérateur de l’histoire


B - 1917 : l’année des révolutions

1 - La révolution de Février
La détérioration de la situation
L’impréparation des partis
Les Cinq jours de Février

2 - Les hésitations du gouvernement provisoire
Un passage pacifique au socialisme ?
L’impuissance du GP

3 - Les journées d’Octobre
L’ascension des bolcheviks
Le triomphe des bolcheviks


C - Le communisme de guerre

1 - Reculer pour mieux unir
Les décrets d’Octobre
La paix de Brest-Litovsk

2 - La dictature du prolétariat
La guerre civile
La désorganisation économique
Un pouvoir dictatorial

La Russie en 1921

.

 

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 février 2017

La presse et les Révolutions russes

 

revue de presse en cours de rédaction

 

Gallica, Les principaux quotidiens numérisés
http://gallica.bnf.fr/html/und/presse-et-revues/les-principaux-quotidiens


L'Humanité 1917
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb327877302/date1917.item

Le Figaro 1917
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb34355551z/date1917.item

Le Figaro 18 mars 1917 : Abdication du Tsar en faveur de son frère
Une Constituante fixera la forme du gouverment

Le Petit Parisien
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb34419111x/date

 

huma-17031917


L'Humanité, 17 mars 1917
La Révolution triomphe en Russie
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k254857j/f1.item.zoom

 

Titres de L'Humanité
14 mars 1917
La crise russe s'aggrave. La douma suspendue
15 mars
La crise russe, la situation à Petrograd, Conseil extraordinaire des ministres
16 mars
La crise russe - qq bons pronostics

17 mars, France : à la suite de la démission du ministre de la guerre Lyautey, le gouvernement Aristide Briand démissionne. Ribot lui succède le 20 mars.

18 mars
Le tsar abdique en faveur de son frère
21 mars
un manifeste du gouvernement provisoire au peuple russe
Pour la Liberté et l'Egalité au dedans. Pour la Victoire sur l'Ennemi
23 mas
Nicolas II et l'impératrice arrêtés sur l'ordre du GP
Ils sont gardés militairement à Tsarkoie-Selo
24 mars
L'esprit de la Révolution russe
28 mars
Premiers actes. Mission socialiste en Russie

figaro18031917

Le Figaro, 18 mars 1917 - Abdication du Tsar en faveur de son frère
Une Constituante fixera la forme du gouverment
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k291350g/f1.item.zoom

 

.

huma-09111917

L'Humanité, 9 novembre 1917
Un coup d'état en Russie - Les Maximalistes maîtres à Pétrograd - Kerensky a été déposé
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2550936/f1.item.zoom

 

figaro09111917

Le Figaro, 9 novembre 1917 - Les Maximalistes triomphent
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k291586d/f1.item.zoom



9 novembre : en Russie, les maximalistes triomphent - Kerensky a été déposé
10 novembre : La seconde révolution russe
11 novembre : La seconde révolution russe - Où l'on revoit Kerensky
12 nov : La manoeuvre pacifiste des soviets - les propositions de paix des soviets
14 nov Le désordre russe
15 nov : Le désordre russe, dépêches contradictoires
16 nov : Le désordre russe

Le Figaro, 1 décembre 1917 :
L'anarchie russe. Maximalisme ou Coalition
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k291608q/f1.item.zoom

.


.
.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,