23 juillet 2011

Platon contre la RGPP


Au bac 2011, les fuites en maths ont occupé les médias qui sont restés plus discrets sur le sort de trois mille copies de l’épreuve de philosophie un temps sans correcteurs dans la région parisienne.

Dans un point de vue publié par Libération (20/07/2011), Chistrophe Miqueu évoque les classes surchargées, la précarisation grandissante des enseignants, la disparition de la formation professionnelle initiale, les pressions exercées, notamment sur les plus vulnérables (les personnels non titulaires), la gestion de plus en plus «managériale» des établissements mis en compétition...

Selon lui, la pénurie est le fruit de la rationalisation à tous crins orchestrée par la Réforme générale des politiques publiques (RGPP). La désorganisation qui en résulte est utilisée pour accuser le système affaibli de tous les maux : les chantres de la RGPP lui reprochent de ne pas savoir masquer les ravages provoqués par cette politique.

Ce qui vaut pour la philosophie vaut pour l’Education nationale dans sa globalité et, au-delà, pour l’ensemble des services publics. Ayons en tête la Poste ou l’hôpital public. Partout, la logique est la même : une fois les postes supprimés et la pénurie devenue mode de fonctionnement ordinaire, alors il est facile de stigmatiser ces services publics aux yeux de l'opinion.

« Tant que la rentabilité à court terme prévaudra sur l’intérêt général, on continuera à marcher sur la tête ».

http://www.liberation.fr/societe/01012349904-bac-2011-platon-contre-la-rgpp

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


20 juillet 2011

Victoires des Acteurs publics

La LCP a diffusé dimanche 10 juillet la cérémonie dite des Victoires des Acteurs publics (sic)
http://tinyurl.com/victoires-ap
http://http2.infocast.yacast.net/player/player.php?idsequence=103829

http://www.acteurspublics.com/victoires-2011 
 

Les mots sont souvent faits pour endormir et duper : les ressources humaines n'ont souvent d'humaines que le nom, les services dits publics sont parfois gérés avec les mêmes brutalité règles que certaines entreprises privées : tout doit être rentable à très court terme, y compris en précarisant ou en licenciant les salariés, le plus souvent au mépris de la vie sociale et des discours répétés sur le durable et soutenable.

L'émission est donc à regarder avec la distance nécessaire, les images (visages, costumes, mimiques) étant à confronter aux les politiques suivies depuis 2002 et aux discours des cadres chargés d'appliquer la RGPP ... 

.
Relire Comment vendre à la découpe le service public
De l’Etat-providence à l’Etat managerl'article excellent de Laurent Bonelli et Willy Pelletier publié par Le Monde diplomatique en décembre 2009.

A propos des employés, les vrais acteurs, Bonelli et Pelletier écrivent :
« Mais la modernisation » de l’Etat entre dans les faits, car elle s’immisce dans les actes les plus anodins des employés du secteur public. Parce qu’indépendamment des sacrifices, des souffrances, du déboussolement et des tensions, les salariés qui la subissent n’ont d’autre choix que d’y participer et de la mettre en œuvre à tout instant. En l’habitant à leur manière. En s’en accommodant. Mieux : ils trouvent d’eux-mêmes les meilleures façons de faire, afin que tiennent des situations intenables, malgré la surcharge de travail... ».
http://www.monde-diplomatique.fr/2009/12/BONELLI/18585
http://clioweb.canalblog.com/tag/decoupe

Un article récent du Monde (11/07/2011) complète le dossier :
Non au dogme sur le nombre de fonctionnaires
http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/07/11/

Non-remplacement de fonctionnaires : la théorie et la pratique
http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/07/11/

A noter, lors des Victoires, un prix spécial attribué au ministère de l'Intérieur ... primé pour le passage accéléré des frontières... (on ne dit pas dans quel sens ...). 
 . 

vap

source : http://http2.infocast.yacast.net/player/player.php?idsequence=103829

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 février 2011

Résister à la RGPP

Garros: Les écoles d'Auch qui résistent à la RGPP
Libération Toulouse, 15/02/2011

« Une quarantaine de parents d'élèves ne sont pas d'accord avec la suppression de trois classes dans ce quartier de la préfecture du Gers, ils ne se laissent pas «enfumer», disent-ils, par le discours que l'administration leur tient, présentant ces suppressions comme solution indépassable ».

Selon eux, « Le quartier et les efforts faits pour le tirer vers le haut ne méritent pas selon eux d'être gommés comme une simple ligne comptable de trop sur un bilan économique ».

« La RGPP est une grosse machine que les syndicats enseignants eux-mêmes ne semblent pas pouvoir ralentir. Les parents d'élèves gersois des écoles du Garros y sont comme un grain de sable qui l'empêche en tout cas de tourner rond »...

- A Lille, en haut des marches de l'Opéra, les profs mimaient le massacre à la tronçonneuse de leurs postes.
Libération Lille 16/02 http://www.libelille.fr/saberan/2011/02/

- L'Appel des 47 : « Pourquoi je renvoie mes palmes académiques ». Libération 16/02
« Cela fait une dizaine d'années que je suis scandalisé par la destruction de l'Education Nationale, mais le décret du 12 novembre a été celui de trop. Il institue un nouveau système d'attribution des primes des recteurs. Le cynisme assumé d'une telle mesure m'est paru insupportable ». Michel Ascher a été proviseur dans un lycée de Lille.
http://www.liberation.fr/societe/01012320420-appel-des-47

.
La France a le taux d'encadrement scolaire le plus faible de l'OCDE - Libération 14/02/2011
Le nombre d'enseignants pour 100 élèves-étudiants est de seulement 6,1 selon le Centre d'analyse stratégique. La proportion de professeurs en primaire et à l'université est insuffisante.

Le rapport en ligne : http://www.strategie.gouv.fr/article.php3?id_article=1355

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 janvier 2011

Désobéir ?

Un fonctionnaire peut–il désobéir à la loi républicaine ? 
Le Grain à moudre 04/01/2011, fichier en mp3

- Elisabeth Weissman, auteur de La désobéissance éthique - Enquête sur la résistance dans les services publics
- Jean-François Verdier, directeur général de l'Administration et de la Fonction Publique
- Jean Marc Canon, secrétaire général de l'UGFF-CGT

Il suffit de lire la présentation des 3 invités pour anticiper la tonalité et le contenu des discours qui ont été tenus. Aucune possibilité d'écouter ou de faire un pas vers l'adversaire. Ne pas oublier d'y ajouter, vers la 31e mn, l'attaque habituelle inévitable contre les syndicats par un des animateurs.

Pour entendre un vrai débat sur la politique menée par la majorité actuelle, ou pour s'informer sérieusement sur Thoreau et la désobéissance, il faudra chercher ailleurs.

Lire ou relire Désobéir, l'article de Thierry Paquot dans Le Monde diplomatique (2005)
ou une tribune de philosophes dans Libération

Relire l'excellent dossier de décembre 2009
Comment vendre à la découpe le service public ?
    * De l’Etat-providence à l’Etat manager, par Laurent Bonelli et Willy Pelletier
    * Paroles d’experts
    * La faute aux Britanniques..., par Jérôme Tournadre-Plancq
http://www.monde-diplomatique.fr/2009/12/A/18638
ou sur ce blog (09/01/2010 - 30/03/2010) :
http://clioweb.canalblog.com/tag/decoupe

un dernier détail : si dans votre concours, une épreuve porte sur « Agir en fonctionnaire de l’État et de façon éthique et responsable », soyez très prudents dans le choix de vos lectures...

 

Posté par clioweb à 05:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

22 septembre 2010

Désobéir en démocratie

Pourquoi désobéir en démocratie ?
La suite dans les idées, 18/09/2010
avec Albert Ogien et Sandra Laugier,
l'émission au format mp3

Vers la 25e minute Albert Ogien propose une lecture en terme de dépossession (d'un métier, d'un savoir-faire).
[ ceux qui mettent en place la politique thatchérienne ] veulent réduire l'ensemble du travail à une série d'objectifs quantifiables, à un certain nombre de cases normalisées. Quand les salariés (éducation, hôpital, recherche ...) sont devant ces cases, et doivent les cocher , ils découvrent qu'une partie de ce qui est au coeur de leur métier n'existe plus et n'est plus pris en compte. Un exemple dramatique, la case "livre" a disparu pour décrire le travail des chercheurs... C'est pour Albert Ogien un des exemples de cette dépossession en cours.

La langue, c'est une langue managériale dans laquelle qualité, transparence, objectifs chiffrés, responsabilité ; or ces mots n'ont pas le même sens pour les idéologues qui les imposent et ceux qui les vivent au quotidien (ou pour le dictionnaire). On peut relier ce constat à un changement politique radical et global ...

Cette expérience de la dépossession est à l'origine de démarches en cours de désobéissance civile.

.
- 4e de couverture sur le site de l'éditeur (La Découverte) :
« Les raisons de se révolter ne manquent pas. Mais on ne se révolte pas n'importe comment : en démocratie, s'engager dans un combat contre l'injustice, l'inégalité ou la domination est un geste qui doit s'exprimer sous une forme d'action politique acceptable. Parmi ces formes se trouve la désobéissance civile qui consiste, pour le citoyen, à refuser, de façon non-violente, collective et publique, de remplir une obligation légale ou réglementaire parce qu'il la juge indigne ou illégitime, et parce qu'il ne s'y reconnaît pas.
Cette forme d'action est souvent considérée avec méfiance : pour certains, elle ne serait que la réaction sans lendemain d'une conscience froissée puisqu'elle n'est pas articulée à un projet de changement politique ; pour d'autres, à l'inverse, elle mettrait la démocratie en danger en rendant légitime un type d'action dont l'objet pourrait être d'en finir avec l'État de droit.
Ce livre original, écrit par un sociologue et une philosophe, analyse le sens politique de la désobéissance, en l'articulant à une analyse approfondie des actes de désobéissance civile qui prolifèrent dans la France d'aujourd'hui - à l'école, à l'hôpital, à l'université, dans des entreprises, etc. Il montre comment ces actes s'ancrent avant tout dans un refus de la logique du résultat et de la performance qui s'impose désormais comme un  mode de gouvernement. À la dépossession qui le menace - dépossession de son métier, de sa langue, de sa voix - le citoyen ne peut alors répondre que par la désobéissance, dont le sens politique doit être pensé ».

Posté par clioweb à 06:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,