22 août 2014

Tués du 22 août 1914

 

14lelogeais       14lepley

14leroy    14marquet

14patard    14philippe

berger-mh

source : Mémoire des hommes  -  rechercher un soldat mort pour la France


- 7 Virois ont été tués le 22 août 1914, lors de la bataille des frontières, l'offensive allemande en Belgique en direction de Charleville et de Maubeuge (cf cartes ci-dessous). La recherche a été initiée par une question de Pascal Binet.

LELOGEAIS Georges Emmanuel, 23 ans, 36e RI, tué à  Châtelet Belgique 22.08.1914
LEPLEY Auguste Paul, 27 ans, 1e RIColoniale, Rossignol Belgique
LEROY Albert Henri, 23 ans, 36e RI, Châtelet Belgique
MARQUET Charles Eugène Arsène, 21 ans, 36e RI, Châtelet Belgique
PATARD Louis Albert, 25 ans, 2e RI, Arsimont Belgique
PHILIPPE Henri Georges, 19 ans, 36e RI, Châtelet Belgique
BERGER Marcel, 23 ans, Ethe Belgique


- « On estime, pour la seule journée du 22 août 1914, le nombre de tués à 27.000 » côté français, une dizaine de milliers côté allemand. http://www.cheminsdememoire-nordpasdecalais.fr/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_des_Frontières

La Croix (culture !) et Libération (société) ont publié le même article de l'AFP.
Entre 400.000 et 600.000 soldats français sont engagés. Ils combattent à découvert, dans une guerre de mouvement : ils n’ont pas encore commencé à s’enterrer, pour se protéger des mitrailleuses et de l’artillerie, dans les fameuses tranchées qui symbolisent le premier conflit mondial. Rien n'est prêt pour accueillir et soigner les blessés. L'Etat-major croit à une guerre rapide et violente, et ne se préoccupe guère d’épargner les vies.
http://www.la-croix.com/Culture/Actualite/22-aout-1914-le-jour-le-plus-meurtrier-de-l-histoire-de-l-armee-francaise-2014-08-22-1195164
http://www.liberation.fr/societe/2014/08/22/22-aout-1914-le-jour-le-plus-meurtrier-de-l-histoire-de-l-armee-francaise_1084713

Ce soir, France 3 suit des marcheurs sur les traces de leurs ancêtres.
Dans un reportage au ras du sol, où l'histoire est priée de s'effacer derrière la mémoire, rien sur l'agression de la Belgique, rien sur les stratégies des états-majors (Joffre et l'offensive à outrance, Moltke et le plan Schlieffen), rien sur les armées et les armes en présence (cf l'uniforme choisi pour les soldats français, pantalon et casqette voyants)... Seule originalité, une mention du lien des régiments français avec la géographie du recrutement.

- A Argentan, en Lettres et en Histoire, deux classes de première ont étudié l’histoire du 104ème RI à partir du site Mémoire des hommes et des Archives départementales de l'Orne
Le 22 août 1914, 319 soldats du 104e régiment ont été tués à Ethe.
(en comparaison morbide, sur deux mois, en mai-juin 1940, plus de 700 soldats ornais sont tués
http://www.orne.fr/sites/www.orne.fr/files/fichiers/parution/12/03/ouvrage-final-bd-weblink.pdf

De 1914 à juin 1917, 43 988 Ornais âgés de 18 à 49 ans seront mobilisés.
10 476 ne reviendront pas. Le département comptait 307 000 habitants en 1911.
Gérard Bourdin, Les Ornais face au feu (1914-1918), Le Pays Bas-Normand 3-4/2011
http://clioweb.canalblog.com/archives/2014/01/03/28837906.html

6carte

14fronts

Pour les opérations militaires, voir les cartes dans l'article de Wikipedia

.

Posté par clioweb à 09:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,