30 juin 2013

Géo : le déni de l'urbanisation

 


La France fâchée avec le pays réel - Libération 28.06.2013
http://www.liberation.fr/societe/2013/06/28/la-france-fachee-avec-le-pays-reel_914526

L’Hexagone a achevé son urbanisation. Mais ses dirigeants s’accrochent à une ruralité fantasmée.
Le géographe Jacques Lévy (Réinventer la France, Fayard) explique comment ce déni entretient les archaïsmes dans la gouvernance des territoires et plaide pour un nouveau contrat géographique et une justice spatiale.


extraits :
« Longtemps, on a montré l’espace français et l’espace en général sous forme de surfaces continues...  j’ai progressivement compris que partout, le réseau, fait de lignes et de points, était à la fois premier et fondamental dans les spatialités humaines... Parmi d’autres techniques, le cartogramme permet de figurer ces villes de façon évidente, avec leur poids réel ».

Le choix du privé : dans le périurbain, les habitants font plutôt le choix du privé que celui du public. « Préférer être propriétaire plutôt que locataire, c’est un choix. Avoir son jardin plutôt qu’un accès à un parc, c’est un choix. Prendre sa voiture et circuler dans un espace fait d’autoroutes et de ronds-points plutôt que prendre le bus, le tram ou le métro, faire le taxi pour ses enfants plutôt que les laisser explorer la rue, choisir ses voisins plutôt que devoir se frotter à une certaine altérité dès qu’on sort de chez soi, c’est un choix …».

L'INSEE a manipulé les stats pour entretenir le mythe de la permanence du rural et l'imaginaire anti-urbain.

Paris ne siphonne pas la richesse du pays (invention des physiocrates),
mais 18 % de la population y produit 29 % de la richesse nationale.
Les pauvres des régions riches paient pour les riches des régions pauvres.

« L’accès aux soins hospitaliers, par exemple, ne peut être conçu comme si la mobilité n’existait pas ou comme si le service rendu pouvait être saupoudré, sans conséquences, sur le territoire. On sait par exemple qu’une maternité trop petite ne coûte pas seulement plus cher, mais qu’elle devient dangereuse, faute de pratiquer assez d’accouchements ».
Une phrase qui contredit le combat des habitants du Bocage normand, et celui de la Coordination présidée par Michel Antony
http://clioweb.canalblog.com/tag/vire-maternite


Le département n'a clairement plus d'intérêt fonctionnel, mais il peut participer à l'animation de la vie locale.

Le temps de l'échelle unique est fini, la France ne peut prospérer que si elle admet l'existence d'enjeux politiques aux échelles continentale et mondiale.

L'enjeu n'est pas de chercher le système idéal mais de mettre en accord un système politique et une société.

« La délibération serait facilitée si, par exemple, un haut conseil des territoires, indépendant des pouvoirs existants, pouvait constater publiquement l’état géographique de la France, montrer ses cohérences et ses dynamiques et, éventuellement, faire des recommandations non impératives ».


Sur ce blog, voir Les villes résistent (Présidentielle 2012) : http://www.canalblog.com/tag/choros

Articles de Jacques Lévy dans EspacesTemps
http://www.espacestemps.net/auteurs/jacques-levy/
dont
Vote et gradient d'urbanité (2002)
http://test.espacestemps.net/articles/vote-et-gradient-d'urbanite/
l'archipel français (2007)
http://www.espacestemps.net/articles/l'archipel-francais/


.

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,